Lettre de soutien à Stéphane Hessel

Mot-clefs: Racisme
Lieux:

en espérant que ce ne soit pas encore censuré : Nurit Peled parle d'antisémitisme , du CRIF, d'un fascisme

Sans trop d'illusion néanmoins...

"J’ai lu la déclaration initiée par le CRIF avec l’aide de philosophes et d’écrivains juifs hypocrites et ignorants, qui pérorent sous les ors des salons parisiens. ... L’ignorance et l’hypocrisie de ces gens-là n’est pas une négligence mais un crime car ils soutiennent le courant fasciste qui menace de nous noyer tous , en Israël , en Palestine et en France."

"La pauvreté en Israël n’a jamais été pire et ceux qui en souffrent le plus sont les citoyens arabes. Et le monde se tait… Et le CRIFF soutient. Ce soutien, engendré par une peur irrationnelle à l’égard de tous les Goyim et aussi par la peur de toute critique , nous met tous en danger , car c’est lui la raison principale de l’antisémitisme croissant en Europe. Ce sont ces Juifs-là avec leurs philosophes et leurs écrivains ignorants et hypocrites qui perpétuent la haine qui monte envers tous les autres Juifs, car ce sont eux qui dénient la liberté de pensée en France et ailleurs et qui bloquent toute critique contre la politique criminelle et raciste d’Israël. Ainsi la fascisation nous menace de tous les côtés."
Cher Monsieur Hessel, Chère Madame Shahid, chers participants,

Je suis désolée de ne pas pouvoir assister à cette conférence importante. Pourtant, je voudrais exprimer mon admiration à Monsieur Hessel, et à tous les participants et vous assurer que je suis de tout cœur avec vous.

J’ai lu la déclaration initiée par le CRIF avec l’aide de philosophes et d’écrivains juifs hypocrites et ignorants, qui pérorent sous les ors des salons parisiens et pensent briller en étalant leur ’politiquement correct’ avec une ignorance étonnante du réel de la vie des gens dans les Territoires palestiniens occupés et du caractère dictatorial du gouvernement israélien actuel. L’ignorance et l’hypocrisie de ces gens-là n’est pas une négligence mais un crime car ils soutiennent le courant fasciste qui menace de nous noyer tous , en Israël , en Palestine et en France.

Cette année même, trente lois racistes contre les citoyens palestiniens d’Israël ont été proposées en Israël et pour la plupart approuvées : des lois qui séparent des familles, qui permettent de confisquer des maisons et des terres, de refuser les traitements nécessaires à des invalides, de détruire les maisons des Bédouins, de discriminer des écoles quand elles sont Druzes ou Palestiniennes, d’incarcérer des enfants. Bien plus, la Justice dont la mission est de protéger les gens contre cette terreur obéit aux lois racistes d’un régime d’Apartheid. Comme en Afrique du Sud autrefois, toute la discrimination contre les Palestiniens est légale en Israël. Personne n’est jamais puni pour les crimes perpétrés contre ces non-citoyens.

Par contre, la résistance non-violente à l’occupation qui se développe dans la société palestinienne et israélienne contre les crimes et la répression qui dérivent de cette occupation est considérée comme un péché mortel dans le pays dominé par Liebermann.

Ces derniers temps, la police et l’armée de Leibermann arrêtent des activistes des Droits humains s’ils sont juifs comme Yonathan Polack et elles les tuent s’ils sont Palestiniens tels Bassem Abu-Rahma et sa sœur, Jawahr.

Les organisations des Droits humains sont soumises aujourd’hui à des enquêtes brutales et humiliantes tandis que des criminels contre l’Humanité nous gouvernent.

