Tours : LA REVOLTE GRONDE,VOS PRISONS ET VOS CAMPS NE NOUS ARRETERONT PAS !

Mot-clefs: Répression
Lieux: Tours

Suite au contre sommet de l'Otan et au mouvement étudiant, la répression continue. 3 Tourangeaux sont convoqués devant le tribunal de Strasbourg le 22 juin. Un autre camarade est lui aussi convoqué devant le tribunal de Tours le 12 août à la suite d'une manif pendant le mouvement étudiant.
LA REVOLTE GRONDE
VOS PRISONS ET VOS CAMPS NE NOUS ARRETERONT PAS !

Ceux qui volent: on les emprisonnent, ceux qui tuent aussi, ceux qui sont étrangers et ceux qui résistent à l'Etat (totalitaire ?) également. Par contre tel haut personnage fait voter des morts pour assurer son élection dans une mairie de Paris, restera en liberté avec un sursit comme épée de Damoclès et une amende . Lorsque Chirac et consorts piquent des sommes époustouflantes à la mairie de Paris pour faire fonctionner le RPR, l'affaire est classée ! Ainsi, une personne des classes dominées court plus de risques d'être incarcérée lorsqu'elle vole à l'étalage, qu'un bourgeois quant il détourne des millions d'euros !
Les prisons sont pleines d'hommes, de femmes et d'enfants. Depuis des siècles qu'elles existent, elles n'ont montré qu'une chose : elles ne sont pas une solution, mais simplement l'expression d'une vengeance des nantis lorsque les pauvres refusent leur domination et un moyen de reléguer tous les indésirables pour ces mêmes dominants, qu'ils soient aristocrates du temps des rois ou bourgeois dans la société capitaliste.
Le Collectif de Soutien aux Demandeurs d'Asile et aux Sans Papiers et d'autres luttent pour la régularisation de tous les sans papiers, pour la libre circulation et contre la xénophobie d'état, la fermeture et la disparition des camps de rétention.
Dans la situation actuelle, il est difficile de ne pas faire des parallèles entre le régime de Vichy et la politique de tous les gouvernements depuis une trentaines d'années en matière d'immigration. Sarkozy ne fait qu'accélérer un processus déjà bien engagé. Le consensus au sein de la caste politico-gouvernementale est très fort. Les sans papiers, les demandeurs d'asile (et tout les sans...) se retrouvent peu à peu enfermés, maltraités et expulsés parce que leur seul tord et d'avoir fui ou quitté leur pays d'origine. Enfants, parents, femmes ou hommes sont arrêtés et placés en rétention puis expulsés de force.
Mais les camps de rétention sont de plus en plus nombreux à bruler par les flammes et par la rage. Nous voulons que ces camps pour étrangers soient non seulement fermés mais détruit pour ne pas qu'ils soient réutilisés pour y enfermer quiconque dans un avenir plus ou moins proche.
On ne peut oublier que les camps ouverts par Daladier pour « accueillir » les réfugiés espagnols à la suite de la défaite de la révolution, « hébergèrent » des Juifs, des Tziganes... pendant le régime de Vichy. Le camp de Rivesaltes (proche de Perpignan) est emblématique. Après avoir été ouvert par les gouvernements avant et pendant la Seconde guerre mondiale pour y enfermer des gens victime du racisme d'Etat, il fut utilisé pour incarcérer des prisonniers de guerre allemands et italiens. Ensuite ce fut au tour d'Algériens pendant la guerre d'Algérie. Ce même camp reçut des harkis à la fin de celle-ci. Au début des années 80, l'Etat le réouvrit pour y retenir des sans papiers. Il n'a été fermé qu'au début des années 2000 au profit d'un nouveau camp de rétention construit près de l'aéroport local. Cela montre qu'on sait où commence un outil de répression, mais on ne peut jamais prévoir où il se terminera !

