Qui arrêtera la barbarie israélienne ?

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

L’Etat sioniste a décidé d’empêcher tout espoir de paix au Moyen-Orient. Pendant que les Etats déguisés en « communauté internationale » ne dénoncent que les crimes qui peuvent leur procurer un profit stratégique, l’Etat de l’apartheid continue ses crimes sans le moindre signe de condamnation ni même de remontrance.
Peu à peu, les prisonniers palestiniens libérés à la suite de l’échange avec le tankiste de l’armée d’occupation Chalit sont réemprisonnés. Un autre a été tué à Gaza. Israël n’a jamais respecté le moindre traité, la moindre parole, la moindre résolution de l’ONU depuis le début de son existence. Il est impossible de discuter avec un Etat de plus en plus ouvertement fasciste, mais dont certains continuent à défendre le « droit à l’existence » contre le droit à l’existence de tout ce qui l’entoure.

Les antifascistes du monde entier doivent mettre cet Etat au ban des nations.

Combien de martyrs palestiniens ?

« L’UJFP s’associe aux vives protestations contre les assassinats commis ces derniers jours par l’armée israélienne qui ont fait depuis vendredi dernier 21 morts et des dizaines de blessés dont beaucoup d’enfants.
Nous dénonçons la barbarie israélienne et l’inadmissible désinformation des grands médias, qui présentent ces assassinats comme de simples représailles à des tirs de roquettes.
L’impunité d’Israël est hélas totale, et ici-même les candidats aux présidentielles doivent se prononcer et nous expliquer comment ils comptent œuvrer pour y mettre fin.
Nous reproduisons ci-dessous l’interrogation de Ziad Medoukh, universitaire gazaoui : Combien de martyrs palestiniens ? »

Combien de martyrs palestiniens doivent ainsi tomber avant que le monde bouge ?
Combien de civils palestiniens doivent ainsi mourir pour que la communauté internationale officielle se mobilise ?
Quelle quantité de sang palestinien doit couler pour que s’instaure la justice ?
Combien l’armée israélienne doit-elle assassiner de Palestiniens avant que les Nations-Unies prennent une décision ?
Combien de victimes palestiniennes doivent disparaître pour que des manifestations de masse s’organisent dans les capitales du monde ?
Vous avez besoin de combien de martyrs de chez nous avant de dénoncer et de condamner cette escalade ?
Combien de morts palestiniens pour que cesse la violence israélienne ?
Combien d’enfants palestiniens tués pour que s’arrêtent les massacres israéliens ?
Combien de temps, Israel va-t-il pratiquer le terrorisme d’Etat sans provoquer la plus petite réaction internationale ?
Combien de temps Gaza va-t-elle rester une terre martyre ?
Combien de temps, Israël va-t-il rester un Etat hors la loi, négligeant toutes les décisions internationales, faisant fi du droit international ?
Et combien d’années et d’années, les Palestiniens doivent-t-ils attendre afin que ce monde bouge ?

http://ujfp.org/spip.php?article2228

Voir en ligne : http://www.aloufok.net/spip.php?article6940

POURSUITE DE LA TERREUR ISRAÉLIENNE : ON ATTEND LA "NO FLYING ZONE" !

Les drones n’ont pas quitté le ciel de Gaza cette nuit et ce matin, tuant et blessant femmes et enfants, détruisant maisons et immeubles, y compris celui de la Croix-Rouge à Jabalia, semant la terreur, cette terreur qui dure depuis plus de 60 ans, sans que nos dirigeants tant épris de démocratie lèvent le petit doigt.

C’est pratique les avions sans pilote qui pilonnent les populations civiles. Cela montre clairement la supériorité de la civilisation occidentale, étant entendu qu’Israël sévit au Moyen-Orient mais fait partie de l’Europe pour ce qui est des échanges commerciaux privilégiés, comme des manifestations culturelles, sportives...

Le gouvernement français prompt à imposer une "No flying zone" sur la Libye en raison des agissements peu démocratiques du partenaire Khadafi soudainement jeté aux orties, ne réclame toujours aucune sanction contre le terrorisme israélien.

Les seules sanctions qu’il réclame sont contre les femmes et les hommes qui appellent au boycott d’Israël. Nous vous appelons à venir massivement ce jeudi 15 mars au tribunal de Bobigny (à partir de 10 H ou midi) pour dire ce que vous en pensez, aux politiciens comme aux juges qui acceptent de se prêter à cette mascarade.

