Course à l'échalotte chez les islamophobes

Mot-clefs: Racisme
Lieux: Limoges

Le Bloc identitaire fait monter la pression autour d'une initiative intitulée Assises sur l’islamisation. Marine Le Pen lui a très délibéremment coupé l’herbe sous le pied vendredi dernier, en traçant un parallèle les prières musulmanes dans les rues et l’Occupation. Bref la course à l’échalote sur “l’islamisation” continue. Dans sa dernière livraison, Riposte Laïque y va d’ailleurs de son hommage à la vice-présidente du FN, utilisant au passage une sémantique très frontiste : “les ténors de l’UMPS ont choisi leur camp. Ils servent la soupe aux islamistes, ils insultent les Résistants, et ils jettent ainsi les patriotes dans les bras de Marine Le Pen, qui, seule, aujourd’hui, parle le langage du peuple de France. C’est un fait.”
Les “Assises sur l’islamisation” : pas d’interdiction, mais …

Il y a une certaine agitation autour des “Assises sur l’islamisation de nos pays”, qui devraient avoir lieu samedi 18 décembre dans le 12e Arrondissement de Paris, à l’Espace Charenton.

Cette initiative lancée par le Bloc Identitaire et Riposte Laïque, alliance déjà à l’origine de “l’apéro saucisson pinard” du mois de juin, devrait avoir un plateau national et international assez fourni : de l’écrivain polémique Renaud Camus, à Oskar Freysinger - l’un des élus de l’Union démocratique du centre (UDC), qui est à l’origine des votations suisses sur l’interdiction d’édification des minarets et sur l’expulsion des délinquants étrangers- ou encore Tommy Robinson - de son vrai nom Stephen Yaxley-Lennon-, le chef de l’English Defence League , mouvement très prisé des hooligans d’extrême droite et des nationalistes autonomes.

Le maire de Montfermeil ( Seine-Saint-Denis), Xavier Lemoine, membre du parti chrétien-démocrate mouvement associé à l’UMP, en sera l’invité surprise. Ce qui n’est pas vraiment une surprise puisque cet élu de droite, qui a publiquement pris position pour la fin du “cordon sanitaire” à l’égard du FN, était présent aux côtés de Pierre Cassen et Christine Tasin de Riposte Laïque, le 21 septembre dernier, pour un débat finalement avorté sur le thème “Immigration, islamisme : la France menacée ?”. L’on notera que, jusqu’à présent, M. Lemoine ne s’était pas spécialement signalé comme un ardent défenseur de la laïcité. Il faut dire que le Bloc Identitaire non plus. Mais le concept est désormais à l’extrême droite d’utilisation commode quand il s’agit de parler de l’islam.Et “l’islamisation” est devenue une véritable martingale.

La tonalité des Assises sur l’islamisation est claire. Face à “l’islam [qui] nous a déclaré la guerre” ( thème de l’une des interventions programmées), il faut “défendre notre identité et notre civilisation” ( thème d’une autre intervention).

“Pas assez de mosquées ou trop de musulmans ?”, interroge d’ailleurs le dernier communiqué de presse du président du Bloc identitaire, Fabrice Robert, pour “vendre” l’initiative. Tandis que Riposte Laïque y va de son couplet sur “l’islamisation de la France”. “La France est en train de s’islamiser, de s’hallaliser,c’est déjà la charia !” lance assez régulièrement Mme Tasin.

UN ARTICLE DE LOI RAREMENT UTILISE

La Mairie de Paris, celle du 12e arrondissement, le MRAP ont demandé l’interdiction de cette initiative à la préfecture de police de Paris. Alexis Corbière, 1er adjoint (Parti de Gauche) du 12e, à l’origine de la demande d’interdiction, indique “ne pouvoir accepter” en tant qu’élu que “cela se passe dans [son] arrondissement”. Il voit dans dans les insultes de Riposte Laïque à son encontre “une outrance de vocabulaire qui montre qu’il y aura des troubles à l’ordre public”.

Selon nos informations, jeudi après-midi, la préfecture de police de Paris n’interdirait pas les Assises, mais ferait jouer un article rarement utilisé - l’article 9- de la loi de 1881 sur la liberté de réunion.

