Strasbourg situation 4 avril au soir vers 21 heures

Mot-clefs: Répression
Lieux:

la violence policiére est montée d'un cran cette journée a strasbourg
Tiré de

http://oclibertaire.free.fr

Chronique strasbourgeoise du samedi 4 avril (21h)

samedi 4 avril 2009

Chronique strasbourgeoise du samedi 4 avril

7 h 50

Le groupe black block de 500 personnes et se dirige actuellement vers l’avenue Jean Jaures

7h50 Nouveau groupe à Schiltigheim

Un nouveau groupe de militants est signalé à Schiltigheim.

8h00 : Schiltigheim

Le groupe de Schiltigheim est coincé rue Kassler par des tirs de lacrymogènes. La place de la République est cernée par 19 véhicules. Le groupe qui évoluait avenue Jean Jaures est pris sous les tirs de gaz rue Landsberg

8h15 République-avenue des vosges

Le groupe qui était mené vers la place de la république descend actuellement l’avenue des Vosges (environ 100 personnes, accompagnés d’une fanfare de samba). Il y a nettement plus de policiers que de militants, mais grâce à une forte présence de la presse, la tension semble se relâcher.

9h10 route de Rhin

Forte concentration de voltigeurs route du Rhin. Les manifestants se replient en direction du port du Rhin.

8h41 combats route du Rhin

Des affontements ont lieu route du Rhin entre les manifestants et la police.

8h50 : quai pasteur

Un groupe d’une trentaine de personnes est signalé quai pasteur, face à la police.

8h55 : des nouvelles de la fanfare

Les forces de police qui encadrent la fanfare avenue des Vosges sont de plus en plus nombreuses.

9h15 Schiltigheim : pas de négociation possible

A Schiltigheim, la police refuse toute négociation, et somme le groupe de quitter les lieux. Le groupe n’a pas bougé pour l’instant.

9h25

Un groupe Block Nato (peut-être 500 personnes) s’installe sur le pont Vauban

9h35 quai pasteur

La cinquantaine de personnes qui avaient rejoint le quai pasteur sont actuellements encerclés

9h35 route du Rhin

Les voltigeurs à moto qui se regroupaient route du Rhin tentent d’encercler les manifestants "confrontatifs". Depuis 8h, la taille de ce groupe ne cesse d’augmenter. Ils sont à présent environ 800.

10h00 au village

500 personnes quittent le village en direction de la ville, passant par le Neuhof.

10h25 Nouveau groupe festif

Un nouveau groupe de clowns et une fanfare (environ 300 personnes) sont signalés quai Muhlheim. Ils sont encerclés par la police, mais il semblerait qu’il soit encore possible de rejoindre ce groupe.

10h30 dispersion avenue d’alsace

Le groupe festif avenue d’Alsace a été dispersé.

10h30 rassemblement au village

Entre 2000 et 3000 personnent s’apprètent à quiter le village en cortège.

10h30 les 500 au Neuhof

Les quelques 500 personnes qui avaient quités le camp passent au travers des quartiers populaires du Neuhof. Rejoints par les habitants du quartier, ils sont à présent entre 1000 et 2000. Des discussion collectives se tiennent au pied des immeubles, dans une ambiance de saine "convergence"...

10:37 mouvement continu du Neuhof à la rue Paul Bopff

Un mouvement constitué de 2000 à 3000 personnes forme un cordon continu du quartier du Neuhof jusqu’à la rue Paul Bopff qui se situe entre le camp manouche et le dépôt CTS.

10:49 Affrontements vers le pont Vauban

Le millier de personnes qui attendaient la jonction avec les autres manifestants vers le pont Vauban, subissent des jets de gaz lacrymogène de la part des gendarmes mobiles. Il n’y a plus que 200 mètres entre la tête de cortège qui vient du village (au moins 2000 mille personnes), et le groupe "Aristide Briand". De nombreux habitants du Neuhof et du Neudorf sont dans la manifestation.

11h00 Surarmement avenue des Vosges

Un groupe d’une centaine de clowns, bénéficiant d’une large couverture médiatique, est encerclé par les forces de police. Ces dernières sont totalement débordées... par leurs munitions. Des grenades tombent de leurs poches, permettant aux clowns de répéter leur numéro de jonglage collectif, avant de rendre gentillement leurs jouets à la police.

11h00 : jonctions village-neuhof-neudorf

Le groupe confrontatif parti à 4h ce matin et en poste au pont Vauban/Aristide Briand/Musau est rejoint par les manifestants qui étaient passés par le Neuhof, eux-même rejoints par le gros du village, formant un cordon quasi ininterrompu entre le neudorf et la ganzau. La population du Neuhof et du Neudorf participe activement au mouvement. 11h15 de gros affrontements ont lieu aux alentours du pont Vauban.

