Retraites : vers une rentrée… sociale?

Mis a jour : le samedi 6 juillet 2013 à 19:45

Mot-clefs: Retraites2010
Lieux: Blain Brest Nantes Orvault Rennes Tours

Publié par le groupe: Groupindymedia nantes

 

Graslin-medium
Pas de titre pour 10136

Drapeaurouge-medium
Pas de titre pour 9878

Mis àjour : 23/11

 

On nous le promet tous les ans: la rentrée sera chaude!
Une fois de plus une fois de moins, on connait la rengaine des syndicats. Et pourtant on peut croire à quelque chose.
Force est de constater que la propagande sécuritaire de l'Elysée, articulé d'abord sur les émeutes de la Villeneuve à Grenoble, puis sur les Roms, n'a pas pris.

Sur les retraites, le terrain est mûr (même si certains en doutent). Malgrès la guerre des chiffres, la mobilisation s'amplifie, et au-delà des appels à manifestation, c'est toute la semaine que les rues sont occupées.

 

Le silence des bureaucraties syndicales laisse la place à une base bien remontée pour s'organiser localement, et les rencontres entre secteurs semblent prendre. Pour autant, cette mobilisation parviendra-t-elle à s'élargir et dépasser la logique des inter-syndicales et des AGs en forme de tribunes syndicales, qui peuvent aussi à terme être celle qui donnera un coup d'arrêt brutal au mouvement?

On voit fleurir partout des actions de blocages, considérant que celles-ci ont plus d'impact que de simples manifestations [1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 9]

Mais, comme l'ont montré les événements de St Nazaire, l'état ne laissera pas la révolte populaire sortir des cadres de luttes habituelles… [1 | 2 | 3 | 4]

Pour trouver les infos sur ces mobilisations, quelques sites font de la veille, puisque les médias n'ont pas l'air de vouloir relayer ce genre de nouvelles. Faites donc un tour sur les blogs En grêve! et 7 setptembre 2010, le toujours bon Jura libertaire ou encore les indymedia (Toulouse, Grenoble, Paris et Lille) ainsi que rebellyon, mis à jour quotidiennement. Et si vous avez des infos, rappellez-vous, diffusez les, personne ne le fera pour vous!

Localement, une AG interpro s'est organisée pour dépasser les cloisonnements de l'inter-syndicale et décider plus démocratiquement de la suite du mouvement. Quiconque souhaite continuer cette lutte peut participer à son AG à peu près tous les jours à 12H Place Bretagne et se tenir au courant via son site.

Dernières news au local : (Toutes les news)

27/11 :

26/11 :

23/11 :

22/11 :

 

 

Dernières news au global : (Toutes les news)

23/11 :

17/11 :

16/11 :

 

 

Et pour finir, quelques guides qui peuvent se révéler utiles :

 

<!--OFB-->

 

Et ça dure depuis un moment

Au local :

18/11 :

15/11 :

13/11 :

11/11 :

10/11 :

08/11 :

07/11 :

06/11 :

05/11 :

04/11 :

03/11 :

02/11 :

31/10 :

29/10 :

28/10 :

27/10 :

26/10 :

25/10 :

24/10 :

23/10 :

22/10 :

21/10 :


20/10 :

19/10 :

18/10 :

17/10 :

16/10 :

15/10 :

14/10 :

 

Comme au global :

14/11 :

13/11 :

12/11 :

10/11 :

09/11 :

08/11 :

07/11 :

06/11 :

04/11 :

03/11 :

02/11 :

01/11 :

31/10:

30/10 :

29/10 :

28/10 :

27/10 :

26/10 :

25/10 :

24/10 :

23/10 :

22/10 :

21/10 :

20/10 :

19/10 :

18/10 :

17/10 :

16/10 :

15/10 :

14/10 :

 

Commentaire(s)

> que nous vaut tant d'optimisme ?

"Sur les retraites, le terrain est mûr (même si certains en doutent) pour déloger les bureaucraties syndicales. Déjà, le 24 juin, la mobilisation a été forte"

J'ai du mal à comprendre le lien logique entre les deux phrases: plus il y a de monde aux appels des syndicats, plus ces syndicats sont débordés, c'est ça ? Le texte parle aussi de "grève générale"...Où avez-vous ça ? Et si oui, à l'appel de qui, dans quel but ?? La retraite à 60 ans plutôt qu'à 62 ? 40 années d'exploitation plutôt que 42, pour une mort lente à taux plein ? Vous direz sans doute que la lutte ne se construit pas en claquant des doigts, que c'est un long rapport de force à établir, mais quitte à prendre son temps, autant bâtir ses propres luttes, en mettant toutes les chances de son côté pour n'être le dindon d'aucune farce, qu'en pensez-vous ? et je doute que deux manifs (qui seront surement bien sages) espacées de trois jours (avant la prochaine...m-octobre, non ??) jouent de quelque manière que ce soit dans un rapport de force, à moins de donner à cette expression tous les sens qu'on veut.

