Quand benoit 16 ecrivait dans dies aula un journal d'extréme droite

Mot-clefs: Racisme
Lieux:

une religion qui prone l'amour de son prochain qu'ils nous disent tu parle
Une nouvelle dérive raciste de l’église que nous nous devons de dénoncer avec la plus grande véhémence

après l’affaire de l’évêque négationniste anglais plus que couvert par le vatican , l’évêque brésilien qui a « excommunié » une enfant de 9 ans qui a avorté suite a son viol par son beau père et les déclarations immondes de cet évêque déclarant « que le viol était finalement un acte moins grave que l’avortement » avec l’avènement du cardinal Ratzinger l’église catholique nous montre une fois de plus son vrai visage, celui d’un ramassis d’individus sexistes, racistes, homophobe, patriarcaux, mais aussi sa servilité et sa soumission aux « puissants » a « l’ordre établi » et aux éléments les plus réactionnaires des oligarchies capitalistes et bourgeoises de la planète

On a appris qu’un député écologiste autrichien a déterré un vieux texte de 1998 signé du cardinal Ratzinger dans une publication nationaliste et quelle publication

Janvier 2009. Karl Öllinger, un député écologiste autrichien qui s'est spécialisé dans le combat contre l'extrême droite florissante dans son pays, tombe sur un hors-série particulièrement abject de la revue Die Aula, paru à l'occasion du 150e anniversaire de la révolution allemande de 1848.

Au milieu des affabulations de négationnistes de députés d'extrême droite et de membres du parti néonazi allemand NDP, il tombe - éberlué - sur un texte signé du cardinal Ratzinger et intitulé « Freiheit und Wahrheit » traduction « Liberté et Vérité «

En fait ce texte est une charge virulente contre nos libertés individuelle, le système démocratique, texte qui aujourd'hui encore, peut être consultée à Vienne, au Centre de documentation et d'archives sur la résistance (DÖW), un organisme chargé de surveiller les mouvements extrémistes. Racistes et négationnistes

http://www.doew.at/

Gros embarras pour les tarés tiarés porteurs de crosses mais aussi des « excuses » complètement bidons du Vatican et de l’église

Dans un premier temps, le diocèse de Vienne nous a affirmé que le cardinal Ratzinger n'a jamais donné l’autorisation (ben voyons) pour cette publication dans cette revue fasciste Die Aula : « Liberté et Vérité » et que ces « écrits » était en fait un vieux texte datant de 1995, publié pour la première fois dans une revue chrétienne conservatrice (proche de l’Opus Dei et ses nostalgiques du franquisme cela va de soit).

Pas de bol pour le cardinal Ratzinger, celui qui avait à l'époque négocié la publication avec le secrétaire du cardinal a gardé tous les échanges de leurs lettres et de leur « correspondances » : le cardinal a bel et bien, à l'époque, donné son accord par écrit pour une reproduction.

Aujourd'hui encore, les milieux de droite extrémistes anglos saxons, on considère évidement Benoît XVI comme l'un des leurs et un « sauveur » des « valeurs occidentales » cet aréopage de réactionnaires se flattent bien sur que le souverain ait publié dans leur revue. Le hors-série est d'ailleurs en vente sur Internet

Die Aula une « revue » qui défend les négationnistes de la pire espèce

Die Aula défend les négationnistes et ceux qu'elle nomme les « victimes de la liberté d'expression », à savoir les hommes politiques d'extrême droite qui sont condamnés pour offense à l'islam. Elle critique les lois qui répriment les propos révisionnistes, flirte souvent avec l'antisémitisme le plus répugnant et tente de réécrire l'histoire récente de l'Autriche. Lors de la nomination de Benoît XVI, elle avait bruyamment fait part de sa joie, elle milite aussi pour la réhabilitation des « politiques sociales » (sic) de diverses dictatures et dictateurs comme celle de Franco, Mussolini, Salazar, Pinochet, les colonels Grecs. Les Oustachis croates etc. etc.