La pauvreté en Israël n’a jamais été pire et ceux qui en souffrent le plus sont les citoyens arabes. Et le monde se tait… Et le CRIFF soutient. Ce soutien, engendré par une peur irrationnelle à l’égard de tous les Goyim et aussi par la peur de toute critique , nous met tous en danger , car c’est lui la raison principale de l’antisémitisme croissant en Europe. Ce sont ces Juifs-là avec leurs philosophes et leurs écrivains ignorants et hypocrites qui perpétuent la haine qui monte envers tous les autres Juifs, car ce sont eux qui dénient la liberté de pensée en France et ailleurs et qui bloquent toute critique contre la politique criminelle et raciste d’Israël. Ainsi la fascisation nous menace de tous les côtés.

Les Juifs français devraient comprendre que soutenir un régime fasciste et cruel n’est ni juif ni humain et se rappeler la leçon de Hillel : Aimez votre prochain comme vous-mêmes , là se résume toute la Torah. Notre prochain, ici, à Jérusalem est le Palestinien.

La moitié de la population dominée par Israël est palestinienne.

C’est pourquoi soutenir Israël c’est soutenir les citoyens d’Israël, Juifs comme Arabes.

Soutenir Israël, veut dire soutenir des personnes comme Hanin Zoabi qui lutte avec un courage et une ténacité admirables pour une vraie démocratie.

Lutter pour un Etat d’Israël démocratique, c’est lutter pour une Palestine libre, militer pour les non-citoyens d’Israël, c’est-à-dire les Palestiniens des Territoires Occupés qui sont traités plus mal que des esclaves, concentrés et incarcérés dans des camps énormes au sein même de leur propre pays, privés de tous les Droits Humains et Civils .

Soutenir Israël, cela veut dire libérer Israël de son régime criminel, des accords illégaux, des colonies de larrons, boycotter leurs marchandises - produits de terres volées, de l’eau volée, et changer Israël en un pays où chacun peut vivre dans la dignité.

Ce sont les principes de sa Déclaration d’Indépendance que les Juifs du CRIFF ont oublié ou bien même n’ont jamais lue, mais moi, mon grand-père a signé cette Déclaration, alors, je ne peux pas oublier.

J’espère que ce message arrivera aux oreilles des Juifs Français, rendues sourdes par la propagande du régime raciste d’Israël et bouchées par la terreur infligée par le CRIFF.

Nurit Peled-Elhanan

17.1.2011

Jérusalem

http://www.france-palestine.org/article16510.html

Commentaire(s)

> En sourdine ce serait pas mieux

« en espérant que ce ne soit pas encore censuré : Nurit Peled parle d'antisémitisme , du CRIF, d'un fascisme

Sans trop d'illusion néanmoins...»

Mais merde c'est top dur de contribuer comme tout le monde ? De rester peinard et de ne pas la ramener à tout bout de champs avec des polémiques susceptibles de semer la zizanie ?

Les articles de France Palestine, pour peu qu'il soient encore accessibles, n'ont aucune raison d'être refusés sur un site Indymédia. Ce serait même bien de nous en donner à lire plus souvent. Parce que là, il y a peu de chance pour que quelqu'un d'honnête y trouve quelque chose à redire.

Quelques exemples

http://www.france-palestine.org/article16529.html

http://www.france-palestine.org/article16531.html

http://www.france-palestine.org/article16528.html

http://www.france-palestine.org/article16522.html

Ce n'est pas comme d'autres sites aux choix et à la prodction bien plus douteux

A bon entendeur.

> précision pour une indynaute mal comprenante

je fais référence à un article de Rudolf Bkouche, de l'Union Juive Française pour la Paix Lille, censuré hier

Le même thème, le même fond, la même accusation, ici beaucoup plus explicite et argumentée par Nurit Peled

Mais l'UJFP est peut -être une association "douteuse" ? Rudolf, comme moi, est un antisémite ?

J'ai protesté très mollement sur la liste, je peux réitérer mon propos, mais cela me semble inutile

_____________________

prétendre que le CRIF n'a pas fait de pression, il fallait oser ! (c'est sur un autre article, dans un commentaire validé, après une "purge" drastique)

la preuve par prasquier lui-même (sur le site du CRIF) , dans un éditorial

"Richard Prasquier explique ici pourquoi il s'est opposé à la tenue de la conférence dans les locaux de l'ENS."

