Grippe a nouvel épouvantail politico médiatique

Mot-clefs: Contrôle social
Lieux:

aubaine financière et mesures liberticides

de la maladie ,au fric à gogo,en passant par la peur et le contrôle social
Grippe a
Nouvel épouvantail politico-médiatique, aubaine financière et mesures liberticides

Sur-médiatisée la menace d'une grippe exterminatrice inquiète les populations du monde entier. La Banque Mondiale s'alarme et évalue à 3000 milliards de dollars le coût d'une pandémie de la gravité de la grippe espagnole de 1918-1920. Pourtant la grippe A H1N1 s'avère moins dangereuse que la grippe saisonnière. Pourtant elle garde le devant de la scène éclipsant au passage les famines, les guerres, le sida , la crise économique mondiale, la question sociale...
La grippe A H1N1 est une maladie repiratoire aigue contagieuse, provoquée par un virus de la grippe A de sous type H1N1 réapparu en 2009 sous une nouvelle forme génétique transmissible d'humainE à humainE. Il contient des gènes de plusieurs virus d'origine porcine, aviaire et humaine.
Au niveau mondial, la mortalité est statistiquement faible, la majorité des malades n'ont présenté que des symptômes bénins. La guérison a été rapide et complète. En France au 20 octobre 2009, 33 personnes porteuses du virus sont décédées dont 8 en métropole selon l'Institut de veille sanitaire.
Pourtant Roselyne Bachelot a annoncé que l'état français a déjà dépensé 1,5 milliards d'euros dans la lutte et la prévention contre la grippe A. C'est étrange comme les caisses de l'Etat sont pleines pour certaines « urgences » et pas d'autres... 94 millions de doses de vaccins ont été achetées auprès des groupes pharmaceutiques : Sanofi,Novartis,Gsk...
Pour mémoire Roselyne Bachelot a travaillé au moins 12 ans au service de l'industrie pharmaceutique (de 1969 à 1976 pour ICI pharma ,de 1984 à 1989 pour Soguipharm) … Rappelons que les laboratoires pharmaceutiques craignent pour leurs bénéfices. Ils doivent faire face à de nombreux défis : expiration des brevets, compétivité des génériques, innovation et retours sur investissements dans la recherche et le développement faibles, durcissement des critères d'homologation, difficultés financières des régimes publics et privés de remboursements des dépenses maladies … Bref les laboratoires pharmaceutiques ne cracheraient pas sur du cash … Ca tombe bien H1N1 déboule : l'Allemagne a commandé 50 millions de doses de vaccins, la Grande Bretagne 132, la Belgique 12,5, l'Espagne 37, l'Italie 48...
Le groupe anarchiste jes futuro, laisse à d'autres le soin de remonter la chaîne politico sanitaire dans lesquels s'enchevêtrent : les intérêts privés de l'industrie pharmaceutique , les intérêts de personnalités politiques, et les plans de carrières des bureaucrates de l'oms … Mais citons un extrait d'un rapport de la cour des comptes de 2001 qui ne présage rien de bon :  » La politique du médicament est inféodée aux lobbies pharmaceutiques ».
Ce qui nous intéresse c'est l'instrumentalisation faite par le pouvoir de la grippe A en cas de niveau 6 , en France : par exemple la circulaire DGT 2009/16 du 03 juillet 2009 dans le domaine du travail et la circulaire du 31 juillet 2009 émanant du secrétaire général des services judiciaires.
La circulaire DGT 2009/16 incite les dirigeantEs d'entreprises , à anticiper les conséquences d'une pandémie pour leur société (diminution des effectifs présents sur le lieu de travail,indisponibilité simultanée de plusieurs dirigeantEs,...). Elle encourage l'élaboration d'un Plan de Continuité de l'Activité.
