APPEL DES CHRÉTIENS DE PALESTINE CONTRE LE MUR

Mot-clefs: Archives
Lieux: Saintes

DES CHRETIENS APPELLENT A L'AIDE A PROPOS DU MUR DE SEPARATION
Appel pressant
-de chrétiens de Palestine et d'institutions chrétiennes palestiniennes contre le Mur
- appel du le Président du Groupe France-Israël du Sénat à l'Ambassadeur d'Israël en France a adressé un courrier à l'ambassade d'Israël à ce sujet


EDITION SPECIALE : DES CHRETIENS APPELLENT A L'AIDE A PROPOS DU MUR DE SEPARATION Appel pressant

Transmis par mireillede Envoyé : mercredi 24 décembre 2003 17 :54

Bonjour je vous transmet
un message qui vient de m'être envoyée
avec fait rare un courrier de pression du groupe france israel du senat aupres de l'ambassadeur israélien, suivi d'appels pressants pour faire pression contre le mur. Bonnes fêtes à tous Mimi Marseille

Traduction de l'essentiel de "la Lettre de Nouvelles "24 novembre 2003*de l'évêque Munib A. Younan de l'Eglise évangélique luthérienne à Jérusalem, en Palestine, en Israël et en Jordanie (ELCJ).

Salaam et Grâce de Jérusalem, la cité de la mort et de la résurrection de Christ.

(Cette édition de la Lettre de Nouvelles de l'ELCJ est entièrement consacrée au problème du Mur de séparation qu'Israël est en train de construire entre l'Etat d'Israël et la Cisjordanie. Le tracé projeté pour cette barrière controversée ne suit pas les frontières de 1967, la Ligne verte, mais empiète profondément sur de bonnes terres palestiniennes. Ce mur annexe des terres agricoles et des villages palestiniens, des ressources palestiniennes en eau et d'autres ressources naturelles, et perturbe la vie de dizaines de milliers de Palestiniens. Les Nations Unies (ONU) estiment que près de 15 % de la terre de Cisjordanie sera prise aux Palestiniens et ajoutée à Israël selon le tracé du mur qui est déjà construit en beaucoup d'endroits et qui devrait être achevé très prochainement. L'Office des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires a affirmé que d'après une carte publiée par Israël, le Mur de séparation sera long d'environ 650 kilomètres.

Nous sommes profondément inquiets pour toutes les personnes dont le gagne-pain, l'éducation, les soins, les pratiques religieuses, les domiciles et les familles sont compromis ou même anéantis à cause du Mur de séparation. Imaginez ce que cela représenterait pour vous si un haut mur de béton ou une clôture électrifiée avec de profonds fossés et des routes destinées aux patrouilles de part et d'autre était construit au beau milieu de votre ville ou de votre village. Imaginez ce que vous feriez si votre lieu de travail, votre ferme, votre école et votre médecin se trouvaient d'un côté de ce mur et votre domicile et votre famille de l'autre. La seule façon de vous rendre de l'autre côté du mur sur votre propriété, à votre école ou chez votre médecin serait de passer par une porte fermée la plupart du temps et qui serait ouverte uniquement à certaines heures par des soldats lourdement armés, peut-être pour laisser les enfants aller à l'école ou retourner chez eux. Comme il n'y aurait qu'une seule porte dans votre cité, vous seriez obligé de faire un long détour, puis d'attendre qu'un soldat arrive pour ouvrir la porte afin que vous puissiez pour vous rendre à votre travail, faire vos courses, voir votre médecin et peut-être même aller à votre église. Nous entendons actuellement parler de plans pour la création de l'"enveloppe de Jérusalem ", ce qui signifie qu'Israël projette et même commence à construire le Mur de Séparation pour séparer la ville de Jérusalem des quartiers palestiniens environnants et des villages palestiniens voisins. La perturbation et le chaos déjà créés sont vraiment effrayants. Nous pouvons aussi constater qu'Israël établit des tracés et des barrières artificiels comme préalable à toute décision concernant un Etat palestinien, en réduisant la superficie du territoire et en enlevant des ressources naturelles.

Dans cette (Lettre de Nouvelles), vous trouverez
- des copies de deux lettres écrites par des personnes du sud de Jérusalem, de Bethlehem, et par des personnes des quartiers nord de Jérusalem, de Beit Hanina,district de Dahia.
- Vous trouverez des commentaires de l'évêque Younan et plusieurs actions importantes que vous pouvez réaliser pour nous aider dans cette situation.
- Vous trouverez aussi une information sur des sites Internet pour plus d'information, des photos et des cartes au sujet du mur de séparation. )

*1 *" Un appel et une supplication " de la part des chrétiens du district de Beit Hanina Dahia (quartiers du nord de Jérusalem et dépendants du Centre Ville)*

" A l'adresse de Vos Eminences, les Patriarches, au Vénérable Gardien, et aux pasteurs responsables des Eglises chrétiennes en Terre Sainte ! Un appel et une supplication.