(.. . )

"Valérie Pécresse, Ministre des Universités, ainsi que le rectorat de l’Université de Paris que nous avons contactés en urgence ont réagi sans ambiguïté : je leur rends hommage, ainsi qu’à Claude Cohen Tanoudij, Prix Nobel de Physique, Bernard Henri Lévy et Alain Finkielkraut, tous anciens élèves de l’Ecole Normale Supérieure. Et une pensée particulière à Mme Canto Sperber qui mène un combat incessant contre des dérives inquiétantes."

S'il ne faut pas en faire une généralité pour l'ensemble des organisations adhérentes au CRIF, c'est peu de dire que sa direction est globalement de droite extrême

Bien entendu que le CRIF a une influence sur les politiques français : ses oukazes sont bien connus, et le CRIF s'en vante régulièrement sur son site

http://www.videosurf.com/video/le-crif-antis-mitise-mg-...nline

Ce n'est pas une vue de l'esprit, mais pris à la lettre, dans leurs textes

"L'institution s'est préparée jusqu'à ces derniers jours avec les services de la présidence pour une allocution de Nicolas Sarkozy en réponse à celle du président du CRIF Richard Prasquier. "Je ne sais pas si c'est lui qui prononcera le discours ou si c'est le chef du gouvernement" François Fillon, commentait lundi matin Richard Prasquier sur France-Info."

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/2009....html

Si la lutte contre l'antisémitisme ne peut souffrir d'indulgence, ne parler que de cette forme de racisme est pour le moins problématique

Quand de plus, on voit dans le soutien à la cause palestinienne le principal, si ce n'est l'unique motif à l'antisémitisme, cela devient ignoble

Là encore, je n'exagère aucunement, ce n'est pas moi qui l'écris

"Le BNVCA souligne que le palestinisme est la source essentielle de l’antisémitisme et la cause du passage à l’acte antijuif sur notre sol depuis 11 ans."

Là, les mots sont une nouvelle fois particulièrement fort, ce n'est pas une hypothèse, mais un fait, revendiqué encore par Prasquier le 20/ 1/2011

"Les pouvoirs publics connaissent notre rôle, eux dont nous sommes des interlocuteurs privilégiés. Ces derniers jours, réintégration de Mme Pederzoli, succès judiciaires contre le boycott, colloque contre Israël annulé, le CRIF a agi sans gesticuler et a réussi. "

Personnellement, j'écris volontiers que le CRIF actuel (et le BNVCA ), dans cette affaire, une fois de plus, attise l'antisémitisme et l'instrumentalise dans un but de soutien inconditionnel à Israël et à ses pires dérives racistes. C'est vraiment lamentable

Je passe sur ce qui pourrait passer pour un appel au meurtre contre Hessel, proféré sur facebook par P.A. Taguieff, je cite : " un soir au fond du Sahel, un serpent piqua le vieil Hessel, que croyez-vous qu’il arriva, ce fut le serpent qui creva" "Quand un serpent venimeux est doté de bonne conscience, comme le nommé Hessel, il est compréhensible qu’on ait envie de lui écraser la tête."

Qu'il ait retiré ces propos de son blog après le tollé ne change rien à cette affaire bien crade

Là, on ne parle plus de supposés, d'intentions prêtées, mais de faits, d'écrits

Stéphane Hessel lui a répondu magistralement

"Campagne BDS: Stéphane Hessel répond à P-A Taguieff et au lobby pro-israélien en France "

http://www.youtube.com/watch?v=HjAx5HNTcA8&feature=play...edded

_________________

a propos de polémique : on n'est pas chez les bisounours, mais sur un site militant, tout au moins je l'espère parfois

> tu n'en as pas assez ?

tu as pourtant dû lire la réponse d'un modo à ton mail, non ?

http://lists.indymedia.org/pipermail/imc-france-nantes/....html

Il explique très bien pourquoi ton article n'a pas été accepté, ce n'est pas de la censure. Et si tu n'es pas content, tu n'es pas obligé de porter TA bonne parole sur les indys.