A noter également, que les attaques sur Gaza n’ont pas fait cesser celles sur la Cisjordanie. Au cours des dernières 48 H, soldats et colons s ’en sont donné à coeur joie :

80 oliviers déracinés
raids de nuit et incursions au domicile de Palestiniens dans 19 camps de réfugiés, villes et villages palestiniens
arrestations brutales de 15 Palestiniens
114 entraves à la circulation (check-points)
Sarko, on sait à quoi s’en tenir :

Mais Hollande, il fait quoi, il réclame quoi comme sanctions contre Israël ?

Voir les images ici :
http://europalestine.com/spip.php?article6975

Gaza : le massacre continue

Quatre jours de bombardements. 23 morts, dont plusieurs enfants. Plus de 80 blessés. Et ça continue. 1,6 millions de Palestiniens vivent à Gaza, enfermés dans une cage. Pas de moyen de s'enfuir. Les bombes tombent partout, près des écoles, sur des buildings. Les blessés affluent dans les hôpitaux, qui ont des difficultés de fonctionnement. Depuis des semaines, Gaza vit dans le noir, il n'y a plus d'électricité. Israël tire sur les cortèges des Palestiniens tués la veille. Le monde se tait. Pas un mot sur les enfants qui sont tués. Pour nos médias : Palestiniens et Israéliens s'agressent mutuellement.

Tout a commencé vendredi soir avec une provocation délibérée : l'exécution de deux responsables des Comités de Résistance Populaire. L’argument israélien pour justifier ce raid est que les deux hommes visés étaient les organisateurs d’un attentat en août dernier et s’apprêtaient à en perpétrer un autre. Comme toujours, l’armée israélienne ment et contredit ses propres enquêteurs, qui avaient conclu au mois d'octobre que les Palestiniens de Gaza n'étaient pas impliqués dans cet attentat, comme on peut le lire ici (http://occupiedpalestine.wordpress.com/2011/10/25/israe...ians/ ). Israël savait bien que les Palestiniens allaient répliquer à ce meurtre par des tirs de roquettes, qui leur donneraient la justification pour continuer le massacre.

Revenant des EU et n'ayant pas reçu le feu vert pour une attaque contre l'Iran maintenant, Netanyahou s'en prend à Gaza. Au moins, là, il peut y aller sans craindre une réaction de Washington. Un commentateur israélien écrit sans scrupules dans le Jerusalem Post « Il faut raser la pelouse à Gaza » « Assurer la maintenance, pour ainsi dire, dans la lutte contre le terrorisme ». http://www.jpost.com/Defense/Article.aspx?id=261274

Depuis l'opération « Plomb durci», les attaques contre Gaza n'ont pas cessé. Rien que depuis le 1 janvier 2011, 260 personnes ont été tuées par Israël à Gaza.
Vous voulez voir à quoi ressemble une attaque sur Gaza : visionnez la vidéo ci-dessous, plus spécialement à partir de 18 min 35. Le film Tears of Gaza a été fait lors de la guerre d'agression contre Gaza en 2008-2009. »

http://www.pourlapalestine.be/

L’enfer de Gaza est quotidien, car aux attaques et aux assassinats réguliers s’ajoutent les privations de toutes sortes qui font de cette enclave qu’Israël rêve de faire disparaître de la surface de la planète la plus grande prison à ciel ouvert en exercice, privée d’eau, d’électricité, de nourriture et de médicaments.

Si vous voulez connaître l’ampleur de la barbarie dont le sionisme a fait cadeau à la civilisation, voir les chroniques régulières « Info Gaza » publiées sur le site de l’AFPS :

http://www.france-palestine.org/Infos-Gaza-596-et-596-bis

Détail macabre pour ceux qui aiment l’humour noir : vous remarquerez que cette semaine les vedettes garde-côte n'ont agressé aucun bateau de pêche. Et pour cause : ils sont tous immobilisés au port par manque de carburant !

Commentaire(s)

> Il n’y a pas qu’à Gaza

Hold-up télévisuel à Ramallah

« Le raid s'est déroulé mercredi 29 février, à 2 heures du matin, en toute discrétion et impunité. Les Jeep et véhicules blindés israéliens, avec à leur bord une quarantaine de soldats, techniciens du ministère des télécommunications et agents du Shin Beth (le service de sécurité intérieure) ont foncé dans les rues désertes de la capitale du non-Etat palestinien. La ville dormait, ils n'ont pas rencontré âme qui vive et, de toute façon, les Ramallahwis s'écartent au passage d'une troupe de soldats israéliens.