" Jérusalem est en danger, l'Eglise du Saint Sépulcre est en danger, les lieux saints chrétiens sont en danger. " Nous soussignés, représentants des institutions chrétiennes religieuses, d'éducation et de jeunesse, et citoyens palestiniens arabes chrétiens vivant dans le district de Beit Hanina/Dahia et représentant plus de 150 familles, vous supplions de contrer les plans israéliens pour construire un mur qui est une barrière raciale. Nous avons appris cette information diffusée par les différents médias et qui se base sur ce que des responsables israéliens ont dit. " Il est inutile de préciser que la construction du mur racial nous fera grand tort de multiples manières. Cela coupera encore davantage les relations entre nous et nos Eglises de Jérusalem. Cela est une violation de toutes les conventions internationales et de tous les accords signés qui garantissent aux croyants l'accès aux lieux de culte. La construction du Mur viole aussi l'accord conclu avec le Vatican qui accorde à tous un libre accès aux lieux de culte. Ce mur racial empêchera les relations entre les membres d'un même famille. Il refusera à nos enfants l'accès à l'éducation, et à nos malades l'accès aux services médicaux. Il nous coupera de nos lieux de travail, de la source de nos revenus. Il nuira à nos conditions de vie qui se sont déjà détériorées. " La construction de ce mur et la séparation de Jérusalem de ses environs conduira à notre isolement et nous séparera de notre centre de vie religieux, culturel, sanitaire, social et économique. Elle causera le même tort aux habitants de Jérusalem même et à leurs différentes institutions. C'est Jérusalem dans son ensemble qui constitue le véritable but de la construction du mur, qui n'est pas construit pour des raisons de sécurité comme ils le prétendent. " Nous vous soumettons cette lettre, car notre patience est à bout. Nous vous demandons humblement de mettre fin à cet acte d'injustice en train de se réaliser. Assez de nos tourments pour obtenir notre pain quotidien. Nous avons un besoin urgent de maintenir un lien permanent avec notre chrétienté de Jérusalem. Sinon nous serons comme des brebis sans berger. Personne d'autre que vous ne pourra répondre à cette demande que nous vous soumettons. " C'est pourquoi nous vous supplions de faire tout ce qui est en votre pouvoir et de faire usage de votre influence à tous les niveaux afin de faire connaître le sombre tableau qui nous entoure. Nous espérons que vous allez intervenir pour mettre un terme à ces plans menaçants d'Israël qui visent à évacuer les habitants de Jérusalem. Les églises en conséquence ne seront plus que des musées, et les cloches sonneront sans que personne ne réponde à leur appel. Ce ne sont que de prétendus moyens de sécurité, sans fondement.

" Signatures et cachets d'institutions chrétiennes, toutes de Beit Hanina) :
L'Ordre monastique du Rosaire de Jérusalem
L'Ecole de l'Ordre monastique du Rosaire
Le collège copte St. Antoine du Patriarcat copte orthodoxe
Le /Life Shelter/ (l'Abri de vie) du Conseil diocésain de Jérusalem, de l'Eglise épiscopalienne arabe
Le Club orthodoxe arabe
Le Centre paroissial /Terra Santa/
Le Projet de logement /Mar Yakub/ du Patriarcat Latin
Le Projet de logement patriarcal (du Patriarcat Latin)
Le Comité du Projet de logement /Mar Anton/ (projet des Pères Franciscains) Le Comité du Projet de logement /Mar -Boulos/ (projet des Pères Franciscains).
Lettre datée du 8 novembre 2003.

