Continuons la lutte contre l’extrême droite en Bretagne ou ailleurs.

Mot-clefs: Libérations nationales
Lieux: Rennes

suite des infos sur l'extreme droite en Bretagne
Continuons la lutte contre l’extrême droite en Bretagne ou ailleurs.

Nous tenons à remercier tous ceux qui nous ont apporté leur soutien et fait part de leurs réflexions suite à notre prise de position et notre note d’informations sur les activités de l’extrême droite en Bretagne.Notre texte est toujours disponible sur le site de Rennes Info :
http://rennes-info.org/Non-a-la-banalisation-de-l-extreme.html
Nous tenons à souligner que nombre d’entre eux ne partagent pas toutes nos options ce qui rend le débat beaucoup plus constructif et riche (notamment des militants des Verts et de l’UDB où des nons affiliés, des syndicalistes de SUD ou de la CGT, du SLB…)

1) Nous tenons à vous faire part des réflexions d’un lecteur suite à notre analyse de l’utilisation commune de patrie charnelle par les identitaires et Adsav : « … il est éclairant sur l’origine de ce concept la « patrie charnelle » (terme commun aux Identitaires, et à Adsav) a été forgé par l’«écrivain » Saint-Loup, alias Marc Augier. La biographie de ce dernier est d’ailleurs éclairante sur les idées communes des identitaires et d’Adsav : durant la guerre, ce dernier a été l’un des dirigeant de Jeunes pour l’Europe nouvelle, avant de mettre sa plume au service de la Gerbe, l’un des titres les plus collaborationniste. Il intègre ensuite le PPF de Doriot, puis la Légion des volontaires français contre le Bolchévisme et finira la guerre dans les rangs de la division SS Charlemagne... Il a écrit un livre – assez fade tant du point du style que de l’intrigue – sur le mouvement breton des années 1930 et 1940 : Pas de pitié pour les Bretons. On comprend donc que l’utilisation du terme « patrie charnelle » est loin d’être neutre idéologiquement en Bretagne… » Merci à ce lecteur pour ces précisions importantes qui permettent à chacun de combattre sur le terrain idéologique.

2) Nous tenons à faire notre autocritique puisque des camarades des Alternatifs 44, du NPA kreiz breizh et d’Ai’ta se sont sentis blessés et accusés de collusion avec l’extrême-droite à la lecture de notre texte. Cela n’était nullement notre intention, nous connaissons la constance de leur engagement contre l’extrême-droite. Nous avions d’ailleurs organisé une manifestation contre le front national avec Ai’ta Roazhon, quand aux militants du NPA et des Alternatifs nous connaissons leurs combats en faveurs des droits des travailleurs immigrés.
C’est justement par ce que nous savons combien ces valeurs nous sont communes (sans rien cacher de nos divergences bien réelles sur d’autres points) que nous étions particulièrement surpris qu’ils continuent à publier sur un site dont le webmaster semble ne pas cacher sa tolérance ou connivence avec l’extrême-droite. Nous prenons bonne note qu’ils agissaient de bonne foi sans avoir été informé de la tournure récente de la ligne éditoriale de ce site. Nous concluons en affirmant avec certitudes que ces camarades n’auront aucune attitude conciliatrice à l’endroit de ceux qui banalisent les idées d’extrême-droite.

3) Notre but est de participer à rassembler contre l’extrême-droite tout en affirmant que les antifascistes et les forces de gauche en Bretagne ne doivent pas
faire l’impasse d’ un débat serein sur la question des droits nationaux du peuple Breton (pas seulement sur le terrain linguistique) , pour ne pas laisser ce terrain vierge. Loin de nous l’idée de revendiquer un quelconque leadership ou monopole du combat antifasciste. Notre initiative a permis d’entamer le débat, beaucoup de travail d’informations reste à faire au vu de l’ignorance du problème par de nombreux acteurs du mouvement culturel Breton qui semblent, malgré leurs répugnance pour ces idées, ne pas voir l’urgence qu’il y a à renforcer le cordon sanitaire qui a permis jusqu'à maintenant de limiter l’influence politique de l’extrême-droite en Bretagne.

Nous n’avons aucun à priori sur la forme que doivent prendre les convergences , mais nous somme prêts et disponibles pour l’écriture d’un manifeste et la production de matériel commun.
Il est également temps d’entamer la réflexion sur la nécéssité de la mise en place d’un nouveau média unitaire et antifasciste sur le web au service des luttes du peuple et des travailleurs de Bretagne. Nous sommes là aussi disponibles et volontaires.

A bon entendeurs….salutations antifascistes et indépendantistes !

Link_go Lien relatif