Cette prudence est d'abord celle des forces de sécurité palestiniennes. Cela ne fait pas plaisir au général Adnan Damiri, leur porte-parole, de l'admettre, mais c'est un principe de réalité : "Mes hommes ont pour consigne de s'éloigner, nous confirme-t-il. Nous ne voulons, ni ne pouvons, entrer en confrontation avec l'armée israélienne. Alors, nous laissons faire." Les soldats israéliens se sont arrêtés devant l'immeuble de Watan-TV, dans le quartier de Qaddoura, l'ont cerné, puis ont mené tambour battant leur razzia.

En un peu plus d'une heure, les deux émetteurs, 25 ordinateurs, les archives, des vidéos, les contrats, les factures, une foule de dossiers, ont été confisqués. Peu de mots ont été échangés : les soldats avaient "des ordres", notamment de se saisir des émetteurs. Puis, le convoi s'est ébranlé, pour se rendre à peu de distance, à Al-Bireh, au siège de Al-Quds Educational TV. Il était 3 h 30 du matin. Le même scénario s'est déroulé, mais le butin a été plus maigre : l'émetteur de la station et quelques équipements. […]

Mais le roi est nu : le raid de l'armée israélienne a rappelé que l'Etat palestinien, dont M. Fayyad s'efforce avec ténacité de poser les fondations, et dont M. Abbas demande qu'il soit reconnu par les Nations unies, est un Etat croupion, dont la souveraineté est virtuelle, tout comme l'autorité de son président. Huit jours après la descente des soldats israéliens, les directeurs de Watan-TV et Al-Quds TV, Mouammar Orabi et Haroun Abuarrah, ne se perdent pas en conjectures sur les raisons de cette opération coup- de-poing : "Il s'agissait de nous réduire au silence", dit le premier. Leur but était double, précise le second : "Ils veulent récupérer nos fréquences, pour des raisons politiques tout autant que commerciales. Ils voulaient aussi rappeler aux médias palestiniens un message simple : "Nous sommes là, chez vous ; quand nous voulons, nous pouvons tout contrôler." […]

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/03/10/....html

Mais le principal n’est-il pas le « droit à l’existence » de la seule démocratie du Moyen-Orient » ?

> Halte aux massacres

communiqué du SI-CNT, en réaction aux derniers raids aérien de l’armée israélienne sur Gaza

"Encore un raid aérien sur les Gazaouis enfermés ; encore des morts qui passent quasiment inaperçus. Cette population tenue en prison se fait bombarder aux yeux de tous. Nous réclamons l’arrêt de ce massacre et appelons toutes les associations, organisations et personnes engagés dans le respect des droits humains et la solidarité internationale à avoir cette même revendication : Nous exigeons pour les gazaouis, avec la société civile palestinienne, tout simplement le droit de vivre !"

Secrétariat International (SI) de la CNT-F 33, rue des Vignoles 75020 Paris

> accord de cessez le feu

Accord de cessez-le-feu entre Israël et le Djihad islamique à Gaza

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/03/13/...-3208

"Le ministre chargé de la défense passive israélien Matan Vilnaï ainsi qu'un porte-parole du Djihad islamique ont confirmé mardi matin 13 mars qu'un cessez-le-feu avait été conclu pour mettre fin au cycle de violences qui a débuté vendredi dans la bande de Gaza et au sud d'Israël. "

...

> pour compléter la dernière info

Cette trêve devait prendre effet mardi à 01h00, heure locale (23h00 GMT, lundi), a précisé un responsable égyptien interrogé au téléphone par Reuters.

Les deux camps se sont "mis d'accord pour stopper les opérations actuelles", a dit ce responsable. Israël, utilisant une formule peu habituelle, s'engage "à cesser les assassinats" et les deux parties se disent d'accord pour entamer une période de calme "complet et réciproque", a-t-il poursuivi.

Après des épisodes de violences de ce type, des périodes de transition sont généralement nécessaires avant le respect plein et entier des accords de cessez-le-feu.