Cette information éclaire d'un jour nouveau le tournant idéologique du Vatican depuis que Benoît XVI a été nommé pape. L'homme, bavarois de naissance, peut en effet difficilement expliquer aujourd'hui n'avoir pas su ce qu'était et ce qui s’écrivait dans cette « revue » Die Aula en 1998, la revue étant publiée en langue allemande. Elle soutenait alors clairement l'ascension du néo nazi Jörg Haider

Et la triste notoriété de Haider dépassait alors largement les frontières de la petite Autriche et faisait jubiler notre consanguin national alias Jean Marie Lepen et ses clones de toute l’extrême droite européenne comme Berlusconi et sa clique des liguards nationalistes et fasciste de la « ligue du nord » et ses clones allianza nazionale. Mais aussi la marque de vêtements et de chaussures de sports Reebok qui n’avait rien trouvé de mieux a faire pour vendre et nous refourguer sa camelote fabriquée a bas prix dans les sweats shops prisons de la « chine communiste » de marché, que de nous montrer un clip ou l’on voyait Jörg Haider gravir une montagne avec comme « commentaire » -« Jörg Haider un homme qui monte Jörg Haider un homme qui gagne ».

NI DIEUX NI MAITRES NI PAPES.

Commentaire(s)

> Hégésippe Cormier administrateur wikipédia français d'extreme droite défend le pape

Première équation évidente : Hégésippe Cormier = Jerotito il le dit lui-même (première canditure au poste d'administrateur 15 janvier 2005 :

Je contribue au projet depuis le 29 février 2004, dans la limite de mes minces compétences, d'abord sous le pseudonyme de Jerotito, puis sous celui de Ma'ame Michu (compte créé le 18 juin) et enfin sous le pseudonyme actuel (compte créé le 4 septembre). À ces divers titres, mais souvent de façon mineure (orthographe, typographie, déplacement de pages, etc.), j'ai procédé à au moins 23 000 éditions sur le Wikipédia francophone (7 494 + 10 981 + 4 232 [non réactualisé] au dernier décompte, datant d'une bonne quinzaine), sans parler d'un nombre important, quoique bien moindre, d'éditions sur une soixantaine d'autres wikis (essentiellement pour faire des liens interlangue). Si cela peut constituer un élément de mesure de mon intérêt pour le projet...

Deuxième équation : Jerotito alias Hégésippe Cormier est né le 3 décembre 1958 Il ne s'en cache pas le 3 décembre 2008, il a célébré ses 50 ans sur Wikipédia

Troisième équation : Jerotito s'est fait connaître dans les milieux de la généalogie et y dévoile (forcément en généalogie...) sa véritable identité Jean Roger Tixier auquel il adjoint en 1978 Toutain, le nom de sa mère pour prendre le nom d'usage Jean Roger Tixier Toutain comme nom d'usage : on retrouve bien Naissance: 3 décembre 1958 à F92, Suresnes, 92073

Quatrième équation : Jean Roger Tixier Toutain est d'extrême droite

Par contre, nous connaissions un autre généalogiste, se revendiquant gâtinais (qui vit dans le Puy-de-Dôme), et qui, on doit bien le reconnaître, est beaucoup plus sérieux en matière de généalogie.

Il s’agit de Jean-Roger Tixier-Toutain et de son site Jerotito (les premières syllabes de son identité, original le gars...), sur lequel on peut voir les “bonnes” lectures de notre généalogiste. Tixier-Toutain était présent sur la liste MNR aux élections municipales de Châlette-sur-loing en mars 2001, et iI a tenté de faire invalider l’élection du 1er adjoint au maire, élu de la liste PCF, sans succès...

(Extrait de Ras l'Front de mai/juin 2004)

Cinquième équation : Hégésippe Cormier ne veut pas que ces évidences s'ébruitent. Il censure et purge avec ses pouvoirs d'administrateur de Wikipédia toute information qui pourrait fuiter. Il fait même appel aux Oversight (super-super-administrateurs ) pour masquer ça:

.....

> C'est un bandit

Hégésippe Cormier n'est qu'un stupide bandit (preuve en est, cet article qui révèle une - infime - partie de ses agissements abjects, dont une tentative d'invalidation d'élections!) qui passe son temps sur Wikipédia à pourrir la vie des autres. La nouveauté du bonhomme : tenter d'empêcher les autres de se protéger de poursuites judiciaires tout en les insultant (j'ai été traité de pénible) et méprisant au passage. On appelle cela un facho. Bon, heureusement, en fait, je ne risque rien selon ce que l'on m'a confirmé sur Wikibuster. Ouf, mais certainement pas grâce à ce dictateur qui se délecte du malheur des autres (est-il si frustré que cela dans la vie?). Daniel N.