Adieu

> Big bisounours Monsieur le militant

Le truc (parce que c'est un truc) c'est que quand on clique sur le lien donné en bas de la contribution. Il ne se passe rien. L'article n'est plus en ligne. Il doit y avoir une raison, non ? Comme il doit y avoir une raison de choisir cette occasion pour nous balancer un texte du site national de L'AFPS.

> Patrice, patrice, patrice ...

Patrice Bardet, tu me saoûles. Cet article est très bien pour être publié sur Indy, donc tu sais très bien qu'il va être publié. J'aime pas parler comme ça, mais arrête de geindre s'il te plaît.

Une fois sur dix, un de tes articles est refusé pour des raisons qui sont explicitées et claires. T'es pas victime d'une cabale de censeureuses, y'a pas de vil-le-s sionistes dans le collectif de Nantes, ni rien de tout ça. On trouve simplement des fois que tes textes n'ont pas leur place sur Indy. C'est pas la fin du monde, donc arrête nous pourrir la vie et de créer des tempêtes dans un verre d'eau pour ça. Le fait est que cet Indy publie largement des textes antisionistes, malgré le fait que ça nous conduit à en prendre plein la gueule par moment. Tu pourrais respecter ça au lieu de pas arrêter de nous pêter l'embrouille.

Et on est pas chez les bisounours ici, mais c'est justement parce qu'il est question de politique que l'écoute, le respect et l'attention c'est important. Une discussion politique, ce n'est pas une polémique stérile de plateau de télé.

> Des années que ça dure !

Mais qu'est-ce qu'on s'emmerde avec un type qui balance un article inexistant sur le site où il est censé se trouver et qui choisit inévitablement le mot clé racisme pour tout ce qui touche de près ou de loin à la Palestine et à Israël ?

> sémantique

Très cher Djrom

écrir "vil sioniste" c'est se réfférer au champ lexical antisémite de base.

Tu comprends ?

Un peu comme quand on dit que l'Islam "viole" la république, on se réfère au champ léxical des racistes de base.

Pour finir je te traiterais bien de bouffon(e), mais je ne le ferais pas pour ne pas etre censuré.

Hein quoi, censuré quand même ?

> C'est qui les bouffon(e)s ?

Tu t'égare Sémantique, c'est pas les modos qui nous saoulent avec sionistes ou sionards, c'est nos deux coucous. Y a juste que les modos se sont laissé un peu déborder et que maintennant ils ne savent plus trop bien comment gérer leur présence.

> Très cher i/i/i/

Aaaaahhhhh ! Heureusement que tu es là pour me faire des explications de texte. Parce que sans toi franchement, je sais pas où j'en serais.

Il te manque juste une certaine notion, regarde, un petit lien: https://secure.wikimedia.org/wikipedia/fr/wiki/Ironie . Mais c'est pas grave hein, la plupart des gens apprennent ça en primaire. Ca peut prendre du temps.

Ca va là ? Tu commences à comprendre ce que j'ai fait dans mon commentaire précédent ? Il faut te faire un dessin ? Tu vas t'excuser de traiter une des personnes qui bouge son cul pour que tu puisses avoir à disposition ce site de "bouffon" ?

Hein, quoi, t'as l'air ridicule quand même ?

> J'aimerais bien dire quelques mots

« Patrice Bardet, tu me saoûles. Cet article est très bien pour être publié sur Indy, donc tu sais très bien qu'il va être publié. »

Bon, je suis pas Bardet, mais ça m’inspire quand même quelques réflexions. On a l’impression que les modos ne voient pas que tous ces commentaires ne sont là que pour faire locker l’article. Les trolls, mine de rien, arrivent toujours à leurs buts. Sur tous les articles sur ce sujet, seuls un ou deux ne le sont pas.

Il faudra un jour que quelqu’un m’explique pourquoi les modos s’énervent contre Bardet alors qu’ils laissent des commentaires et des réflexions qui ne sont là que pour provoquer des réponses, et qui sont d’un niveau mental qui fait peur.