Cet article doit permettre à des fonctionnaires de police assistant es qualité à la réunion d’intervenir “en cas de propos inacceptables”.

Tout ce beau monde devrait voir sa sécurité assurée par une équipe composée de militants identitaires. Selon plusieurs sources, Christine Tasin de Riposte Laïque et de sa structure-écran Riposte républicaine, a sollicité des militants évoluant dans l’orbite de la Ligue de défense juive (LDJ) pour participer également à la sécurité de l’évènement. Contacté par mail, un responsable de la LDJ dément toutefois la participation de sa structure.

Depuis des années, ce groupe ultra-sioniste aux méthodes violentes prend la défense de tous ceux qui attaquent l’Islam, les musulmans ou plus largement les Arabes. Par ailleurs, une partie de la LDJ s’est rapprochée de Riposte laïque et de sa nébuleuse islamophobe depuis la rentrée.

Le 4 septembre, lors de l’apéro Républicain organisé place de la Bourse par Riposte Laïque, des militants de la LDJ assuraient déjà la sécurité de la manifestation. Tout récemment, un post sur le site de la LDJ, envoyé par son administrateur, prenait fait et cause pour Marine Le Pen après ses déclarations rapprochant les prières de rues musulmanes et l’Occupation.

Cette initiative attire aussi d’autres excités. En effet miroir. Comme le groupuscule islamiste Forsane Alizza (”Les cavaliers de la fierté”), qui s’était déja signalé à Limoges et appelle à manifester en protestation. Ou le Collectif Cheikh Yassine qui veut, quant à lui, manifester devant la Cité de l’immigration non loin du lieu de la réunion identitaire, pendant plusieurs heures.

Dans un registre plus classique, le Collectif contre l’islamophobie en France appelle aussi à protester devant l’Espace Charenton, cette fois en début d’après-midi.

Le PG, le PCF, le NPA, les Radicaux de gauche, les Verts, SUD-Rail, CGT, la LDH, SOS-Racisme ont, pour leur part,appelé à un rassemblement, place des Fonds Verts dans le 12ème, à 11h, toujours contre la tenue de ces Assises.

Le Bloc identitaire fait d’autant plus monter la pression autour de ses Assises, ces derniers jours, que Marine Le Pen lui a très délibéremment coupé l’herbe sous le pied vendredi dernier, en traçant un parallèle les prières musulmanes dans les rues et l’Occupation. Bref la course à l’échalote sur “l’islamisation” continue. Dans sa dernière livraison, Riposte Laïque y va d’ailleurs de son hommage à la vice-présidente du FN, utilisant au passage une sémantique très frontiste : “les ténors de l’UMPS ont choisi leur camp. Ils servent la soupe aux islamistes, ils insultent les Résistants, et ils jettent ainsi les patriotes dans les bras de Marine Le Pen, qui, seule, aujourd’hui, parle le langage du peuple de France. C’est un fait.”

http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2010/12/16/les-...mais/

Et c'est pas fini :

En prévision: Razzia sur la sinophobie

Déjà paru : Micmac chez les judéophobes

Commentaire(s)

> passage particulièrement instructif

« Riposte Laïque y va d’ailleurs de son hommage à la vice-présidente du FN, utilisant au passage une sémantique très frontiste : “les ténors de l’UMPS ont choisi leur camp. Ils servent la soupe aux islamistes, ils insultent les Résistants, et ils jettent ainsi les patriotes dans les bras de Marine Le Pen, qui, seule, aujourd’hui, parle le langage du peuple de France. C’est un fait.”»

Maintenant quand un provocateur viendra nous fourguer avec ce genre de sémantique ("UMPS", "pensée Unique" et compagnie, avec ou sans "sionistes" et autres "sionards" par dessus) on ne pourra plus dire qu'on ne sait pas d'où ça vient.

> Encore une fois, les antifas n'étaient pas là !

Contre le racisme, l'islamophobie, le Front national, Riposte laïque, le Bloc identitaire, comme d'hab', les antifas ne sont pas là, pour eux, la seule extrême droite, c'est Bricmont ou Blanrue !

