Attaque de la Meute au L.U

Mis a jour : le mercredi 24 juillet 2013 à 17:56

Mot-clefs: actions directes nantes_nécropole voyage_à_nantes lu estuaire
Lieux: Nantes

Quelqu'un a des infos?

Je suis surpris que personne ne parle de l'attaque de la "Meute" samedi dernier contre le Lieu Unique. C'est quand même un fait exceptionel. Une dizaine de personnes, ayant un discours politique bien construit a provoqué une action "violente" en pleine journée, les visages masqués puis s'est évanoui dans la nature. Est ce le début d'une insurrection? Pourquoi si peu de débat sur cette action? Etait ce une action justifiée ou stupide? Ca serait interressant d'en parler.

Commentaire(s)

> et encore ....

si vous en dites un peu plus peut être y aura t il un ou deux commentaires ......

> pff

De cette action je ne sais que ce que la presse en dit: leur revendication était politique, sociale et culturelle et n'avait rien à voir avec la défense des loups, donc ce n'est pas des défenseurs des animaux, ce ne sont pas non plus des indépendantistes bretons, mais donc plutot des anar-autonomes. On sait aussi que le leader du groupe était une femme.

Je trouve ce genre d'action assez stupide. Alors que de grandes entreprises de la région arment ou aident des dictatures que d'autres exploitent leurs employés, que des centaines de sans-papiers sont arrêtés, que les squatt sont fermés, certains s'attaquent à un lieu culturel. Il vaudrait mieux s'attaquer au siège d'une entreprise, à un consulat, à un centre de rétention ou intervenir lors de l'évacuation d'un squatt. Ca fait petit, ça fait penser aux clowns qui s'attaquaient aux cateners des trains: on se flatte son ego en se croyant l'élite révolutionnaire, on prend sa petite dose d'adrénaline, mais finalement on ne prend pas beaucoup de risques. Et s'attaquer à la culture c'est nul. Chacun a sa propre opinion sur l'art. Ca me fait penser aux extrêmistes religieux ou aux fascistes qui s'attaquent aux oeuvres qui leurs déplaisent. Je ne connais pas le but de La Meute, mais s'attaquer à une oeuvre, quelqu'elle soit, ça ne sent jamais très bon. Ou alors il faut s'attaquer aux boîte de prod qui produisent la télé poubelle. Je suis peut-être dans l'erreur, malheureusement seuls les flics et la presse ont put lire les tracts de revendications.

> article presse

Ils portaient des masques de loup et tenaient des bâtons. Un petit groupe qui prétend lutter contre « l'asservissement » a attaqué l'espace culturel nantais hier après-midi. Ca n'a pas duré mais selon cette femme qui buvait un verre en terrasse en famille, allongée sur un transat, « ça a été hyperviolent et impressionnant ». Peu après 15 h, hier, une bande d'une dizaine de personnes a fait irruption au Lieu Unique. Habillés de noir, les visages dissimulés sous des masques de loup et des lunettes de ski, les importuns ont surgi, armes au poing. Certains tenaient en effet des bâtons ou barres de fer. D'autres des « bombes » pleines d'un produit visqueux noir. À l'intérieur, ils s'en sont pris aux boutiques. Ont renversé du mobilier, ont souillé le sol. Avant de partir très vite, ils ont jeté en l'air des tracts signés La Meute. On notera, évidemment, l'allusion à l'oeuvre de la biennale Estuaire que l'on peut voir au château : une meute de loups a élu domicile dans les douves. Sur des sites d'amis des loups, sur internet, l'oeuvre a suscité des réactions on ne peut plus virulentes. Et certains en appellaient à organiser « des actions ». Hier, à la lueur des premiers éléments d'information, ce n'est pourtant pas de ce côté qu'il fallait chercher l'origine de l'attaque. Plutôt qu'un plaidoyer en faveur des animaux, le texte est, indique-t-on en coulisses, un conglomérat de considérations « politiques et philosophiques ». Selon Jean Blaise, le créateur de la biennale, «ils utilisent la métaphore des loups qu'on aurait soi-disant asservis. C'est un discours contre la société. Pour eux, à partir du moment où on est actif dans cette société, on est complice de l'état du monde. Jean Blaise trouve là matière à conforter son travail. Mon boulot, depuis toujours, c'est justement de lutter contre ce genre d'actes... » Et d'ajouter « Estuaire propose de l'art à des gens qu n'y ont pas accès habituellement, à un public populaire. Ça, c'est politique ». « Bien préparé » On pourrait trouver le coup d'hier un poil grotesque. En réalité, il a surtout été traumatisant et a marqué les esprits. Les clients et le personnel, sans avoir été directement pris à partie par les vandales, ont été choqués. « On peut discuter de tout, oui, concédait une cliente. Mais la violence, avec en plus les enfants qui étaient là... Non ! » Le Lieu unique a donc été fermé peu après le départ de la police. Les enquêteurs, justement, ont maintenant du pain sur la planche. Des plaintes ont été déposées. Un policier estimait qu'il s'agissait d'une action « bien préparée ». Les vandales ont agi vite et ont pris la fuite en un éclair. Les premières patrouilles sur place, « 5 minutes » seulement après le départ de la bande, n'ont rien retrouvé. Ni masque de loup ni lunettes. Une première fois déjà, le 16 juin, lors d'un colloque avec Stéphane Thidet, l'auteur de la Meute (l'oeuvre, pas la bande qui a surgi hier), un même groupe de loups masqués avaient balancé des tracts sur l'assistance. Avec un même discours sur l'asservissement. Troublé par actions, Jean Blaise, se dit pourtant toujours prêt à discuter.

