La flottille pour Gaza est en danger !

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Face aux obstacles dressés par le gouvernement Grec, à la solde d’Israël et des Etats-Unis, qui barrent la route de la Flottille française, l’appel à la mobilisation générale vient d’être lancé par le porte-parole Thomas Sommer-Houdeville pour faire pression sur les autorités grecques, en France et sur place, à Athènes.
La détermination de l’équipage reste inébranlable, la Flottille humanitaire pour Gaza mettra bien le cap vers les eaux internationales
Sabotage, diffamation, pressions : la flottille pour Gaza est en danger !

L’heure est à la mobilisation ! Il devient évident que la Flottille pour Gaza est en danger et que, sans une réaction massive des citoyens, il y a de forts risques à ce qu’elle ne quitte même pas la Grèce. Les pressions se multiplient et les Israéliens utilisent tous les moyens (même les plus bas) pour torpiller une opération citoyenne et non-violente qui démontrera, encore une fois, le caractère violent, raciste et illégale de leur politique à l’égard du peuple palestinien.

D’abord les sabotages. Hier, le bateau gréco-suédois a fait l’objet d’un acte de vandalisme qui a largement abîmé ses hélices. Résultat : plusieurs jours d’immobilisation. Comme par hasard, ce bateau a été le seul, parmi les nombreux appareils de plaisance présents dans la marina, à avoir été touché. A qui profite cet acte ? Etrangement, d’autres bateaux de la coordination internationale font face à des problèmes soudains qui nécessitent des réglages et des passages en cale-sèche. Cela signifie que les bateaux ne pourront prendre la mer avant plusieurs jours. Résultat : la Flottille est pour le moment clouée en Grèce.

Ensuite, le gouvernement grec s’est plié aux injonctions israéliennes. La preuve ? De multiples tracasseries administratives sur d’autres bateaux de la Flottille destinées, là encore, à retarder voire à annuler le départ. L’exemple le plus frappant est le cas de ce cargo chargé d’acheminer 1000 tonnes d’aide humanitaire. Il a été obligé par les autorités grecques d’être renvoyé en réparation alors que de l’avis même des mécaniciens il pouvait « naviguer sans problème ».

Le travail de sape des services israéliens se déplace également sur le terrain médiatique. Ainsi en est-il de cette vidéo où un militant se faisant passer pour un homosexuel anglais dénonce les pratiques des responsables de la Flottille car il aurait été exclu du fait de son orientation sexuelle. Après investigation par des journalistes, Médiapart vient de révéler que cette séquence est au cœur d’une manipulation médiatique et qu’elle n’est finalement qu’un faux fabriqué par les services de la propagande israélienne pour salir l’image de la Flottille. Minable !

Le cumul de ces tracasseries en tout genre vise en réalité un objectif simple mais sordide : décourager les militants internationaux et les finir à l’usure dans le but de faire capoter la Flottille. Cependant, la force du « Bateau français pour Gaza », comme des autres mobilisations nationales, est son caractère populaire. L’esprit de résistance qui a mobilisé des dizaines de milliers de citoyens français doit aujourd’hui se prolonger en multipliant les appels aux parlementaires pour faire monter nos revendications. La position officielle du Quai d’Orsay est scandaleuse, M. Juppé nous ayant signifié que les participants français ne bénéficieront même pas de la protection française en cas d’attaque des Israéliens !

A l’heure actuelle, c’est l’ensemble des gouvernements occidentaux jusqu’à Ban Ki-Moon qui condamnent l’opération de la Flottille au mépris de l’aspiration populaire de millions de citoyens. La Flottille doit partir et sans une mobilisation pacifique massive, le plan israélien destiné à faire échouer notre opération deviendra réalité. Nous sommes déterminés à nous battre avec nos moyens pacifiques jusqu’au bout mais nous avons besoin de vous pour relayer nos revendications. Nous embarquerons dans les bateaux quoi qu’il arrive ! Alors Indignez-vous !

http://www.oumma.com/Sabotage-diffamation-pressions-la

Thomas Sommer-Houdeville, porte-parole de la Flottille française, appelle à la mobilisation générale
publié le jeudi 30 juin 2011

Face aux obstacles dressés par le gouvernement Grec, à la solde d’Israël et des Etats-Unis, qui barrent la route de la Flottille française, l’appel à la mobilisation générale vient d’être lancé par le porte-parole Thomas Sommer-Houdeville pour faire pression sur les autorités grecques, en France et sur place, à Athènes.
La détermination de l’équipage reste inébranlable, la Flottille humanitaire pour Gaza mettra bien le cap vers les eaux internationales

http://www.protection-palestine.org/spip.php?article10804

Un bateau irlandais de "la flottille vers Gaza" saboté en Turquie
(organisateurs)

DUBLIN, 30 juin 2011 (AFP) Un bateau irlandais de "la flottille vers Gaza" a été saboté dans le port turc de Gocek, a affirmé jeudi à Dublin le comité irlandais parrainant le navire, en considérant Israël comme "le principal suspect" dans cette affaire.

