Appel à des campements partout en Europe le 26 et 27 mai 2011

Mot-clefs: Actions directes
Lieux:

Chèr(e)s ami(e)s Nous souhaitons partager avec le plus grand nombre les moments inoubliables que nous vivons lors de notre #spanishrevolution, et nous appelons à ce que cette protestation s’étende au monde entier.
Avec cet appel, nous encourageons la convocation de campements hors de l’Etat espagnol, et organisés par les habitants. Ici, nous sommes unis, nombreux, et nous résistons. Mais nous avons conscience que la lutte est aujourd’hui mondiale et que les voix doivent s’élever par et pour elles- mêmes.
*LLAMAMIENTO DESTINADO A LOS PAISES FRANCOFONOS

Nous pro­po­sons que les mani­fes­ta­tions ne se rédui­sent pas aux ambas­sa­des espa­gno­les de vos pays : la presse espa­gnole ne couvre pra­ti­que­ment pas ces actions. Nous pro­po­sons de monter dans chaque pays une lutte qui lui est propre, de pren­dre les places de vos villes, sui­vant le modèle des révo­lu­tions arabes (et espa­gno­les), d’entrer en contact avec les col­lec­tifs et les orga­ni­sa­tions loca­les, et monter des cam­pe­ments. Ainsi que, tra­vailler en com­mis­sions et com­men­cer à rédi­ger publi­que­ment et démo­cra­ti­que­ment vos pro­pres docu­ments (mani­fes­tes, appels, pro­po­si­tions, actes d’assem­blées, etc.) et pou­voir le dif­fu­ser par la suite.

Ce qui se passe dans les dif­fé­ren­tes villes espa­gno­les n’est pas arrivé par hasard et n’est pas non plus spé­ci­fi­que à la société espa­gnole : nous lut­tons pour récu­pé­rer notre dignité, pour la liberté et la jus­tice sociale, pour la démo­cra­tie directe, pour repren­dre nos vies en main.

Nous sommes un réseau spon­tané, indé­pen­dant, nous ne vou­lons pas de chef, et c’est pour­quoi nous vou­lons la prise de toutes les places, que chacun com­mence à penser par soi-même pour cher­cher ensem­ble des alter­na­ti­ves à ce monde mer­can­tile et inhu­main, et à la domi­na­tion de la pla­nète par nos gou­ver­ne­ments.

Nous consi­dé­rons que les fron­tiè­res n’exis­tent pas. Le réseau est nôtre et la rue aussi !! Un autre monde est pos­si­ble main­te­nant ! Plus concrè­te­ment nous vous pro­po­sons de com­men­cer à tra­vailler ensem­ble et camper dans vos villes et pays à partir des : JEUDI 26 ET VENDREDI 27 MAI

Profitant des jour­nées de mobi­li­sa­tions inter­na­tio­na­les anti G-8 contre l’oli­gar­chie mon­diale, nous vous invi­tons à pren­dre la rue et établir des camps sur des places suf­fi­sam­ment grande pour rece­voir une infra­struc­ture consé­quente per­met­tant de tra­vailler et de mobi­li­ser dans les meilleu­res condi­tions. Cette nuit et ces deux jour­nées pour­raient servir de base à un cam­pe­ment à durée indé­ter­mi­née.

Il est impor­tant d’ajou­ter votre camps à la carte mon­diale des cam­pe­ments : http://www.the­tech­noant.info/camp­map.
Annoncez votre cam­pe­ment sur take­thes­quare.net
Nous uti­li­sons les réseaux sociaux pour nous coor­don­ner et nous main­te­nir infor­més. Nous vous invi­tons à créer une com­mis­sion inter­na­tio­nale pour com­mu­ni­quer avec nous, s’échanger le maté­riel et les stra­té­gies d’orga­ni­sa­tion sur la page n-1.cc : n-1.cc/pg/groups/104127/take-the-square- inter­na­tio­nal/.
Il existe un chat où vous pouvez entrer en contact avec nous ur1.ca/48ogs et d’autres cam­pe­ments en même temps, ou par email :
comi­sioin­ter­na­cio­nal[at]gmail.com

Prenez la rue ! Pour une démo­cra­tie réelle !
Salutations ami­ca­les
Réseaux inter­na­tio­naux
Commission inter­na­tio­nale, Campement de Barcelone, le 22 mai 2011

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rappel du texte au quel fait réfé­rence l’appel pour les 26 et 27 mai :

Appel International à Actions Décentralisées Simultanées les 26 et 27 mai 2011

Deauville et Cannes sont des villes de casi­nos où seront déci­dées for­tu­nes et misè­res par les tri­cheur-es des G8 et G20. Mais cette fois nous n’irons pas à leur petite fête.
Car par­tout nous côtoyons des lieux, faça­des ou images qui van­tent l’arro­gance capi­ta­liste. Les pro­fits de quel­ques-uns grâce aux crises fabri­quées s’affi­chent sans honte malgré leur recours sys­té­ma­ti­que à la délin­quance et au contrôle social.

