Actions contre les geomaitres de l'aéroport de Notre Dame des Landes

Mis a jour : le dimanche 7 juillet 2013 à 03:02

Mot-clefs: Resistances aéroport notre-dame-des-landes actions directes
Lieux: Notre-Dame-des-Landes ZAD

Aujourd'hui, une vingtaine d'opposantEs à l'aéroport de Notre Dame des Landes sont alléEs exprimer leur opposition à la présence des géomètres (aidée par le bras armé de l'Etat) dans la campagne de Notre Dame des Landes.

Evidemment, les géomètres en question se sont retranchés derrière le très pratique "secret professionnel" pour ne rien révéler, et face à la colère de certains habitantEs de la ZAD, n'ont jamais assumer leur part de responsabilité dans les rouages de la machine. Bien des horreurs ont été commises dans l'histoire avec toujours les mêmes excuses, permettant la collaboration de chacun chacune sans que personne ne soit vraiment responsable...

Voici le tract qui a été distribué.

Geomaitres-medium
Pas de geomaitres à Notre Dame des landes!

Après les forages en 2009, voici les relevé géométriques cette année.

Les travaux de l'aéroport "Grand-Ouest" de Notre Dame des Landes et du barreau routier, lié au projet, commencent en catimini.

Nous, opposant-e-s à l'aéroport, venons aujourd'hui, jeudi 1er Avril, au siège du cabinet de géomètre CPA pour lui demander quelle est son implication dans de projet car nous avons appris par hasard qu'elle a été choisie pour débuter les travaux.

Nous regrettons que des entreprises privées agissent de manière clandestine au sein de l'espace public ; sans informer les habitant-e-s concerné-e-s, et ceci avec une certaine complicité du Conseil Général de Loire Atlantique, porteur du projet.

Nous voulons des réponses claires et nous exigeons la démission du cabinet de géomètres experts Aubineau-Prunet quand à sa participation aux travaux

Commentaire(s)

> histoire

Bien des horreurs ont été commises dans l'histoire avec toujours les mêmes excuses, permettant la collaboration de chacun chacune sans que personne ne soit vraiment responsable...

Que restera-t-il comme références historiques si le chantier prend un peu plus d'envergure ?