"Il y a un accord", a confirmé Matan Vilnai, ministre israélien de la Défense civile, à l'antenne de Radio Israël. "Actuellement, nous sommes engagés sur la voie d'un retour au calme et il semble, sauf développements de dernière minute, que cet épisode soit désormais derrière nous."

Un responsable palestinien proche des négociations a déclaré que "les factions se sont engagées", en allusion au Djihad islamique et aux Comités de résistance populaire. Ces deux mouvements, les plus actifs dans les derniers affrontements, attendent cependant d'observer l'attitude d'Israël, a ajouté le responsable palestinien.

La bande de Gaza est dirigée par le Hamas, dont les forces sont largement restées à l'écart des derniers combats. Israël considère cependant le mouvement islamiste comme responsable de toutes les initiatives en provenance du territoire côtier, soumis à un blocus par l'Etat hébreu.

Ce dernier cycle de violences a éclaté avec la mort d'un chef activiste palestinien, tué par Israël au motif qu'il le soupçonnait de préparer une attaque à partir du territoire égyptien.

Les activistes palestiniens ont réagi en tirant des roquettes en direction des communes israéliennes proches de la bande de Gaza. Israël a mené en représailles une campagne de bombardements dans laquelle ont péri 20 activistes palestiniens et cinq civils, selon les autorités médicales palestiniennes. Au moins 80 Palestiniens, majoritairement des civils, ont en outre été blessés.

Israël estime qu'environ 200 roquettes ont été tirées par les Palestiniens et que plusieurs dizaines d'entre elles ont été interceptées par le bouclier antimissiles "Dôme de fer". Huit personnes ont été blessées en territoire israélien.

http://fr.news.yahoo.com/accord-entre-israël-et-palesti....html

> Plus pertinent que les médias du pouvoir

3 nouveaux martyrs, 46 blessés au 4ème jour d'attaques aériennes israéliennes sur Gaza (vidéo)

Les frappes israéliennes ont continué ce matin sur Gaza, où deux résistants du Jihad Islamique et un adolescent de 17 ans ont été tués, portant le nombre de morts à 21 depuis vendredi 9 mars.

Raafat Abu Eid, 24 ans, a été tué à Khan Younis, par un missile qui a frappé la voiture dans laquelle il se trouvait. Deux autres résistants ont été blessés et une passante a également été blessée dans l'attaque.

Hamadah Salman Abu Mutlaq, 24 ans, résistant du Jihad Islamique, a été tué près de mosquée, dans un village à l'est de Khan Younis. Trois autres personnes ont été blessées et transportées à l'hôpital.

Nayif Shaaban Qarmout, 17 ans, a été tué à Beit Lahiya, au nord de Gaza, lui aussi dans une attaque aérienne. 5 blessés ont été transportés à l'hôpital Shifa, à Gaza-ville.

Adham Abu Salmiya, porte-parole des médecins à Gaza, a dit que des frappes aériennes ont touché deux maisons, au nord de la Bande, et blessé 33 civils, des femmes et des enfants pour la plupart, qui ont été emmenés à l'hôpital, ainsi qu'une jeune fille de 17 ans et un autre homme, blessés dans le bombardement par missile d'une maison à Gaza-ville.

Le Premier ministre à Gaza, Ismail Haniyeh, a dit dimanche soir que l'Egypte travaillait à faire cesser la violence et qu'il consultait les factions militantes, mais il a ajouté qu'Israël devrait d'abord mettre un terme à ses frappes aériennes.

http://www.ism-france.org/communiques/3-nouveaux-martyr...16745

Il n'y a aucune symétrie entre occupants et occupés, bourreaux et victimes. Parler des "deux parties" en conflit est une tartufferie.

> Dénoncez les massacres en cours à Gaza!

Dénoncez les massacres à Gaza!

Dénoncez la campagne pro-israélienne, visant à détourner l'attention de ces massacres, par l'attaque contre Khulood Badawi, une militante palestinienne d'Israël des droits de l'Homme!

Email d'interpellation à la fin

Dans une stratégie étatique usitée de détournement de l'attention en discréditant les militants palestiniens pour les droits de l'Homme, le groupe sioniste anti-palestinien, HonestReporting, s'attaque, en plein massacres à Gaza, à Khulood Badawi, militante pour la paix et les droits de l'Homme, palestinienne d'Israël (plus sur elle en anglais: http://www.justvision.org/portrait/76036/interview).

Dénoncez les massacres à Gaza!

