À Philips-Dreux : l’autogestion contre les licenciements

Mot-clefs: Actions directes
Lieux:

À Philips-Dreux : l’autogestion contre les licenciements
Lu sur Alternative libertaire : "Mardi 5 janvier à 9h du matin près de 150 salarié-e-s de Philips EGP de Dreux prennent le contrôle de leur entreprise, l’occupent et décident en assemblée générale de relancer la production sous contrôle ouvrier. L’usine produit des téléviseurs et la marchandise est stockée. Les travailleurs et travailleuses se sont attaqués aux divisions hiérarchiques dans l’entreprise et les ont abolis.

Alternative libertaire salue avec enthousiasme cette initiative exemplaire et assure les salariés de Philips de son total soutien à l’expérience autogestionnaire qu’ils sont en train de mener. Les « Philips » de Dreux démontrent qu’une boîte peut tourner sans patron. Ils et elles témoignent ainsi, dans les faits, de la capacité autonome de la classe ouvrière à trouver ses propres solutions à la crise du capitalisme. Non, les pertes d’emplois ne sont pas des fatalités. Oui il est possible d’occuper, de réquisitionner et d’autogérer les entreprises qui licencient ! Le groupe Philips a annoncé un bénéfice record au troisième trimestre 2009 de 176 millions d’euros. Cette richesse, Philips l’a accumulé sur le dos des travailleurs et des travailleuses qu’il licencie aujourd’hui. Il est juste et légitime que ceux-ci reprennent leur dû.

En 1973, les LIP accrochaient une banderole sur le mur d’enceinte de leur usine. Il y était fièrement proclamé : « on fabrique, on vend, on se paie ». 37 ans plus tard, les « Philips » leur emboîtent le pas. Alternative libertaire appelle toutes et tous les salarié-e-s à lutter contre les licenciements en suivant leurs exemples.

Droit de veto des travailleurs sur les licenciements !

Réquisition et autogestion des entreprises qui licencient !

Alternative libertaire, le 7 janvier 2010

Commentaire(s)

> OK

OK AL a fait ce communiqué mais comment prendre contact avec les camarades de philips ?

Un site, un lien ?

Les CONTI ont des blogs et forum mais pour les philips on fait comment ?

> blog de la cgt philips dreux

ci dessous le site de la cgt philips de Dreux:

http://cgt-egp-dreux.over-blog.com/

il est en lien à la fin du communiqué de soutien d'Alternative libertaire sur son site alternativelibertaire.org

ergo, un communiste libertaire de la Cgt, eh oui ça existe!

> Retour à la réalité !…

Ce qui apparaît clair suite à l'échec noir de cette lutte, c'est que les moyens prônés par les syndicats et par AL semblent ne pas avoir tenu leurs promesses !

Il va bien falloir discuter un jour du FOND de la lutte et des moyens RÉELS d'établir un rapport de force pour combattre la bourgeoisie.

On ne peut pas dire que le communiqué d'AL ou le tract de la CGT pose ce genre de question...

> @VSGCI et d'autres

mais si, ils s'en posent des questions sur leur lutte, sa finalité, et les moyens mis en oeuvre

sinon, ils n'auraient certainement pas mis cet article des camarades de Ou Va la CGT

http://cgt-egp-dreux.over-blog.com/article-article-de-nos-amis-ou-va-la-cgt--42898181.html

Penser que les autres sont toujours manipulés, traduit soit un mépris incommensurable soit un sentiment de supériorité exacerbé, déviance courante de ceux qui se prennent pour l'Elite

> Sur le commentaire précédent et la défense de la CGT

Le délicieux article mis en référence par le dénommé Bardet ne souffre que de deux défauts ; d'une part il se contredit, d'autre part, il ne donne AUCUN MOYEN DE LUTTE qui permette de l'emporter, AUCUNE CONSIGNE, AUCUNE LEÇON sur les moyens d'établir un réel rapport de force avec la bourgeoisie !

Quand cet article dit : « C'est quelque part la reprise de la lutte des LIP en 1974, "On fabrique, on vend, on se paie"... Immédiatement, cette forme à la fois originale et radicale lui apportait un large soutien, de tous les secteurs en lutte. »

et qu'il ajoute à la fin :

« Mais il ne doit pas laisser croire qu'on pourrait ainsi réformer le capitalisme. Les SCOP (qui reviennent bien à la mode) sont des entreprises capitalistes comme les autres, soumises au marché et à la concurrence, où la division du travail est parfaitement capitaliste »,

nous nous retrouvons face à un double discours parfaitement mis au point et rôdé, comme d'habitude à la CGT : APRÈS la lutte, la CGT nous dit : mais ce n'est pas comme ça qu'il fallait s'y prendre ! Pour accentuer la démoralisation, difficile de s'y prendre mieux !

D'autre part, comme je l'ai déjà dit, parler de LIP sans dire que cette lutte s'est terminée par une débandade montrant l'inanité de la soi-disant autogestion au sein du système capitaliste, c'est mentir par omission !

Le meilleur pour la fin :

« Pour cela, il faut soutenir les camarades de Philips, et leur expérience originale : il s'agit non seulement de construire un rapport de forces le plus solide possible… »

…mais surtout de ne jamais dire COMMENT FAIRE pour construire ce rapport de force !

Là encore, nous sommes dans un discours de sabotage de la lutte, et toutes les affirmations parfaitement justes par ailleurs de l'article sur ce que sont réellement les SCOP et sur la nécessité de la prise du pouvoir POLITIQUE avant l'ÉCONOMIQUE n'y changeront rien : la CGT, une fois de plus, a berné les ouvriers !

J'ajouterais que transparaît quand même le stalinisme du rédacteur de l'article : pour les révolutionnaires, l'État n'est pas à conquérir, mais à détruire… C'est une leçon tirée par Marx… en 1871 !

Mais le rédacteur n'ayant déjà tiré aucune leçon de LIP ou de la lutte anti-CPE, on ne va pas aller lui chercher ce pou-là dans la tête !…