> Sans doute

autant bâtir ses propres luttes

Ouais ok. Seulement ça fait un peu que depuis 1968 qu'on entend cette rengaine. Excusez moi mon/ma cher(e) mais expliquez moi une de "nos propres luttes" qui a rassemblé des milliers de gens. Dites moi aussi quelle lutte d'ampleur a gagné avec des manifs confidentielles… Enfin, et je préfère garder ça, des mouvement syndicaux pourris par la bureaucratie, ont émergé des choses aussi intéressantes que la grève de 95 (qui a quand même changé largement les rapports sociaux en france) qui a gagné et qui a laissé une large brèche ouverte au mouvement sociaux.

Ne pas aller à cette manif pour de strict raison idéologiques, c'est à mon avis se tirer une balle dans le pied. Reste à ne pas y aller en croyant pouvoir tout changer du tout au tout…

> A nous d'agir

Mieux vaut une dose d'optimisme que la vieille rengaine blasée, négative et désespérante rabachée par certains anars aigris. C'est à nous de prendre les choses en mains et d'être présents sur tous les terrains, plutôt que de pleurnicher en adoptant une posture pseudo-radicale bien confortable pour rester au chaud dans son canapé.

L'idéal serait de constituer des cortèges libertaires/radicaux un minimum conséquents et actifs dans les manifs à venir, pour commencer.

> mourir debout ou vivre à genoux

Les vieilles rengaines syndicalistes ,"la rage" fidèle a vous mêmes collaborateurs du capitalisme , faire croire que sans syndicat ou partis ou autre appareil créé par la bourgeoisie qu' aucune lutte n'est possible , SEULE LA CLASSE PROLETARIENNE PEUT BRISEE SES CHAINES et anéantir ,exterminer la bête bléssée qu'est le capitalisme ,

Vous n'avez pas changé , THOREZ , nous enseigne que partis ,syndicats et autres controleurs de l'état bourgeois n'ont cessé de manipuler la classe laborieuse , vous pouvez continuer et esperer que vous contiendrez la classe prolétarienne mais celle ci que vous le vouliez ou non ,malgré vos armes tenues par le bras armé de la bourgeoisie n'a de cesse de se battre et combattre pour la LIBERTE ,seule et unique guide .

SUR CHAQUE MUR QUE JE TROUVERAIS ,J'ECRIRAIS TON NOM .......LIBERTE .

> De l'onanisme en milieu militant.

"Prolétarien", est-ce possible d'être à ce point à coté de la plaque ? A part ressortir des belles phrases léninistes derrière un vernis spontanéiste, tu sais faire quoi ? Indymédia serait un suppot de la CGT et du PCF Stalinien en souhaitant une véritable rentrée sociale ? Allez, à bientôt dans la rue. Et évite de m'insulter tu seras gentil.

Pour "Labourde", qui a défendu les syndicats et leurs kermesses syndicales ? Tu interprêtes aussitot. L'article fait valoir le fait que les circonstances actuelles peuvent être interressantes pour construire une vraie lutte sociale. Mais si tu préfère rester chez toi plutôt que de te bouger, grand bien te fasse.

> Ben, pourquoi pas? sauf que

sauf que, la greve, elle va pas durer, pasque meme en tafant, tu bouffe des nouilles des le 15 du mois!

ce qui est mon cas.

alors, si t es en greve....

en 36, des commerçants sympatisants fournissaient de la bouffe aux piquets de greve-j imagine mal carrfour faire pareil-sans parler du fait que les piquets de greve, y en plus des masses!!

en 68, y avait des caisses de solidarité pour nourrir les momes des grevistes-qui y penserait aujourd hui?

a part toi et moi, je veux dire?

dur de se dire que ce sera pire que nos ancetres, tout ça!

et encore! a l epoque, les grandes centrales syndicales etaient encore revolutionaires-le staut 1er de la cgt etait l abolition du salariat, de quoi rigoler(jaune) aujourd ui, non?

sans parler du fait que les classes populaires etaient politisees-un ouvrier lisait germinal-aujourd hui, il regarde tf1!

je suis bien pessimiste et deprimé! ouais......

