La paranoïa des pères et le "modèle" américain

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Depuis des années, au Canada et au Québec comme en France et ailleurs en Europe, des lobbies s'organisent pour défendre les "droits des pères" contre celles qu'ils considèrent comme des ennemies, les mères et les féministes.
Ils utilisent notamment Internet pour diffuser une propagande à laquelle les législateurs prêtent une oreille bienveillante. Certains de ces groupes s'inspirent du "modèle américain" en la matière, dont voici une illustration.

Au fur et à mesure que les pères disparaissent de la vie de millions de femmes et d'enfants, ils resurgissent dans des bulletins de liaison, des groupes locaux d'activisme et dans le cyberespace comme membres de mouvements farouchement engagés en faveur des " droits des pères ", dont la mission déclarée est de " se défendre ".

Se défendre contre quoi ? Contre le pouvoir des femmes et des enfants, évidemment. Même si les déclarations publiques de ces organisations regorgent de bons sentiments - aider les hommes à devenir de meilleurs pères, par exemple - et de platitudes telles que " Les pères sont plus que des chèques de paie ", leurs membres ne sont pas de bons pères recherchant de l'aide mais plutôt des hommes en colère (souvent appuyés par des femmes qui les soutiennent) recherchant un élargissement des privilèges des mâles. Leurs communications dans le privé sont de véritables diatribes contre le soutien alimentaire des enfants et en faveur de la prise de contrôle sur les femmes. On n'y trouve jamais la moindre allusion à la relation père-enfant.

« La paranoïa des pères triomphera-t-elle? », par Trish Wilson

Lire l'article intégral

English version

Dans la même rubrique

Ressources complémentaires

Sisyphe *
Plan du site * Les plus récents titres du site

Email Email de contact: ano_AT_numo.us