*2. *Déclaration de l'évêque Younan : un regard chrétien porté sur le Mur de séparation et ses effets sur l'ELCJ.* " Récemment Sa Sainteté, le Pape Jean Paul II, a dit que la Terre Sainte n'a pas besoin de mur, mais de ponts entre les peuples. Je fais mienne cette déclaration et souhaite que les gens prennent conscience des grands problèmes aux quels nous avons à faire face en tant que Palestiniens à l'heure de la construction du Mur de séparation israélien. Nous souhaitons des ponts plutôt que des murs. Les murs empêchent la construction de ponts. " Israël a dit qu'il avait besoin de ce Mur de séparation pour sa propre sécurité. Je voudrais plutôt vous dire qu'il s'agit d'un mur d'insécurité. Il ne peut que créer plus de haine, plus de colère et plus de violence, en raison des énormes manques et souffrances qu'il engendre dans le peuple palestinien. De nombreuses familles sont prisonnières de la " zone tampon " entre la Ligne Verte et le Mur de séparation qui s'enfonce profondément en Cisjordanie et annexe tant de terres palestiniennes. Ces familles ne sont ni en Israël ni en Cisjordanie. Elles deviendront des réfugiés, certaines pour la troisième ou la quatrième fois depuis 1948. " Nous croyons que la sécurité d'Israël ne se trouve que dans la liberté et la justice en faveur du peuple palestinien. Il n'y a aucune sécurité dans les murs matériels qui nous divisent. " A l'ELCJ, nous connaissons déjà les problèmes qui résultent du Mur de séparation, mais bientôt nous les connaîtrons encore davantage, si le mur est réellement construit à travers le district de Beit Hanina - Dahia, comme décrit dans la lettre ci-dessus. Cette région fortement peuplée est une banlieue de Jérusalem et dépend du centre de la ville. Sur un plan tout à fait pratique, la paroisse arabe de l'Eglise luthérienne du Rédempteur à Jérusalem sera divisée en deux. Près de la moitié des membres de cette paroisse de l'ELCJ se trouveront du côté est du Mur de séparation. Ils ne pourront plus entrer dans Jérusalem par les voies normales, mais devront aller vers le nord, d'abord en direction de Ramallah (où la plupart d'entre elles ne pourront entrer en raison des lois militaires israéliennes) puis en direction de l'est puis du sud pour entrer à Jérusalem par une seule porte dans le Mur derrière le Mont des Oliviers et le Mont Scopus. Cette porte sera ouverte lorsque les soldats décideront de l'ouvrir et dans tous les cas, seules les personnes en possession de permis établis par Israël seront autorisées à entrer. Comment l'Eglise luthérienne du Rédempteur, située dans la Vieille Ville de Jérusalem, peut-elle espérer célébrer des cultes et d'autres activités ecclésiales quand près de la moitié de la paroisse est retenue derrière un mur ? Cette mesure concernera aussi l'Eglise luthérienne de l'Espérance à Ramallah. Si le mur est construit à travers Beit Nanina et le district de Dahia, le pasteur et les autres membres de la paroisse de Ramallah qui ont des permis pour sortir de Ramallah auront des problèmes pour accéder à Jérusalem à travers le mur de séparation.

" Dans la région de Bethlehem - Beit Sahour - Beit Jala, juste au sud de Jérusalem, la situation sera semblable. Quoique les trois paroisses et écoles ELCJ qui y sont situées pourraient communiquer les unes avec les autres, elles auraient d'autres graves difficultés. De nombreux membres des paroisses se trouveraient du " mauvais " côté du mur de séparation ; leur vie quotidienne et leur travail seraient encore plus perturbés qu'ils ne le sont déjà. Je suis convaincu que nous perdrons encore davantage de familles chrétiennes par émigration. C'est triste à dire, mais elles seront autorisées à passer par la porte si elles promettent de ne plus revenir sur cette terre.

" D'une manière plus générale, nous aurons des problèmes accrus pour notre travail ecclésial, ainsi que des difficultés pour nos pasteurs et nos membres à quitter les villes où ils habitent pour quelque raison que ce soit. Déjà nous avons de grandes difficultés pour obtenir des permis et des visas pour que nos pasteurs puissent se rendre à des rencontres d'Eglise même locales, à des conférences qu'ils doivent donner, à des retraites ou à des rencontres outre-mer. Par exemple, nos rencontres du Conseil d'Eglise, auxquels les gens ont déjà actuellement du mal à se rendre, seront encore plus difficiles à organiser. Il en sera de même pour les groupes de dames, les groupes de jeunes, les retraites de familles, les cultes et autres rencontres destinés à nos six paroisses et écoles.

Mon propre travail d'évêque sera rendu plus difficile quand je devrai traverser de multiples frontières, des postes de contrôles et des portes peu nombreuses dans le mur de séparation. Ces passages de toute façon difficiles seront même rendus impossibles quand l'armée israélienne imposera des bouclages et couvre-feux aux villes palestiniennes. " La lettre des responsables chrétiens de Beit Hanina / district de Dahia relève les problèmes auxquels toutes les Eglises et institutions chrétiennes à Jérusalem seront confrontées si le mur de séparation est construit dans la partie nord de Jérusalem. Les enfants par exemple qui iront aux écoles chrétiennes situées d'un côté du mur de séparation et qui habiteront de l'autre côté devront faire de longs et fatigants trajets en bus matin et soir. Un trajet d'une demie-heure aujourd'hui prendra deux heures par des zones peu familières et des passages hasardeux à travers un portail, rien que pour être à 8 heures à l'école.

