[Brèves d’émeutes II] Mexico : Sabotages incendiaires, tags et vitres brisées

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

[Brèves d’émeutes II] Mexico : Sabotages incendiaires, tags et vitres brisées contre le capitalisme destructeur
{{{Mexico : Sabotages incendiaires, tags et vitres brisées contre le capitalisme destructeur.}}}

[->http://liberaciontotal.entodaspartes.net/archives/4291. 2 mai 2009]

Communiqué : Dans la nuit du 30 avril au 1.mai, en réponse active à l’appel à une journée d’action décentralisée contre le capitalisme et en solidarité avec les prisonnierEs de la guerre sociale, les sabotages suivants ont été effectués :
Dans la ville de Netzahualcoyotl, état de Mexico : 3 distributeurs automatiques de Bancomer et h.s.b.c ont été incendiés et une agence Bancomer redécorée à la peinture.
Dans la délégation de Ixtapalapa, Mexico d.f : Un distributeur Bancomer a été incendié par un cocktail Molotov.
Dans la délégation Xochimilco, Mexico d.f : Deux distributeurs Skotia banck ont été incendiés, ainsi que 4 voitures de luxe Jeep et Chrisler chez un concessionnaire.
7 téléphones publics de la corporation Telmex ont été sabotés, 6 boucheries ont vu leurs serrures bouchées et divers tags ont été laissés sur des églises et des écoles.
Dans la délégation Azcapotzalco, Mexico d.f, : plusieurs tags ont été faits contre la construction d’une station essence, contre la police et en solidarité avec les prisonnierEs.
A Ecatepec, état de Mexico : les vitres et une caméra d’une banque type B.B.V.A ont été détruites. A Coacalco, état de Mexico : Une bagnole de luxe Toyota a été incendiée.
Pour l’expansion de la guerre sociale. Que la flamme de l’insurrection s’étende partout, que tremblent les puissants, qu’explose le monde du capital face à la révolte sociale. Guerre !!! contre ceux qui exploitent la nature pour s’enrichir, contre ceux qui assassinent les animaux, contre ceux qui assassinent et emprisonnent nos compagnoNEs en lutte. Même le virus de contrôle social de la « grippe porcine » n’a pu nous arrêter, le virus de l’insurrection contre l’Etat, lui va se propager.
Ces sabotages sont revendiqués par La Coordination Informelle et Incendiaire pour l’Action Subversive et Décentralisée.

{{Mexico : Mutinerie au pénitencier de Koben}}

[->http://aiferricorti.entodaspartes.net/2009/05/03/mexico...koben]

Ce dimanche, une mutinerie a eu lieu dans le Centre de réadaptation Sociale de San Francisco Koben. Environ 1200 prisonniers et prisonnières ont commencé à protester contre la suspension des visites à cause des mesures de prévention contre l’épidémie de grippe. Vers 21H, ils ont commencé à manifester, certains armés d’armes blanches et de pistolets de fabrication artisanale et ont ajouté à la liste de leurs revendications la destitution de l’actuel directeur de la prison qu’ils accusent de prendre ces mesures drastiques. Dès les premiers instants sont arrivées des patrouilles de la PEP (Police Préventive d’Etat) comptant des dizaines d’hommes lourdement armés et équipés de gilets pare-balles. Ils sont d’abord restés à l’extérieur de l’enceinte pénitenciaire.Entre 22 et 23 H, des affrontements eurent manifestement lieu entre les mutins et les gardiens des miradors et on put entendre des cris et des coups de feu. Au mégaphone, le directeur annonçait la reprise des parloirs intimes le dimanche ce qui eut pour effet un calme relatif, mais à 23H15, le Secrétaire Général de la Sécurité Publique refusa d’entrer négocier dans le pénitencier, ce qui provoqua la prise des miradors. A partir de 23H30 arrivèrent des dizaines d’anti-émeutes, une vingtaine de policiers fédéraux, une vingtaine de forces spéciales et une trentaine de soldats, tandis que les familles et les proches des prisonniers restaient attentifs à l’entrée principale de la prison.
Vers 23H50, arrivèrent le secrétaire général du Gouvernement, Ricardo Medina Farfan qui était déjà intervenu à un autre poste au cours de la dernière mutinerie en 1999, et le sous-secrétaire du gouvernement pour entamer les négociations.
Cependant, les détenus, lorsqu’ils virent un groupe de la PEP entrer dans l’enceinte recommencèrent à hurler « Dehors le commandant Teul (Un des chefs de la Police Ministérielle d’Etat), .Dehors le directeur de la prison, nous voulons un nouveau directeur ».
A 00H50, les dizaines d’anti-émeutes pénétrèrent à leur tour et les militaires se postèrent autour de l’enceinte pour empêcher toute tentative d’évasion. Vers 2H, les mutins allumaient des torches improvisées, tandis que le dialogue semblait se poursuivre dans la forteresse assiégée.

{{Mexico : Affrontement sur le Zocalo}}

[->http://aiferricorti.entodaspartes.net/2009/05/02 mexico-enfrentamiento-en-el-zocalo/]

Quelques incidents ont eu lieu sur la place principale de la capitale mexicaine entre les forces de sécurité et des manifestantEs qui tentaient d’approcher l’entrée du Palais National et ont lancé les barrières de sécurité contre les gardes. Le calme est revenu rapidement. Les manifestations du 1. Mai ont été rares cette année, les syndicats ayant obtempéré à l’appel officiel à ne pas sortir de chez soi pour éviter la propagation de la grippe porcine.

InsurgeEs

InsurgeEs@no-log.org

Email Email de contact: insurgees_AT_no-log.org

Commentaire(s)

> complèment

heureusement qu'il y a des personnes comme toi pour apporter des commentaires constructifs !

Merci !

peut être que cette personne (ou collectif) fait partie des "Brèves...", ça permet dans un second temps à diffuser cette information.

Mais sans doute que tu dois être un défenseur des médias dominants.

> autopromo ou récup ?

Plutôt d'accord avec "..."

Ce genre de pratique relève la plupart du temps au mieux d'une auto-promo mal gérée et inconsciente, au pire d'une volonté de récupérer des contacts et là, je vous laisse imaginer à quoi ça peut servir...

Bref, afin de nous éviter de tomber dans la parano, il serait bon d'éviter ce genre de pratique en faisant, par exemple, un texte d'intro ou de conclusion avec la signature, comme ça, c'est plus clair...