Retour sur un aveuglement politique.

Mot-clefs: Contrôle social
Lieux:

L'affaire dite « de Tarnac »

Retour sur un aveuglement politique.
L'affaire dite « de Tarnac »

Avant-propos

Couv_aveuglement-medium
Couverture de la brochure

Depuis longtemps déjà, le collectif signataire de ce texte s'oppose, sans concessions, aux vues politiques que partagent les prévenus de l'affaire dite de Tarnac. Personne ne peut nier que la qualification de terrorisme retenue contre ces derniers est aussi scandaleuse qu'absurde. Ceux qui connaissent toutefois nos positions, ne s'étonneront pas que l'idolâtrie soudaine qui entoure les théories issues de cette nébuleuse nous semble également condamnable, et ce, autant en raison d'une faiblesse critique évidente et d'un lyrisme parfois délirant, qu'en raison de l'usage intéressé qu'en font les pouvoirs politiques et médiatiques. Cette distinction demeure fondamentale. Seuls les membres d'un comité invisible maintenant exposé en pleine lumière, ainsi que l'automatisme du militantisme gauchiste continueront à y voir motif à « sacrilèges ».

Selon une doxa partagée, certaines positions développées ici apparaîtront tout sauf radicales. Précisément, notre collectif s'honore de n'avoir politiquement plus rien à voir avec les petits milieux que l'on considère comme radicaux, preuve éclatante même, pour certains, d'une « étrangeté révolutionnaire » plus que suspecte. Être désigné par ces milieux au nombre des pestiférés ne nous dérange pas outre mesure, surtout quand cela vient masquer utilement chez eux la mort lente d'une « radicalité » où le nihilisme et le poids mort du passé restent les dernières forces actives. Mais ce qui demeure subversif coïncide rarement avec ce que la paresse, l'ignorance, et surtout l'État, désignent comme tels. L'affaire de Tarnac en est la démonstration exemplaire.

La portée radicale des faits en cause est donc amplement surestimée par les subversifs et leurs incriminateurs. Ils y trouvent leur compte. Par ailleurs, il n'est jamais inutile de prévenir l'impatience légitime d'une jeunesse contre les impasses du nihilisme sacrificiel et des révoltes aveugles.

Pour le reste, rien, dans tout ce que l'on sait désormais de cette histoire, ne justifiera jamais la possibilité pour les prévenus de retourner en prison.

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> Enfin un peu de lucidité !

Excellente brochure ! Excellente analyse ! Peut-être enfin une sortie de cette triste farce de fumeuse avant-garde blanquiste ? Il le faut.

> mouais bof...

il y avait eu des textes bien plus intéressants sur l'affaire:

Pas d’armistice pour le 11 novembre dans Cette Semaine: http://www.non-fides.fr/spip.php?article326

En quête d’allié-es ? dans Tout Doit Partir: http://www.non-fides.fr/spip.php?article173

> ouai

Il y a des choses dites qui sont pas mal mais le style est quand meme assez lourd aussi. On pourrai croire un concours!

Retrouver du pouvoir sur nos vies ça implique peut etre de ne pas faire des phrases qu'il faut relire 3 fois avant de peut etre en avoir compris une partie avec l'aide d'un dico. Non?

> Implacable lucidité

Enfin un texte qui pose une analyse lucide de la situation et qui montre comment les embrouilleurs de têtes de la Tiqqounnerie jouent comme des gosses avec bien plus fort qu'eux

> 2mancipation et culture

Réponse à Minipouce :

En quoi la culture et l'érudition seraient incompatibles avec une reprise de pouvoir sur nos vies !!! Dans un monde meilleur, il y aura encore heureusement des dictionnaires...

> mais pourquoi faire?

pourquoi utiliser des mots compliqués pour dire des choses qui ne le sont pas tellement?

C'est meme pas une question de précision, on peut etre précis dans une pensée complexe sans utiliser un vocabulaire limite excluant. Je vois le fait de reprendre du pouvoir sur nos vie assez contraire aux jargons de communautés spécialistes, garder des mots pour leur utilité ouai mais pour faire genre... surtout ajoutée à une syntaxe professorale bien chiante

> Ben oui...

Ce truc dénonce le verbiage de Tiqun, mais en même temps pond des textes quasi aussi pleins de vocabulaire et tournures de phrase alambiquées que pleins de gens (dont moi) ont bien du mal à comprendre.