Dénoncez la campagne calomnieuse contre Khulood Badaw visant sa démission de son poste aux Nations-Unies!

Khulood Badawi, afin d'exprimer sa peine et sa dénonciation des massacres actuels, a tweeté, dans une démarche strictement privée et sur ses réseaux sociaux personnels, la photo, circulant déjà sur les réseaux sociaux, d'un enfant frappé par les armes sionistes. Ce type de photos étant malheureusement habituels, celle ci ne date en fait pas des massacres actuels, mais d'ultérieurs, et a été diffusée en toute méconnaissance de cette erreur.

Profitant de cette erreur, HonestReporting a lancé sa campagne contre Khulood Badawi et demande sa démission de son poste aux Nations Unies, détournant ainsi l'attention des massacres actuels.

Soutenez Khulood Badawi!

Dénoncez mes massacres en cours à Gaza!

Ecrivez aux responsables des Nations-Unies à Jérusalem:

Si vous n'écrivez pas en anglais mettez en entête: "Stop massacre in Gaza - Support to Khulood Badawi"

- Richard Miron -Chief Public Information Officer: mironr@un.org

- Amanda Pitt, UN OCHA NY: pitta@un.org

- M. Ramesh Rajasingham, Head,OCHA - occupied Palestinian territory/ E-mail: rajasingham@un.org

- Hayat Abu Saleh/ Email : abusaleh@un.org

Argumentaire à utiliser en y ajoutant vos propres réactions:

* L'attaque contre Khluood Badawi détourne l'attention des massacres contre les civils y compris les enfants à Gaza

* Ces attaques visent à présenter les agences de l'ONU comme des organes politisés et à présenter toutes dénonciations des crimes sionistes comme de la propagande

* L'attaque contre Khulood Badawi est discriminante car cette attaque n'aurait pas été aussi violente si Khulood Badawi n'était pas palestinienne

* Suivre cette propragande pro-israélienne serait s'extraire de le neutralité des agences de l'ONU

* La démarche de Badawi s'est faite de manière strictement privée dans le cadre de son droit d'expression et suivre les demandes pro-israéliennes mettrait l'ensemble des palestiniens travaillant pour les agences de l'ONU dans unbe situation menaçante

* L'attaque vise ici à faire croire que les rapports de l'ONU sont sous la coupe des pro-palestiniens

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur le site de HonestReporting: http://honestreporting.com/exposed-un-media-official-re...weet/

Plus de détails (en anglais) sur cette affaire qui concerne aussi Diana Alzeer:

http://manara1ram.blog.com/2012/03/12/my-story-with-the...anda/

> Infos Palestine n° 38

Nous vous faisons parvenir le numéro 38 du bulletin « Infos Palestine ».

Il est en premier lieu consacré au rapport des chefs de mission des pays de l’UE à Ramallah et à Jérusalem concernant Jérusalem et la zone « C », en Cisjordanie.

S’il n’est guère surprenant, car dans le droit fil des rapports précédents, ses conclusions n’en restent pas moins très préoccupantes. Elles énoncent clairement les violations du droit international et humanitaire par les autorités israéliennes.

Nous avons ensuite choisi d’évoquer l’évolution de la colonisation israélienne en Cisjordanie. L’année 2011 a été une année “prospère ” pour la colonisation israélienne. 2 673 “unités de logements” ont commencé à être construites en 2011. Ce sont donc entre 10 500 et 16 000 personnes qui devraient prochainement aller vivre dans les colonies de Cisjordanie.

Cette politique de colonisation est très liée à Jérusalem. Sous le, titre « Préserver Jérusalem-est », nous avons évoqué les recommandations des chefs de mission des pays de l’UE dans leur dernier rapport. La parole est ensuite donnée à deux acteurs palestiniens, de Jérusalem et de Gaza qui témoignent de la fragmentation rapide des territoires palestiniens.

Le dernier article est consacré au coût de l’occupation pour les Palestiniens. Nous avons insisté pour ce second numéro de cette série sur « Eau et occupation, quel coût ? », sur la base du rapport publié par l’ONG palestinienne ARIJ (Applied Research Institut–Jerusalem) et le ministère palestinien de l’économie.

