récit subjectif de la journée d'hier à la poudrière

Mis a jour : le mardi 26 novembre 2013 à 17:25

Mot-clefs: Logement/squat Répression
Lieux: Nantes poudrière

compte-rendu des tentatives d'intimidations des flics au squat de la poudrière hier...

"la poudrière" est un lieu occupé par un collectif d'habitantEs depuis le 10/11/2003. Ce batiment était vide et donc laissé à l'abandon depuis plus de 6 mois. Pour le moment il s'agit de le réaménager pour le rendre agréable à vivre.

- A 13h alors qu'ils étaient en train de s'activer les habitantEs ont vu arriver 5 policierEs et un curé qui leur ont demander de quitter les lieux. Les squatteureuses ont fermement refusé de sortir malgré les différents moyens de pression des policiers...

{extrait de la discussion

un flic - "un incendie ça peut arriver..."
une habitante - "mais, c'est une menace?"
le même flic - "non ça n'est pas une menace vous n'avez pas de témoin..."}

- vers 16h30 les flics reviennent plus nombreux (2 voitures et un van) et surtout mieux équipé: maitres-chiens, flashball, lacrymos en gros tout le matos repressif... Les habitantEs commencent alors à appeller leur rézo de soutien pour qu'il y ait des témoins.
Les flics tout-d'abord essayent de forcer la porte d'entrée heureusement bien barricadée

"vous sortez où on vous sort!!"

. Puis apres avoir réussi à pénétrer dans le jardin ils ont cassé (flics=casseurs?) deux carreaux un dans la cuisine et un dans le hall afin d'asperger l'interieur de gaz lacrymogène (et/ou de gel au poivre?).
les habitantEs se sont défenduEs en rappelant que ce lieu étant leur domicile et que la police était donc en train de violer la loi. Ils se sont ensuite réfugié dans une pièce saine pour se soigner...
Après quelques minutes une dizaine de personnes se retrouvent devant le batiment pour exprimer leur solidarité, quelques média et l'avocat des squatteureuses sont aussi au courant de la situation. C'est le moment que choisissent les flics pour se casser alors qu'un groupe de plus de 20 personnes nous rejoint suite à un arbre téléphonique improvisé.

le premier test tourne à notre avantage : "la poudrière" 1 / police 0

cette journée a permit de se rendre compte aussi bien de la détérmination de la police que du large soutien dont dispose le collectif d'habitantEs à Nantes (une quarantaine de personnes mobilisées)...

C'est aussi l'occasion de constater les contradictions de l'état francais qui quelques jours plus tôt financait le FSE et n'hésite pas ici par la violence à intimider un groupe de militants ayant pour but de mettre en pratique leur utopie...

affaire à suivre

ps si vous voulez contacter le collectif lapoudrière@squat.net

Email Email de contact: mas_AT_no-log.org

Commentaire(s)

> > récit subjectif de la journée d'hier à la poudrière

Bonjour

Je suis le Monsieur qui accompagnait la dame de l'écoute de la rue le 11/12

au référé.Avez-vous le résultat qui a du être prononcé hier?

Nous irons vous rendre visite en début d'année.et très heureux d'avoir fait votre connaissance.

A bientôt et bonnes fêtes de fin d'année à vous tous.