11:15 Bataille du pont Vauban

De violent affrontements ont éclatés pont Vauban, 200 personnes face à la police. La banderolle du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) essaye de faire reculer les manifestants ce qui provoque de vifs débats au sein des manifestants.

11h15 Manifestation à Kehl

Une manifestation a démarré à Kehl, rassemblant environ 3000 personnes

11h30 Bataille du pont Vauban, suite

La police repousse les manifestants aux alentours du pont Vauban à l’aide de gaz lacrymogène Violents affrontements, la police charge les manifestants, tires tendus au flash ball ; au moins 3 bléssés

11h45 à la légion...

Une soixantaine de personnes se regroupent sur les quais aux alentours de la légion étrangère (secteur pont d’anvers)

11h50 Bataille du pont de Vauban Suite 2

De tres violents affrontements continus, environ 1000 personnes face aux forces de l’ordres, des bléssés, 
Le NPA qui essayait de faire reculer les manifestants se fait déborder par la gauche de l’avenue. 
Les manifestants ne reculent plus.

11h49 La zone rouge s’étend

L’acces à l’avenue des Vosges est désormais totalement interdit, y comprit pour les résident. le quartier est devenu une zone rouge de fait.

11h50 Un bus bloqué à Kehl

Un car d’une soixantaine de Kurdes venus en soutient aux manifestations est actuellement bloqué à Kehl

Convergence vers le pont Vauban

De nombreux groupes de manifestants convergent vers le pont Vauban, cvomprenant notamment des militants anti OTAN, des membres du TKP turc, et des strasbourgeois qui ont rejoint les manifestants dans la matinée.

12:09 Les manifestants chargent....

Les manifestants chargent, il y a un blessé grave. Du monde afflue vers le lieu de l’affrontement. Il y a beaucoup de gens de la ville de Strasbourg, des habitants du "village". Nous avons des récits de discutions entre ces personnes sur les stratégies à mener.

12h05 : Malik Oussekine

On constate la présence de nombreux voltigeurs aux environs du pont de Vauban.
Environ une cinquantaine. (Gendarmes en moto, avec arme). Il faut rappeler que c’est un voltigeur qui a assassiné Malik Oussékine en décembre 1986.
. Cette brigade avait été dissoute ... avant d’être réactivée par M. Nicolas Sarkozy.

12:15 Tirs tendus pont vauban

Les manifestants du pont Vauban sont bombardés de grenades assourdissantes en tirs tendus. Ces grenades sont sensées être tirées en cloche et exploser à plusieurs mètres en l’air. Comme hier sur le village, ces grenades explosant au sol projettent une multitude d’éclats. On déplore de nombreux blessés, et une quinzaine de personnes ont été déjà été évacuées. Des voltigeurs sont également présents en grand nombre.

12h30 avancée vers l’allemegne

3000 personnes ont rejoint le pont de l’Europe et tentent de rejoindre l’Allemagne. Ils jettent des pierres et harcèlent la police. Les forces de l’ordre sont prises en tenaille entre ces 3000 manifestants et les 5000 qui arrivent du pont Vauban.

12:44 La jonction

La jonction entre les deux manifestations est en train de se faire

12:58 La douane est attaquée et "démontée"...

Plusieurs centaines de policiers français empêchent la jonction entre les manifestants français et les allemands. Le poste de douane est attaqué...et démonté par morceaux. Il "prûle" comme on dit en Alsace. Les drapeaux nationaux sont jetés à l’eau...

13:17 Affrontements sur le pont de l’Europe

Des affrontements entre manifestants et policiers ont lieu sur le pont de l’Europe. Côté allemand, 3000 manifestants jettent des pierres face aux lacrymogènes. Côté français, 300 policiers tiennent le pont, les empêchant de rejoindre l’autre partie. 13:28 barricade en feu au pont Vauban

13h30 : Au Pont Vauban, un témoignage

Témoignage : "J’étais au pont Vauban. Les CRS ont d’abord ouvert le blocage, ils ont laissé passer tous le monde en direction du Port du Rhin.
Après ils ont fait un mur de bouclier. Ils laissaient encore rentrer les gens. Mais ils ne les laissaient pas revenir et s’ils s’approchaient d’eux, ils tiraient au Flash Ball. Avec plusieurs personnes nous sommes descendus du pont de Vauban, pour essayer de contourner le mur de CRS, et nous nous sommes retrouvés face à une équipe de sécurité privée gardait une porte et qui, en apprenant que ça tirait, a accepté de nous laisser passer de l’autre coté. Au moment où nous sommes passés par cette porte, les CRS chargaient vers nous. On était cinq, avec un enfant. Nous avons dû courir de l’autre côté de la route, en direction des wagons de trains abandonnés. De l’autre côté des wagons, nous sommes passés par des jardins d’habitations où des particuliers déjeunaient tranquillement. Ils ont eu la gentillesse de nous aider à rejoindre la ville."