Le Saoirse ("liberté" en gaélique) a été "victime d'un sabotage (...) dans le port turc de Gocek, où il mouillait depuis quelques semaines", a déclaré le comité organisateur dans un communiqué, ajoutant qu'"Israël doit être considéré comme le principal suspect".

"Israël est le seul susceptible d'avoir conduit cette opération et le gouvernement irlandais et les autorités d'Irlande du Nord doivent insister pour que les auteurs de cet acte de terrorisme soient traduits devant la justice", a indiqué Fintan Lane, chef du comité d'organisation.

Equipage et activistes confondus, 25 Irlandais et Nord-Irlandais devaient embarquer à bord du Saoirse, dans le cadre d'une opération internationale visant à livrer de l'aide humanitaire à Gaza.

Le parti nationaliste irlandais Sinn Fein a exigé dans un communiqué du Premier ministre Enda Kenny qu'il "demande immédiatement des explications au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu".

"Si les affirmations des activistes s'avèrent fondées, alors les
responsables sont coupables de sabotage et de mise en danger de la vie de ressortissants irlandais", a poursuivi le Sinn Fein.

A défaut de réponse israélienne "comme c'est probable," M. Kenny "devrait demander l'ouverture d'une enquête immédiate en coopération avec le gouvernement turc".
Le Premier ministre irlandais Enda Kenny avait mis en garde mercredi Israël contre "toute action qui pourrait blesser" des militants prenant part à la flottille.

Devant le Parlement, il avait insisté pour que ne se répètent pas les incidents de mai 2010. Un commando israélien avait alors tué neuf passagers turcs d'un des navires d'une première flottille qui cherchait à briser le blocus maritime actuellement imposé à la bande de Gaza, soulevant une vague de réprobation internationale.

Israël s'est déclaré à plusieurs reprises "déterminé" à arrêter cette deuxième flottille qui compte au total près de 300 militants issus de 22 pays ainsi que 35 journalistes, selon les organisateurs.

L'un des membres de l'équipage du Saoirse, l'ancien international de rugby irlandais Trevor Hogan, a déclaré jeudi à la RTE que si le sabotage n'avait pas été détecté, il aurait eu pour conséquence "d'entraîner le naufrage du navire, en provoquant très certainement la perte de vies humaines".

Le comité organisateur irlandais a indiqué que l'arbre de transmission avait été endommagé. Il a présenté des photographies à l'appui de ses dires, lors d'une conférence de presse à Dublin jeudi en fin de matinée.
Selon lui, l'avarie provoqué intentionnellement serait "très similaire" à celle qui aurait endommagé le Juliano, un autre navire de la flottille, en Grèce.
Le Juliano transporte des militants suédois, norvégiens et grecs.

Les militants pro-palestiniens de 22 pays ont prévu de se retrouver "jeudi
ou vendredi" au large de la Crète (sud de la Grèce) pour partir livrer de l'aide humanitaire à Gaza à bord d'une flottille d'une dizaine de bateaux.

Commentaire(s)

> Communiqués de l'UJFP : Israël étend ses eaux territoriales jusqu’à Athènes !

Israël exerce des pressions extraordinaires sur le gouvernement grec

pour qu’il empêche le départ de la flottille.

La police locale a ainsi empêché ce matin la livraison de fioul au « Louise Michel », le premier bateau français, comme nous l’a téléphoné tout à l’heure notre camarade Georges Gumpel, qui représente sur le « Louise Michel » l’Union Juive Française pour la Paix et le Réseau européen pour la Justice et la Paix (EJJP)

Plusieurs bateaux ont connu des sabotages, dont certains auraient pu se traduire par un naufrage en mer. Ils semblent bien porter la marque d’agents israéliens,

La folie qui s’empare des autorités israéliennes est à la mesure de l’impasse de leur politique criminelle et suicidaire. Elles cherchent à entrainer tous les Juifs du monde dans une aventure sans issue et une guerre sans fin. Et jouant sur le chantage à l’antisémitisme elles prétendent imposer ce choix à tous les gouvernements d’Europe.