De même qu'ils n'étaient pas là quand le CRIF manifestait à Toulouse. Dans la contre-manif de Paris, il y a bien eu une tentative d'infiltration de leurs amis de SOS Antiracisme et autres républicains "laïques" (on a même vu Caroline Fourest dans cette manif pourtant annoncée come antiraciste !), mais ils ont dû repartir la queue entre les jambes !

Non aux fascistes islamophobes ! Manifestation samedi 18 décembre à Paris

Nous sommes partie prenante de l’appel à protester contre la tenue, à Paris, d’une manifestation raciste anti-musulmane et vous invitons à venir nombreux, samedi 18 décembre à 11 heures, devant l’Espace Charenton, rue de Charenton, 75012 - Paris (M° Dugommier ligne 6)

Appel pour un rassemblement contre la haine des groupes d’extrême droite français et européens devant l’Espace Charenton dans le 12è à Paris.

Des groupes d’extrême droite ont décidé de se rassembler samedi 18 décembre 2010 à l’Espace Charenton à Paris 12è, dans le cadre d’une provocation délibérée visant à désigner les musulmans comme une menace qu’il faut détruire.

25 organisations et personnalités ont demandé aux autorités dans un précédent appel d’interdire ce rassemblement : le programme de la réunion, la liste des organisateurs et les personnalités annoncées démontrent que cette initiative vise à favoriser l’expression de thèses xénophobes, racistes, islamophobes et fascisantes.

Certes, certains invités tels que l’écrivain juif allemand d Ralph Giordano et le député UMP Christian Vanneste ont annoncé qu’ils n’y participeraient pas.

Mais la Mairie de Paris qui condamne cette rencontre refuse pour autant d’intervenir. La Préfecture de police de Paris ne prend aucune décision.

Nous appelons donc à un rassemblement de protestation : rendez-vous à partir de 11 heures, samedi 18 décembre, à l’angle des rues de Charenton et de Wattignies, 75012 Paris (Métro : station Dugommier, ligne 6, et avancer 200 mètres dans la rue de Charenton).

Plusieurs organisations du 12ème arrondissement (LDH, NPA, Attac, Parti de Gauche...) appellent également à protester et à manifester samedi.

Il faut faire échec à l’extrême droite et ses appuis.

Premiers signataires : Comité contre l’Islamophobie en France (CCIF), Parti des Indigènes de la République (PIR) Paris, Ajar, Capjpo-EuroPalestine, Coordination de l’Appel de Strasbourg, Farrah-France (aide aux réfugiés), AIPPP (Assoc. internationale pour la préservation du patrimoine palestinien), ACMMSE (Association Cultuelle des Musulmans de Montreynaud à Saint Etienne), Islam en France, UOIF, G.A.B (groupe des associations de Bagnolet), DANACTU RESISTANCE, Samia Chala (réalisatrice), Abdelhak Eddouk (Aumonerie Musulmane de Fleury Mérogis), Georges Gumpel (UJFP), Gérard Delteil (écrivain)

Encore une fois, le véritable antiracisme-antifascisme se voit sur le terrain, et non dans les déclarations hypocrites et intéressées contre des ennemis de substitution.

> Le serpent se mord la queue

" Dans la contre-manif de Paris, il y a bien eu une tentative d'infiltration de leurs amis de SOS Antiracisme et autres républicains "laïques" (on a même vu Caroline Fourest dans cette manif pourtant annoncée come antiraciste !), mais ils ont dû repartir la queue entre les jambes ! (...)

Encore une fois, le véritable antiracisme-antifascisme se voit sur le terrain, et non dans les déclarations hypocrites et intéressées contre des ennemis de substitution." dimanche 19 décembre 2010 - 06:09

On ne vous le fait pas dire !

> Y avait qu'a demander !

SOS racisme transformé en SOS Antiracisme et Fourest dépeinte en raciste fuyant "la queue entre les jambes". Pas d'erreur on est bien en fRance. Il ne nous nous manque plus qu'une louche d'UMPS et de "pensée unique" et la boucle sera bouclée.

