Nuit sous les bâches 180 rue de la croix Nivert pour les oubliés du DALO

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux:

Nuit sous les bâches 180 rue de la croix Nivert pour les oubliés du DALO à Paris

Les oubliés du DALO ont passé la nuit sous le 180 rue de la croix Nivert ­paris 15.


Sous la surveillance des CRS, qui ont interdit toute la nuit l’arrivée de couvertures et de sacs de couchage, environ 200 personnes (des mères de famille), du collectif des oubliés du DALO, ont passé la nuit sous cet immeuble de 30 logements inoccupés depuis 26 ans, situé à Paris 15e, pour demander sa réquisition, le relogement des 400 familles du collectif DALO et de tous les prioritaires DALO, et l’arrêt des expulsions sans relogement. Elles demandent un RV en urgence avec le Ministère du logement, Benoist Apparu, duquel on attend toujours la multiplication des moyens de relogement pour les DALO, annoncée en octobre dernier ... L’installation sera maintenue aujourd’hui (sauf intervention de police), un rassemblement est organisé ce soir à 17h.

Un toit c’est la loi !

Le Collectif des oubliés du DALO s’installe sur le trottoir Au 180 rue de la Croix Nivert ­ Paris 15e. ­Réquisition !

Depuis 14h, le collectif des oubliés du DALO regroupant actuellement 400 familles reconnues prioritaires DALO ou en voie de l’être, s’est installé sous les fenêtre du 180 rue de la Croix Nivert/134 rue de la Convention, Paris 15e (métro Boucicaut ou Convention). Cet immeuble appartenant à un riche particulier, est inoccupé depuis 26 ans, et a été entièrement réhabilité. Il contient 30 logements neufs, et a donné lieu à des débats au conseil de paris et au conseil d’arrondissement qui ont envisagé la préemption, la réquisition, le lancement d’une procédure d’abandon manifeste ... sans résultat. En 2002 la Ministre du logement avait fait instruire une procédure de réquisition, à laquelle le propriétaire récalcitrant s’était soustrait en réalisant les travaux. Huit ans plus tard, l’immeuble flambant neuf est toujours vide...

Les familles installées sous les fenêtres de ce bâtiment vivent dans des taudis, dans des hôtels, des situations de grande précarité, ou sont menacées d’expulsion. Elles ont été reconnues prioritaires par les commissions de médiation ou sont en voie de l’être. Beaucoup ont déposé leur demande DALO le 2 janvier 2008, ont saisi le tribunal administratif le 1er décembre 2008, ont obtenu la condamnation de l’État à des astreintes, comme le prévoit la loi DALO... En vain, les familles ne sont toujours pas relogées.

Cette action vient rappeler le décret scandaleux qui réforme la gestion de la demande HLM, qui limite l’accès des migrants, facilite les radiations des demandeurs HLM, les fiche, et ne garanti pas aux demandeurs le maintien de leur ancienneté (qui ouvre d’office les portes du DALO en janvier 2012) !

A paris, sur 28 574 dossier déposés, 13 343 ont été classés prioritaires et moins de 1000 ont été relogés ; en Ile de France sur 89 191 demandes dont 24 274 prioritaires, 4883 familles ont été relogées ! Où sont les promesses de Mr Apparu, qui avait annoncé l’Automne dernier le doublement des moyens de relogement (17 novembre 2009 au Sénat) ? Où sont les promesses de Mr Sarkozy, qui fin 2006 s’engageait à mettre en place concrètement le Droit au logement opposable ?

Nous demandons :

- Le relogement des familles du collectif des oubliés du DALO, et celui de tout les prioritaires DALO

- La réquisition du 180 Croix Nivert, et de tout les logements scandaleusement vacants

- L’arrêt des expulsions sans relogement, notamment de ceux et celles qui ont été reconnu-e-s prioritaires

La rectification du scandaleux décret qui réforme la gestion de la demande HLM

Lundi 10 mai à partir de 17h Rassemblement 180 rue de la Croix Nivert/134 rue de la Convention Métro Boucicaut ­ Ligne 8 L’État hors la Loi ! Un toit c’est la Loi ! Sarkozy, Apparu vos promesses, application de la loi DALO