" Jérusalem a besoin de davantage d'endroits pour faire se rencontrer et se comprendre les gens, pas de murs pour les séparer.

" Si nous jetons un coup d'oeil sur l'histoire, il est clair que toutes les clôtures et tous les murs qui ont été construits dans le monde pour des motifs de sécurité en séparant les gens n'ont pas réussi. Tout comme le mur de Berlin, ils ont été déracinés et démolis, car les gens ne peuvent les tolérer. Construire un mur de nos jours, c'est avoir recours à de très vieilles mentalités d'intimidation, -alors qu'il nous faut trouver davantage de moyens de communication, pas moins ; davantage de rencontres face à face et pas moins ; davantage d'avenues de paix et de réconciliation et pas moins.

" J'en appelle à l'Eglise chrétienne universelle pour qu'elle demande clairement et avec force aux divers gouvernements d'insister auprès d'Israël afin d'ARRETER LA CONSTRUCTION DU MUR DE SEPARATION et de DETRUIRE LE MUR DE SEPARATION DEJA EN PLACE. La provocation délibérée du mur de séparation ne crée que plus de souffrance, plus de douleur, plus de haine et plus d'aigreur dans la situation déjà incertaine et violente entre Israël et les Palestiniens. A mesure que le mur de séparation s'étend et se bâtit, les murs de haine aussi deviennent de plus en plus hauts. Nous vous demandons instamment de prendre la défense des chrétiens palestiniens qui sont des constructeurs de ponts, et de faire votre possible pour que vos gouvernements et vos Eglises arrêtent une nouvelle tragédie humaine - quel que soit le nom que l'on donne à cette tragédie. Cette tragédie, c'est le mur de séparation. Si nous appelons à arrêter cette tragédie, c'est pour éviter que les Israéliens tout comme les Palestiniens soient enfermés derrière des murs qui n'apportent ni justice ni paix.

" Nous à l'ELCJ nous nous engageons à construire des ponts et non des murs, la confiance et non la peur, en vue d'un dialogue pour la justice et la paix par des moyens pacifiques. Nous nous engageons à travailler contre toutes les formes de haine, d'aigreur, de désespoir. Nous nous engageons à aider les gens à voir Dieu dans le prochain et non de rendre nous yeux aveugles à l'humanité de l'autre. Nous nous engageons à laisser éclater les étincelles de justice dans notre pays, et non les ruines de la guerre, de l'occupation, de l'humiliation et de la séparation. C'est pour cela que nous vous demandons de nous aider dans cette mission de émolir tous les murs de haine, car notre Seigneur nous appelle à être des ponts de justice et de paix pour les Israéliens et les Palestiniens . " Mes amis, comme chrétiens du monde entier il nous faut travailler ensemble pour ariver à une vraie sécurité pour Israël et une véritable justice pour les Palestiniens en apportant la paix à ce pays et à ce peuples divisés et souffrant. "

*3. *" Appel urgent de la municipalité de Bethlehem et des habitants de Bethlehem adressé à toutes les organisations internationales, religieuses et humanitaires dans le monde "

_* " Les citoyens de Bethlehem adressent cet appel humanitaire urgent à tous les gouvernements, aux organisations internationales, religieuses et humanitaires dans le monde pour les aider à résister à l'ordre tyrannique du gouvernement israélien de les priver de tout accès à plus de deux milliers d'acres de terre agricole située au nord du mur de séparation ethnique que le gouvernement israélien a construit sur les terres au nord de Bethlehem, riches et plantées de plus de dix mille oliviers.

