pour une marche des fiertés LGBT festive et militante

Mot-clefs: Genre/sexualités
Lieux: Nantes

Le 29 mai 2010 à 14h.
Départ : Square J-B Daviais à Nantes
Rejoignez les DurEs à queer, collectif trans pédés gouines féministes

avant cela soyez nombreusEs à participer à la préparation: contactez nous à dure.a.queer@gmail.com
Je, tu, elles marchent… pourquoi faire ?!

Une marche pourquoi faire? Aujourd’hui tout n’est-il pas réglé pour les LGBT (Lesbiennes Gays Bis et Trans) en France ? Pourtant, du relent nauséabond d’ordre moral au maintien des inégalités de droits, la situation n’est toujours pas rose !

Un mauvais vent qui souffle

« Les clochers d’églises de nos villages », le débat sur l’identité nationale a fait souffler un vent passéiste qui s’est accompagné d’un retour de l’ordre moral. Le CLGBT (centre lesbien gay bi et trans) de Nantes et à Paris le local du MAG (Mouvement d’Affirmation des jeunes Gais, Lesbiennes, Bi et Trans) vandalisés, un kiss-in gay et lesbien Place Jean-Paul II à Paris est physiquement attaqué… les groupuscules cathos intégristes sont à l’œuvre. A tout cela il faut ajouter de nombreuses agressions quotidiennes de lesbiennes, de gays et de trans (rues, lieux publics, lieux de travail, milieu scolaire, commerces, entourage proche, internet et divers média...).

Prosélytisme ou Le cul entre deux chaises

Alors que l'homophobie est condamnée par la loi française au même titre que le racisme, la lutte contre l’homophobie devrait devenir un enjeu majeur d’éducation. Oui mais non ! « Le baiser de la lune », un dessin-animé destiné aux élèves du primaire racontant une histoire d’amour entre deux poissons de même sexe, est condamné par Luc Chatel sous pression de Christine Boutin. Mais le gouvernement se défend bien d'être homophobe : la faute au prosélytisme homosexuel. Parce que papa ours et maman ours, blanche neige et son prince, le bleu pour les garçons et le rose pour les filles, la dinette et le petit soldat…C’est pas du prosélytisme hétérosexuel, c’est normal !

Sous-citoyenNE

D’ailleurs c’est la loi qui le dit : le seul couple labellisé par le mariage, c’est le couple hétérosexuel, cadre unique (et idyllique ?) pour éduquer des enfants. Et même si les trans ne sont plus officiellement fous, pour les conditions de changement d 'état civil, c’est l’état qui décide ! Et ceux qui nous dirigent persistent : Xavier Bertrand affirme que l’ouverture du mariage et la filiation aux homosexuels « ne sont pas ses convictions » ni celles « de sa famille politique ».

Trans pédé gouines nous marchons pour passer à l’offensive contre l’ordre moral qui menacent nos vies au quotidien. Nous marchons contre le prosélytisme hétérosexuel qui impose l’hétérosexualité comme seul mode de vie acceptable, qui va « tolérer » les deviantEs en échange de leur discrétion. Contre ces normes du rose et du bleu qui nous aliènent ! Et pour une autre monde, de la diversité de genres, des sexualités, des cultures, des origines, religieuses….

Parce que sexuelles, genrées et sociales, nos identés ne sont pas nationales !

Email Email de contact: dure.a.queer_AT_gmail.com