Thomas HENGYasmine TIGOÉ

Ouest-France

> demande d'info

Pourriez-vous repréciser le lieu où se sont passés les évènements certains articles parlent du lieu unique et d'autre d'un lieu culturel.

> santa je te trouve réac

la notion "d'oeuvre" et "d'art" qui suinte de tes commentaires pue, enfin je trouve... c''est quoi 'lArt présenté par des connards comme jean blaise, à part un truc d'élites, un truc qu'il faut "montrer" aux classes populaires "qui n'ont pas la chance" de venir dans les musées d'art contemporain voir un connard faire crever un chien de faim ou un autre enfermer >des loups dans 200 m2 en soutenant qu'ils s'y plaisent...

ben pour moi si c'est ça l'art, effectivement ça me fout la gerbe, et Lieu Unique, les autres lieux branchouilles, les institutions, les musées, et memes certains (anciens?) squatts, promeuvent exclusivement cette vision de l'art comme un truc d'artiste, caché derrière des vigiles et des flics. alors qu'ils crevent. ce qu'il leur arrive j'en ai rien a foutre. si ces "vandales" continuent à saccager des "lieux culturels" et se présentent comme des artistes je leur donne pas 2 ans avant de faire performances brachées dans un lieu underground, et dans 5 ans l'autre connard de jean blaise les invite aux vernissages en les appelant par leurs prénoms.

le biz de l'art agit comme n'importe quel biz, il se protege de la conccurrence et il bouffe les petits autour...

sur ce amusez vous bien, et arretez de nous emmerder avec votre culture institutionnelle et normée, ce qu'il lui arrive ne m'interesse pas et que des gens s'acharnent à la démolir m'étonne presque.

> quelqu'un a-t-il lu le fameux tract

Vue de loin (Bruxelles), cette histoire est proprement incompréhensible.

Faute de document plus lisible, j'ai publié-relayé l'article des Bibi Fricotin de Ouest-France. On y évoque, comme ailleurs, un tract qu'auraient diffusé dans le LU les membres du lupin "commando", mais sans citer le moindre extrait de ce document.

De toute évidence, les auteurs de l'article ne l'ont pas lu.

(Il est clair qu'ils sont plus soucieux de relayer le point de vue de la police, des jeunes mamans et celui de M. Blaise que d'essayer de comprendre la teneur et la signification de l'événement.)

Ce tract existe-t-il ? Quelqu'un pourrait-il le publier, ou me le faire suivre ? Je serais heureux de le poster, si j'avais le bonheur de le lire.