Les policiers allemands bloquent toujours le pont de l’Europe. 8000 manifestants allemands seraient présents,côté kehlois, selon un membre de la Legal Team. Les policiers allemands ont déployé un canon à eau. Côté fançais du pont, c’est la confusion la plus totale. L’ancien poste frontière est en feu. Des manifestants récupèrent des matériaux qui pourront leur servir de projectile. Le mobilier urbain est en feu. (DNA)

13:46 C’est du vécu

La legal team nous communique avoir recut un appel disant à propos des évênements du pont vauban où se situe un centre SPA : "C’est bien beau de se battre pour la paix si c’est pour traumatiser les animaux."

13:56 Hotel ibis du Pont du Rhin

L’hôtel ibis appartenant au groupe accor est attaqué par une centaine de manifestants. Il est en feu. Ils s’attaquent à lui car ce groupe collabore aux expulsions des sans-papiers, il a fourni des centre de rétentions. L’administrateur directeur général est membre du Siècle, du club Aspen (fréquenté par Nicolas Sarkozy) et siège au conseil exécutif du MEDEF. Cette action est symbolique, cet hôtel étant destiné à être rasé prochainement.

14:20 charge des forces de l’ordre.

La police charge au port du rhin. les gendarmes mobiles donnent l’assaut côté français. C’est une véritable ambiance de guerre civile qui règne dans le quartier autour de l’ancien poste de douane où plusieurs milliers de personnes sont rassemblées. Les grenades lacrymogènes et les grenades assourdissantes explosent. Un incendie s’est déclaré à l’hôtel Ibis. La pharmacie est en feu. Sur place, les journalistes des DNA parlent de scènes de guérilla urbaine. Des policiers en civile, en tenue anti-émeute sont en train d’intervenir. (DNA)

14:23 Charge policière sur 20 000 manifestants

La police charge 20.000 manifestants, tentant de les repousser au jardin des deux rives, aux abords du Rhin. Pendant ce temps, en Allemagne, les manifestants tentent de négocier le passage. Des affrontements d’une rare violence ont lieu actuellement au Jardin des Deux-Rives et autour de l’ancien poste de douane. Selon les journaliste sur place on assiste à "une véritable bataille rangée d’une grande violence, avec jet de projectiles". Des jeunes du quartier se sont joints aux manifestants. Des renforts des forces de l’ordre arrivent. La situation est extrêmement tendue et confuse, tout le monde court dans tous les sens. Pendant ce temps, des milliers de personnes sont rassemblées au champ de foire d’où doit partir la manifestation française. (DNA)

14h23 : gardes à vue de la veille : 6 personnes encore retenues

Selon des sources policières, il resterait encore 6 personnes en garde à vue suite aux arrestations des journées précédentes.

14:27 une banque en feu

Une banque automatique (ne nécessitant pas d’employé) est en feu près du pont de l’Europe : les manifestants choisissent leurs cibles.

Le feu s’est propagé à une pharmacie installée dans le même préfabriqué.

14h00 la douane en feu

L’ancien poste de douane situé au pied du pont de l’Europe est actuellement en flamme. Un nuage de fumée noire est visible depuis le centre ville Strasbourgeois

Des affrontements d’une rare violence ont lieu actuellement au Jardin des Deux-Rives et autour de l’ancien poste de douane. Selon les journaliste sur place on assiste à "une véritable bataille rangée d’une grande violence, avec jet de projectiles". Des jeunes du quartier se sont joints aux manifestants. Des renforts des forces de l’ordre arrivent. La situation est extrêmement tendue et confuse, tout le monde court dans tous les sens. (DNA)

14h40 : Appel ICC

Des résponsables de ICC ( Comité de la coordination internationale) qui regroupent 489 associations ainsi que des partis politiques de gauche appellent les gens manifester, et dénoncent les provocations policières.

