Mise à jour: Pays-Bas après l'interdiction des squatts

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Mise à jour: Pays-Bas après l'interdiction des squatts

Sur le premier octobre et les événements qui ont suivis


Les squatts aux Pays-Bas et a Amsterdam ont étés criminalisé. Mêmes si de grandes villes on décidée à ne pas exécuter la présente loi anti squats Lorsque le nouveau maire d'Amsterdam Eberhard van der Laan a annoncé il ya une semaine qu’il ferait 'expulser tous les 300 squats existants dès que possible, les gens ont étés très surpris et en colère contre cet événement. Le lendemain, le procureur principal qui s’occupe des Otto van der Bijl et le chef de l'unité spéciale d'expulsion Leen Schaap ont étés menacés et sont maintenant depuis plus 24 heures sous de protection de la police.

Comme une réponse à la politique d'expulsion nouveau 800 squatters et sympathisants ont organisé des Démos le premier Octobre à Amsterdam.

Sur la démo devant une maison squattée, un groupe est resté pendant un certain temps pour 'appuyer une première action dite de « squat illégale ». Après un moment, la démo se dirigea vers le point de rendez vous ou elle devait se terminer

Après quelques centaines de mètres les personnes impliquées se sont faites violemment attaquées par les flics et les flics anti émeutes sur des chevaux dos qui ont essayé d'abord de charger la démo par l'avant, mais se sont retrouvés face a une riposte qui a été un succès

Ce n'est que lorsque les flics chevaux ont pris d'assaut les gens à l'arrière que le groupe se sépara. Cela n'a pas empêché la lutte et la riposte des squatters chargés par l’arrière de la manif ce qui a provoqué des émeutes pendant plusieurs heures dans le centre-ville d'Amsterdam.

Pour la première fois en une décennie flics essayé d'arrêter l'émeute en lançant des grenades lacrymogènes dans la démonstration. Au total, 11 personnes se sont faites arrêtées, certains flics et des gens ont été blessés et certains manifestants ont été hospitalisés dont une personne avec deux fractures au crâne. L'hôpital et cette personne vont poursuivre les flics pour tentative d'homicide. Toutes les personnes arrêtées ont depuis étés libérées

Le lendemain, une autre manifestation contre l'interdiction des squats a eu lieu à Nimègue il y avait environ 600 personnes. Ici aussi, une confrontation violente avec la police a eue lieue
La Police à cheval a piétiné des et chargée des manifestants des gens ont étés gravement blessé. 9 personnes ont été arrêtées et envoyées d’abord dans la prison de la ville avant d’êtres libérées

Dans les jours qui suivent un poste de police à Amsterdam a été attaqué avec des cocktails Molotov. L'acte n'a pas été revendiqué Depuis vendredi les policiers antiémeutes et certaine unité spéciales de la police militaire, ont sorti des canons à eau, des hélicoptères ont été vu survolant Amsterdam en forte concentration

La stratégie de la ville d'Amsterdam semble être de garder dans un état d'urgence permanent contre tout les squatters, ce qui conduit à une montée des tensions dans la ville, où la police n’est pas pour autant a l’affaire. Les gens s'attendent à une grande vague d'expulsion pour très bientôt

Le maire a déclaré qu'il trouve la situation très désagréable et qu’il ferait payer des lourdes somme de dommages et intérêts aux squatters, même s’il sait que qu’il n’y en aura pas beaucoup à en tirer.

À la suite des actions et mises à jour seront annoncées dès que possible.

Pour plus d'informations consultez

http://www.indymedia.nl

Amsterdam Demo

http://www.at5.nl/artikelen/49319/extra-uitzending-at5-...5-uur

Commentaire(s)

> Traduction...

Une bien meilleure version de ce texte a été publiée sur squat!net, ici:

https://squat.net/fr/news/amsterdam061010.html