pour le droit au blasphème

Mot-clefs: Contrôle social
Lieux:

pour le droit au blasphème, contre toutes les religions ET AUSSI contre la religion de l'état
contrairement a ce qu'on peut lire ici et la a propos de l'attentat contre charlie hebdo, le blasphème est réprimé en france

trouvé sur légifrance :

JORF n°0168 du 23 juillet 2010 page 13589

texte n° 15

DECRET

Décret n° 2010-835 du 21 juillet 2010 relatif à l'incrimination de l'outrage au drapeau tricolore

NOR: JUSD1012722D

Le Premier ministre,

Sur le rapport de la ministre d'Etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés,

Vu la Constitution, notamment son article 2 ;

Vu le code pénal, notamment ses articles 132-11, 132-15, 433-5-1 et R. 610-1 ;

Le Conseil d'Etat (section de l'intérieur) entendu,

Décrète :

Article 1 En savoir plus sur cet article...

Le chapitre V du titre IV du livre VI du code pénal est complété par une section 11 ainsi rédigée :

« Section 11

« De l'outrage au drapeau tricolore

« Art.R. 645-15.-Hors les cas prévus par l'article 433-5-1, est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe le fait, lorsqu'il est commis dans des conditions de nature à troubler l'ordre public et dans l'intention d'outrager le drapeau tricolore :

« 1° De détruire celui-ci, le détériorer ou l'utiliser de manière dégradante, dans un lieu public ou ouvert au public ;

« 2° Pour l'auteur de tels faits, même commis dans un lieu privé, de diffuser ou faire diffuser l'enregistrement d'images relatives à leur commission.

« La récidive des contraventions prévues au présent article est réprimée conformément aux articles 132-11 et 132-15. »

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?categorieL...exte=

pour me faire bien comprendre : je suis POUR le droit au blasphème et dans ce cas précis POUR le droit de conchier les drapeaux

pour le droit de conchier le drapeau français, le drapeau des versaillais et des guerres coloniales, les 3 couleurs au nom desquelles tant de crimes ont été commis

Commentaire(s)

> C’est clair comme du jus de chique

Tu veux en venir où ? Conchier les drapeaux, c’est très bien, c’est ce que faisait l’ancien Charlie Hebdo, celui de Reiser.

Rien à voir avec le torchon d’aujourd’hui, au service de la pensée unique, qui va de l’extrême droite à Fourest, Val ou Charb.

Dis-nous plutôt ce que tu penses du Charlie d’aujourd’hui, encensé par les médias du pouvoir et les politiciens les plus fachos.

> Quelle imagination !

Et causer au gens sur un autre ton, c'est possible 04:34 ? Jusqu'à preuve du contraire, la bafouille signée ahad haam n'a rien à voir avec l'extrême-droite. Rien non plus avec Val et Fourest.

Par contre ta fixette sur la pensée unique on sait d'où elle vient et à quoi elle sert :

« L'expression est attribuée au journaliste Ignacio Ramonet, dans un éditorial de 1995 du Monde diplomatique. Le terme évoquait et tournait alors en dérision le consensus national et européen en faveur de la monnaie unique. Mais il semble que ce soit le philosophe Alain de Benoist qui ait forgé cette expression en 1993, dans un éditorial de la revue Éléments. Par la suite, celle-ci a connu un certain succès, passant du rang de simple cliché journalistique, puis de slogan politique caricatural, à celui de mème ou de sujet polémique et provocant. Elle possède en effet un avantage rhétorique qui consiste à renverser la charge de la preuve : au lieu d'avoir à développer une vision cohérente et de convaincre qu'elle peut être mise en œuvre de manière réaliste, on accuse l'adversaire d'être incapable de penser à une alternative à sa solution actuelle »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pensée_unique.

> Bis repetita

Qui aurait cru que la pensée unique avait autant de défenseurs ? Dans le nouvel ordre mondial, on savait, mais dans le milieu alter c’est plutôt étonnant. T'as oublié de parler de l'UMPS cette fois, ça se relâche :-))))

« la bafouille signée ahad haam » n’a rien à voir avec quoi que ce soit, c’est pour ça que je pose la question. Et il est assez grand pour répondre lui-même, ça devient une habitude des inquisiteurs de parler à la place des autres.

Je ne vois pas l’intérêt de faire un article pour enfoncer une porte ouverte, ce qui m’intéresse, c’est le rapport avec Charlie Hebdo, qui reste très obscur.