Voila bien une première contradiction...

Ensuite, d'un paragraphe à l'autre, il nous est expliqué d'un coup que l'Etat n'est certainement pas effrayé en ce moment, puis qu'en fait si plutôt il a peur. Je m'y perds, mais bon ptet que j'ai pas tout compris, m'en veuillez pas, j'ai pas fait beaucoup d'études...

En tout cas je vous conseillerait de lire les ouvrages militaires sur la contre-insurrection, spécialité française, ça vous éclairera peut-être un peu, on est en plein dedans. La guerre psychologique, tout ça...

Moi la perso, ce genre de petite gueguerre dans un moment aussi grave et important, ça me fatigue et ça me saoule. On a bien d'autres choses à faire en ce moment, comme ne pas laisser passer toutes ces colères qui montent d'un peu partout. Ecrivez donc des brochures que seulEs quelques intellos pourront comprendre, moi je préfére parler un language qu'on comprend dans la rue, et agir concrêtement, et avec toutes les personnes qui partagent plus ou moins le même but. Nous n'aurons jamais tous et toutes les mêmes conceptions, pratiques, etc, mais pour autant plutôt que de chercher la petite bête, on peut chercher ce qui nous rassemble.

Les ou le/la auteurices de ce texte en tout cas n'a pas l'air de comprendre que cette désignation d'anarcho-autonome ne vise pas que les personnes qui ont été arrétées, mais bien plus largement toutes personnes qui résistent. Je le sais pour en faire les frais sans pour autant me situer dans cette "catégorie" ou mouvance qui n'existe pas, inventée par l'Etat.

Et puis tout ces coms encenseurs qui arrivent à chaque fois que , c'est un peu ridicule, presque à demander si ce sont pas les auteurices de cette brochure qui le postent elleux même. La critique, camarade, le questionnement permanent est le seul moyen d'avancer.

Enfin, vraiment on dirait que la démocratie est quelque chose d'important, mais ce mot est tellement vidé de sens de nos jours, que ça n'a plus aucun sens de vouloir défendre ce concept.

Des fois je me dis que tout ces écrits qu'on voit en ce moment sentent plus la jalousie qu'autre chose...

> Pff

La guerre des post situs tendance "nous" est déclarée...

Je sais pas si y a besoin de 40 brochures, ils suivent une tactique de défense clairement expliquée dans l'appel (on s'en fout de l'éthique, l'important c'est la stratégie) par exemple, parfaitement en phase avec ce qu'ils ont toujours dit, et pas mal de gens sont contre cette tactique. Je sais pas, on va pas y passer trois ans et 50 mots du XIIeme siècle.

> Comment déshypnotiser la clientèle post-situ ?

Si il y a des commentaires encourageant cette brochure, c'est tout simplement que l'expression de ces critiques est tellement rare qu'on ne peut que féliciter la tâche ici effectuée. Le langage, il est vrai, date un peu pour son côté "à la situ". Les auteurs ont tout à gagner à remettre en question la forme comme proposé par certaines précédentes critiques mais le fond est pertinent et juste.

Ceci dit pour démystifier et appuyer des critiques sur le terrain des post-situ, et donc pour s'adresser à leur clientèle... euh lectorat..., peut-être est-il nécessaire d'adopter leur langage. Les autres, apprécieront moins, c'est sûr.

> post situ dans la salle?

Encore des jaloux du best seller l'insurrection qui vient. Ils font chier quoi

> L'infatuation qui vient

Old school ou new school, les post-situ ?

> l'ennemi

Ouais chouette une nouvelle catégorie désignée d'ennemi, les post-situ. Ça vaut les "anarcho-autonome" tellement ça veut tout et rien dire. Vous avez rien d'autres à faire? Votre ennemi c'est la réaction, ou c'est juste plus facile de taper sur des gens pas si éloignés? Et dans cette histoire, qui détient la Vérité? C'est fatiguant, et plutôt stérile. Tant d'énergie gaché...

> pince me et pince moi sont dans un bateau...

Parce qu' évidemment les post-situ ne désignent jamais d'ennemis...ben voyons... Faut pas venir se plaindre quand l'arroseur est arrosé.