Claude Léostic,

Présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/29778

> Gaza, les faits que masquent les bombardements

Un nouveau pic de violence à Gaza. Provoqué par l’assassinat du responsable des Comités populaire de la résistance, un groupe armé constitué au début de la seconde intifada, Zouhair Al-Qaissi, vendredi 9 mars, cette escalade mettant aux prises ce groupe, ainsi que le Djihad islamique, à l’armée israélienne s’est conclu comme c’est généralement le cas par une trêve entrée en vigueur mardi matin sous supervision égyptienne. Au moins 22 morts palestiniens, principalement des miliciens, environ 200 roquettes tirées contre Israël (qui n’ont pas fait de victimes), tel est le bilan qui se rapproche de celui des dernières escalades en date (août 2011, avril 2011, mars 2011).

Ce qui fait à l’extérieur l’actualité de Gaza, le bruit de fond des radios, masque l’essentiel, à savoir les conditions de vie dans cette étroite bande de terre contrôlée depuis 2007 par le Hamas. Le bilan hebdomadaire de l’Office des Nations unies pour les affaires humanitaires nous en dit beaucoup plus :

http://www.ochaopt.org/documents/ocha_opt_protection_of...h.pdf

Lire la suite : http://www.protection-palestine.org/spip.php?article11637

Pour la troisième année consécutive, des étudiants de Gaza organisent une série d’évènements en vue de la tenue de la Semaine contre l’Apartheid Israélien.

La contribution de Gaza à l’initiative des campus est en grande partie l’œuvre de la Campagne conduite par les Etudiants Palestiniens pour le Boycott Académique d’Israël. Fondé au début de l’année 2009, soit peu de temps après l’Opération Plomb Durci, ce groupe estime que les étudiants Gazaouis devraient inspirer les groupes solidaires de la Palestine à travers le monde entier.

Lire la suite : http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11898

CONTINUER A METTRE L'APARTHEID AU COEUR DE LA CAMPAGNE BDS

Clôture de la 8ème semaine Internationale contre l'apartheid israélien de BDS France Sud (2-10/03/2012) par une action de boycott contre Mehadrin

Avignon, Nîmes, Montpellier et Perpignan, 6 projections-débats, stands sur la voie publique, deux actions boycott Mehadrin, plus de 300 personnes ont participé à la semaine contre l'apartheid israélien.

Trois documentaires vidéo et deux réalisateur-trice sont venus apporter des éléments à charge pour dévoiler les modalités de mise en place et la nature du régime d'apartheid : "La mécanique de l'orange" (Eyal Sivan), Journal d'une orange, aller simple" (Jacqueline Gesta) et "La terre parle Arabe" (Maryse Gargour qui en raison d'une jambe plâtrée n'a malheureusement pas pu se déplacer). Pierre Stambul, co-président de l'IJFP a animé les deux projections- débat de "La terre parle Arabe".

La semaine a été clôturée par une action de boycott à Montpellier dans un géant Casino puisqu'il n'y avait aucun (!) produit Mehadrin dans le Carrefour ciblé initialement.

Les enjeux politiques de la "semaine BDS France -Sud"

L'objectif principal de cette semaine était l'information. Faire comprendre en quoi Israël est un régime d'apartheid à l'égard des palestiniens et de tous les palestiniens. Les événements abordés par les trois documentaires choisis ne se déroulent pas dans les colonies d'après 1967 (Cisjordanie et Bande de Gaza) mais en Israël et traitent spécifiquement de la question des palestiniens de 48 et des réfugiés de l'intérieur comme de l'extérieur. Le Tribunal Russel pour la Palestine a confirmé le contenu de l'appel BDS de 2005 des Palestiniens. En rappelant que le régime d'apartheid s'applique aux trois composantes du Peuple Palestinien, où qu'il se trouve : colonisé, Palestiniens de 48 et Réfugiés, le TRP remet en scène, aux côtes des palestiniens de Cisjordanie et Gaza la nécessaire solidarité à l'égard des Palestiniens de 48 et les réfugiés "oubliés" par les accords d'Oslo et le prétendu "processus de Paix".

Nous espérons que cette semaine aura permis aux militants, aux sympathisants et au public intéressé de saisir le triple enjeu de la question de l'apartheid :

- A travers la gravité de l'oppression barbare des Palestiniens, prendre la mesure de l'écart entre ceux qui continuent d'affirmer cyniquement qu'Israël est une démocratie (!) et la réalité d'un système d'apartheid, qualifié par l'ONU de crime contre l'humanité. Du temps de l'apartheid en Afrique du Sud, ils étaient nombreux aussi à nier l'apartheid...