> à Bis repetita

ds un premier temps j'avais décidé de ne pas répondre car je n'aime pas trop le ton , disons aggressif, de ton commentaire, et je n'aime pas les injonctions non plus ...

sinon, ben c'est disons un billet d'humeur, par ricochet

une occasion de rappeler aussi l'hypocrisie des soutiens officiels

j'ai lu le numero " charia hebdo" : c'est plutot chiant et pas vraiment drole, mais pas de quoi s'énerver la dessus, vraiment, c'est plutot gentillet,

je lis assez rarement charlie hebdo : tout simplement parce que je m'ennuie en le lisant, comme la satire en général m'ennuie

mais charlie à sa façon contribue a mettre en lumière un vrai problème : le retour de l'importance du religieux ( chez les cathos, les juifs, les musulmans etc ) et les tentatives des religions pour peser sur les incroyants

> Tout va très bien madame la marquise

Y à pas grand monde qui soit capable de pondre un com y a nouvel ordre mondial UMPS et Charlie Hebdo dedans. Même soral ou dieudonné utilisent plus de vocabulaire. Mais bon faisons comme si on avait rien vu.

> T’as toujours pas répondu à la question. Qu’est-ce que ça a à voir avec Charlie Hebdo ?

Les provocations de l’ancien Charlie contre l’ordre établi n’ont rien à voir avec le torchon people qui défend la pensée unique et les idées les plus franchouillardes de la classe dominante ; il n’y a qu’à voir qui le soutient !

Charb est en train de suivre le même parcours que son ex-patron Val, et c’est pas reluisant ! C’est même à gerber.

Voir sur ce retournement spectaculaire l’excellent article de Youssef :

J’ai vu pourrir Charlie Hebdo

"… Quant à Charb, l’actuel donneur d’ordres, il pose un problème particulier. Je l’ai croisé il y a longtemps. En Palestine, en décembre 2001 dans le cadre d’une des missions civiles de la CCIPPP ( Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien.) que je conduisais. A l’époque il était à peu près normal et se plaignait même du fait que Val en sioniste et dictateur qu’il est, le bridait. Il pensait même que ce dernier lui refuserait certainement le reportage qu’il venait de faire à l’occasion de notre séjour très militant dans les territoires occupés alors en pleine seconde intifada. Ce fut d’ailleurs le cas. A ceux de ses anciens amis qui lui reprochaient de rester dans un journal aussi pourri, Charb répondait qu’il savait mais tenait à son train de vie et au confort que celui-ci lui assurait. Dès lors Charb va tout entériner des saloperies Valiennes, notamment le numéro sur les caricatures du prophète. Avec le départ de Val de la direction de Charlie, les plus optimistes parmi les observateurs pariaient sur une rupture de la ligne éditoriale islamophobe et pro-israélienne. Ils en furent pour leurs frais. Charb a bien appris de son maître Val, passant de son statut de victime à celui d’identification au bourreau, on le constate aujourd’hui avec cette provocation, tout sauf gratuite. On devient ce que l’on mange ou si l’on veut ce qui vous fait manger. Cette règle d’or encore une fois se vérifie. Et puis il y a aussi le fric dans toute affaire. C’est terrible, comme on peut vendre son âme pour du fric…"

http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_arti...=1493

> Ce qu’il était…

Avant, Charlie défendait les faibles et les opprimés contre le pouvoir et le prêt-à-penser.

Aujourd’hui, il défend les puissants et la pensée unique.

Avant, il dénonçait le racisme et la xénophobie.

Aujourd’hui il est devenu islamophobe pour suivre la mode et être du côté du plus fort.

Au sujet de caricatures sur les Arabes, voici ce qu’était le vrai Charlie, qui n’existe malheureusement plus :

http://img4.hostingpics.net/pics/209000reiserarabes.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/340449charlieno9reiser.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/301002reiserarabes2.jpg

Rendez-nous Reiser, emportez Charb et Cabu !

> On s'éloigne là

Tout ça est très juste. Charlie n'est plus Charlie et depuis longtemps. Sauf que c'est pas à cause de ça qu'on les a Hacké depuis la Turquie

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2011/11/....html

Et franchement y a très peu de chance que ce soit à cause de tout ça qu'il ont pris les 2 coks. Guéant ou pas Guéant, c'est quand même tombé le jour de la sortie en kiosque de la caricature de Mahomet en une.

