Iran nouvelle menaces publiques de Moghadam contre le peuple

Mot-clefs: Répression
Lieux: Saintes



Esmaïl Ahmadi Moghadam refait des menaces au peuple iranien

De nouveau le chef numéro 1 de la police iranienne Esmaïl Ahmadi Moghadam qui est aussi le beau frère d’Ahmadinejad refait ses menaces de mort publiques contre le peuple iranien sur les chaines de radio et de tv du régime


Alors que les mouvements sociaux ne font qu’augmenter malgré la répression, et que les universités commencent à s’échauffer en Iran ces dernières semaines Moghadam le chef numéro un de la police iranienne continue avec son arrogant mépris légendaire de proférer ses menaces contre le peuple iranien

Une chose est claire c’est que la gestion du prétendu « coté social » du président Ahmadinejad dont nous rebatte les oreilles certains de ses rares supporters français qu’on trouve dans certaines hautes sphères politico médiatiques, on pense en particulier a cette association des « amitiés franco iraniennes » celle-ci fut crée par un ancien ambassadeur de France en Iran François Nicoullaud ou l’on trouve du « beau monde » parmi ses « membres d’honneurs » c’est-à-dire des gens comme, Roland Dumas, le Pen , l’universitaire Gilles Kepel, la sénatrice Nathalie Goulet, la sénatrice Josette Durrieu la chercheuse Faribah Adelkhah. L’économiste ultra libéral Thierry Coville, Christophe de Margerie, patron de Total, le géographe spécialiste de l’iran Bernard Hourcade le journaliste du figaro Georges Malbrunot, Dominique de Villepin (un grand adorateur et ami personnel d’Ahmadinejad selon ses dires), ne se résume donc qu’a une chose régler a coups de matraques et de descentes musclées de miliciens bassidj’is tout les mouvements sociaux et de protestation qui pourraient avoir lieux en Iran dans les semaines et les mois à venir

Lire a ce sujet cet article du journal Afrique Asie

http://www.afrique-asie.fr/_medias/dossiers/Iran.pdf

Extraits des dernières déclarations de Email Ahmad Mohamad faites le vendredi 1er octobre 2010 sur les officines médiatiques du régime et elles sont très inquiétantes.

« À police iranienne agira contre ceux qui voudront utiliser les sanctions économiques imposées à l’Iran pour « créer des troubles et des grèves »

Les intentions de Email Ahmad Mohamad et de son beau frère Ahmadinejad sont donc on ne peut plus claire les forces répressives du régime ne tolérerons aucun mouvement sociaux ni syndical en Iran cela contraste avec cette interview mensongère qu’Ahmadinejad avait faite devant Laurence Ferrari la journaliste française de Tf1 l’été 2010 dernier , qui prétendait que le mouvement social iranien était libre d’organiser des manifestations et que le droit de grève et les « syndicats existait en Iran ». (Des « syndicats islamistes » ils existent bien sur le papier dans la loi iranienne sauf que ceux-ci s’avèrent en fait plus tenir de syndicat patronaux et de forces supplétives pour briser les grèves).

Esmaïl Ahmadi Moghadam :

« Les forces de l’ordre agiront contre ceux qui voudront s’appuyer sur les sanctions économiques et agir en supplétifs des ennemis, en créant des troubles économiques et des grèves .Avec les menaces économiques, ils veulent provoquer des troubles, des révoltes et pousser les gens à la désobéissance civile »

- ces menaces de Moghadam ont étés publiées sur l’agence du régime Fars news puis ensuite relayées sur les autres agences de presse du régime comme l’Irna et l’Irib Tv

intervention qu’Esmaïl Ahmadi Moghadam a ensuite conclu ainsi « Ils ont lancé une violente guerre psychologique contre nous nous saurons y répondre »

C’est l’une des première fois ou un haut responsable des forces répressives iranienne reconnaissait a demi mot que les sanctions économiques internationales décidées contre l’Iran puissent avoir des effets sur les mouvements de protestations

Comme beaucoup de camarade iraniens réfugiés politiques et Exilés nous l’avaient fait déjà remarquer on ne peut qu’être contre ces sanctions économiques et pour cause quand on en connait et qu’on en voit déjà les résultats désastreux.