Merci,

Charles Tatum

On peut me contacter via mon blog:

http://susauvieuxmonde.canalblog.com/archives/2009/07/0....html

> tommy

la prochaine fois les supers insurectionnels de" la meute qui vient " s"'attaqueront à la crèche de Leclerc Atlantis pour dénoncer la sociéte de consomnation et les "salauds" et leurs enfants qui vont y faire leur course sur un maigre SMIC...

Une fois de plus les vrais privilégiés peuvent passer des jours tranquilles (pas de danger que leurs gamins soient traumatisés par des autonomes bio-fachos à gueules de loups et barres de fer) pas de risque non plus que "la meute qui vient "avec son idéologie nanar autonome de salon d'avant garde autogéré n'aille les déranger...c'est bien connu les vrais coupables sont ceux qui ne peuvent aller ailleurs que chez Lidl, qui ignore le Bio n'ont pas lu Coupat et ... et qui consomme la culture "populaire"...

A gerber...

> à : tommy

Belle envolée, Tommy, on est content de savoir que votre estomac fonctionne...

Ou bien, est-ce le foie ? Car votre truc, là, sent plus fort la bile bien aigre que la bonne et saine gueule de bois.

Où allez-vous chercher tout ça ? Si vous avez accès à des informations sur le "message" de cette "meute" (autres que les délires "faites-pas-chier-on-a-une-biennale-sur-le-feu" de Blaise et les communiqués de la préfecture), où les avez-vous trouvées ?

Partagez, s'il vous plaît. On veut en savoir plus.

> kk

pas avoir lu coupat? Ca change quoi d'avoir lu ou pas lu ce guignol?

chacun à sa vision de l'art... mais c'est plus facile d'attaquer un " oeuvre d'art" que d'attaquer le vrai système

> rrhh

le Klan du Loup http://loup.over-blog.org/ est invité par les organisateurs de l'expo a dialoguer sur la présence de loups. et Nantes7 leur a demandé demandé si c'était eux.... donc je suis allé voir leur blog.... je trouve que la référence au Loup, au Klan et toutes leurs images ça fait un peu fasciste... de voir Rumus et Romulus taitée la louve...

> t'es gentil

ça fait carrement faf oui comme iconographie...

> hey tommy, tu feras gober ça à personne

T'essayes de nous faire croire que le lieu unique, ce lieu culturel où s'est déroulé cette action, c'est un lieu de culture populaire?

A part le fait que ce lieu pompe les 2/3 du budget culture de la mairie (le reste va à royal deluxe et quelques autres grosses assos copines de la mairie, tant pis pour les autres), je vois pas ce que ce lieu a de populaire... La clientèle en tout cas est bien bobo, et c'est pas des oeuvres d'arts qui coutent 60000 oiseaux parce qu'ils arrêtent pas de crever dans leur cage bruyante, ou des loups enfermés qui me paraissent non plus très "populaire".

Arrête ces arguments foireux et malhonnète de placer les bobos du lieu unique avec les clients de Lidll, personne pourra gober que c'est les mêmes gens.

Au contraire, aller au lieu unique pour cette action me paraît pas mal pertinent, vu ce que ce lieu représente en terme de coup, au niveau de la gestion associative de la ville de Nantes, et qu'il est dans la droite (ah non, jean-marc il est à gauche il paraît) lignée de ces soit disantes oeuvres d'art...

> Tract

Avec tout mon respect...

Je crois comprendre qu'il se trouve, parmi les intervenants à cette passionnante conversation, un ou plusieurs Nantais.

Alors je repose la question de tout à l'heure : est-ce qu'il est humainement possible de mettre la main sur la fameuse déclaration écrite (LE tract) qu'auraient déposée au LU les types de la Meute ?

Cela permettrait d'en savoir un peu plus sur leurs intentions, leurs motifs, leurs raisons, etzouille etzouille, et nous (vous) éviterait de parler à leur place.

Quant à savoir, cher KK, s'il faut avoir lu Coupat (dont je ne comprends pas ce qu'il vient faire ici) pour le traiter de guignol ou lui élever un autel... eh bien oui, cela vaut mieux. Cela permet d'être honnête, faute d'"avoir l'air" moins bête.