On est pas dans la merde-phrase que j entends depuis toujours, mais, c est jusqu au cou!

non, c est plié, je pense-on rentre dans l equivalent du tatcherisme en angleterrre ou du reaganisme aux usa, suite logique....

en esperant du monde quand meme!

amitiés a tous et toutes,

> Sur les commentaires précédents

Je voudrais faire deux remarques sur ce qui a été écrit dans les précédents commentaires.

Rengaine nous parle de décembre 95 comme d'une victoire ; j'aimerais bien qu'il nous explique en quoi la réforme de la Sécu, qui est passée comme une lettre à la poste, a été une victoire ! En ce qui me concerne, 95 représente un trou noir dans la lutte : des manifs totalement noyautées par la Gauche, aucune AG nulle part, les syndicalistes menant grand train et se permettant à l'égard des « emmerdeurs » - lisez ceux qui contestaient leur vision des choses - un comportement qu'ils ne se permettaient plus depuis longtemps, pas l'ombre d'une discussion dans les manifs… Si quelqu'un a gagné en 95, ce ne sont pas les exploités !

Gérard Mansoif nous dit qu'il y avait une solidarité plus grande, des traditions ouvrières plus présentes dans les luttes du passé. Il a parfaitement raison. Mais j'ajouterais qu'il y avait également beaucoup plus d'illusions sur la Gauche, les syndicats officiels et sur le capitalisme en général. Le PCF et la CGT pouvaient nous faire passer l'URSS pour le « paradis des travailleurs », et ils tapaient de toutes les façons possibles sur les trublions qui ne marchaient pas droit dans les manifs ; pourraient-ils se permettre le même comportement aujourd'hui ? Le PS - la SFIO pour les anciens - et le PCF pouvaient se permettre de nous raconter qu'une fois qu'ils seraient au pouvoir, on aurait enfin une politique « sociale » en faveur des ouvriers. Et on a vu, effectivement, en 1981 et 1997, ce que la Gauche appelait « le changement », c'est même pour ça que le PS est autant dans la merde pour reprendre le flambeau après Sarko.

Alors je suis d'accord que la période est plus dure, que les conditions faites aux exploités sont de plus en plus insupportables, que beaucoup d'entre sont écœurés ou incapables d'aller en manif, ou ne peuvent se permettre de faire grève, mais le rapport de force n'est pas tant que ça en défaveur des exploités, vu qu'ils ne suivent plus aveuglément la Gauche et ses appendices syndicaux, et qu'on voit bien qu'ils sont capables ça et là de s'organiser tous seuls (lutte anti-CPE, grèves de solidarité un peu partout). Il faut aussi prendre en compte ce qui se passe à l'étranger : les ouvriers n'ont pas de patrie ! Et surtout, tout le monde prend de plus en plus conscience que le capitalisme et tous ceux qui le défendent n'ont rien à proposer, et surtout pas d'avenir. Ça, c'est extrêmement important : tout le monde ouvre peu à peu les yeux.

Ceci dit, je suis d'accord avec Pasdupes : la journée du 7 est encore une manœuvre syndicale pour faire passer la pilule des retraites. Mais on va effectivement voir s'il y a une mobilisation forte, et à chaque fois qu'on est nombreux, on peut discuter, on peut prendre confiance dans notre nombre, et c'est bien plus porteur d'avenir que tout le reste.

Un petit commentaire sur le texte de la CNT : pas d'appel à former des AG ouvertes, à discuter de la situation, à élargir la grève en-dehors de l'éducation, bref, c'est une rengaine classique, l'habituel sabotage syndical. La CGT fait ça très bien toute seule…

> on continue

Salut

Moi je vais y aller en étant bien conscient de la manipulation, de l'effet on se balade et on se donne bonne conscience, etc...

Si j'y vais c'est que l'on va se retrouver avec un nouveau groupe de personnes qui se réunissent (tendance éco libertaire rose et noir, si y en a qu'on besoin de mettre des mots, nous on s'en fout) et que l'on va continuer le travail de cumul de sympathie, d'échange direct enclenché depuis quelques années au travers de différentes luttes (notamment l'action direct de désobéissance).

Bref, notre objectif est d'être sur le terrain constamment et sous différentes formes et sans tromper les gens, juste en faisant preuve de pédagogie, on ne changera pas le fond. Et bien sûr d'y apporter la contestation nécessaire sur ce que l'on n'est pas d'accord (, on veut : travaillons différemment et moins pour vivre mieux).