-1 ces sanctions économiques ne font que précariser un peu plus chaque jour le peuple iranien alors que celui-ci connait de graves difficultés sociales, plutôt que de s’en prendre aux fortunes colossales des hauts cadres du régime ou d’isoler politiquement celui-ci en l’empêchant par exemple de siéger dans les commissions de travaux de l’organisation internationale du travail (O.I.T) comme l’année dernière a Genève, c’est encore le peuple qui subira les conséquences des horreurs commise chaque jour par le régime , en faisant ces sanctions économiques l’occident conduit a un blocus aussi destructeur que celui qui avait été fait contre l’Irak de Saddam Hussein , blocus qui n’avaient jamais atteint les hauts cadres du parti Baas mais qui avait entrainé le peuple irakien dans la plus sombre des misère sociale

-2 ces sanctions économiques n’ont jamais touchées le moins du monde , le clan Khamenei dont la fortune personnelle colossale est estimée a plus de 30 milliards de dollars. encore moins le clan Rafjandjani , clans du régime qui disposent bien cachée a l’abri dans divers paradis fiscaux européens comme la suisse et Luxembourg ou Monaco, mais aussi dans des banques de Dubaï, en effet après un « retrait » et un alignement prudent sur ces sanctions économiques occidentales, Les Emirats arabes unis et Dubaï qui crise des subprimes et de l’immobilier oblige a grand besoin de devises n’est jamais très regardante avec l’argent des mollahs dont une grande partie est planquée dans ses banque, des banque, Dubai dont la bourse et les marchés sont l’un des lieux ou transite entre le tiers et la moitié des importations et des devises issues des combines de haut cadres de la dictature iraniennes, qu’elles soient légales ou issue de la contrebande reste toujours l’un premier ami commerciaux et surtout l’une des principales bases arrière financière de l’Iran.

-3 Ces sanctions économiques contribuent essentiellement aussi à enrichir avant tout le corps d’armée des Pasdarans ou « gardiens de la révolution » véritable état dans l’état maffieux

-4 le corps d’armées des Pasdarans et ses haut cadres contrôlent déjà plus de 75 pour cent de l’économie iranienne c’est ce qui conduit a ce que le corps traditionnellement conservateur du Bazar et des Bazaris prenne de plus en plus de distances avec le régime parmi ces pans entiers de l’économie qui sont sous sa coupe ,on trouve une majorité des secteurs de la téléphonie et de l’agro alimentaire et de l’industrie pétrolière

-5 les Pasdarans ont aussi la mainmise sur tout les trafics officieux (trafic de drogue avec l’Afghanistan voisin ) et surtout il y un trafic qu’ils gèrent et qui leur rapporte des millions de dollars, celui de la gestion du marché noir de l’essence , les Pasdarans on su organiser des vastes pénuries a l’échelle industrielle , comment expliquer que l’Iran qui est un des premiers producteurs de pétrole mondiaux connaissent des pénuries et des rationnement d’essence et des queues monstrueuses dans ses réseau de stations services c’est bien l’une des illustrations les plus visibles au quotidien pour les iraniens, de la gestion maffieuse de l’économie iranienne par le corps d’armée des Pasdaran

-6 Mahmoud Ahmadinejad, le gouvernement et la presse officielle ont systématiquement caché au peuple iranien la portée de ces sanctions, ils continuent d’affirmer qu’elles ne feraient que renforcer l’indépendance économique de l’Iran , tout en sachant très bien que c’est surtout leurs fortunes personnelles et celle des spéculateurs de la bourse de Téhéran qui grossissent-elles de manières exponentielles.

En écho aux déclarations de Esmaïl Ahmadi Moghadam le « guide suprême » Ali Khamenei, avait déjà déclaré début septembre que « la nation et les responsables iraniens déjoueront les sanctions et les rendront inefficaces tout comme elles l’ont déjà faites ces trois dernières décennies » quand au président du Parlement, Ali Larijani, celui-ci a déclaré en réponse aux deux autres « je voit ces sanctions comme une formidable opportunité pour développer le pays »

Et comme on a déjà pu s’en apercevoir les sanctions n’ont fait qu’accélérer une chose c’est l’enrichissement des Pasdarans et de certains spéculateurs proches des bazaris encore fidèles au régime puisque fin septembre la bourse de Téhéran avait enregistrés des résultats records jamais vu depuis plus d’une décennie, tout cela bien évidemment va principalement dans les poches et les portefeuilles bien garnis de Khamenei et des Pasdarans

Or pendant que l’occident impérialiste « sanctionne » tout en continuant sous la table a faire de fructueuses affaires avec le régime c’est le peuple iranien lui qui souffre d’une paupérisation et d’une précarisation généralisée, le chômage a atteint plus de 25 pour cent de la population active, la jeunesse iranienne est l’une des plus grande consommatrice mondiale de médicaments psychotropes et de calmants, des millions de salarié-es iraniens attendent des fois plus de six mois avant d’êtres payés a cause de retards endémiques des payes causés par un patronat iranien de plus en plus avide et inspiré des casses sociales organisées de l’occidents par les gouvernements capitaliste et impérialistes, avec comme l’une des principales cause visible c’est qu’on voit tout les jour sur place que des millions d’iraniens sont obligés comme en Angleterre ou aux états unis d’effectuer plusieurs emplois pour survivre

Ces sanctions occidentales viseraient le secteur énergétique de l’Iran, qui est un deuxième producteur de l’OPEP (et qui siège d’ailleurs dans cet organisme) , l’Iran tire du pétrole 80% de ses ressources en devises.

