Iran des émeutes ont de nouveau éclatées dans tout le pays

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Quelques informations en bref de Téhéran – Source d’après de nombreux article du site


http://wwww.persian2english.com/

toutes les heures sont à l’heure locale de Téhéran.

Malgré une opération de marketing de Ahmadinejad largement relayée par les médias occidentaux complices, qui toute la journée n’ont pas voulu egratigner la dictature, a Téhéran et a travers tout le de nombreuses manifs sauvages ont éclatées, elles ont de nouveau étés réprimées d’une manière barbare par le régime on déplore la mort d’une camarade Leila Zareyi 27 ans – assassinée a Téhéran par les brutes sanguinaires des bassidj’is, des centaines d’arrestation et un nombre pour l’instant non chiffrables de blessés et de « disparus ».

-Témoignage d’un jeune manifestant :

« Vers 10 heures 15, mes amis et moi avons rejoint Aria Shahr. Puis, nous voulions rejoindre la voie rapide Kashani pour entrer Place Sadeghie et contourner les forces du Basidj. Nous avons été cognés et repoussés. Nous avons vu des gens aller Boulevard Ferdowsi et le principal rassemblement de gens se trouvait là. Les gens ont brisé les deux vitres d’une voiture d’un sympathisant d’Ahmadinejad. Une moto est arrivée avec trois basidji. Les gens l’ont arrêtée et ont cogné les bassidji puis ont incendié la moto. Les principaux slogans étaient « mort au dictateur » et « mort à Khamenei ».

-Parc Laleh :

Jaras indique qu’au Parc Laleh de Téhéran, un des secteurs où il y a des affrontements, les forces militaires tirent des balles de paintball sur les gens.

Avenue Vali-Asr, les automobilistes protestent contre les forces militaires en klaxonnant en permanence. Le correspondant de Jaras rapporte que des agents en civil identifient ceux qui lancent les slogans, les arrêtent et les battent. Il faut noter que la résistance et le défi du peuple a conduit à la séquestration de quelques agents du gouvernement.

-Aria Shahr – 14 heures environ

Intenses affrontements à Aria Shahr. Les voyous du régime sont habillés en jeans et portent des lunettes de soleil pour tromper les gens. Ils sont très violents et cognent les gens. Ces voyous et force du régime ont trainé une fille par terre dans la rue. Un des jeunes présents dit « ils s’habillent comme des manifestants pour les arrêter et les battre sans pitié ».

-Place Sadeghie :

A la station de métro et à la place Sadeghie, environ 1.000 personnes scandent « mort à Khamenei » et « mort au dictateur

-Avenue Azadi :

Des jeunes épris(es) de liberté mettent le feu à des drapeaux de la République Islamique, plusieurs filles sont arrêtées.

-Place Sadeghieh, 13 h 30 :

La place Sadeghieh et les rues environnantes sont pleines de manifestants, environ 100 mille personnes, dont des gardes révolutionnaires, agents en civil et basidji infiltrés dans les manifestants qui cassent des caméras des gens. Les voyous du régime utilisent des balles de paintball pour identifier et arrêter les manifestants.

-Shahrake Gharb :

Un grand nombre de personnes se sont rassemblées près de Shahrake Gharb. Les gens ont incendié des motos des forces de police et arraché un portrait de Khamenei.

Leila Zareyi, une femme de 27 ans, a été tuée par balles par des brutes du régime Place Vali Asr.

-Aria Shahr :

Aria Shahr est complètement occupé par des manifestants anti-gouvernementaux. Dans le nord d’Aria Shahr, des coups de feu sont entendus. Toute la zone est pleine de fumée et de gaz lacrymogène.

A Ariachahr, les pasdarans ont ouvert le feu sur les manifestants, blessant une dizaine de personnes. Les jeunes manifestants continuent courageusement leur affrontement avec les forces répressives.

A la jonction Taleghani et Vali-Asr, des affrontements sont en cours entre les manifestants et les forces de sécurité. Les agents ont attaqué les occupants d'une voiture qui avaient scandé des slogans hostiles au régime et ont arrêté le fils de la famille qui s’y trouvait.

Les femmes sont les principales cibles des forces répressives, qui en ont arrêté plusieurs sous prétexte d'être mal voilées. Une femme a été interpellée seulement pour avoir un masque sur son visage.

Sur la place Enghelab et aux alentours, les forces antiémeutes ont chargé les manifestants qui scandaient des slogans hostiles. Les agents fouillent systématiquement et de façon agressive les sacs des femmes et des jeunes

10.000 Téhéranais se sont dirigés ensuite vers la prison d’Evine aux cris de « Libérez les prisonniers politiques », « Mort au dictateur » et « A bas le principe du guide suprême ».