Quant aux joyeux drilles du Klan des loups ou je-ne-sais-qui (dont je ne dirai rien, ne les connaissant pas)... j'aimerais qu'on explique ce veut dire "avoir l'air facho"... C'est évidemment le "avoir l'air" qui me turlupine, surtout chez des lecteurs d'un site IndyMedia (info indépendante ? censée être un peu moins con et fonctionner avec une rhétorique un peu moins pourrie que le FigMag, France-Marine ou LibéObs).

Alors, ce tract, on le cherche ?

Moi je ne peux pas, je suis à mille bornes de Nantes.

> avoir l'air facho

avoir l'air facho, c'est que le folklore, les mots, l'écriture font penser aux fachos car ils utilisent les même chose; Avoir l'air c'est que les apparences font penser à eux, mais qu'on ne sait pas si le fond est pareil ou si c'est seulement le folklore

> tommy

dire qu'il n'ya que des bobos au lieu unique c'est penser que les gens qui y vont sont parti prenante dans la programmation ou la création du lieu

Tout comme lesclients de chez Lidl n'ont aucune décision sur la qualité du produit..;discriminer ainsi une population qui fréquente tel lieu me et justifier ainsi qu'elle se prenne des scènes de barres de fer et de gueule de loup me parait relevé d'une forme de fascisme....

Soit dit en passant le prix très bas des consos au lieu unique comparé à d'autres bars fréquentés par des "nsurectionnels" ne me paraissent pas qu à la portée des "bobos" ; toutes les catégories de population fréquente le lieu unique aujourd'hui, quant à la librairie vent d'ouest , nombres d'orgas peuvent y déposer jouirnaux et revues...

> critique

la démocratie de la culture.

la démocratisation par les vigiles violents du lieu unique.

l'élite culturel qui laisse des miettes.

la hiérarchie qui s'énonce "égale" ou démocratique.

> journaux revues

c'est vrai qu'à la librairie Vent d'ouest du Lieu Unique on trouve nombre de revues alternatives ou radicales ; Ecorev ,Le matricule, Alternative libertaire, la revue de la CNT Les temps Maudits, le Monde libertaire, des journaux communistes mode conseilliste et même des journaux de contre pouvoir locaux type La Lettre à Lulu", tout ça c'est sûr fait un peu bobo et mérite quelques coups de triques

> art conséquent et conséquence de l'art

http://nantes.indymedia.org/article/17790

voir cette page qui contient le tract tant recherché par les ami-e-s belges

> merci

merci. lu et relayé.

> tu mélange tout carlos...

C'est fait exprès? Pourquoi parles-tu de vent d'ouest alors que ce qui étais visé, c'était le lieu unique, jean blaise et la politique culturelle de la ville de Nantes? Certes vent d'ouest a une partie de sa librairie au lieu unique, mais ça ne change rien. Un peu fallacieux comme argument, en tout cas tu détourne quelque peu le débat. Et franchement, c'est pas parce que les consos sont pas cher que ça veut dire que c'est populaire... Ce lieu n'a rien de populaire, ça c'est clair. C'est plutôt l'élite chic qui le fréquente, accro à la culture paillette en toc. Les seules prols qu'on peut voire, ce sont les videurs à la limite...

> lieu inique

c est vrai a deux heures du matin il n y a pas de bobos a lu juste des bleus hématome et a l entrée des vigiles de couleur , ca donne juste une illustration d apartheid. MISERE DE MISERE!

nantes est une ville merveilleuse et vachement culturé ou les autorites claquent des milliers d euros dans des trucs qu ils appellent art mais ne trouvent pas de moyens pour que des bibliothecaires soient embaucheES sur des contrats non précaires et ferment pendant l été comme aux dervallieres la bibliotheque.C est vrai qu apres tout il est plutot prevu comme accompagnement pour les habitants des quartiers les delices virilo burnés fascisant des brigades anti criminalité (la ou les bacs passent les jeunes trépassent).

bobos, babas, babu ,blurks, flizzz on ne voit que ce que l on a envie de voir