Certains ricanaient quand l'ennemi c'était la FA, la CNT, les bisounours, les écolos....la liste est longue. Maintenant c'est au tour des post-situ d'être ridicules. C'est ça aussi la rotation des taches (pourtant on avait dit tâches...).

> forme et fond

Parler que de la forme ou d'étiquettes post, crypto,anté..., cela permet de discuter de tout sauf du fond de ce texte. Il indique un point de vue décalé, avec du courage et de la raison. Bravo !Les radicaux du clavier qui se sont usés les doigts durant toute cette pitrerie de Tarnac volent souvent beaucoup moins haut.

Sur leur site, on voit que ceux qui ont écrit la Tiqqounnerie appartiennent à cette bande.

Il faut relier cette brochure avec le témoignage de cette autonome de Rennes pour comprendre comment agissent certains quand ils se comportent comme des staliniens ou trotskystes d'antan :

http://nantes.indymedia.org/article/17461

> ça suffit la jalousie !

Cessez d'emmerder les camarades, ils ont déjà les paparazzis sur le dos ! Et puis merde ! Vous croyez que gérer les médias, donner des interwiews aux journaflics, les inviter à la maison pour se confier à eux dans sa chambre, rigoler un bon coup avec le personnel de Libération, écrire des lettres au Monde, vous croyez que tout ça c'est pas du boulot ?!! Vous croyez qu'on peut, comme ça, sur un coup de tête, et par pure fantaisie, refuser tous ces bras tendus par la gauche ?!! Voilà qui prouve bien votre idéalisme pratique, charlots. J'aimerai bien vous y voir, bandes de rigolos puristes ! L'opacité offensive, c'était juste une manière élégante de dire que ce que dévoile le Spectacle lui reste ( malgré tout ) métaphysiquement invisible. Comprenne qui pourra...

> Clarté théorique

Quand l'état fabrique des épouvantails; les sectes veulent des martyrs

Là aussi comprends qui peut

Le dernier commentaire laisse entendre qu'il ne faudrait plus rien dire sur Tarnac!!!

L'opacité offensive très bien. Et la clarté théorique ? Et le fond politique de cette affaire ? N'y a t-il que les 2 tourtereaux inculpés qui peuvent s'exprimer ?

Brochure utile en tout cas

CQFD

> les trolls c'est fatiguants

Ben c'est bon on a compris que les orgas et leurs militantEs se lancent dans une vaste offensive, probablement que les critiques émisent sur leur fonctionnement et leur existence les frustres quelques peu. La figure des "totos" a toujours été sujet de moquerie dans le cercle de ces organisations permanentes qui finissent par ne plus défendre autre chose que leur propre survie, ce qui n'a pas l'air de tant fonctionner. Ça doit être d'autant plus dur que leur bô slogan et leur méthodes quelques peu douteuses ne séduisent plus grand monde. Les musées poussiéreux de l'anarchisme ou les tendances marketing, ça fatigue, et faut pas être très malin pour se rendre compte que ça ne mène pas à grand chose.

Alors plutôt que de se montrer solidaire, on préfère profiter des armes donner par l'État pour descendre en flèche les ennemis, pas les vraiEs hein, juste les cibles les plus faciles, histoire d'essayer de s'assurer des recrutements qui font défaut tant les gens préfèrent s'engager dans des luttes plutôt que des partis.

Mais bon on a l'habitude, bientôt on verra des couplets à la susanne georges dans leur communiqués...

> Etrange...

C'est toi le troll qui alimente l'idée de la guéguerre entre militants d'orgas et autonomes. Trouble jeu.

> la piste allemande

Pourquoi les inculpés de Tarnac ont-ils tellement insisté, pendant leur audition auprès du juge d'instruction, sur la piste allemande ?

> Bon beh voilà

Ce n'était donc pas inutile de se faire insulter pour avoir dit un peu tôt la même chose en plus clair.

http://www.mouvementautonome.com/article-33500250.html

> Solide air

A propos du mot solidaire que certains arborent comme un cadavre dans la bouche, c'est à dire quand ça leur chante, je choisi mes solidarités, en priorité celles qui correspondent à des gens dont le degré de solidarité est éprouvé ou espéré, ou les victimes éventuellement, mais pas tout le monde quand même, et pas ceux qui passent leur temps disponible à cracher sur tout ce qui bouge et à tenter de le détruire. c'est à dire pas avec les invisibles