13 juillet derniéres nouvelles de Montreui

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Manifestation de Montreuil du 13 juillet la police recogne


Petit compte rendu rapide dernières nouvelles

Vers 19 heures nous nous sommes retrouvés entre 500 et 600 personnes pour un rassemblement en solidarité avec Joachim qui a perdu un œil par tir de flash ball ,suite a l’expulsion du squatt de la clinique, rapidement on part en manif sauvage en tentant d’aller vers le commissariat de Montreuil , une véritable muraille de flic nous attends , il y a du baceux, du crs, du mobile, du civil, du car avec des grilles anti émeute, les environs de la mairie et de la porcherie locale sont repeint de bleu

Demi tour rue de Paris direction croix de chavaux cent mètres plus loin c’est une armée de mobiles qui nous attend il seront copieusement arrosé de pétard, de fumigènes et de feux d’artifice, on arrive tant bien que mal a se faufiler par une petite rue direction les rues piétonnes , il est environ 20h45 on arrive devant le marché de la croix de chavaux pas loin de l’ex squat de la clinique, et la on subis une charge et un gazage d’ une violence inouïe les baceux sont encore plus déchainés et haineux que leurs copains les mobiles.

L’affrontement avec les keufs va durer quelques minutes mais ceux-ci ont l’air bien décidés a casser une fois de plus du manifestant, re coups de tonfas, re gazage intense ,on fini donc par se disperser suite aux charges, la l’infâme chasse au facies des baceux commence, douze camarades sont arrété-es dans les petites rues alentour ,on apprend un peu plus tard qu’on les a conduit au commissariat de Bobigny ils seront finalement relaché-es au compte goutte au cour de la nuit
On n’a pas plus de nouvelles pour l’instant si vous en avez merci de nous en informer dans les commentaires

RATP COLLABOS

La Ratp fidèle a ses vieilles et sales habitudes qu’elle a prises sous Pétain et un sinistre jour du 17 octobre 1961 ? a de nouveau collaborée avec la flicaille Sarkozyste et les troupes en bleu de hortefeux , puisque les stations de métro croix de chavaux , Robespierre se retrouvent fermée les grilles baissées, c’était la bien une tactique de la police avec la complicité de la Ratp pour essayer de nous choper un peu plus en masse

Voila pour les nouvelles

Des récalcitrant-es

Commentaire(s)

> les arrêtés sont sortis

les 11 personnes arrêtées ont été relâchées sans poursuite ni convoc

> résistance montreuilloise

A noter la collaboration active des habitants qu ne manifestaient pas, soutien des patrons de bar et des clients... Un panel de manifestants certes plutôt habillés en noir mais aussi des moins jeunes, des plus vieux, des parents, des femmes, des hommes, des jeunes, des joes.... environ 700/800 personnes impressionnant pour une petite manif montreuilloise...

La police a chargé violemment et bloqués les camarades contre le mur avec gazage et matraquage mais le gros de la manif s'est dispersé sans pb.

La mobilisation ne doit pas faiblir, manifester est un droit, se réapproprier des espaces laissés à l'abandon aussi.

La criminalisation du mouvement se continue (intervention du raid pour déloger les squatteurs ! !! ! ) mais les soutiens se multiplient, il ne faut pas s'arrêter là et continuer à protester contre ces méthodes dignes d'un régime fasciste.

> Le droit, on s'en fout

Un des commentaires dit que "manifester est un droit, se réapproprier des espaces laissés à l'abandon aussi".

Je ne sais pas dans quelle mesure cela est vrai, mais je sais que dans une large mesure, cela est faux: manifester est souvent interdit (même une manifestation "déclarée" n'est pas forcément "légalement" protégée par les brutalités policières, ces rapports avec la préf' sont plus de l'ordre du contrôle policier que du "droit"), et bien sûr, squatter un bâtiment laissé à l'abandon est rarement toléré dans le domaine du droit.

Pourquoi je dis tout ça ? Pour dire "on arrête tout parce qu'on n'a pas le droit" ?

Non non non, je dis tout ça pour dire que le droit, on s'en fout.

On agit parce qu'on a des convictions, des idées, et parce qu'on est déterminé à ne pas se soumettre au pouvoir, que celui-ci se dénomme "démocratique" ou "dictatorial".

Manifestons, occupons, et sans autorisation, au-delà du droit, pour plus de liberté et d'autonomie.