Nouvelles de la campagne de solidarité avec Jamal Saberi

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Nouvelles de la campagne de solidarité avec Jamal Saberi

Quelques nouvelles de la campagne de solidarité avec notre camarade Jamal Saberi, opposant iranien résident au Japon et menacé d’expulsion vers l’Iran, tirées de « Free Jamal ! Newsletter« , 31 mars 2010.


Journée internationale d’action pour Jamal :

Le 31 mars était une journée d’action internationale en solidarité avec Jamal. Des protestations ont été organisées à Vancouver, Toronto, Washington, Londres, Berlin, Francfort, Stockholm, Copenhague et Tokyo. Voir des images des protestations dans différentes villes et à Tokyo.

Mission au Japon :

Fashad Hosseini, envoyé spécial par la Fédération Internationale des Réfugiés Iraniens, est arrivé lundi 29 mars au Japon pour rencontrer le Ministère de la Justice, l’UNHCR (Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés) et Jorge Bustamante, rapporteur spécial de l’ONU pour les droits humains des migrants, et, bien sûr, pour voir et discuter avec Jamal.

La journée internationale d’action pour Jamal coïncidait avec la conférence de presse à Tokyo de Monsieur Bustamante sur les conclusions de son rapport. Farshad a parlé lors de cette conférence de presse et a ensuite discuté avec Monsieur Bustamante, il a également été interviewé par plusieurs journalistes sur la situation de Jamal et sur la situation en Iran. Farshad rapporte que les conclusions de Monsieur Bustamante indiquent qu’il existe un sérieux problème à propos de la situation des migrants au Japon qui doit être traité par le gouvernement japonais, mais sans plus de détails.

A 12 heures, le 31 mars, Farshad a également participé à une protestation devant le centre de rétention de Tokyo où Jamal est enfermé. Lors de ce rassemblement, les prisonniers ont également spontanément protesté à l’intérieur du centre de détention. Il y a eu une autre protestation devant le ministère de la justice.

A noter que monsieur Amemiya, professeur en retraite, a publié un livre sur les réfugiés au Japon et qu’un chapitre du livre traite de Jamal et de sa situation. Monsieur Ameniya a rencontré Monsieur Bustamante et lui a donné son livre.

Visite à l’ambassade japonaise à Londres

Suite à la visite à l’ambassade japonaise la semaine dernière, Bahram Soroush (Fédération Internationale des Réfugiés Iraniens) et Patty Debonitas (Campagne Free Jamal !) ont rencontré Monsieur Yokote, premier secrétaire de l’ambassade du Japon de Grande-Bretagne. Il a dit qu’il avait contacté les autorités de l’immigration au Japon qui sont une branche du Ministère de la Justice et que les « experts sur l’Iran » ne voient aucune raison sérieuse de ne pas expulser Jamal. Les deux camarades lui ont expliqué l’importance des activités de Jamal et le danger qu’il courre s’il retourne en Iran. La question des droits humains en Iran a été abordé et Monsieur Yokote a assuré que le gouvernement japonais était conscient et concerné par cette question. Il a affirmé que la Japon n’était pas comme l’Iran mais un pays démocratique. Il a fermement démenti toute forme de tractations avec l’Iran ou de pressions que l’Iran exercerait sur le Japon. Monsieur Yokote a conseillé de protester par la voie officielle auprès des autorités japonaises et il lui a été demandé de transmettre les revendications concernant Jamal au gouvernement du Japon.

Raisons du refus du droit d’asile pour Jamal

Farshad Hosseini informe que le droit d’asile a été refusé à Jamal parce que selon le Ministère de la Justice du Japon les activités de Jamal au Japon ne sont pas suffisantes pour qu’il soit persécuté par la République Islamique s’il devait être expulsé en Iran, et aussi parce que son parti, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, n’est ni assez grand ni assez important en Iran pour que le régime islamique s’intéresse à Jamal (nous pensons bien sûr différemment !).

Farshad Hosseini informe également de la politique générale d’expulsion de demandeurs d’asile par le gouvernement japonais. Pour la seule année 2009, 100.000 réfugiés ont été expulsés. Cette année, 170.000 demandeurs d’asile sont sur la liste des personnes à expulser.

Ce que vous pouvez faire pour participer à la campagne de solidarité avec Jamal Saberi :

Envoyer des lettres de protestations aux ambassades et consulats japonais en votre nom ou au nom de votre syndicat, parti, organisation : voir ici des exemples de lettres-types et les adresses des différents consulats du Japon en France. La liste des ambassades et consulats du Japon dans le monde se trouve à cette adresse.

Envoyer des messages de protestation aux autorités japonaises : vous pouvez envoyer depuis cette adresse des messages automatiques (en anglais) au Ministère de la Justice du Japon et à l’UNHCR à Tokyo (voir les texte en français) sur

http://iranenlutte.wordpress.com/

Signer la pétition qui vient d’être mise en ligne à cette adresse (en anglais).

http://www.petitiononline.com/Jamal10/petition.html

Contact de la campagne pour Jamal au niveau international :

freejamalcampaign@gmail.com

http://freejamal.blogspot.com/