" Au cours de la dernière saison, nous avons été empêchés de faire la récolte des olives et de nous rendre sur nos terres pour en prendre soin et en tirer profit, ceci comme étape préliminaire vers leur confiscation. Cette mesure a augmenté la pauvreté et l'indigence dont nous souffrons suite aux mesures prises par Israël par la construction des postes de contrôle militaires, les bouclages incessants qui interdisent les relations entre les territoires palestiniens et empêchent nos citoyens de se rendre à leur lieu de travail dans d'autres villes, ce qui augmente grandement le chômage galopant en ville. " De la ville de la Nativité, nous lançons un appel à tous les gouvernements, corps religieux et organisations pour les droits de l'homme dans le monde pour faire pression sur le gouvernement israélien afin d'annuler cet ordre oppressif, redonner leurs droits aux propriétaires légitimes, et permettre à notre population de se rendre sur ses terres pour les exploiter et pourvoir aux besoins de leur famille en ces temps difficiles. Nous leur lançons un appel afin qu'ils empêchent Israël d'exécuter son projet expansionniste et brutal d'annexion de la Tombe de Rachel et des terres environnantes, et de fermer la principale entrée de notre ville qui relie les deux villes saintes de Jérusalem et de Bethlehem, étouffant ainsi notre ville et empêchant le flot de touristes et les pèlerinages chrétiens vers Bethlehem. "

Cette lettre signée par les " Citoyens de Bethlehem ", est datée du 8 novembre 2003 et est écrite sur du papier à en-tête de la municipalité de Bethlehem, de l'Autorité Nationale Palestinienne.

*4. *Voici comment être informé sur le mur de séparation_* ... SITES INTERNET : Divers sites ont des cartes, des articles, des anecdotes et des photos sur le mur de séparation et ses effets (en anglais !) :

www.elca.org/middleeast C'est le site de l'Eglise évangélique luthérienne en Amérique (ELCA). Voir surtout la page sur le Moyen-Orient. Vous y trouverez des infos sur le mur dans "/A Wall Is Going Up/". Voir aussi l'article de Larry Fata du programme EAPPI du COE : "/Something There Is That Does Not Like a Wall/."

www.loga.org/MiddleEast/SeparationWall.htm : un site du Bureau Luthérien des Affaires du Gouvernement à Washington, DC. ...avec deux liens : un vers le COE et son livret sur le mur, un autre vers un rapport spécial des Nations Unies sur le mur.

www.pengon.org/wall/wall.html donne des informations spéciales sur les routes, les plans du mur, avec un lien vers un groupe "/Stop the Wall/" qui travaille à partir de Jayyous, une localité palestinienne touchée directement et gravement par le mur. Avec une bonne carte.

www.btselem.org /B'Tselem/ est un groupe informel israélien d'information qui raconte les histoires vraies des Palestiniens dans les Territoires et à Gaza. En cliquant sur "/Barrier Through Jerusalem/" vous en apprendrez davantage sur les problèmes causés au district de Beit Hanina / Dahia par le projet d'édification du mur.

www.palestinemonitor.org Ce site palestiniena la réputation de donner une information vraie sur la situation du peuple palestinien. Un article très utile sur ce site est "/Israeli Separation Wall/"...

Pour terminer : une prière du Kenya, Afrique :

"De la lâcheté qui n'ose pas regarder en face la vérité, De la paresse qui se contente d'une demie vérité, De l'arrogance qui pense connaître toute vérité, O Dieu, délivre nous. Traduction " Action Chrétienne en Orient "

*OBJET : *FW : UN APPEL DU PRESIDENT DU GROUPE FRANCE-ISRAËL DU SENAT A L'AMBASSADEUR D'ISRAËL EN FRANCE* From :* Action Chrétienne en Orient

Suite à une interpellation de l'Action Chrétienne en Orient, le Sénateur Philippe Richert, Président du Groupe France-Israël du Sénat, a adressé le 18 décembre 2003 un courrier à son Excellence Monsieur Nissim Zvili, Ambassadeur d'Israël en France. Il y écrit :

" Votre Excellence,

Je tiens à vous faire part du trouble qui a saisi certains d'entre nous, ainsi qu'un nombre croissant de personnalités, de groupes et d'associations, issus de tous bords, à la suite de la construction du mur que vous appelez " de sécurité ". Encore récemment, à l'approche de la fête de la Nativité, nous avons reçu l'appel désespéré de l'évêque Munib A. Younan de l'Eglise évangélique luthérienne à Jérusalem, relayé par le Président de l'Action chrétienne en Orient, M. Albert Huber, qui revient d'un voyage en Israël. En tant qu'amis d'Israël, sincèrement préoccupés par les conséquences de cette décision du Gouvernement israélien, nous vous demandons d'appeler l'attention de vos responsables politiques sur ces appels pressants et sur les souffrances des populations concernées par une telle situation. "

(Monsieur Richert a joint à ce courrier l'appel à l'aide que le Dr Munib Younan, évêque luthérien de Jérusalem, a diffusé le 24 novembre 2003. Cet appel est joint pour information).

transmis par L.S



Auteur: L.S
samedi 3 janvier 2004 09:55