nouvelle réquisition à Angers

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux: Cholet

Après le "48", le "49-3 de la Roseraie"

Alors qu'une quinzaine de demandeurs d'asile arrivaient à Angers, les anciens habitants du 48, rue Lionnaise n'étaient pas tous relogés au 15 mai; décision a donc été prise et depuis une semaine existe officieusement un nouveau lieu d'accueil des demandeurs d'asile et sans domicile fixe; le "49-3 de la Roseraie"!
Plutôt que réquisitionner des logements inoccupés depuis longtemps, la Préfecture et la mairie ont préféré expulser violemment les habitants du « 48 » et du quai où ils avaient trouvé un refuge provisoire le 23 avril.
Le 25 avril, c'était toujours la police qu'ils envoyaient contre les sans abris; pour répondre à la réquisition de
logements vides, les matraques et les lacrymogènes; voilà qui en dit long sur le sens des responsabilités que les autorités dites compétentes exigent du mouvement social !
Malgré les promesses les Sans Domicile Fixe sont toujours à la rue...
En ce qui concerne les demandeurs d'asile, si certains ont effectivement des logements durables à Saumur, Cholet ou Le Mans, d'autres sont toujours obligés de téléphoner au "115"...
Quant aux Rroms, ils sont repartis le 6 mai comme prévu mais ont tenu à participer aux manifestations du 1er et 2 mai aux côtés de leurs camarades du « 48 »; des étrangers sont venus, des amis sont repartis...
La mairie et la Préfecture croyaient que leur violence et leurs mensonges sonneraient le glas du mouvement des sans-logis; c'était compter sans la solidarité et l'union des anciens habitants du « 48 » et des personnes solidaires; nous avons rappelé ses promesses devant la préfecture le 16 mai sans réaction de sa part; les anciens habitants du « 48 » ont pris acte immédiatement et depuis une semaine ils ont réquisitionné un autre immeuble vide pour se mettre à l'abri.

Après le « 48 », le « 49-3 de La Roseraie » rappelle à la Mairie comme à la Préfecture qu'elles ont pouvoir de réquisition sur les logements vides.
Le « 49-3 de La Roseraie » espère que la population du quartier ne laissera pas les « autorités » lui réserver le même sort qu'au « 48 » et demande sa solidarité contre toute tentative d'expulsion.
Plus personne ne doit être à la rue à notre époque !
Réquisition des logements vides !

Email Email de contact: pj49100_AT_yahoo.fr

Commentaire(s)

> squat.net

L'info a été publiée sur https://squat.net/fr/news/angers250509.html mais nous vous invitions à tenir au courant notre mailing-liste publique:

squats-fr-diffusion [AT] squat [POINT] net

plus d'infos sur https://squat.net/mailman/listinfo/squats-fr-diffusion

> violences policieres angers

quand sera t' il possible de voir la video des violences policieres lors de l expulsion du theatre le quai à angers svp ?

> film

le film de l'expulsion du quai et je crois en train d'être monté par les caméramans, qui veulent faire un docu sur l'aventure du 48

> re

ok merci pour l' info !!

> Le 49-3

Déja de nombreux soutiens dans le quartier de la Roseraie, que ce soit face à l'imcompétence des élus locaux pour loger durablement les réfugiés demandeurs d'asile soit sur la question du logement.

A discuter avec les voisins, chacun peut s'apercevoir que le plan de rénovation du quartier est beaucoup discuté et grandement discutable.

Le batiment, ancien logement de fonction de l'école d'à côté est vide depuis 1 an environ. Il se compose de 6 appartements en bon état (hormis les fenêtres certainement cassées volontairement comme mesure anti-squat d'hiver).

Aprés l'ancienne gendarmerie des Ponts de Cé (20 apparts) vide depuis 6 ans, le 48 rue Lionnaise (85 pieces) vide depuis 15 ans et ce batiment, il serait interressant de lister tous les batiments publics volontairement laissé à l'abandon par nos élus locaux. La crise du logement ?

Aujourd'hui la police est passée. Elle a toujours autant de mal à respecter la procédure même si celle-ci semble lancée. Un avocat a été trouvé. Des journalistes sont passés.

Le réseau de soutien s'élargit vite. Fil d'infos à suivre sous Indy.

A+.

> film

Bonjours,

Ce qui concerne le film sur 48 et son expulsion, les personnes qui l'ont réalisé nous ont affirmé qu'il allais falloir attendre 1 an. Seul la vidéo des affrontement lors de la manifestation sont disponible sur internet

A+

Cedric.