Le patron peut adapter l'organisation de son entreprise et le travail des salariéEs via la négociation avec les instances représentatives du personnel (accord d'entreprise ou d'établissement) ou à défaut par décision unilatérale après avis du comité d'entreprise ou des déléguéEs du personnel. On imagine ce que pourraient devenir les conditions de travail des salariéEs quand le patron aura définitivement les pleins droits ou quand on demandera aux réprésentantEs du personnel de choisir en pleine hystérie de niveau 6 entre les intérêts de leurs collègues et le patriotisme d'entreprise ! On rappelle aux patrons des articles du code du travail parmi les plus pourris ou on l'aménage...
Quelques exemples :
Dans la mesure oû l'employeur a mis en oeuvre les dispositions prévues par le code du travail et les recommandations nationales visant à assurer la santé et la sécurité des personnes, »le droit individuel de retrait des salariés ne peut en principe s'exercer ». Hors aucune disposition légale n'interdit aux salariéEs d'exercer leur droit de retrait même si les règles sont appliquées. Seul un juge est compétent pour évaluer la situation a posteriori.
Le volume horaire et le nombre des tâches peuvent augmenter par décision unilatérale de l'employeur. Le refus de l'employéE sauf s'il/elle est protégée peut justifier un licenciement.
 En situation 5B ou 6 modification ou aménagement de l'exécution de la prestation du travail sont « inévitables » et demandent quelques sacrifices :
-suspension du repos hebdomadaire (de 35h consécutives : 24h de repos hebdomadaire -article L3132- 4 du code du travail)
dérogation au repos quotidien de 11h consécutives (article D 3131-5)
dérogation, à la durée maximale hebdomadaire absolue de 48 h (dans la limite de 60h) (artcle L 3121-25),à la durée maximale quotidienne de 8 heures des travailleurs-ses de nuit, prêt de main d'oeuvre...
S'agissant des mesures parmi les plus importantes, telles que la dérogation à la durée maximale journalière en cas de surcroit temporaire d'activité, ou la dérogation à la durée hebdomadaire maximum de 48h, l'employeur serait encore dans l'obligation de recevoir une autorisation administrative mais la circulaire invite l'administration du travail à « faire preuve de souplesse et de réactivité ».
La ciculaire DGT 2009/16 est décrite comme « un phare dans la nuit, un document de référence pour aider les entreprises à anticiper la pandémie » - à exploiter coûte que coûte oui !!
Maintenant voyons les effets de la grippe A H1N1 sur la justice .La circulaire du 31 juillet 2009 prévoit en cas de pandémie aggravée: de faire juger les mineurEs par le tribunal correctionnel,de confier toutes les audiences pénales à un seul magistrat, de réduire les droits des personnes gardées à vue en particulier celui de s'entretenir avec un avocat qui pourrait être différé à la 24 ème heure( !), de prolonger les délais de détention provisoire de 4 à 6 mois (!!) sans audience ni débat devant le juge des libertés et de la détention.
Que ce soit une simple grippette ou un agent de l'apocalypse la grippe AH1N1 permet et permettra peut être beaucoup de choses : des fortunes vont se faire sur le dos des contribuables, l'état d'urgence autorisera tous les débordements dans le monde du travail et dans la vie quotidienne. La « France d'en bas » celle qui a besoin de travailler pour vivre, celle qui a le plus souvent à faire avec la Loi avec la Prison se retrouvera plus en difficulté encore. Mais cela se fera avec son approbation...si « la peste » et la peur font » bien « leur ouvrage ». Car la peur peut faire taire tout esprit critique et paralyser toute contestation.La peur et sa contagion émotionnelle sont des leviers intéressants pour le pouvoir afin : de détourner l'attention du peuple de sa triste condition, pour mettre en place une stratégie plus sécuritaire..vers une démocratie blindée une « démokrature ».
C'est la peur qui a fabriqué des Bush, des Poutine, des Sharon, des Berlusconi, des le Pen et des...Sarkozy.
L'insécurité c'est l'Etat !
Dégrippons le mouvement social !

Groupe anarchiste jes futuro
Lannion
Octobre 2009
http://groupeanarchistejesfuturo.over-blog.com/

Email Email de contact: sergej68_AT_no-log.org