Sans déconner, on peut dire des trucs comme ça et être considéré comme un interlocuteur sérieux ?

« tu n'en as pas assez ? »

tu as pourtant dû lire la réponse d'un modo à ton mail, non

Il explique très bien pourquoi ton article n'a pas été accepté, ce n'est pas de la censure. »

« Des années que ça dure ! »

« sémantique… Tu comprends ? »

« Tu t'égare Sémantique, c'est pas les modos qui nous saoulent avec sionistes ou sionards, c'est nos deux coucous. Y a juste que les modos se sont laissé un peu déborder et que maintennant ils ne savent plus trop bien comment gérer leur présence. » ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

Et sur l’article locké :

« un très bon motif de refus » par petit rapporteur »

« refusé sur… (rayer la mention inutile) »

« viré également de… (rayer la mention inutile) »

« Remplace CRIF par "juifs" (ce qui n'est pas faux, puisque le CRIF pense représenter les juifs de France) et tu as un bel exemple d'antisémitisme, issu des Protocoles des Sages de Sion et autres antisémites notoires. » Par petit rapporteur !

« erreur, cher modo » par petit rapporteur

Il y en a même un qui signe « un cenetiste », ils doivent être morts de rire !

C’est de quel niveau mental ? Je pense que ça devrait mériter au moins une réponse des modos, au moins sur le procédé sinon sur les intentions, qui restent toujours de faire soit interdire l’article, soit le locker à défaut.

> Et ça tartine encore et encore

Et oui des années que ça dure et ça continue de plus belle à 19:10. Et va-y que je te ressorte les fiches. Et va-y que je disqualifie l'adversaire en statuant sur son niveau mental. Et tout ça en gueulant contre les filcs de la pensée. Purée qu'est-ce qu'on se marre.

> démentis d'Alain Finkielkraut et de BHL

Ce matin, sur Public Sénat, Alain Finkielkraut a formellement démenti être intervenu pour faire interdire le débat à l'ENS

De même, BHL aurait lui aussi démenti, dans une adresse au Nouvel Observateur

On attend un démenti du CRIF à ces démentis ?

Cela pose donc problème : c'est Richard Prasquier (président du CRIF) qui revendique l'intervention d' Alain Finkielkraut et de Bernard- Henri Levy

Qui ment donc ?

> mise au point intéressante

à lire ici sur le pourquoi de l'annulation du débat à l'ENS

http://www.lexpress.fr/culture/livre/non-le-crif-n-a-pa....html

[...] Comme le rappelle un communiqué de la direction, les organisateurs de ce "colloque" n'ont pas dit toute la vérité: c'est, au départ, pour une "discussion entre Stéphane Hessel et quelques normaliens" - et non pour une réunion publique relayée, entre autres, par une organisation pro-palestinienne - que la salle a été officiellement réservée. Si l'on excepte les raisons de sécurité, un tel mensonge est en lui-même un motif suffisant d'annulation. Mais le problème n'est pas là.

Dans une tribune récemment parue dans Libération, sept professeurs de l'Ecole normale expliquent que c'est "à la demande" du CRIF, sous son "diktat", que la réunion a été annulée, ce qui est grotesque et, pour tout dire, un peu pestilentiel. Certes, le CRIF a cru bon, dans un communiqué de son président, Richard Prasquier, de se réjouir de l'annulation d'un "scandaleux colloque" qui, selon lui, était en réalité destiné à soutenir le "boycott des produits israéliens". Mais à aucun moment, le CRIF n'a revendiqué le moindre rôle dans une telle décision. Rien n'autorise à établir - comme le font sans vergogne les signataires de la tribune et le site Mediapart - la moindre influence du CRIF sur la décision de la directrice de l'ENS. Qu'importe. Le CRIF s'en réjouit? Donc, il en est l'instigateur! CQFD. Quand il s'agit des juifs, on ne croit plus au hasard. Les coïncidences sont toujours des collusions.