Des escarmouches trés violentes ont éclaté vers l’autoroute « Yadegar-e-Emam » entre la population et les forces de sécurité.

Sur la place 7-Tir, les agents ont tiré à la grenaille sur le cortège qui manifestait vers le parc Laleh et ont arrêté quatre jeunes filles.

A 14h00, un affrontement entre les jeunes du quartier de Ariachahr s’est étendu jusqu’à Pounak. Des heurts sont en cours avec les manifestants sur la place Pounak et entre Achrafi Esfahani et Sadeghieh. Les forces de sécurité ont embarqué les personnes interpellées dans des fourgons,elles tirent du gaz lacrymogène à profusion et tabassent sans relâche les gens, pour tenter de les disperser. Les jeunes criant « Mort au dictateur » et « mercenaire va te faire voir », mènent des escarmouches avec les forces de sécurité. Entre Falakeh 1 et Falakeh 2 d’Ariachahr, on compte plus d’une centaine de voltigeurs à moto venus terroriser la population.

11 février 2010, une moto des forces de répression incendiée par les manifestants

http://www.youtube.com/watch?v=iaV5yTzAcc0

http://www.youtube.com/watch?v=cEc87lXsM00

Source freedom messenger

http://www.freedomessenger.com/

http://freedomessenger.com/?cat=9

Chiraz afrontements avec les bassidj’is

11 heures 20 : Plus de 20.000 manifestants ont occupé la rue Paramount vers le cinéma Saddi, chantant des slogans comme « mort au dictateur », « mort à Khamenei », « mort au leader suprême ». Les forces de sécurité du gouvernement ont fermé les deux extrémités de la rue et utilisent des gaz lacrymogène pour disperser la foule. Des affrontements sont signalés tout autour du cinéma Saadi au centre de Chiraz.
Des rapports venant de Chiraz indiquent que des affrontements sporadiques éclatent autour de la Place Setad et dans les rues proches au centre de la ville. Les forces du régime utilisent des balles de paintball pour marquer les manifestants.

Ispahan

le matin Ispahan a été le théâtre de manifestations et de révolte de grande ampleur de la population. Dans divers secteurs de la ville on pouvait entendre les cris de « Mort au dictateur», « Mort à Khamenei » et « Khamenei soit savoir que sa place est dans les ordures ». A Darvazeh-Dolat et dans la rue Sepah, les agents ont ouvert le feu sur la foule. Au moins 12 personnes ont été arrêtées.

Sur la place Enghelab et la rue 4-Bagh, une foule nombreuse manifeste aux cris « Mort au dictateur » et « A bas le principe du guide suprême ». Les agents ont chargé la foule mais les manifestants leur opposent une résistance. Les forces répressives ont ouvert le feu sur la foule et tiré des gaz lacrymogènes. A Darvazeh-Dolat et dans la rue Sepah, les agents des bassidj’is ont ouvert le feu sur la foule. Au moins 12 personnes ont été arrêtées on compte des dizaines de blessés dont certains griévement

http://www.youtube.com/watch?v=4LWmOsawH_k

Mashhad

Des rapports de Mashhad (Est de l’Iran) indiquent des affrontements Place du 15 Khordad et dans le quartier Taghi Abad entre la population et les milices du basidj
En tenant compte du décalage horaire il est au moment ou nous écrivons cet article 23h53 on signale encore de nombreuses manifestations des toits

Gonbad-e Qabus les jeunes affrontent les bassidj’is au cocktail molotov

Reprenant une dépêche de l’Iran News Agency, persian2englis indique qu’à Gonbad-e Qabus (ville d’un peu plus de 100 mille habitants, province du Golestan, au nord-est du pays, non loin de la Mer Caspienne et de la frontière avec le Turkménistan) la jeunesse affronte les forces répressives à coups de cocktails molotov.

Les rues de la ville était pleine de monde à l’occasion du 22 Bahman, et un jeune interrogé raconte : « Nous jetons des cocktails molotov, brisons les vitres et nous nous levons contre le gouvernement. Le régime a instauré la loi martiale et a très peur de nous ».

Autres nouvelles en anglais avec des photos et des vidéos sur le site route revolutionaire

http://reroad.blogspot.com/

sur les arrestations et les brutalités policiéres

http://www.rhairan.com/en/

La lutte continue en Iran de nouvelles protestations sont de nouveau prévue dans les semaine a venir

Solidarité avec la lutte du peuple Iranien