Voila, c'est tout, que ca plaise ou pas, c'est notre choix, et il n'est pas figé. Mais on est patient.

> précision

"Rendez vous le 23 septembre, Place du commerce à 14 heure 30 contre la politique sécuritaire et antisociale de l'état! "

Le rendez vous est à la croisée des lignes de tram et non sur la place du commerce. Merci.

> 2nde précision

Bonjour,

Il s'agit de la croisée des lignes de tram 1 et 2 (ou 3), et non 2 et 3.

A jeudi.

> ENGAGE TOI !

Depuis le 23 mars 2010 les centrales syndicales organisent des journées de protestations pédestres contre la nouvelle réforme des retraites. De 900.000 manifestants en mars, les manifestations deviennent massives pour aboutir au 7 puis 23 septembre avec des millions de manifestants et de grévistes.

Cette réforme est ressentie comme un dictat injuste pour les femmes, les salariés et les ouvriers les plus précarisés, et comme une menace contre tous et chacun de nous.

C'est en effet le symbole majeur de la Protection Sociale qui est bousculé : La retraite à soixante ans

Venant en fin de course après les innombrables pertes de droits qui ont marqué ces 20 dernières années c'est l'ensemble des acquis sociaux du prolétariat qui tombent en ruine, une liquidation voulue. Nous sommes de plus en plus nus et prêt à nous faire broyer par le Libéralisme devenu Fou qui marque la fin du capitalisme.

Laissons de coté le caractère spécifique de l'actuel gouvernement il n'est que le clone des anciens gouvernements Chirac avec un dangereux hystérique comme président mais il est usé et sans la moindre légitimité même au sein de sa toute puissante police.

Un rapport de force limité au syndical est insuffisant même en prenant en compte la multitude d'actions menées localement dans et hors des entreprises.

Il faut du sang neuf, le vent frais des débrayages lycéens spontanés qui commence à souffler partout en France apporte enfin l'élément imprévisible qui manquait a ces froids calculs de technocrates. La bataille pour l'opinion publique est déjà gagnée mais il faut aussi gagner celle du rapport de force par le nombre.

Nous avons besoin de toutes et de tous dans les rues comme dans l'action partout ou cela est possible. Une marée humaine ne craint aucune répression car sa masse la protège et paralyse toutes les tentatives de provocations de l'État, des entreprises et de leur hommes de mains quelque soient leurs déguisements.

Faire reculer la machine a broyer l'humain,

c'est possible maintenant !

Commençons par gagner ce bras-de-fer tous ensembles : Salariés, étudiants, retraités, lycéens, chômeurs, précaires, agriculteurs, sdf, roms, immigrants, femmes, gays, handicapés, malades, exclus, prolétaires...

Après la retraite, l'offensive !

Quelques uns parmi tous les autres

> La raffinerie de Donges a voté l’arrêt complet de production à compter de mardi

200 salariés de la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique), réunis vendredi en assemblée générale ont voté, « à une large majorité », selon le délégué syndical CGT, la grève illimitée à partir de mardi 12 octobre, 5 heures du matin. C’est la première raffinerie de France à voter l’arrêt complet de ses installations pour dénoncer la réforme des retraites. Cette décision est également liée à l’enlisement du conflit à la raffinerie de Fos-sur-Mer. Donges approvisionnait depuis quelques jours les régions du sud de la France. Si la menace est mise à exécution, les derniers jours de production ne suffiront pas à éviter une pénurie rapide sans doute sur l’ensemble du territoire national.

http://www.saint-nazaire.maville.com/actu/actudet_-La-r...ote-l’arret-complet-de-production-a-compter-de-mardi_-1542183--BKN_actu.Htm

> 12 octobre 2010

75,77,78,91, 92, 93, 94, 95

Rendez-vous à Paris 13h30, Montparnasse,

CNT rue de Rennes

Soviet Incontrôlé (SI/IS) rue d'Odessa

> Détermination

Vu de Normandie ça le fait !

Pour ce qui concerne les chômeurs l’idée est de faire une marche avec pelles et rateaux pour converger vers des points symboliques dans chaque région : Medef, sociétés du cac40... Si on avait de la thune on pourrait tous participer à la convergence des luttes et des grèves dans une marche sur Neuilly...