Enfin, le plus important: ce "débat" n'avait de "débat" que le nom. Qu'on en juge par ses participants: Stéphane Hessel, Gisèle Halimi, Leïla Chahid, Nurith Peled... Tous défendent - comme c'est leur droit - des positions quasiment identiques sur le conflit israélo-palestinien. Si censure il y a, elle est uniquement dans l'absence de contradiction à la tribune d'un "débat", dans l'absence d'altérité à la tribune d'une "rencontre". Jusqu'à nouvel ordre, l'ENS n'est pas la Mutualité, mais un lieu d'échanges, de confrontations, d'ouverture, bref, de débat. La réunion du 18 janvier n'y avait pas plus sa place qu'un meeting en faveur du "Grand Israël", lequel eût été annulé de la même manière et - à juste titre - dans l'indifférence générale.

> Faut pas pousser !

Le point de vue de Raphaël Enthoven, vaudrait dans l'absolu, mais dans la réalité des débats qui ne sont pas vraiment des débats, c'est tous les jours qu'il s'en passe. Dans toutes les Grandes Ecoles, dans tous les canards et sur toutes les ondes.

> Ne pas chercher midi à quatorze heure

Finalement faut croire que ans cette histoire personne ne « ment», que c'est juste le fait d'une certaine « philosophie». Celle que le beau Raphael (celui de la chanson) véhicule avec quelques autres coqueluches de l'intelligentsia.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Raphaël_Enthoven

> garder la tête froide

Ce qui serait bien dans ces histoires de liberté d'expression ou de proche-orient ce serait de ne pas ruer dans les brancards à la première occaze. En ce moment, il y a un petit effet de mode, qui fait que tout le monde parle de liberté d'expression à tort et à travers.

Les uns crient à la censure tous les quatre matins, les autres (Enthoven par exemple) prônent une illusoire agora intellectuelle et politique (illusoire parce qu'elle n'existe que sur le plateau télé avec le résultat que l'on sait). Au final on aboutit à des scènes incroyables où l'on retrouve, comme par hasard, bras dessus, bras dessous, dans un même espace des judéophobes et des islamophobes notoires en train de chanter le louanges de cet attrape-couillons.

Dernier exemple en date :

http://www.dailymotion.com/video/xgogdr_remise-du-prix-..._news

> combien de fois

Puisque ça parle de sémantique, quelqu'un a t il compté le nombre de fois où le mot juif est employé dans cet article ? Et plus généralement ces dernières années sur Indymedia, combien de fois ?

Avec une telle obsession, forcément l'antisémitisme n'est pas loin, non ?

> propagande, quand tu nous tiens

que certains veuillent protéger le CRIF et ses suppôts, on peut comprendre

Qu'un "journaliste" fasse oeuvre de propagande en reprenant les arguments venant de la direction de l'ENS et du CRIF pourrait surprendre, mais ce sont des journaux vendus aux intérêts capitalistes

Qu'il mente à ce point est inqualifiable

Cette censure est revendiquée par le CRIF, sur son site, était revendiquée par Prasquier sur France Info le lendemain matin

Mais on trouve sur les sites sionistes des incitations à s'inscrire à ce débat, annoncé largement à l'avance

Les "raisons de sécurité" invoquées sont une pure saloperie : c'est toujours la raison évoquée pour une expulsion de sans pap', par exemple

Leila Shahid a été aussi interdite de conférence sur Jean Genet samedi par l'UMP : là encore pour des raisons de "sécurité"

> De l'art de foncer tête baissée

Personne ne défend le CRIF Bardet. Des contributeurs ont donnés des éléments d'information pour essayer de dépasser les fausses oppositions et sortir un peu la tête de l'eau. C'est pas pareil. Les arguments d'Enthoven sont spécieux, ça a déjà été dit, mais ils n'empêche que c'est bien eux qui ont été invoqués à paris et à Marseille. Il ne sert donc à rien de voir là derrière du sionisme caché. Comme il ne sert à rien de voir de l'antisémitisme partout. Il faut au contraire se poser des questions sur le mythe commun qui consiste à parler en permanence de liberté d'expression et à s'assoeoir dessus à la première occasion, soit par l'interdit de fait, soit par l'utilisation d'amalgames et de raccourcis hâtifs.