Lors du dernier sommet de l'OTAN en avril, de nombreuses personnes ont manifesté leur révolte, leur opposition à cette machine de guerre impérialiste et leur refus qu'elle soit aussi utilisée à des fins de « maintien de l'ordre » capitaliste si la crise sociale s'amplifie.
Le service d'ordre à Strasbourg composés de plus de 5oooo policiers (français et allemands) et gendarmes n'a pas empêché les manifestants d'agir. Pour maintenir le calme dans les foyers et tenter de nous terroriser, Sarkozy et ses ministres n'ont pu nous faire taire, même si ils ont réussi à nous contenir dans les périmètres qu'ils avaient imposés ; coût de l'opération : des millions d'euros dépensés, alors qu'il n'y aurait pas de moyens pour trouver des logements pour les SDF, que notre santé, l'éducation... sont de plus en plus soumises aux aléas de la privatisation.
Non contents de notre expression et pour tenter de nous museler, maintenant l'Etat réclame des exemples. Sur les 11 inculpations, la justice soit disant indépendante a pourtant exécuté les propos du président et de la sinistre de l'intérieur. Des peines de prions de 6 mois à 1 ans de prison ont été « distribuées » par le tribunal sans qu'il n'y ait de preuves ni de délit. Parmi eux 3 militants de Tours, dont un membre du CSDASP, dénoncés par un vigile d'un super marché (Auchan). Ils ont été arrêtés pour avoir simplement achetés de l'alcool à brulé et... une serpillière ! Après l'énoncé de la nullité lors de leur procès le 5 mai en raison d'erreurs de procédure (en fait les flics ont été incapables de recopier correctement le numéro de l'article de loi par rapport auquel nos 3 camarades devaient être poursuivis, ce qui en dit long sur le sérieux des procédures engagées) la procureur fait appel. Le 22 juin, nos camarades comparaîtront de nouveau devant le tribunal de Strasbourg. Le porte voix de Sarkozy/Dati réclame jusqu'à 12 mois de prison ferme.

A Tours, le squat « Le pied de biche », autogéré par le Collectif la Victoire, est un lieu d'habitation et de lutte où se rencontrent et agissent plusieurs collectifs mobilisés contre le capitalisme, la xénophobie, le productivisme, le sexisme, la domination, le fascisme... Ce squat a subi une descente de flics : deux habitants arrêtés, dont l'un est convoqué le 12 août au tribunal correctionnel. Pourquoi ? Lors d'une manifestation étudiante, notre camarade serait, selon la police, auteur de dégradations envers la vitrine d'ADIA (boite d'intérim). Plusieurs témoignages montrent que notre camarade participait à la manifestation, mais qu'en aucune façon il n'a brisé la vitrine de cette officine de la précarité. Son tord serait-il qu'il soit membre du Collectif la Victoire ainsi que du CSDASP et qu'il vit dans un squat, refusant le salariat et de devoir payer un loyer pour engraisser un proprio ?
Que l'on soit enfermé pour un vol, parce qu'on a une nationalité différente ou pour faire taire toute forme de rébellion, les prisons ne seront jamais des centres de rééducation, ni des instituts pédagogiques. La prison et les camps brisent les liens familiaux, amicaux, sociaux et autres, détruisent bon nombre de personnes.
L'enfermement dans des camps de rétention ou en prison n'a jamais empêché quiconque de vouloir franchir des frontières, de s'installer où il le souhaite ou de trouver des moyens pour ne plus subir l'exploitation, exprimer sa révolte et sa volonté d'un autre futur en le construisant dès à présent.
Les prisons, les camps doivent être détruits car l'enfermement est antinomique avec une société fondée sur l'égalité sociale et la solidarité !
LE COLLECTIF DE SOUTIEN AUX DEMANDEURS D'ASILES ET AUX SANS PAPIERS et LE COLLECTIF LA VICTOIRE soutiennent les inculpés de Villiers le bel, de Tarnac, d'Athènes, de Vincennes, de Strasbourg et d'ailleurs...
La prison ça suffit, notre liberté n'a pas de prix et n'est pas négociable
A bas les prisons et les camps de rétention
Liberté de circulation et d'installation

Tours, le 06/06/09

Collectif La Victoire
la-victoire@laposte.net

Collectif de Soutien aux Demandeurs d'Asile et aux Sans Papiers
adresse du site : http://csdasp37.free.fr/
06 34 19 64 98
csdasp37@no-log.org

Email Email de contact: jcapache_AT_free.fr

Commentaire(s)

> prochain communiqué

AUCHAN contre le CSDASP