> Forum des luttes lycéennes nantaises et autres

Des discussions se mènent également sur le forum du CRC|CNL, en particulier pour Nantes, mais aussi pour d'autres villes. http://lecrc.forumactif.fr/coor-nantes-f30/

En l'occurrence, les lycéens ne sont pas les seuls invités à s'exprimer, tous ceux qui mènent la lutte actuellement sont les bienvenus. Il s'agit de faire un état des lieux quotidiens de la mobilisation au plan national et local.

http://lecrc.forumactif.fr/forum.htm

> Riots Spread From France To U.S. As Strikes Continue

Rioting in France over austerity measures has spread across the Atlantic Tuesday night, with small groups of youths forming sporadically throughout Brooklyn and causing disturbances.

The youths were seen building barricades, setting several cars on fire, and skirmishing with police, ostensibly in opposition to cuts to social services in France and the United States. The protests come as countries around the globe are adopting IMF-style austerity programs and cutting social services amid the global economic recession in attempts to right their economies.

The demonstrators last night carried signs saying "We won’t pay for their crisis," as they chanted, "From Paris to Brooklyn, Nous Sommes Tous Des Casseurs." The skirmishes were described by NYPD as fairly mild, though eyewitnesses describe seeing several cars set ablaze in the rioting.

One demonstrator who asked that his name be withheld said, "We want to see a global rebellion against a future of capitalist crisis, so we are making it happen tonight ; we want to show the youth in France that they are inspiring us and they should keep rioting."

Several residents said the groups of youth were handing out copies of "The Coming Insurrection," an anonymously-written book from France made famous when its supposed authors were arrested on terrorism charges in France and became known as the Tarnac 9. When the book was released in English last year, an impromptu book party was held in a New York Barnes & Nobles, which was reported in the New York Times.

The United States has not seen massive protests like the ones currently taking place in France against raising the retirement age, but many states have levied severe cuts to social services since the financial crisis began, including cuts to higher education that sparked occupations of university building throughout the U.S. last year.

Whether these riots in Brooklyn are an isolated occurrence or will spread throughout the U.S. as the situation in France becomes more serious remains to be seen.

> Traduction du commentaire précédent

La révolte se répand de la France aux Etats-Unis

La révolte en France contre les mesures d'austérité s'est répandue à travers l'Atlantique dans la nuit de Jeudi, avec des petits groupes de jeunes se formant sporadiquement dans Brooklyn et causant des perturbations.

Les jeunes ont construit des barricades, mis le feu à plusieurs véhicules, et ont affronté la police, manifestement en opposition à la casse des services sociaux en France et aux Etats Unis. Les protestations arrivent à mesure que les pays adoptent des programmes de réformes d'austérité du type FMI et cassent les services sociaux.

Les manifestant-e-s la nuit dernière portaient des signes disant "Nous ne paierons pas pour leur crise", et chantaient "De Paris à Brooklyn, Nous Sommes Tous Des Casseurs". Les afffrontement ont été décrits par la police de New-York comme plutôt tiède, malgrès que des témoins aient décrits avoir vu plusieurs véhicules incendiés.

Un des manifestant ne souhaitant pas donné son nom dit "Nous voulons voire une révolte globale contre un futur de capitalisme en crise, alors nous la faisons cette nuit, nous voulons montrer aux jeunes en France qu'ils nous inspirent et qu'ils devraient continuer à se battre".

Plusieurs résidents disent que les groupes de jeunes avaient des copies de "L'insurrection qui vient", un livre aux auteurs anonymes qui fut rendus célèbre quand les auteurs supposés furent arrétés pour terrorisme en France et furent connus comme les 9 de Tarnac. Quand le livre a été publié en Anglais l'année dernère, une fête impromptue s'est tenue dans un Barnes & Nobles de New York, qui fut rapportée dans le New York Times.

Les Etat-Unis n'ont pas vu de protestations massives comme celles en cours en France contre l'augmentation de l'âge de la retraite, mais beaucoup d'Etat ont déjà procédés à des coupes sévères dans les services sociaux depuis que la crise a commencée, notamment dans l'éducation, ce qui a provoqué des occupations dans les batiments d'universités à travers les Etats-Unis l'année dernière.

Que ces émeutes de Brooklyn soient des évènements isolés ou vont se répandre à travers les Etats-Unis à mesure que la situation en France devient plus sérieuse reste à voire.

> nantais contre la reforme des retraites

Bonsoir,

forum pour les nantais contre la reforme des retraites : http://contrelareformedesre.forums1.net/portal.htm

groupe fb : http://www.facebook.com/pages/Les-Nantais-contre-la-ref...1033#!/pages/Les-Nantais-contre-la-reforme-des-retraites/157812724258442

évènement 6 nov : http://www.facebook.com/event.php?eid=160077234023152&i...dex=1

pleins d'infos, photos, videos, liens et autres !