Non, la Méditerranée n’est pas de Gaza à Athènes une zone de blocus israélien. Non, Israël n’est pas maître des eaux.

Dans l’apparente indifférence des autorités internationales, voire même avec leur complicité, Israël, se sentant sûr de son impunité mène en Etat voyou la guerre contre la flottille de la liberté II.

Oui, le gouvernement français doit cesser de faire pression sur la société civile pour qu’elle renonce à son soutien au peuple palestinien et au contraire il doit assurer la protection des bateaux de la flottille pour la Liberté,

Alertez les médias, interpellez vos élus, interpellez le gouvernement, manifestons partout pour que la flottille puisse partir et pour que soit enfin brisé le blocus illégal imposé aux Gazaouis.

UJFP le 30 juin 2011

> Des rassemblements dénoncent la complicité du gouvernement grec

En annonçant, le 1er juillet, qu’il interdisait le départ de tous les navires, grecs ou étrangers, en direction de Gaza, le gouvernement grec provoque la colère des sympathisant-e-s de la cause palestinienne partout dans le monde, y compris en Israël. Un rassemblement aura lieu ce soir à Paris sur le Champ-de-Mars.

Depuis vendredi, de nombreux rassemblements plus ou moins improvisés expriment une vive solidarité avec la Flottille de la Liberté bloquée en Grèce. Celle-ci, composée d’une dizaine de navires humanitaires mandatés par des réseaux citoyens de divers pays, veut briser le blocus de Gaza imposé par l’Etat israélien. Une situation illégale et inhumaine qui est dénoncée au sein même d’Israël. Des manifestants israéliens, notamment des activistes du collectif Anarchists against the wall (Anarchistes contre le mur), se sont en effet réunis le 2 juillet devant l’ambassade de Grèce à Tel-Aviv en brandissant des pancartes Let the flottille go ! et Free Gaza !

Après l’arraisonnement musclé du navire pacifiste américain Audacity of Hope, le 1er juillet, et l’arrestation de son capitaine (qui passe en jugement lundi), l’audace et l’espoir des militant-e-s anticolonialistes restent vivaces. Ce sera nécessaire pour sortir de cette sombre mélasse mêlant entraves administratives, sabotages, rumeurs, calomnies, menaces. Une situation scandaleuse orchestrée par l’Etat israélien avec la complicité de nombreux Etats dont, au premier plan, la Grèce. En bloquant dans ses eaux la Flottille de la Liberté, Georges Papandréou, le premier ministre grec, rend un bien joli service à son ami Benjamin Netanyahu.

Après les initiatives de vendredi et de samedi (Paris, Lille, Montpellier, Avignon, Pau, Chambéry, Bordeaux, Lyon, Orléans, Chaumont, Tours, Albi, Nîmes, Aubenas, Marseille, Bruxelles...), les manifestations de solidarité avec la flottille internationale vont se poursuivre dans les jours qui viennent. Divers rassemblements sont prévus le dimanche 3 juillet. A Paris, rendez-vous est donné à 18 heures sur le Champ-de-Mars pour écrire Free Gaza en lettres humaines. Des appels sont lancées pour le 4 juillet (Angers, Nantes, Le Havre, Alès, Rennes...), jour où la Flottille de la Liberté pourrait refaire parler d’elle.

« Le moral est bon, assure ce matin Jean-Paul Lecoq, député-maire communiste passager du Louise-Michel. Nous étions bien préparés. On n’a pas envie de se soumettre aux injonctions locales. Le bateau est prêt à décrocher à tout moment. Les indignés de la place du Parlement se rassemblent et manifestent ce soir devant le ministère de l’Intérieur pour exiger qu’on laisse partir la flottille. » A suivre donc.

Plus d’informations sur le site Un Bateau pour Gaza ( http://www.unbateaupourgaza.fr/index.php ) et sur la page Facebook officielle du collectif un Bateau français pour Gaza : https://www.facebook.com/unbateaufrancaispourgaza

Le calendrier des mobilisations en France http://www.france-palestine.org/article15994.html

Illustration : manifestation devant l’ambassade grecque à Tel-Aviv (Activestills) http://activestills.org/

Voir les photos et vidéos :

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article118748