Le contrôle social ?

Chaque mou­ve­ment, chaque mot, chaque idée sont fichés, fli­qués. Chaque ten­ta­tive de vivre autre­ment, ou sim­ple­ment de défen­dre ses droits, est répri­mée vio­lem­ment, uti­li­sant les bavu­res tou­jours plus graves et cou­ver­tes, et les lois anti­ter­ro­ris­tes qui s’appli­quent à tou-tes. Il s’agit du contrôle idéo­lo­gi­que, économique, spa­tial, tem­po­rel, numé­ri­que… Associé à notre pas­si­vité, c’est l’outil indis­pen­sa­ble à la survie du capi­ta­lisme.
Les lois inter­na­tio­na­les ont pour but de favo­ri­ser l’implan­ta­tion solide et en dou­ceur du tota­li­ta­risme d’aujourd’hui : le capi­ta­lisme et son lot de désas­tres économiques et écologiques. Les réfé­ren­dums sont inva­li­dés. Les élus ne sont pas au ser­vice du peuple. Les mani­fes­ta­tions sont répri­mées vio­lem­ment par une police natio­nale qui défend naï­ve­ment un pou­voir supra­na­tio­nal qui la méprise et l’uti­lise comme milice privée. Les recours tra­di­tion­nels démo­cra­ti­ques sont donc inef­fi­ca­ces, quel que soit le pays où nous nous trou­vons. Certains peu­ples osent s’affran­chir aujourd’hui, ne soyons pas seu­le­ment télé­spec­ta­teur-es de leur cou­rage. Ces pays pau­vres qui se sou­lè­vent nous mon­trent l’image d’une révo­lu­tion saine. Ils ne veu­lent plus des dic­ta­tu­res mises en place par les pays riches ni de la cor­rup­tion entre­te­nue par les socié­tés mul­ti­na­tio­na­les et pro­té­gée par les lois inter­na­tio­na­les… des pays riches.
Ces lieux où s’exer­cent les capi­ta­lis­mes quo­ti­diens sont autant d’endroits stra­té­gi­ques, juste là sous nos fenê­tres, ce qui se dit durant un G8 se fait devant nos yeux. Le capi­ta­lisme est unique et mon­dial, les luttes sont mul­ti­ples et loca­les. Créons, recréons du lien social, seules des échelles loca­les sont appro­priées pour auto­gé­rer nos luttes et notre quo­ti­dien, uti­li­sons ces liens et ces luttes comme autant de pers­pec­ti­ves pour créer un autre modèle de civi­li­sa­tion aujourd’hui indis­pen­sa­ble !

Constel’actions

Manifester sur place face à la répres­sion armée répond à cer­tains besoins mais nous limite dans notre effi­ca­cité. C’est pour­quoi nous appe­lons à l’orga­ni­sa­tion d’actions décen­tra­li­sées durant la durée du G8, en France et par­tout ailleurs. Nous appe­lons des grou­pes cons­ti­tués ou non à s’orga­ni­ser loca­le­ment pour mener des actions dans les lieux, sur les thé­ma­ti­ques et de la manière de leur choix. Blocages, atta­ques contre les sym­bo­les du capi­ta­lisme, mani­fes­ta­tions, occu­pa­tions, cam­pe­ments et autres lieux de vie, dif­fu­sion de textes, d’images, de paro­les, … Pour un impact plus fort, pour une cohé­rence plus visi­ble, nous pro­po­sons que les actions du jeudi 26 mai soient diri­gées vers les luttes loca­les et que celles du ven­dredi 27 soient concen­trées sur le contrôle social.
Si l’ins­pi­ra­tion vous entraîne hors de ce calen­drier, foncez ! Chaque pays a ses pos­si­bi­li­tés, chaque per­sonne ses envies : mul­ti­plions les !
L’ima­gi­na­tion est de notre côté, soyons pré­vi­si­bles, soyons impré­vi­si­bles et fai­sons le savoir haut et fort avant, pen­dant ou après.
Le capi­ta­lisme est par­tout, nous aussi, atta­quons-le là où il est.

nog2011[at]riseup.net
http://nog2011.noblogs.org/
http://nog8ac­tions.noblogs.org/
http://www.gzero.info/