Iran deux manifestants de dec 2009 dans les couloirs de la mort

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Deux manifestants des soulèvements du dimanche sanglant de l’Ashura qui eurent lieues en Iran le 27 décembre 2009 derniers dans les couloirs de la mort du régime.
Deux manifestants des soulèvements du dimanche sanglant de l’Ashura qui eurent lieues en Iran le 27 décembre 2009 derniers dans les couloirs de la mort du régime.

Mohsen et son père Ahmad Daneshpour-Moghadam ont été reconnus coupable de « Moharebeh » (guerre contre Dieu selon le régime) par la « justice » de classe des mollahs. Ils risquent d’êtres les nouvelles victimes d’exécutions sommaire de la part de la dictature de Khamenei et Ahmadinejad à tout moment Motahareh, la mère de Mohsen est également en prison elle y subi des tortures physiques et psychologiques, des coups les matons lui mènent une vie impossible dans la section féminine de la prison d’Evin a Téhéran

Motahareh Bahrami a été condamnée à 15 ans de prison ferme. Leurs « crimes » selon les bourreaux de la dictature aurait été d’avoir retransmis les images de manifestation à la télévision Iranntv.com, une chaine qui serait proche de l’Ompi

Un autre fils de la famille, Meysam Daneshpour avait déclaré en avril dernier sur un site d’information iranien exilé que ces membres de sa famille sont en prison depuis le soulèvement et les émeutes anti gouvernementale du dimanche sanglant de l’achoura le dimanche du 27 décembre 2009 dernier

Meysam a déclaré dans un communiqué que sa famille n’a pu avoir aucun recours a ses droits a la défense lors d’une de ces parodie de procès dont la dictature des mollahs a le secret dans une interview accordée en avril dernier au site de l’International Campaign for Human Rights in Iran Meysam a déclaré « Les agents du ministère des renseignements ont arrêté mes parents, mon frère et un ami, Hajebrahimi, dans la maison familiale après la manifestation d’Achoura le 27 décembre 2009 ».

L’avocat de la famille, Me Mohammad Sharif, a déclaré à la même source que ses clients sont accusé d’ « avoir délibérément coopéré avec l’ompi » mais que les preuves a charge avaient en partie été fabriquées de toute pièces par le « tribunal révolutionnaires » de Téhéran

Mtre Mohammad Sharif a dit sur le site de l’ International Campaign for Human Rights in Iran : que «Lorsque les autorités accusent les prisonniers d’être des membres de groups d’opposition comme l’ompi, il devient impossible les avocats iraniens, défenseurs des droits l’homme et le conseil représentants les familles, de médiatiser leurs cas ». Il a ajouté : « Les médias iraniens ne peuvent pas aborder ces cas, et des avocats comme moi font faces à de difficultés sérieuses si nous plaidons en faveur de tels accusés, vu la nature de tels affiliations. (…) ceci donne aux autorité les mains libres pour utiliser de tels peines pour terrifier les critiques du gouvernement et des dissidents ».

Cette affaire est donc une nouvelle affaire de condamnation a mort, des manifestants accusés de « Moharebeh » (guerre contre Dieu) pour avoir participé au soulèvement populaire du dimanche sanglant de l’Achoura qui eurent lieux le 27 décembre 2009 dernier et ou 27 personnes ont étés tuées par les forces répressives , la répression de ce ces soulèvements avaient étés organisées par le brutal et sanguinaire chef numéro deux de la police iranienne Ahmad Reza Radan

http://www.irancrimewatch.com/index_en.php?person_id=58

connu pour sa brutalité et avoir été le directeur de la prison de Kahrizak surnommée le Guantanamo iranien par les habitants de Téheran a ce jour ils sont 8 manifestants des émeutes du 27 décembre 2009 a avoir été condamnés a mort comme « Moharebeh » et désignés comme « ennemis de dieux ».

Des familles des prisonniers politiques vont organiser samedi 9 octobre2010 à Paris (Place de la Bastille à 17 heure) avec l’aide du Mrap une manifestation pour demander la libération de leurs proches notamment celle des condamnés à mort Ali Saremi, Mohammad-Ali Haj-Aghaei, Abdolreza Ghanbari, Jafar Kazemi, Abdolreza Ghanbari, Javad Lari et Mme Farah Vazehan.

Voir aussi sur

http://iranenlutte.wordpress.com/2010/10/03/manifestati...aris/

http://www.mrap.fr/communiques/document.2010-09-24.8594.../view

http://soliranparis.wordpress.com/

Lire aussi sur

(1)

http://www.iranhumanrights.org/2010/04/family-sentenced...eath/

Mohsen Daneshpour et né en 1944 il est le père de 4 enfants, c’est ancien prisonnier politique des années 1980 (il avait déjà été arrêté au début du règne de Khomeiny). Torturé à la prison d'Evin, il est dans un état de santé très préoccupant à cause de son âge avancé, de ses maladies qui ont contracté suite a une dégradation orchestrée par les surveillants de ses conditions épouvantables de détention dans l’un des quartiers les plus durs de la prison d’Evin a Téhéran

Ahmad Daneshpour né en 1970 c’est l’un des fils de Mohsen Daneshpour Il a été arrêté le 27 décembre 2009 avec ses parents et deux autres membres de sa famille après la répression des soulèvements de l’Ashura le 27 décembre 2009 dernier et transféré à la prison d'Evin. Il a été torturé sous les yeux de son père par des agents de la Vevak (les Rg et la police politique iranienne) une méthode sinistre qu’utilisaient déjà les agent de la sinistre politique du Shah et de la famille Palhavi qui s’appelait à l’époque la Savak