Kurdistan Irakien l’agression iranienne entre dans son 14e jour

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Kurdistan Irakien l’agression iranienne entre dans son 14e jour

29 Juillet 2011- derniers rapports parus sur divers sites et agence de presses Kurdes-Les agressions contre le peuple Kurde par les « gardiens de la révolution » de L’IRGC Iraniens, durent maintenant depuis plus de 14 jours, le résultat le plus visible est que beaucoup de familles, des villages de la zone frontalière entre l’Iran et l’Irak, vivent dans un état siège permanent, et sont contraintes de quitter leurs terres. Pendant ce temps la nos camarades résistant-es du PJAK et du HRK continuent de se battre, courageusement sur le terrain, et de protéger comme elles le peuvent, les villages Kurdes attaqués par les troupes du régime totalitaire de Téhéran.
.

L’armée et la soldatesque iranienne, poursuit ses opérations à la frontière, en employant des dizaines de milliers de soldats de L’IRGC, mais aussi d’étranges mercenaires, qui selon des témoignages locaux ne parlent pas persan ni Kurde, On a signalé que de nombreuses familles, sont littéralement assiégées dans les hautes terres, à cause des attaques sur leurs villages dans le sud du Kurdistan. Des centaines de personnes ont été soumises à des départs forcés, c’est seulement après 14 jours de bombardements Iraniens, que les gouvernements et les administrations de la région autonome Kurde, et le gouvernement central irakien, ont enfin daignés rompre leur silence.

Depuis que cette agression militaire Iranienne, à été lancée le 16 Juillet 2011, à la frontière, le on assiste tous les jours, à des chutes constantes des bombes, et a des tirs d’artillerie et de mortiers lourds, sur des villages du Kurdistan du Sud. Selon les informations reçues sur le site firat.news, dans une des localités frontalières 13 familles vivant dans les hautes terres, se sont retrouvées assiégées par L’IRGC, tandis que sept autres familles ont réussies à s’échapper. Ces villageois ont déclarés qu’ils étaient exposés quotidiennement, à des attaques iraniennes armées, et qu’ils ne pouvaient même plus aller faire paître leurs animaux, de peur que les Iraniens ne s’en prennent à leur bétail. Selon des sources parvenant du PKK en Turquie, et des guérilléros et combattant-es du PJAK dans la région frontaliére Iran-Irak ,l’opération de l’armée iranienne s’est déployée dans une zone longue de 10-15 km tout du long de la frontière , le PJAK a également déclaré qu’a l’origine selon ses renseignement, l’Iran prévoyait a l’origine d’envoyer environ 30 mille soldats dans cette zone (les derniers chiffres parlent d’environ 10 000 soldats de L’IRGC qui pour le moment, sont stationnés en Iran le long de la frontière Iran-Irak).

Bien que cette campagne d’agression Iranienne, délibérée contre le peuple Kurde, soit entrée dans son 14 éme. La communauté internationale reste toujours étrangement silencieuse selon les organisations de résistance Kurdes qui déplorent ce silence. Qu’elles jugent comme complice du régime totalitaire de Téheran.*1

Selon le président du Conseil exécutif Kurde du KCK . Murat Karayilan, qui fait plusieurs remarques publiques, l’Iran aurait ou avait l’intention d’envahir le centre de la ville Qandil, il souligne également que pour lui cette opération n’est pas autre chose »qu’un plan d’invasion militaire fait en totale coopération entre la Turquie et l’Iran ». Selon d’autres source et journaux Kurdes , cette agression armée de Téhéran en lien avec la Turquie, n’est pas autre chose, qu’un vaste plan prévu de longue date, dans leurs nouvelles conceptions du Moyen-Orient ,*2 visant a exclure le peuple Kurde pour l’affaiblir par cette opération militarisée de grande envergure.

Pour le moment sur le terrain chaque tentative de l’armée iranienne, de traverser la frontière a été repoussée par la guérilla du PJAK, et les attaques de l’armée Iranienne continuent sans interruption. Très prudents au départ dans leurs communiqués officiels, le régime de Téhéran et ses medias à la botte, ont finis par reconnaitre. La mort d’un général survenue entre les 17 et 21 Juillet2011, mais la mort de deux autres généraux, et celle de sept officiers supérieurs, sont toujours dissimulées par Téhéran.

Selon les combattant du PJAK, plus de 260 soldats des »gardiens de la révolution » de L’IRGC sont morts depuis le début de l’opération, et huit guérilleros ont deux camarades femme combattantes ont perdus la vie. Du cotés des victimes civiles connues, deux villageois ont perdu la vie, et plus de 10 autres ont été blessées ; des centaines de villageois on du quitter en raison de les tirs d’artillerie de l’Iran. Dans une déclaration faites la semaine dernière, par la Croix Rouge Internationale, et l’une de ses sections locales, celles ci ont signalées que 800 personnes avaient du quitter leurs maisons, et s’installer dans des tentes et des abris occasionnels de fortune.

Sur le front politique l’administration autonome Kurde Irakien, suivi du gouvernement central Irakien, ont rompus le silence et condamnés les attaques, et les bombardements de L’IRGC Iranienne. Le Premier ministre kurde, le Dr Barham Salih à déclaré « Nous condamnons fermement les tirs d’artillerie fait par la République islamique d’Iran, qui à mené a des décès et de blessures de civils, et forcé a l’exode nombreuses personnes de la région. « le ministre des Affaires étrangères irakien Hoshyar Zebari, à tenu une conférence de presse ou il à déclaré : « Le gouvernement de la République islamique iranienne, devrait mettre fin ,a ses tirs d’artillerie sur les frontières de la région du Kurdistan par ces actions l’Iran met en danger les relations des deux pays ; les tirs d’artillerie iraniens n’ont aucuns objectifs défini s et qu’elles , a part causer des dommages aux habitants des villages et à leur l’agriculture, les contraignant ainsi a l’exode « .

Notes *1 Depuis 14 jours date du début des agressions des » gardiens de la révolution » de L’IRGC Iraniens, aucun médias français ne s’est penché sur la question, mis a part quelques évasives infos et brèves très parcellaires parvenant de l’agence « AFP » ou « Reuters », les seules informations qui nous parviennent , nous arrivent de sites ou de journaux kurdes, Iraniens, ou syriens comme le site support Kurds of syria.

http://supportkurds.org/

*2 les récents événements et les soulèvements populaires, la persistance des manifestations malgré la répression, en Syrie effrayent autant le gouvernement Turc, que le régime totalitaire Iranien, qui craignent une « contagion » dans leurs pays respectifs.

Lire aussi sur

http://en.firatnews.com/index.php?rupel=article&nuceID=2763

Kurd rebels kill Basij militiaman : Iran agency

http://www.freedomessenger.com/archives/31231

http://www.newsmax.com/KenTimmerman/iran-turkey-iraq-ku...05106

D’autres informations sur l’Iran en français

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

http://www.soliranparis.wordpress.com/

http://www.iran-echo.com/

En anglais

http://www.revolutionaryflowerpot.blogspot.com/