Et viens pas me dire que je suis pour insulter les musulmans. Perso, je trouve ça complètement con et dangereux, leur délire à répétition.

> Charlie Hebdo et la liberté d'expression…

MÉFIONS-NOUS DE CEUX QUI PARLENT DE LIBERTÉ D'EXPRESSION POUR EUX-MÊMES ET QUI EXCLUENT CEUX QUI CARICATURENT LEURS AMIS AU POUVOIR.

Charlie Hebdo condamné dans l’affaire Siné : « Tout le monde en parle » ?

Nous avons attendu quelques jours avant d’en parler. C’est désormais une certitude : la nouvelle n’a pas fait grand bruit. En tout cas, nettement moins que « l’affaire Siné », lors du licenciement sans préavis de l’humoriste par Charlie Hebdo, en juillet 2008. Et pourtant, l’épilogue judiciaire de « l’affaire » est net et sans bavure : le licenciement était injustifié, Charlie Hebdo devra payer des indemnités à Siné.

Souvenons-nous. Dans Charlie Hebdo du 2 juillet 2008, on peut lire, sous la plume de Siné, dans sa chronique hebdomadaire (« Siné sème sa zone »), les lignes suivantes :

« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l’UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »

À tout seigneur tout honneur, c’est à Claude Askolovitch que revient la gloire d’avoir lancé « l’affaire Siné » : sur l’antenne de RTL, le 8 juillet 2008, il dénonçait « un article antisémite dans un journal qui ne l’est pas, Charlie Hebdo », et informait l’auditeur que Philippe Val allait « faire son éditorial pour expliquer que Siné est une ordure, a dérapé totalement et devrait partir ».

Il était pourtant manifeste que dans cette chronique, comme Acrimed l’écrivait à l’époque, Siné ne faisait que moquer « l’arrivisme d’un jeune homme envisageant une conversion religieuse pour épouser une héritière ». Mais qu’importe, le feu avait aussitôt embrasé la plaine médiatique, et les chasseurs de fantômes antisémites y allèrent tous de leur commentaire. BHL, forcément, qui dans une tribune publiée dans Le Monde, estimait que « Philippe Val, le directeur de “Charlie Hebdo”, a raison de demander à Siné de s’excuser ou de démissionner, pour avoir publié une chronique antisémite ». Alexandre Adler, évidemment, qui pontifiait dans Le Figaro : « Il ne devrait pas y avoir le moindre doute sur le caractère antisémite des propos de l’auteur ». Ou encore Laurent Joffrin [1] et… Philippe Val.

Le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, qui ne sévissait pas encore comme directeur de France Inter, sommait Siné de présenter des excuses publiques. Sans succès. Siné apprenait son licenciement de l’hebdomadaire « satirique » [2] le 16 juillet… dans les colonnes du journal. La lettre lui annonçant son éviction lui parvenait après son renvoi. Philippe Val, ou l’amour du beau geste.

Deux ans et demi plus tard, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris répond à Philippe Val [3], dans un jugement dépourvu de toute ambiguïté : « Il ne peut être prétendu que les termes de la chronique de Maurice Sinet sont antisémites, (…) ni que celui-ci a commis une faute en les écrivant (…). [De plus,] Il ne pouvait être demandé à Siné de signer et faire paraître une lettre d’excuse ». Charlie Hebdo (plus précisément la société Les Éditions Rotatives) est donc condamné à verser 20 000 euros à Siné pour rupture abusive de contrat. En outre, pour le TGI, « la médiatisation de la rupture et le caractère humiliant de son annonce apprise en même temps que les lecteurs par la publication du numéro du 16 juillet 2008, ont causé à Siné un préjudice moral qu’il convient d’indemniser en lui allouant la somme de 20 000 euros ». Soit un total de 40 000 euros.

