Arrestations de militants des droits de l’homme du Kurdistan iranien

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Arrestations de militants des droits de l’homme du Kurdistan iranien

Khalil Bahramian l’avocat de Farzad Kamangar a été arrété et doit être jugé par un tribunal

26 novembre 2010


Selon des nouvelles transmise par le collectif et l’agence de presse iranienne de défense des droits de l’homme Rahana et qui ont étés relayées par le site persian 2 english : Khalil Bahramian qui a été l’avocat de nombreux prisonniers politiques kurdes iraniens a été arrêté ces jours derniers et sera jugé prochainement par un tribunal révolutionnaire le 8 Décembre 2010.

Selon le site JARS, il a été accusé de propagande contre le régime et d’agir contre la sécurité nationale accusation très grave pouvant valoir a Khalil Bahramian d’être jugé et condamné comme « Moharebeh » (ennemi de dieu) accusation qui vous condamne a de grande probabilités de subir la peine de mort ou de longues années de prison en Iran

Khalil Bahramian avait été l’avocat de Farzad Kamangar et Shirin Alamholi, les 2 prisonniers politiques et militants syndicalistes kurdes iraniens qui ont été exécutés et assassinés par pendaison par le régime le 9 mai 2010 un peu avant l’anniversaire de l’élection présidentielle iranienne contestée du 12 juin 2009.

http://en.wikipedia.org/wiki/Farzad_Kamangar

http://bataillesocialiste.wordpress.com/2010/05/09/iran...endu/

Après leurs exécutions, Khalil Bahramian avait déclaré que ses clients étaient innocents, et qu’il n’avait jamais été mis au courant des exécutions de Farzad et Shirin par les autorités judiciaires de la région et celle de la cour suprême iranienne.

Arrestation de deux militants des droits de l’homme du Kurdistan iranien

Toujours par le biais de l’agence Rahana nous apprenions aussi la même semaine que deux militants des droits de l’homme Behrouz Lajevard et Firouz Maleki connus et respectés pour leur engagement politique dans cette région d’Iran ont été arrêtés par les forces de sécurité dans la ville de Salmas. Selon l’organisation de défense des droits humains Kurdistan Human Rights Watch, les familles de ces militants ont déclarées que deux semaines se sont déjà écoulées depuis leur détention et qu’ils sont toujours sans nouvelles de la destination de la prison ou ils sont détenus

Par ailleurs les tensions, les provocations du régime et les arrestations se multiplient dans la province du Kurdistan iranien , le régime y a déployé de grands renforts de troupes répressives ( Gardiens de la révolution du corps d’armée des pasdarans, miliciens bassidj’is en civil et en uniformes, agents de la vevak et de la sepah attachés au ministère du renseignement, troupes de police anti émeutes).

Le gouvernement et le régime dictatorial iranien de Khamenei et Ahmadinejad n’en restera pas la et continuera sa campagne de militarisation de la région, a l’approche du 7 décembre (16 Azar en calendrier persan) qui est la journée des étudiants en Iran qui commémore l’assassinat par le Shah de 3 militants étudiants en 1953, mais aussi a l’approche des fêtes de l’achoura qui sont devenues celles de la commémoration de la répression des soulèvements populaires du dimanche sanglant du 27 décembre 2009

Les provocations se sont multipliées dans la région du Kurdistan iranien tout comme les arrestations de militants syndicalistes et politiques,

Ces fausses fusillades les faux attentats que les agents du régime et la dictature attribuent généralement aux groupe de résistance Kurdes iraniens du Komalah et du Pjak (parti pour une vie libre au kurdistan) fusillades et attentats que ces deux groupes ont démentis et dénoncés et fermement condamnés , la région a d’ailleurs été récemment déclarée comme « peu fiable et séditieuse » et a « surveiller en priorité’ par Esmail Ahmadi-Moghaddam, le chef numéro un de la police iranienne et beau frère d’Ahmadinejad

Sur les violations qu’on a subir les Kurdes d’Iran rapport publié en 2009

http://www.urmiye.eu/images/HumanRightsViolationinIrani...9.pdf

Rapport qui nous rappelle que régulièrement dans cette province l’armée iranien prétextant des attaques du Komalah et du Pjak bombarde et déplace de force des populations , qu’elle y détruit aussi des villages entiers de cette zone frontalière Iran-Irak qu’elle incendie et détruit réguliérement des récoltes et des cultures vivrières, des forêts et qu’elle va jusqu’à faire des campagnes ou elle tue le bétail de la région qui sont les rares moyens de subsistances des habitants et agriculteurs de cette province qui est parmi les moins riches d’Iran

d’autres infos en francais sur l’iran

iran en lutte

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

collectif solidarité iran paris

http://www.soliranparis.wordpress.com/

iran echo

http://www.iran-echo.com/