> On n’a rien compris et ils ont tout compris

On peut vraiment se demander le pourquoi d’un tel déferlement haineux dès qu’on s’attaque au CRIF, ça commence à devenir plus que louche. N’importe quelle organisation raciste et d’extrême droite peut être dénoncée SAUF si elle prétend représenter les juifs (qu’elle soit réellement représentative ou pas, d’ailleurs, ça ne semble pas entrer en ligne de compte).

C’est quoi le prochain tabou ? La LDJ ?

Je remarque que, quelque soit la façon de dénoncer le CRIF, il y a TOUJOURS une suspicion d’antisémitisme. Ça commence à être fatiguant.

On admire vraiment l’acharnement à démontrer que les accusations contre le CRIF et ses intentions seraient des médisances, comme nous le claironne le « petit délateur »

« Mais à aucun moment, le CRIF n'a revendiqué le moindre rôle dans une telle décision. Rien n'autorise à établir - comme le font sans vergogne les signataires de la tribune et le site Mediapart - la moindre influence du CRIF sur la décision de la directrice de l'ENS. »

On savait que le CRIF avait des fans, mais à ce point ! Le CRIF n’a pas besoin d’avocats incompétents, il dit très bien lui-même ce qu’il en est dans son site, reproduit dans l’article locké :

« En réalité, il ne s’agissait pas en l’occurrence uniquement d’un soutien à ce « malheureux » Stéphane Hessel, dont la gloire actuelle est à peine écornée par la révélation de ses différentes impostures, approximations et fixations haineuses contre Israël. Il s’agissait de défendre le collectif BDS et ses membres, autrement dit les partisans du boycott anti-israélien, c’est à dire ceux qui, comme Hessel, prônent un comportement discriminatoire à l’égard d’un pays et qui tombent ainsi sous le coup de la loi, qui est extrêmement claire et s’applique très régulièrement à leur encontre malgré les mensonges de leurs officines à ce sujet. Voyez là-dessus les chroniques de Maitre Pascal Markowicz, qui défend nos positions avec brio et ténacité : c’est d’ailleurs l’occasion de rappeler, notamment à ceux qui ont tendance à le passer sous silence, que c’est bien le CRIF qui est à la manœuvre derrière toutes les procédures contre le boycott, même si par tradition il s’abstient de porter plainte lui-même. […]


Valérie Pécresse, Ministre des Universités, ainsi que le rectorat de l’Université de Paris que nous avons contactés en urgence ont réagi sans ambiguïté : je leur rends hommage, ainsi qu’à Claude Cohen Tanoudij, Prix Nobel de Physique, Bernard Henri Lévy et Alain Finkielkraut, tous anciens élèves de l’Ecole Normale Supérieure. Et une pensée particulière à Mme Canto Sperber qui mène un combat incessant contre des dérives inquiétantes. […]

Richard Prasquier, président du CRIF

http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=2...#8232;

Naturellement, pour donner raison à ses défenseurs, le CRIF a enlevé cet aveu de son site. Manque de bol, il en reste des traces sur Google.

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:8U...sel+C’est+Marc+Knobel&cd=4&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=safari

> question de sécurité

à lire les violentes diatribes de Bardet à l'encontre du CRIF, pour qui, l'interdiction de la conférence ne peut venir que du CRIF et non pas de la directrice de l'ENS "aux ordres" etc etc on peut effectivement se demande si ce n'est pas avec raison que les questions de sécurité ont été évoquées.

Quand on n'est pas capable de débattre soi-même, quand on veut fermer la gueule à tout opposant, on ne vient pas évoquer la censure des autres, quand on fait exactement la même chose.

> Stop !

Bon, j'ai eu des espoirs pour cette discussion à un moment, mais là on est tombé bien bas. Je siffle la fin de la récré en lockant l'article.

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.