Un bandeau devrait bientôt figurer sur la une de Charlie Hebdo : « Par jugement du 30 novembre 2010, le tribunal de grande instance de Paris a condamné la société Les Éditions Rotatives, société éditrice du journal Charlie Hebdo, à payer à M. Maurice Sinet dit Siné la somme de 40 000 euros à titre de dommages et intérêts pour rupture abusive de leur collaboration à la suite de la parution de la chronique de Siné dans le numéro du 2 juillet 2008. »

Cela donnera au moins quelque publicité à un jugement accueilli par un silence médiatique assourdissant, en comparaison du tumulte suscité lors du licenciement de Siné. L’Humanité (dans son édition du 13 décembre), Rue89, Bakchich et Arrêts sur Images s’en sont fait l’écho, ainsi que quelques blogs, dont celui de Gérard Filoche, proche de Siné. Une dépêche AFP a circulé, reprise sur les sites Internet de plusieurs quotidiens et hebdomadaires, sans aucun commentaire. Pas d’article dans les versions papier. Pas de long développement sur l’affaire, bien entendu, sur l’antenne de France Inter. Mais peut-être n’est-ce qu’une question de temps…

Philippe Val va-t-il, comme il l’avait exigé de Siné, présenter des excuses publiques dans Charlie Hebdo ? Ou alors, sur France Inter, comme lorsqu’il s’était invité à l’antenne pour justifier les renvois de Stéphane Guillon et Didier Porte ? BHL va-t-il écrire une tribune enflammée dans laquelle il reconnaît s’être trompé ? Laurent Joffrin va-t-il consacrer une page « Rebonds » de Libération à démentir ce qu’il avait écrit dans ces mêmes pages au moment de « l’affaire » ? Que vont faire Alexandre Adler, Claude Askolovitch et tant d’autres ? Les médias vont-ils, plus d’une semaine après la publication du jugement rendu contre Charlie Hebdo, se faire l’écho de cette nouvelle qui clôt une affaire en cours depuis deux ans et demi, et qui avait fait couler tant d’encre ? Suspense...

Notes

[1] « Les défenseurs de Siné clament que son texte n’a rien d’antisémite. Je tiens qu’il l’est : tout est là, l’association du juif, de l’argent et du pouvoir dans une phrase qui stigmatise l’arrivisme d’un individu (il s’allie à une juive riche pour parvenir) fait partie des clichés les plus classiques de cette littérature ».

[2] Sur les dérives de Charlie Hebdo, on se réfèrera à « Une histoire de Charlie Hebdo ».

[3] Qui estimait que les propos de Siné « pouvaient être interprétés comme faisant le lien entre la conversion au judaïsme et la réussite sociale et ce n’était ni acceptable ni défendable devant un tribunal ».

http://www.acrimed.org/article3500.html

> censure contre Pierre Perret

Pierre Perret est-il islamophobe genre Charlie (d'après certains qui ne rient qu'à leurs propres blagues) ? Depuis qu'il a chanté "la femme grillagée"

http://www.youtube.com/watch?v=juRS-fbR66E

il est interdit d'antenne.

La liberté d'expression fout le camp et certains sont là à pinailler pour défendre la liberté accordée à leurs seuls amis et l'interdire aux autres !

> chicaneurs de tous les pays, foutez-nous la paix

« Il est interdit d’antenne. »

D'un coté comme de l’autre, merci de ne pas accorder de crédit aux rumeurs du net, d’étayer vos affirmations et de ne pas en rajouter inutilement.

La liberté d'expression est bel est bien attaquée par les intégristes de tous poils, bien rasés sur les cotés ou pas du tout. Au besoin ils sont même près à faire cause commune comme on l'a vu dernièrement Place du Chatelet à Paris où un « groupuscule islamiste radical (est) venu apporter (son) soutien aux manifestants» d'extrême-droite.

http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2011/10/29/face...ique/

> Perret censuré ? manipulation de l'extrême droite

lire sur Rue89

http://www.rue89.com/hoax/2011/02/25/tout-tout-tout-vou...92167

"« La banalisation des pensées d'extrême droite me fout la trouille »

Pierre Perret dit avoir écrit cette chanson il y a plusieurs années, bien avant que le débat sur le voile intégral s'emballe. À l'époque de la sortie du disque, dans un entretien au magazine Platine (reprise ici par le site Pure Charts), l'auteur de « Lily » et de « La Bête est revenue » s'inquiétait déjà des mauvaises interprétations que sa chanson allait susciter :

« Le risque est qu'elle puisse être récupérée de toutes parts, notamment par le Front National comme un pamphlet anti-islam, ce qui n'est pas le cas. La banalisation des pensées d'extrême droite, de l'usage de la croix gammée et de l'histoire d'Hitler, me fout vraiment la trouille. »

À force de craindre de voir son oeuvre mal interprétée, Pierre Perret pourrait bien finir par s'autocensurer."