> « Pas d'erreur on est bien en fRance »

En effet, pour ceux qui doutaient encore de la « pensée unique » qui réunit l’extrême droite à la « gauche », il leur suffit d’admirer l’inénarrable Fourest, l’idéologue du choc des civilisations – qui était bien là, et qui est bien partie honteusement quant l’islamophobie a été dénoncée en même temps que ceux qui la justifient sous d’autres noms.

Et à plus forte raison quand on a le culot de signer CQFD. Pour mémoire, voici ce qu’ils en pensent depuis toujours :

« C’était le 25 mars dernier, dans les salons capitonnés de l’Assemblée nationale. Caroline Fourest, journaliste à Charlie Hebdo et au Wall Street Journal, « militante féministe, anti-fasciste et libertaire » comme elle se définit elle-même, recevait des mains du progressiste Jean-Louis Debré le « prix du livre politique 2006 ». Une distinction prestigieuse, comme l’atteste le profil des lauréats précédents : Denis Tillinac (2005), Fadela Amara (2004), Alexandre Adler (2003), Laurent Joffrin (2002)… On comprend l’émotion de la militante. Sur le site web de l’Assemblée, on la voit échanger des sourires fondants avec l’ex-ministre de l’Intérieur, celui qui déclarait après l’expulsion des sans-papiers de Saint- Bernard en 1995 : « Est-ce que vous acceptez que des étrangers viennent chez vous, s’installent chez vous et se servent dans votre frigidaire ? Non, bien évidemment ! Eh bien c’est pareil pour la France. »

Caroline Fourest, elle, n’était pas venue piller le frigo de l’Assemblée, mais serrer la louche de son président et remercier les membres du jury - Arlette Chabot, Michèle Cotta, Jean-Pierre Elkabbach, Bernard Guetta, Laurent Joffrin… - pour leur courageux soutien à la résistance. Donnedieu de Vabres, ministre du Rétrecissement des intermittents, et Louis Schweitzer, l’ex-PDG humaniste de Renault, étaient là aussi pour l’applaudir. Ne manquait que son maquignon de chez Grasset, BHL, co-signataire avec elle d’un héroïque « manifeste contre le nouveau totalitarisme ». Celui des islamistes, bien sûr.

Car personne ne saurait ignorer que c’est là le grand combat du nouveau siècle : la lutte sans merci contre le monstre barbu qui cogne à nos portes et sape nos valeurs. Caroline Fourest, c’est un peu la Jeanne d’Arc de cette affaire-là. Soulevant les barbes comme un entomologiste soulève les cailloux, elle débusque les termites qui grignotent les fondations de la pôvre maison France : tous les musulmans qui ne lisent pas Charlie, mais aussi leurs complices, ces « islamo-gauchistes » qui fourmillent à Attac, à la LDH, au Mrap, à l’École pour tous… Leur crime ? Avoir cédé à la « tentation obscurantiste » (pour reprendre le titre du bouquin primé à l’Assemblée) en s’inquiétant par exemple du sort des fillettes voilées exclues de l’école, ou en taillant un bout de gras avec Tariq Ramadan. Le prédicateur suisse est certes bien mal placé pour incarner les masses opprimées, et on peut ironiser à bon droit sur les quelques altermondialistes qui le courtisent.

Mais Caroline Fourest ne s’arrête pas là : pour elle, quiconque ne fait pas de l’anti-islamisme le coeur de ses obsessions a déjà franchi la ligne de front. Au prix d’un nombre incalculable d’impostures et de contre-vérités (répertoriées sur le site « Les mots sont importants »), la sainte croisée laïque voit des collabos partout. C’est grave, docteur ? Plutôt, oui. Avec la force de frappe que lui confère sa double appartenance à la « gauche citoyenne » et à la crème des matraqueurs d’opinion, Caroline Fourest contribue à populariser les mots d’ordre de l’Axe du Bien dans des milieux qui ne leur étaient pas naturellement réceptifs. Nouvelle marotte du bobo en battle-dress, l’idée se répand que l’islam est l’ennemi à abattre et que cette guerre-là justifie toutes les alliances : le Grand Duduche avec Jean-Louis Debré, la presse libre avec le Wall Street Journal, le tiers-monde avec le CAC 40, les pauvres avec les riches, les victimes de guerre avec George Bush, les antifascistes avec les anti-Arabes. « Plutôt mort que rouge », disait la droite au temps de la guerre froide. « Plutôt BHL que Barbès », lui répond l’idiote utile. »

http://www.cequilfautdetruire.org/spip.php?article1083

> Ne pas avaler !