14:53 les manifestants avancent

Plusieurs cars de CRS sont engloutis dans la manifestation, qui avance. Les policiers restent bloqués dans les bus

15hLa grande manifestation, à laquelle participent quelque 30.000 personnes selon les chiffres donnés par les organisateurs, a pris son départ un peu précipitamment, indiquent sur place des journalistes des DNA. Des bombes lacrymogènes ont été lancées sur le champ de foire où les manifestants se rassemblaient, non loin de la place où on eu lieu les violents incidents et où le feu se propage actuellement à l’hôtel Ibis. Ce sont les gaz lacrymogènes qui ont amené les organisateurs de la manifestation à faire partir le cortège. (DNA)

14:57 Nouvelles des ponts

De violents affrontements ont lieu côté est des ponts Vauban et d’anvers. Un très grand nombre de policiers (plusieurs milliers) arrivent en renfort. Ils se préparent à de violents affrontements.

15:00 pont d’Anvers

Un groupe de manifestant est bloqué au pont d’Anvers depuis 11:00. Le cortège des 30.000 manifestants provenant du pont Vauban tentent actuellement de les rejoindre. Ils sont sur la route du Petit Rhin et approchent.

15:07 Chaos parmi les forces de l’ordre

Les véhicules de CRS encerclés par les manifestants ont réussi à se dégager. Deux d’entre eux sont sérieusement endommagés.

15:10 une manifestante piétinée

Une manifestante a été piétinée par le mouvement de foule provoqué par la police qui tentait de scinder la manifestation. Elle est en train de se faire évacuer.

15h30 La manifestation n’a pas du tout pris le trajet initialement prévu, en raison des événements du début d’après-midi, au pied du pont de l’Europe, autour de l’ancien poste de douane. Actuellement, la tête de la manifestation est au bout de la rue du Port du Rhin, côté quartier du Port du Rhin. Les policiers ont demandé au cortège d’attendre. (DNA)

15:48 rétention d’information aux centres de soins

Les différents hôpitaux de la ville de Strasbourg se refusent à communiquer le nombre de blessés accueillis à la legal team (ce qui est indispensable à la cohérence de son fonctionnement). Il faut donc certainement majorer le nombre officiel des blessés.

15h30 Nouvelle bataille pont Vauban

15000 personnes qui tentaient de rejoindre la manifestation sont bloqués sur le pont Vauban, côté ouest, comme plus tôt ce matin. Ils affrontent les forces de police.

15:55 Repli des manifestants vers la rue du Avres

Les manifestants repoussés par les forces de l’ordre refluent vers le sud de la ville "Rue du Havres", sur l’itinéraire intialement prévu pour la manifestation. Les manifestants se sont emparés d’un vagon de train qu’ils ont placé en travers de la route.

16h Le face à face au pont d’Anvers est terminé. Les manifestants les plus déterminés se rendent rue du Port du Rhin où se trouve le reste de la manifestation. En tête de cortège, tout au bout de la rue du Port du Rhin, une habitante du quartier, qui participe à la manifestation, a pris la parole : elle veut dissuader le cortège de rentrer dans le quartier d’habitation, expliquant que c’est un secteur où les gens ont eu à subir de nombreux dégâts aujourd’hui, ajoutant que c’est un quartier défavorisé, que les habitants n’ont plus désormais de pharmacie et que rentrer dans le quartier serait donner une occasion aux casseurs qui se mêlent à la manifestation de se défouler encore. (DNA)

16:02 côté allemand les manifestants ne rejoindrons certainement jamais le cortège

16:06 Les forces de l’ordre tentent de diviser les manifestants

Mobilisation massive des forces de l’ordre en direction du pont Vauban et en vue de diviser l’unité de la manifestation.

16:15 tentative de division de la manifestation échouée fausses informations de la CGT

La CGT aurait prétendu en milieu d’après-midi que le pont d’Anvers est libéré pour faire affluer des manifestants vers un point de confrontation. 1500 personnes ont alors été bloqués, puis poursuivis par la police et se sont retrouvés dans une souricière aux abords du bassin du Rhin au milieu d’une confrontation qu’ils n’avaient pas choisi. La position a duré une demi et provoqué énormément d’angoisse. Actuellement, le pont Vauban est ouvert, et les manifestants s’évacuent par le sud.

Port du Rhin : Des personnes tentant de diviser l’unité de la manifestation par l’intérieur, sont actuellement en train de se faire dépasser par la masse des manifestants.

Cela provoque de vifs affrontement entre une centaine de manifestants et une centaine de cégétistes

16:31 fin des affrontements entre les manifestants

la manifestation repart en direction du sud.

