Une grimpeuse militante française stoppe pour la troisième fois un train de déchets radioactifs

Mot-clefs: Ecologie
Lieux:

Le train chargé d'environ 1250 tonnes d'uranium appauvri radioactif issu de l'enrichissement et à destination de Pierrelatte en France a fait dans la nuit du 27 au 28 avril une pause forcée. La militante antinucléaire Cécile Lecomte, qui vit depuis 3ans et demi en Allemagne et connue sous le pseudonyme d' „écureuil“ est descendue en rappel au-dessus des rails près de Münster (Westpahlie du nord)
Une grimpeuse militante française stoppe pour la troisième fois un train de déchets radioactifs d'uranium en Allemagne

Le train chargé d'environ 1250 tonnes d'uranium appauvri radioactif issu de l'enrichissement et à destination de Pierrelatte en France a fait dans la nuit du 27 au 28 avril une pause forcée. La militante antinucléaire Cécile Lecomte, qui vit depuis 3ans et demi en Allemagne et connue sous le pseudonyme d' „écureuil“ est descendue en rappel au-dessus des rails près de Münster (Westpahlie du nord)

Dans la nuit du 27 au 28 avril 2009, un jour àprès la date anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, les anti-nucléaire ont fait en sorte que le transport de déchets radioactifs ne passe pas inaperçu à Münster. Des militants ont manifesté à la gare principale de Lünster. Et à hauteur du pont de l'autoroute A1 au dessus des rail dans la banlieue de Münster, une grimpeuse militante est descendue en rappel au dessus des rails vers 23h45 pour protester contre le passage de ce train chargé de 1250 tonnes d'hexafluoride d'uranium (25 Wagons) en provenance de l'usine d'enrichissement de l'uranium Allemand à Gronau, amenant la police à arrêter le train.

Le train n'a pu continuer sa route que vers 2h du matin le 28 avril, après que la militante française est été dégagé par des forces de l'ordre spécialement formées pour les interventions en hauteur.

En janvier 2008, Cécile Lecomte avait déjà protesté „dans les airs“ contre un transport de déchets nucléaires à destination de la Russie. La police avait été surprise par ce type d'action peu habituel (en général elle s'attend plutôt à des blocages par des personnes qui une fois le train arrêté s'enchaînent au rail ), le blocage aérien avait duré près de 7h. Depuis, les forces spéciales de la police accompagne chaque train nucléaire. L'action d'hier était déjà la troisième dans le genre en l'espace d'un an et demi au dessus de ce tronçon non électrifié de la voie ferrée.

L'objectif de ces actions spectaculaires est avant tout de mettre la lumière sur ces transports de déchets nucléaires secrets, ainsi que de faire pression sur l'exploitant de l'usine d'enrichissement de l'uranium „URENCO“, qui produit toujours plus de déchets d'uranium radioactif.

Urenco ne donne aucune informations sur ces transports et sur les risques liés: L'hexafluoride d'uranium est une solution non seulement radioactif, mais aussi extrêmement corrovive, elle réagit violemment au contact avec l'air et l'eau. L'opinion publique n'est informé du passage de ces trains que grâce au travail de fourmi des antinucléaires qui observent et recoupent des informations pour savoir quand ces trains circulent. Pour ce qui est du transport du 27 avril, on a dans un premier temps supposé qu'il s'agissait d'un transport à destination de la Russie, comme il y en a déjà eu beaucoup dans le passé.

Entre temps, on a appris que cette supposition était erronée: des journalistes devenu curieux après l'action acrobatique nocturne au dessus des rails, ont pu apprendre au près de la police fédérale qui le transport était à destination de la France. Ce transport a dont traversé les régions très densément peuplées de la Ruhr et du Rhin dans ma nuit.

De plus, on ne peut que spéculer sur ce qu'il advient des déchets d'Outre Rhin en France. Urenco donne aussi peu d'informations là-dessus que sur les transports en eux-même/ Les antinucléaires pensent que les déchets sont amenés à l'usine de déconversion située à Pierrelatte sur le site de l'usine française d'enrichissement de l'uranium. L'hexafluoride d'uranium y est transformé une oxyde d'uranium pour des fins de stockage intermédiaire. On sait en effet que Urenco a obtenu les autorisations nécessaires pour construire un site de stockage intermédiaire de l'uranium sous forme d'oxyde d'uranium. Les déchets devraient donc reprendre un jour le chemin de l'Allemagne, mais cela peu durer quelques décennies...
Par son action, Cécile voulait aussi bien protester contre le nucléaire en général que contre l'agrandissement en cours des capacités de production de l'usine d'enrichissement allemande d'uranium. Sur le papier, l'Allemagne sort du nucléaire. En réalité l'usine est en cours d'agrandissement (4 fois sa capacité initiale): „La radioactivité ne connait pas de frontières. On ne peut pas appeler cela „sortie du nucléaire“, sie l'usine d'enrichissement est agrandie – au final elle devrait produire 4 fois sa capacité initiale- et les centrales nucléaires du monde entier reçoivent encore plus de combustible nucléaire? La construction de nouvelle centrale nucléaire comme par exemple l'EPR à Flamanville est ainsi indirectement soutenue par l'Allemagne!“ explique Cécile. Et elle continue de s'insurger „les déchets sont transportés à travers l'Europe, mais ce n'est pas une solution au problème des déchets nucléaire et de leur stockage! Au contraire, la population est soumise à toujours plus de dangers, l'environnement est toujours plus contaminé. Les installations nucléaires doivent être arrêtée tout de suite!“

Eichhörnchen

Photos de l'action: http://www.anti-atom-aktuell.de/fotos/2009-04-27_uranzu...eger/

Informations sur d'autres actions aériennes de l'écureuil:

Blocage de janvier 2008: http://www.anti-atom-aktuell.de/fotos/2008-06-04_uranzu....html

Blocage de juin 2008: http://www.anti-atom-aktuell.de/fotos/2008-06-04_uranzu....html

Commentaire(s)

> tractotrain allemand

si se sont des tractotrains allemands ilya de l amiante

le long des parrois ily a une usine de maintenance a cote de la gare de mitry rer avisite