Ecrire que c'est une idiote utile (CQFD du 5 juin 2006) et laisser entendre qu'elle est raciste (dimanche 19 décembre 2010), ce n'est pas tout à fait la même chose. Dans un cas (CQFD) c'est de la critique sociale, dans l'autre de la diffamation pure et simple

> Tu m'étonnes

"les antifas n'étaient pas là !" (dimanche 19 décembre 2010 - 06:09)

C'est sûr qu'on risquait pas de les trouver au coté de proches des Frères musulmans, de ceux qui furent un temps très proches des idées de Dieudonné et de ceux qui surfent, plus que de raison, sur la vague d'un certain racisme antiblanc (et oui malheureusement ça aussi ça existe).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_des_organisations_is...rance

http://fr.wikipedia.org/wiki/Euro-Palestine

http://fr.wikipedia.org/wiki/Indigènes_de_la_République

> « C'est sûr qu'on risquait pas de les trouver… »

Donc, ils n’étaient pas là, c’est bien ce qui était dénoncé, pas la peine de faire tant d’histoires pour en arriver là.

Les Frères musulmans, Dieudonné, racisme antiblanc… N’en jetez plus ! On n’a rien vu de tout ça, ce qu’on a vu, par contre, c’est des militants antiracistes qui manifestaient contre l’islamophobie et quelques politiciens infiltrés.

Mais d’antifas point ; s’ils ont le prétexte de la présence des antiracistes qu’ils n’aiment pas pour justifier leur absence, ils ne parlent même pas de la bande socialos-Fourest-SOS Antiracisme comme motif de bouder cette manif.

On voit où vont leurs préférences…

> L’islamophobie est-elle oui ou non une forme de racisme ?

Quand CQFD dit que Fourest est l’idiote utile des islamophobes, c’est bien de faire leur jeu qu’elle est accusée. C’est donc bien une forme de racisme. Simplement, elle ne fait pas partie de l’extrême droite, mais elle fait le jeu du pouvoir, un pouvoir raciste et xénophobe qu’elle cautionne avec les intellos médiatiques et les politiciens de gauche.

Dire que Fourest est islamophobe de gauche, ce n’est pas de la diffamation, mais de la lucidité.

> Et ta connerie c'est quoi ?

La lucidité 12:23, c'est aussi de savoir fermer ça grande gueulle à certains moments. Parce que ce genre d'accusations gratuites, c'est pas sur ta gueule qu'elles vont retomber mais sur la gueule de ceux qui t'hébergent.

http://rebellyon.info/Soutenir-Indymedia-Paris-pour-la.html

Mais peut-être que c'est le but recherché ?

> Merci de comparer la dénonciation de Fourest et celle des flics

Notre contradicteur énervé vient d’en dire une bien bonne. En critiquant les pseudo-antiracistes qui essaient de récupérer les manifs contre l’islamophobie, on mettrait en danger Indymedia ?

Celle-là on nous l’avait pas encore sortie !

« La lucidité 12:23, c'est aussi de savoir fermer ça grande gueulle à certains moments ». Si c’est pour ne pas déranger le pouvoir, les fachos et la pensée dominante, merci bien ! On se demande bien à quoi servirait Indymedia sans cela !

> pas vif le bonhomme

Pour l'aider on va utiliser sa méthode préférée : le copié-cllé

Ne pas avaler !

par SOS Tartuffes mercredi 22 décembre 2010 - 20:08

Ecrire que c'est une idiote utile (CQFD du 5 juin 2006) et laisser entendre qu'elle est raciste (dimanche 19 décembre 2010), ce n'est pas tout à fait la même chose. Dans un cas (CQFD) c'est de la critique sociale, dans l'autre de la diffamation pure et simple

> Les « antifas » s’épuisent

Obligés de recopier les mêmes commentaires : grosse fatigue ou manque d’imagination ?

