Une semaine de la vie d’un mouvement terminé

Mot-clefs: Resistances
Lieux: Brest Le Mans Morlaix Nantes Rennes

Tentative de synthèse
Actions nationales

6 novembre :
Manifestations nationales 1,2 million de manifestants selon les syndicats

Première réunion de 25 Assemblées Générales (interprofessionnelles, AG de lutte, intersyndicales ouvertes à des non-syndiqué-e-s, collectifs, coordinations intersecteurs, etc...à Tours.

Actions locales
Les actions relevées sont sans doute loin d’être exhaustives :

1er nov :Blocages des barrières des dix cabines du péage à Dozulé (Calvados) par une cinquantaine de membres du collectif Résistance ;Longvic. Une quarantaine de manifestants ont bloqué le dépôt pétrolier situé dans la zone d’activités ; Montivilliers près du Havre 150 personnes ont bloqué l’ accès d’un hypermarché.
2 nov: Saint-P ierre-des-Corps Une cinquantaine de personnes de "L’ AG interpro 37" a bloqué le dépôt logistique d’Auchan; Nantes Une AG a voté le blocus de la faculté de Lettres et de Sciences Humaines de l’Université de Nantes, jusqu’à lundi prochain; Le Mans Réunis en assemblée générale, 250 étudiants de l’université du Maine réunis en AG ont décidé la poursuite de la grève ;
Cruas (Ardèche) Blocage de la centrale de Cruas à l’appel de l’intersyndicale ainsi que de l’AG interpro d’Aubenas, de l’AG de Privas et des UL CGT de Le Teil/Cruas ; Saint Denis 150 personnes ont bloqué les entrées de l’agence de collecte et de propreté urbaine VEOLIA ;
Gennevilliers Blocage de l’entreprise Schvab par les salariés grévistes réunis en intersyndicale (CGT, SUD-Solidaires)

3 nov
Grenoble Blocage de l’Institut d’études politiques de Grenoble,Dans le même temps, une assemblée générale a voté le blocage partiel de deux universités (Grenoble II et III) pour protester contre la réforme des retraites. Entre 5 et 600 étudiants étaient présents. ; Paris Environ 300 personnes ont manifesté devant le siège parisien du Medef à l’appel de l’Union régionale Ile-de-France CGT;. Angoulins tous les accès du magasin Carrefour à ont été bloqués par des manifestants, salariés, retraités, étudiants ; Saint Ouen Blocage des entrées de l’incinérateur
Lille et environs Les syndicats ont mené de nouvelles actions de blocage tôt ce matin dans la métropole lilloise. Les entrées du Port de Santes et du MIN de Lomme ont été soumis à des barrages filtrants. ; Saint-Michel de Maurienne Blocage du péage de Saint-Michel de Maurienne par une centaine de manifestants

4 nov
Brest— Blocage partiel des accès routiers du port de commerce de Brest (ouest)par une soixantaine de manifestants d’un “collectif contre l’injustice sociale” ; Besançon CGT ADDSEA : entre 80 et 100 personnes se sont rassemblées devant les locaux du MEDEF ; Tarbes Manifestation d’une centaine de lycéens et d’étudiants Barrage filtrant cours Gambetta et un sit-in devant le café Le Moderne.

5 nov
Guéret Blocage d’ un dépôt pétrolier par une quarantaine de manifestants ;Toulouse-Blagnac 450 syndicalistes et militants ont bloqué les accès à l’aéroport Toulouse-Blagnac.;Villeneuve d’Ascq Blocage du dépôt de bus de Transpole ; Nantes Blocage du principal rond-point d’accès à l’aéroport de Nantes Atlantique par une centaine de manifestants ; Salon-de-Provence Blocage de la plateforme logistique de Logidis, alimentant en produits frais les magasins Carrefour de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur par des militants de la CGT ; Bayonne Blocage de l'entrée des camionnettes de transfert de fonds à la Banque de France.Tous les transferts de la journée ont été annulés suite aux blocages de la matinée Caen Concert de soutien 620 entrées payantes, la seule billetterie ayant permis de collecter 3192 euros plud des dons de 544,20 euros L’argent sera versé à l’intersyndicale.

6 novembre
Rennes 150 militants de "l’assemblée interprofessionnelle de la maison de la grève"ont bloqué le siège d'Ouest-France de 23 h à 2 h du matin à Chantepie.; Sautron Blocage de l’entrepôt de marchandises des magasins Lidl pour la Loire-Atlantique et la Vendée par la CGT interprofessionnelle Morlaix Pendant une vingtaine de minutes, le train Brest-Paris est resté sur la voie après 17 heures. Une soixantaine de manifestants qui venaient de défiler contre la réforme des retraites ont occupé la voie. Une action entraînée par le syndicat Sud-Solidaires

Divers
Et un collectif interpro de plus. Ce collectif (Sète bassin de Thau) regroupe des habitants de Sète, Balaruc, Montbazin, Mèze, Loupian... Il est basé à la bourse du travail de Sète.On compte quatre autres collectifs interpro dans le 34: Montpellier, Béziers, Pézenas et St Pons de Thomières...
19 094,37€ C’est le montant de la caisse de grève du Havre au soir du 4 novembre.

Une délégation CGSP Cheminots belge à Lille afin de participer à la manif du 6/11
"La sécu et  les retraites, sont attaquées de toute part et partout en Europe. Travailleurs belges, vous ne serez pas épargnés !!!!!!!"

Commentaire(s)

> P.S

Modeste contribution en cours à destination des saxons et autres anglophones qui nous regardent avec étonnement

> et encore

pourquoi dans le titre indiquez-vous mouvement TERMINE

que l'unité syndicale soit TERMINE, c'est un fait.

que le mouvement soit termine çela me parait aller vite en besogne.

il y a un intérêt peu mis en avant à continuer ce mouvement mais qui me parait fondamental !! :

depuis l'élection de 2007, le pouvoir a défini une tactique et l'a mise en application : attaquer sur tous les fronts successivement et incessament POUR DISPERSER les réactions et DIVISER les foyers de contestations.

Le mouvement social passe d’une contestation à une autre : il court après le calendrier du pouvoir.

c'est ce que traduit Chérèque en disant qu'il faut tourner la page , qu'il ya d'autres sujets à aborder.

dans ce cadre, c'est le pouvoir qui décide de tout : du programme et de son déroulement.

en n' abdiquant pas sur le sujet des retraites, même si cela devient minoritaire, en continuant à protester, c'est un changement radical car ce n'est plus le pouvoir qui est seul maitre du calendrier : lors de sa prochaine attaque ( la sécu ? ) , la nouvelle protestation viendra s'agréger à la protestation des retraites

ce mouvement contre les retraites doit continuer et élargir les sujets de contestation.

> Pourquoi ce titre ?

De l'humour peut-être ?

> Pourquoi ce titre

C'est, sinon de l'humour,du moins un clin d'oeil, puisque le contenu indique que justement, le mouvement n'est pas terminé comme "on" aimerait nous le faire croire.