Calais hier le fait du prince

Mot-clefs: Immigration/sans-papierEs/frontieres
Lieux:

répression des réfugiéEs a calais toujours plus dure
CALAIS HIER !!!!!!!!!!!

Le fait du prince hier à Calais :

Les exilés ne doivent etre définitivement invisibles et silencieux : environ 400 réfugiés se dirigent vers la mairie pour le rassemblement : tranquillement : moment d’échanges , et d’information afin de faire connaître largement les nouvelles mesures de Besson et de son homologue anglais : une prison sous juridiction anglaise sur le port, (extraterritorialité tout comme à Guantanamo), et le nettoyage prochain des campements , et projets de charters pour ces réfugiés qui au titre de l’article 3 ,de la CEDH , ne peuvent etre expulsés.

Parmi eux tant de jeunes mineurs isolés ! : eux aussi dans les avions?.

Les Anglais intiment l’ordre à la France d’expulser, forçant nos lois : Sarko. Ne se fait pas prier , mais à quel cout humain et financier? l’Europe doit les accueillir , moins de 5% accèdent à la protection statutaire !

Ils fuient la guerre , nos conflits et violences sur leur territoire, et sur notre territoire subissent les traitements inhumains et dégradants, contraire à ce même article 3.

C’était sans compter sur l’arsenal répressif, UBUESQUE mis en place par le PREFET !

Pour la deuxième fois , la manifestation déposée , a été fermement interdite : les exilés renvoyés à leur invisibilité. Nous n’avions même plus le droit de rejoindre leur campement, toute jonction était impossible.

Nous dénonçons cette VIOLENCE d’ETAT. Le droit de manifester est imprescriptible.

ETAT D’URGENCE INSTAURE A CALAIS : un hélicoptère rasant la ville pour suivre tous nos déplacements pendant 6h avec des hordes de robocoops : QUEL EN EST LE COUT?

UN ETAT DANS L’ETAT : les Calaisiens étaient éberlués et choqués de cette débauche de moyens : un arsenal de guerre

L’Europe "s’harmonise " aux couleurs brunes et replis identitaire.

La guerre est déclarée : Ce n’est qu’ un avant gout pour juin lors des rencontres NO BORDER. No Nation No Border No deportation No Detention camp.