Le GIR frappe à nouveau sur 7 cars "pays d'laloiriens" le 3 avril 2010

Mot-clefs: Libérations nationales
Lieux:

Le GIR revendique le sabotage et barbouillage des cars de propagande qui coûte des milliers d'euros !
Vidéo de l'action:
http://www.dailymotion.com/video/xctls4_action-gir-03-0..._news

Le G.I.R (Groupe d’Intervention pour la Réunification de la Bretagne),
Revendique le barbouillage de XX cars de transports de voyageurs, symboles de propagande « PAYS DE LA LOIRE » en Pays-Nantais, à la direction régionale rue de la marseillaise à Nantes/Naoned (Dans la Nuit du 3 au 4 Avril 2010). Cette action du G.I.R s’inscrit dans la volonté d’une Bretagne réunifiée, composée de ses 9 Broioù (Pays Historiques), soit les 5 Départements (Ille-et Vilaine, Loire-Atlantique, Morbihan, Finistère & Côtes-d’Armor) dans une même Bretagne unie et solidaire. Nous dénonçons également la politique révisionniste de Monsieur le président de la région réélu : Jacques-Auxiette.
Nous demandons aux élus Municipaux, Départementaux, Régionaux et Nationaux de faire avancer le dossier de la réunification au près des institutions et collectivités territoriales, et ce avant 2014 et la réforme « Balladur »

Les Commandos du G.I.R de Nantes/Naoned et St-Nazaire/St-Nazer n’hésiterons pas à frapper de plus en plus souvent si la situation du Pays-Nantais n’avance pas.

Réunification Maintenant !!!
Pour les équipes du G.I.R,
Le commando de Yann-Jakez.

Link_go Lien relatif

Email Email de contact: sbreizhunvan_AT_laposte.net

Commentaire(s)

> super!

ça, c'est de la revendication! Aucun contenu politique, si ce n'est la nation intangible et éternelle.

Et pourquoi pas revendiquer aussi la grande-bretagne comme terre d'origine de ce grand peuple breton venu coloniser les armoricains qui vivaient là bien avant... Faut tagger les bus english de passage à Nantes!

Au nom de la nation les sionards revendiquent la Palestine , avec comme argument un bouquin écrit depuis plus de deux mille ans, la bible. Le premier texte breton avéré remonte au VIIeme siècle ap.JC. Ca devrait faire l'affaire...

Pourtant j'avais cru comprendre que la Bretagne, c'était d'abord et avant tout les habitant-e-s qui vivaient là aujourd'hui, avec l'envie de maîtriser leur destin dans un projet autocentré et différent politiquement. Et si on le dit en breton, c'est encore mieux.

Mais là, il n'y a aucun contenu, que de l'idéologie ; digne de Adsav... D'ailleurs, ça sert finalement à montrer quoi? Qu'on les a bien accrochées... Qu'on est les vrais combattant-e-s de la nuit? Qu'on va passer à des choses plus sérieuses? Bref, qu'on mérite la direction de la lutte. Hé ben! C'est reparti comme il ya quelques années, pour terminer dans un Mac Do..?

> nationalisme quand tu nous tiens

que ce soit français ou breton, le nationalisme pue.

il est clair que , quand on est incapable d'inverser le rapport de force social qui fait que les salariés se font laminer par les patrons ( bretons ou français c'est d'abord des patrons ) , alors certains surfent sur l'obscurantisme religieux, d'autres enfourchent le cheval nationaliste, d'autres encore la jument écologie.

au final, la sociale est abandonnée.

mais est ce si sûr que les nationalistes breton de gauche sont vraiment intéressés par la lutte des classes ?

> Ne pas faire dire ce que le communiqué ne dit pas...

Placer la grille de lecture sous l'angle unique de la lutte des classes, c'est oublier comme le font beaucoup que ce n'est pas la seule forme de domination du capital, mais qu'il y en a bien d'autres, imbriquées comme un ensemble. Abattre les classes, "gagner" la lutte des classes ne fera pas en soit seul tomber le capitalisme, si l'on omet d'autres choses comme le patriarcat ou le nationalisme par exemple.

Il ne me semble pas lire le mot de nation ou nationalisme dans le communiqué en tout cas. Alors je ne vois pas pourquoi renvoyer aux auteurices cette notion. Les luttes de libération peuvent (et certaines le font) se positionner tout en rejettant ces notions et celle de patriotisme, il y a des indépendantistes qui le font. Parler de cela ici, c'est leur prêter des positionnements politiques qu'illes n'ont pas exprimé, et donc dont on ne sait rien. Avant de juger et de condamner avec des grands mots, peut-être faudrait-il se renseigner.

> Ben

En fait je ne suis pas totalement en désaccord avec Matilin an dall plus haut. Le communiqué n'offre que des données historiques (les 9 pays, qui sont en réalité les 9 évêchés) ou administratives (les départements).

Perso, en tant que breton, je ne me reconnais pas dans ces considérations. Ce qui est important, c'est le respect des bretons et de leur identité (c'est à dire se battre contre l'intolérance, présente parfois de façon refoulée chez certains "révolutionnaires"), et ce y compris en pays nantais. Les Pays de la Loire, en tant qu'institution oeuvrant pour la destruction de la conscience des bretons du pays nantais et pour l'imposition d'une identité factice totalement technocratique (celle d'une "région" créée ex nihilo), est à combattre en tant que telle ; comme toute institution d'ailleurs (dont la région administrative Bretagne ou les départements).

Je suis aussi d'accord sur le rejet de l'avant gardisme.

Par ailleurs, en ce qui concerne Quévert, même si des choses troublantes ont été plus ou moins révélées, l'inconnu total subsiste. Il serait en effet hypocrite de parler juste ici de barbouserie et pas pour d'autres actions, alors même que cette hypothèse est loin d'être prouvée.

Sinon, pour ce qui est de dire que l'ARB et l'ETA étaient à ce point liées, j'en doute fort...

Pour ce qui est des nationalistes bretons de gauche, à ce que je sache, la lutte des classes fait vraiment partie de leurs projets, je ne vois pas ce qu'il y a de contradictoire. Dans de nombreux pays, en Amérique latine notamment, les deux sont souvent liés.

Après, je ne dis pas que j'approuve, ni que c'est libertaire, mais c'est un courant qui existe, qui a son idéologique bien construite. Prétendre qu'il n'est pas sincère est une façon bien pratique d'évacuer le vrai débat avec eux.

Et il faut bien préciser qu'il n'y a pas que ces "marxo-indépendantistes", dans le mouvement libertaire, les questions d'émancipation des peuples ne sont pas absentes, et la façon d'articuler les idées ne sont pas forcément les mêmes que pour la mouvance citée plus haut.