Elles interdisent tout investissement dans l’industrie pétrolière, gazière ou pétrochimique mais aussi les importations d’essence par Téhéran , Ce qui n’a jamais inquiété le moins du monde comme dit plus haut et pour cause , puisqu’ils en ont le contrôle quasi dans sa totalité , ni Khamenei, ni certains pans du clan Ahmadinejad et encore moins les pasdarans

Elles viseraient également aussi les banques, les échanges financiers, les assurances et les sociétés maritimes iraniennes.

Or connaissant la duplicité des banques occidentales et celles des paradis fiscaux mondiaux on s’apercevra très vite la encore que celle-ci trouveront bien vite des combines et de grosses magouilles pour contourner aux dépens du peuple iranien ces sanctions économiques-Merci les paradis fiscaux on sait a quoi s’attendre avec eux
Lire a ce sujet

L’empire économique des pasdarans

http://www.monde-diplomatique.fr/2010/02/AREFI/18792

Collectif Solidarité iran paris

Contact

nomore@riseup.net

______________________________

Notes :

Pour conclure nous pourrions dire Oui au gel des fortunes personnelles des dirigeant politiques de la dictature placées dans divers paradis fiscaux .Non aux sanctions économiques qui étouffent et précarisent le peuple Iranien

Pour ce qui est de la fortune de Khamenei qui est estimée à plus de 30 milliards de dollars celle-ci est composé principalement des sommes suivantes

Khamenei aurait officiellement pris sa « retraite » en 2005 une « retraite » dorée en tout les cas

22 milliards de dollars des 30 milliards de dollars auraient étés maintenus en Iran sous la forme d’argent liquide. Au cours des troubles post-électoraux de Juin 2009 il a été décidé par le gouvernement sur décision d’Ahmadinejad de déplacer une grande partie de cet argent en Syrie par le biais de la Turquie. Une partie de cet argent à qui a transité par la Turquie aurait été en partie gelée. Khamenei a eu très peur de voir que son fric aurait pu bloqué en Iran si le régime s’était effondré Le gouvernement iranien cherche toujours à récupérer une partie de cet argent gelée par le gouvernement turc, gouvernement qui malgré tout cela entretient toujours de bonne relation avec l’Iran notamment pour ce qui est d’aides ponctuelles et « officieuse » dans la répression de mouvement de résistances kurdes iraniens a la frontière des deux pays

Les autres banques des pays qui cachent l’argent de Khamenei qui n’a comme vous allez pouvoir vous en rendre compte n’a vraiment rien a craindre de « sanctions » de l’occident impérialiste sont :

-1 milliard de dollars en Russie

-1 milliard de dollars en Syrie

-1 milliard de dollars en Chine

-1 milliard de dollars au Venezuela

-2 milliards de dollars en Afrique du Sud

-2 milliards de dollars à Londres

-2 milliards de dollars dans d’autres pays comme Dubai et les émirats arabes unis et dans divers autres paradis fiscaux
Sur cet argent

-12 milliards de dollars proviennent de commissions et de pots de vin sur les ventes de pétrole

-2 milliards de dollars de ses propriétés terriennes

-6 milliards de dollars du commerce des armes (Khamenei a fait des ventes d’armes autant avec Israël que les états unis au cours de la guerre Iran Irak)

-10 milliards de dollars sont issus de combines qu’il a faite avec Ahmadinejad au cours des 4 dernières années a l’aide de « fondations » écrans tout aussi opaques que mystérieuses
Entreprises religieuse de Khamenei.

Khamenei contrôle tous les revenus et les investissements des autorités du temple de Imam Reza à Mashhad qui est la capitale religieuse du pays, mais aussi ceux des sanctuaires chiites comme Massoumeh a Qom ou le sanctuaire Shahreh Rey dans le sud de Téhéran.

Tous les profits et les investissements provenant de ces régions Saintes sont sous le contrôle et la consultation des familles Khamenei. Avec l’aides des familles Tabassi et Rayshahri qui sont ses partenaires commerciaux à Mashad et Shahr-e-Ray