REPRESSION A PUEBLA - MEXIQUE

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Une fois de plus ce 10 juin est marqué par la repression.
A Puebla lors d'une manifestation dans le centre ville alors que les manifestants étaient en train d'occuper un batiment apartenant à la SNTE, la police ainsi que des personnes vétus en civil avec le visage masqué sont intervenus.

M5-medium
Repression Puebla 4

M4-medium
Repression Puebla 3

M3-medium
Repression Puebla 2

M2-medium
Homme indiquant qui arrêter.

M1-medium
Repression Puebla 1

En mai 2008, le gouvernement du président mexicain Felipe Calderón lançait un grand plan de réforme du système éducatif mexicain. : l’alliance pour la qualité de l’éducation (ACE).

L'ACE vise notamment la mise en place de tests standardisés pour contrôler le personnel enseignant, la sélection sur des bases politiques en vue de leur accès à l’emploi, la réduction de la liberté académique, l’accentuation de la sélection étudiante et, à terme, l’ouverture à un contrôle plus important de l’éducation par les intérêts corporatifs des entreprises privées.

Un plan d’action nationale contre la ACE a été mis en place dans 18 États du Mexique. Il rassemble enseignants, parents d’élèves et étudiants qui refusent l'ACE.
La seule réponse du gouvernement au mouvement, c’est la répression armée, des incarcérations arbitraires, de nombreux enseignants mais aussi parents d’élèves et étudiants ont été blessées lors de manifestations pacifiques qui ont eu lieu dans plusieurs régions du Mexique : Morelos, Quintana Roo, Guerrero, Veracruz, Puebla, Hidalgo, Coahuila et Basse Californie.

Une fois de plus ce 10 juin est marqué par la repression.

A Puebla lors d'une manifestation dans le centre ville alors que les manifestants étaient en train d'occuper un batiment apartenant à la SNTE, la police ainsi que des personnes vétus en civil avec le visage masqué sont intervenus.
Ces corps de police étaient armés de matraques, de boucliers et de gaz lacrymogènes. La repression contre les manifestants et les observateurs des droits de l'Homme a été féroce et brutale.

On dénombre à l'heure actuelle plus d'une trentaine de bléssés et 17 personnes ont été arrêté violemmentdont 2 personnes de l'Autre Campagne, qui ont été libérées depuis.
De plus 2 personnes ont disparu, personne n'a de nouvelles d'elles depuis la manifestation.

Nous exigeons la libération des détenus encore incarcéré :

Mariano Rolón Castelan
Manuel Martínez Espindola
Tamara San Miguel (libérée)
Itzel Sanches Martínez (libérée)
Evaristo Mateo Hernández
Lourdes Valderrabano
Verónica Ramírez Jarquin
Lorena Ramírez Jarquin
Marcelino Vázquez Ildefonso
Floriberto Vergara Cañongo
Mario Ruben Lara Caamaño
María de Jesus Herrera López
Elfego Márquez Luna
Rosa Isela Hernández
Justino Jacinto Rosas
Gregorio Martínez Hernández

La présentation en vie et en bonne santé de :
Lucio Mendieta Noriega
Nasario Flores Juárez

Le gouverneur de Puebla Mario Marín et le ministre local de l'éducation Darío Carmona sont responsables du sort des détenus et des personnes disparues ainsi que de la violence et de la répression qui a eut lieu pendant cette manifestation.
Nous resterons attentif à l'évolution de la situation.

Halte à la répression à Puebla !
Libération de touTEs les prisonnierEs : Atenco, Chiapas, Morelos, Oaxaca, Puebla... !

Plus d'infos :

Videos de la manifestation :
http://www.youtube.com/watch?v=KaYlmnZK2vg
http://www.youtube.com/watch?v=hnkDPuEGZ_s
Plus d'infos :
http://codemagisterialpoblano.blogspot.com

Commentaire(s)

> étonnant

naivement je croyais qu'il n' y avait qu'en Europe et plus particulièrement qu'en France que le système public d'éducation avait des problemes.

plus sérieusement, le capitalisme a besoin de se redéployer dans de nouveaux business : les services ( public ) sont dans le collimateur partout dans le monde et l'éducation est le principal vecteur de ce redéployement.

Cerise sur le gateau, alors que les biens manufacturés connaissent une large expansion puis une stagnation correspondante au remplacement ( d'où d'ailleurs la nécessité marketing de l'obsolescence rapide ), les services d'éducation sont éternels, toujours de nouveaux jeunes à formater.

nous vivons dans le meilleur des mondes de profit