> cause toujours

L'idée c'est pas d'être original, l'idée c'est de te renvoyer tes pauvres méthodes à la gueule et de te claquer le bec

> Pourquoi faire simple quand on peut tout compliquer ?

On nous dit plus haut et sans craindre le ridicule que "les antifas n'étaient pas là". Mais il se dit évidement d'autres choses ailleurs. Ici par exemple :

http://beton-arme.blogspot.com/2010/12/antifa.html

ou là :

http://www.liberation.fr/societe/01012308891-manifestat...ation

> Ah bon, c’était ça les antifas ?

Si les anarchistes en béton armé étaient là on ne les pas beaucoup remarqués, ni les supporters anarchistes. Ils ont sûrement été les chercher chez les anarcho-staliniens d’hapoel, qui s’y connaissent en foot :

http://www.hapoel.fr/2010/08/hapoel-tel-aviv-jouera-en-...lyon/

« Il est à noter la présence de supporters du PSG (tribune Auteuil bien sur !) qui, ayant compris la nécessité de la lutte antifasciste, sont venu nous rejoindre, nous leur souhaitons la "bienvenue" !

Mais parce que l'antifascisme ne se limite pas à écouter des discours dans le froid, un bon tiers du rassemblement a décidé, après que la dispersion a été réalisé par les groupes se contentant de dérouler une banderole face aux gendarmes mobiles, de poursuivre et de s'approcher, peut être pas d'attaquer le meeting, mais tout au moins de signaler notre présence aux fascistes ! Ce groupe composé de militants libertaires et de supporters, s'est donc joyeusement dirigé vers la convention… »

On appréciera aussi la pub qu’ils font sur leur site pour Radio libertaire, qui s’était distinguée en invitant précisément Riposte laïque pour un débat (RADIO COURTOISIE ET RACISME LIBERTAIRE? http://nantes.indymedia.org/article/18843?comment_order...ments

), et pour Le Monde libertaire, lui aussi à sa place dans la manif pour avoir publié un bouquin islamophobe préfacé par Onfray (QUAND LE GRAND PRIX "NI DIEU NI MAITRE" S’INSPIRE DU "CHOC DES CIVILISATIONS" http://nantes.indymedia.org/article/18879 )

En effet, il nous manquait cette précision.

> De l'infiltration des islamophobes de gauche

« Au-delà des phrases choc, les discours entendus durant ces Assises faisaient souvent écho à ceux que développent depuis une dizaine d’années certains éditorialistes français - des "briseurs de tabous" se réclamant souvent de la "droite décomplexée" chère à Nicolas Sarkozy. "Dernier exemple en date, le discours de Grenoble tenu par le président de la République", relève Jean-Paul Dubois, président de la Ligue des droits de l’homme. Le chef d’Etat y parlait notamment d’élargir les possibilités de retirer la nationalité française à toute personne d’origine étrangère "qui porterait volontairement atteinte à la vie d’un policier, d’un gendarme, d’un militaire".

C’est à la suite de ce discours que la France a renvoyé nombre de Roms en situation irrégulière...

De l’autre côté de l’échiquier politique, une partie des propos tenus aux Assises reflétaient les thèmes brandis par les élus de la gauche dite "sécuritaire", dont la particularité est d’acclimater les discours de la droite. Ils seraient peut-être surpris de voir utilisés durant ces Assise des thèmes qu’ils ont développés à partir de la création de Ni putes, ni soumises ; des débats sur l’interdiction du foulard à l’école en 2003/2004 et de la publication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo.

Une vidéo du philosophe Michel Onfray, interviewé l’été dernier par RMC, a même été diffusée lors des Assises : il avait alors estimé que "oui, l’islam est un problème" et que "ce n’est pas une religion de paix et d’amour". »

http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_arti...=1186