Les secrets de la CNDP-Nanos : ses budgets, sa logistique, ses sous-traitants

Mot-clefs: Ecologie
Lieux:

Ayant explosé son budget (plus de deux millions d’euros), la CNDP est contrainte de réviser ses dépenses pour la fin de sa campagne.
Interpellé sur le recours aux services d'une agence de communication pour assister la CNDP-Nanos dans sa campagne d'acceptabilité, le président Jean Bergougnoux se justifie par le faible effectif de sa commission : "Nous ne sommes que sept, ce n'est pas suffisant pour organiser 17 réunions", pleurniche-t-il. Paroles de technocrate incapable de convoquer soi-même une conférence de presse ou de réserver sa chambre d'hôtel, et à qui nombre de miteux associatifs, de militants sans budget, de groupuscules voire, pourraient en remontrer en matière d'efficacité et d'économie.

En fait de sous-traitants, ce n'est pas une, mais deux agences qui assistent la CNDP. On a déjà présenté I&E Consultants (cf http://www.nanomonde.org/Revelations-Les-dessous-du-debat ) et ses exploits passés en matière de flicage d'opinion. Pour la campagne d'acceptabilité des nanotechnologies, I&E travaille avec un autre prestataire, S'Cape Evénement, dont les (rares) participants aux pseudo-débats ont remarqué les employés chargés de la régie son et image, habillés de T-shirts aux couleurs de leur employeur, équipés de talkies-walkies, et n'hésitant pas à montrer leurs muscles pour tenter d'arracher le micro aux opposants, comme à Clermont-Ferrand.

I&E et S'Cape se partagent le gâteau de la CNDP-Nanos (plus de deux millions d'euros prévus initialement).

A la première reviennent les prestations de conseil et d'assistance en "stratégie de communication", pour 300 000 € TTC ; la réalisation des documents du débat ; les relations presse ; le site Internet, pour 140 000 € TTC ; la création d'un fichier informatique qualifié (pour le flicage d'opinion, via le repérage des mots-clés, des argumentaires, des "leaders d'opinion", etc) ; la publicité dans les médias ; l'organisation matérielle des déplacements de la commission. Le tout pour un million d'euros. A la place de Bergougnoux, on exigerait un remboursement : le président est si mal conseillé et sa campagne un tel échec qu'on croirait un acte de malveillance. En vérité, qui se serait intéressé à la tournée de la CNDP si les opposants n'avaient - gratuitement - fait une large publicité à cette opération ?

La seconde agence, S'Cape Evénement, est spécialisée en "communication événementielle" qui, à en croire son site Internet, passe aussi bien par la rédaction de discours et la réalisation de films que par le "training" des intervenants, la sécurité, la mise en scène, la régie technique ou la location de salles. Pour la CNDP, S'Cape a réalisé le film d'introduction aux réunions, assure la régie, mais aussi la transcription des interventions - pour 90 000 € TTC - et l'organisation matérielle des pseudo-débats. Chaque étape de la caravane publicitaire des nanotechnologies est facturée par S'Cape entre 50 000 et 70 000 € TTC. Et vous, que feriez-vous avec 70 000 € ?

Pourtant largement dotée, la CNDP-Nanos explose déjà son budget de 25 %, alors qu'elle n'a pas terminé ses 17 réunions.

Entre autres motifs de ce débordement : le déplacement de la conférence de presse de lancement au ministère de l'Ecologie – signe supplémentaire de l'"indépendance" de la CNDP – pour la modeste somme de 7000 € ; l'augmentation des frais liés à la "sécurité" des réunions ; ou la création d'un "groupe miroir" – en principe, un groupe d'experts de l'ombre chargés de veiller à ce que les pseudo-débats ne sortent pas du cadre fixé – qui s'est ajouté à la panoplie des outils de manipulation pour 100 000 €. C'est que la mise en scène de la "démocratie participative et technique" exige son décorum, ses larbins, ses éminences grises.

Nul doute que l'invention, après le fiasco de Grenoble, du débat virtuel avec des experts séparés du public, une retransmission via liaison satellite et écrans interposés, un Numéro Vert pour poser ses questions à distance, n'ait aggravé encore le gaspillage.

Pour les réunions qui lui restent, la CNDP est contrainte de revoir ses dépenses à la baisse. S'Cape Evénement est désormais priée de lui organiser ses soirées pour un nano-budget de 25 000 € (hormis la dernière étape, à Paris, qu'il est difficile de sacrifier sans attirer l'attention des médias et du gouvernement). L'agence peut remercier les opposants : grâce à eux, les réunions de la caravane publicitaire des nanos, réduites à une heure, économisent sur les heures de nuit du personnel.

Toutes les infos sur www.nanomonde.org

Pièces et Main d'oeuvre

Link_go Lien relatif