Machine à expluser : GRAND CONCOURS MILITANT !

Mot-clefs: Immigration/sans-papierEs/frontieres
Lieux:

Voici 2 extraits de textes traitant du même sujet, la lutte contre la machine à expulser et contre les frontières. L’un vient du Courant alternatif (de novembre 2010), journal de l’Organisation Communiste Libertaire, l’autre de l’hebdomadaire politico-branchouille Les Inrockuptibles (du 12 janvier 2011)

Qui a écrit quoi ?
Texte A

« Ils veulent briser la cohérence de ce qu’ils appellent « la machine à expulser » : l’alliance entre ceux qui profitent des reconduites des étrangers à la frontière. L’Etat, bien sûr, mais aussi les architectes et les constructeurs de prisons Bouygues, Eiffage), les compagnies de transport qui participent aux expulsions (Air France, Carlson Wagonlit), les banques qui dénoncent des sans-papiers à la police (La Poste, BNP, LCL) et les associations qui encadrent la rétention, comme la Croix-Rouge française. Ces militants ont mené des dizaines d’opérations ciblées en région parisienne, à Lille, à Rennes, au moment du procès des « révoltés de Vincennes », ces sans-papiers accusés d’incendie volontaire lors d’une mutinerie dans un centre de rétention administrative en juin 2008. »

Texte B

« Néanmoins, si il y a bien eu un désir de visibilité, celui-ci est contrasté en fonction des actions. S’il est facile de comprendre la logique de l’occupation d’un agence d’Air France ou de Bouygues, il est tout de suite plus compliqué pour une personne ne baignant pas dans les mouvements révolutionnaires de percer le but d’une destruction d’un distributeur de billets. Les militants ayant détruit ces distributeurs ont beau revendiquer leurs actions par des autocollants ou des tags sur les cibles, le lien entre capitalisme et traque des sans papiers n’est pas fait dans l’esprit de la plupart des personnes (même au sein des mouvement de soutien aux sans papiers. »

Les gagnants pourront s’abonner, au choix, à l’un des deux magazines... ou pas !

Commentaire(s)

> précision

Malheureusement les communistes aussi peuvent être racistes.Cela parait contradictoire et pourtant chaque jour j'observe le racisme se développer comme une gangrène.Parfois je me demande quelle est la différence entre un communisme nationaliste ou régionaliste, fortement axé sur la culture française, la surveillance des réseaux, la guerre, l'obéissance militaire et les surhommes et cette nouvelle extrême droite populiste puante ou encore ces verts identitaires obsédés par les familles de viticulteur, les traditions gauloises et le bloquage des subsistances des sans papiers par un contrôle accru dans les matières renouvelables.Avant ils avaient au moins la possibilité de récupérer pour manger, revendre.Désormais les déchetteries sont sous surveillance "française et du coin" et l'homme caméléon capable de mimer n'importe qui n'importe quoi pour pouvoir faire du fric (et s'acheter de la bonne dope) s"approprie des territoires qui leur étaient auparavant réservés, pour développer son pouvoir mafieux.

C'est beurk c'est dans la région.olé!

Cela devient VRAIMENT difficile

> Et l'autocritique tu connais ?

Si le texte B vient du Courant alternatif, alors je veux bien un abonnement.