- Comprendre que l'essence de ce régime d'apartheid tient à l'idéologie coloniale sioniste et que tant qu'existera un "état juif" fondé sur des bases raciste et d'apartheid aucune paix n'est envisageable sans justice et égalité et que le mouvement. Le solidarité ne saurait entretenir de telle illusions mystificatrices.

- Faire en sorte que, grâce à la question de l'apartheid qui touche les trois composantes du peuple Palestinien, le mouvement de solidarité en France travaille effectivement par ses analyses et ses actions, à la construction de l'unité du peuple Palestinien. Il ne saurait y avoir d'autodétermination du peuple Palestinien sans la satisfaction des droits fondamentaux des trois composantes du peuple Palestinien. La solidarité est engagée en ces termes :

(...) "Ces mesures punitives non-violentes (BDS ndr) devraient être maintenues jusqu'à ce qu'Israel honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l'autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international en :

• 1. Mettant fin à son occupation et à sa colonisation de tous les terres Arabes et en démantelant le Mur

• 2. Reconnaissant les droits fondamentaux des citoyens Arabo-Palestiniens d'Israel à une égalité absolue; et

• 3. Respectant, protégeant et favorisant les droits des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 de l'ONU"

(extraits de l'appel BDS Palestinien de 2005)

BDS France SUD.

> Gaza, Palestine et apartheid

« Nous condamnons les tirs de roquettes et les conséquences humanitaires de ces violences et déplorons les victimes civiles. La France appelle instamment à un retour au calme et à la retenue afin d’éviter une escalade qui risquerait de toucher à nouveau des civils. Notre consul général à Tel Aviv se rendra dimanche matin à Ashdod et Ashkelon pour exprimer sa solidarité. »

C’est en ces termes que le ministère des affaires étrangères français réagissait à l’escalade à Gaza provoquée par un raid israélien et l’assassinat de deux cadres palestiniens. Les opérations ont provoqué la mort d’une quinzaine de Palestiniens, dont deux enfants, mais c’est avec les populations d’Ashdod et d’Ashkelon que la France proclame sa solidarité. Une position similaire à celle exprimée par Susan Rice, ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, ce qui n’étonnera personne.

Lire la suite :

http://blog.mondediplo.net/2012-03-11-Gaza-Palestine-et...theid

> Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent leurs attaques systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés.

Durant cette semaine du 8 au 14 mars 2012 :

les FOI ont lancé une nouvelle offensive contre la bande de Gaza :

l’aviation israélienne a mené 36 raids aériens au cours desquels elle a tiré 43 missiles ;

24 Palestiniens, dont un enfant, une femme et deux vieillards, ont été tués ;

parmi les victimes : le secrétaire général des Comités populaires de résistance, exécuté extrajudiciairement ;

74 Palestiniens, dont 59 civils, et parmi lesquels, 16 enfants et 7 femmes, ont été blessés ;

au moins 32 maisons, une école, un centre du Croissant-Rouge palestinien et un atelier ont été endommagés ;

un enfant palestinien a été tué et un autre gravement blessé et arrêté à Yatta, au sud d’Hébron ;

les FOI ont continué leurs violences contre les manifestations pacifiques en Cisjordanie :

2 civils palestiniens ont été blessés ;

des dizaines de manifestants ont souffert de l’inhalation des gaz ;

les FOI ont conduit 56 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie :

elles ont arrêté 11 Palestiniens, dont 2 enfants ;

parmi les personnes arrêtées, 2 Palestiniens qui venaient d’être libérés lors du récent échange de prisonniers entre les Israéliens et les groupes de la résistance palestinienne ;

Israël a maintenu un bouclage total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :

les soldats israéliens ont arrêté 3 civils palestiniens, dont un enfant, sur différents check-points en Cisjordanie ;

les FOI ont poursuivi leurs activités de colonisation de la Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens :

elles ont démoli une station de lavage de voitures à Housan, à l’ouest de Bethléhem ;

les colons ont arraché 40 oliviers à Qaryout, au sud-est de Naplouse ;

les colons ont arraché et confisqué 240 plants d’arbres à Sa’ir, au nord-est d’Hébron ;

les FOI ont rasé des cultures palestiniennes à Bourin, au sud de Naplouse.

Pour ceux qui ont le coeur bien accroché, voir la suite ici :

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11916