Ce comportement honteux de la CGT nous ramène aux meilleurs heures du stalinisme. Retour confirmé par le communiqué de MG Buffet en fin d’après midi :

une stalinienne qui donne des leçons Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF : "Je quitte Strasbourg avec un profond sentiment de colère parce que les voix pour la paix qui s’étaient donné rendez-vous n’auront pas été entendues. Les autorités portent une lourde responsabilité car en dépit des avertissements répétés des organisateurs du rassemblement pacifiste elles n’auront pas permis que la manifestation se déroule dans des conditions où la sécurité de tous était assurée. Mais surtout j’ai de la colère parce que des gens qui seront présentés comme des militants anti-Otan alors qu’is ne méritent que le nom d’imbéciles ont commis des actes très graves, qui méritent une condamnation claire et sans ambiguïté. Ces gens ne sont pas des nôtres, ce ne sont pas des militants pacifistes et nous refusons que leurs actes soient rapprochés d’une manière ou d’une autre à la manifestation pour la paix."

C’est clair, elle regrette qu’il n’y ai pas eu plus de répression pour que tout se passe dans le calme !

Celles et ceux qui auraient pu croire que le PCF pouvait être devenu un partenaire devront remiser leurs illusions. Le fond reste le même : sauver l’ordre, être respectable, briser et dénoncer les opposants.

16h17 rue du havre des wagons citernes servent de barrages

Affrontements violents entres manifestants confrontatifs et les policiers, rue du havre (vers le sud de Strasbourg).

16:24 deux points d’affrontement : nord et sud

Au nord, affrontement qui oppose la CGT à d’autres manifestants, il y a environ 100 personnes de chaque côté. Au sud, les policiers chargent les manifestants avec des canons à eau.

16:28 déploiement policier autour du village

Il semble que des forces policières se déploient autour du village.

16:30 journaliste en sang au pont Vauban

Un groupe de manifestants est coincé par la police au niveau du pont Vauban. Il ont été bombardés par une centaine de grenades lacrymogènes. Parmi eux, plusieurs journalistes en sang.

16:31 fin des affrontements entre les manifestants

La CGT et les autres manifestants ont cessé de s’affronter, la manifestation repart en direction du sud.

16:58 : un mort ? Selon des témoins il y aurait un mort par attaque cardiaque à la suite de lacrymogène. Une personne a eu un malaise cardiaque, suite aux gaz lacrymogènes durant les affrontements entre le ponts. Pas confirmé et sans doute seulement dans un état très grave pour l’instant (29 ; 50)

vers 17 h : Tranche de manifestation

Entre l’Hotel Ibis et le pont du Rhin, des membres des forces de l’ordre ont bloqué au passage une trentaine de manifestants pacifiques turcs de l’organisation de jeunesse du DIDIF venant de Berlin (voir illustration). Ils leur ont pris leurs drapeau, y compris aux enfants, avant de d’en briser les hampes et de les jeter sur le groupe.

17:30 chaos parmi les manifestants

Les manifestants sont scindés en petits groupes, allant dans toutes les directions alors que seul le pont Vauban au sud est ouvert, et permet au manifestants de s’évacuer.

Selon des chiffres donnés par la préfecture, ce sont 10.000 personnes qui ont participé à cette manifestation. Les organisateurs parlent de 30.000. De plus en plus de personnes quittent la manifestation pour échapper à la violence. (DNA) 17h30 Les manifestants pacifiques continuent de quitter le cortège et de s’extirper de la souricière de la rue du Port du Rhin. De part et d’autre, les forces de l’ordre filtrent les sorties. Pour s’échapper, des militants activistes, qui comptent parmi les casseurs de l’après-midi, se défont de leurs vêtements noirs et enfilent d’autres vêtements, pour se fondre dans la foule. Les forces de l’ordre ont stationné deux camions avec des canons à eau dans la rue du Port du Rhin, à la hauteur de la rue de Lübeck. (DNA)

17h50 : Interpellations massives au village

En ce moment, interpellations massives de manifestants qui rentrent au village Rue du neuhof, entre autres

17:50 contact de la legal team avec les élus

La legal team tente de faire pression sur les élus pour calmer les extraordinaires violences policières. Nous insistons sur la disproportion de cette répression. La rumeur fait état d’un mort et d’une crise cardiaque, en plus de très nombreux blessés.

17:50 souricière policière

Le port du Rhin est une souricière. Il y a 3 ponts pour passer, mais ils sont bloqués par la police. Au pont d’Anvers, les forces de l’ordre tirent des lacrymogène sur toutes les personnes qui s’approchent. Il y a des groupes paniqués de personnes qui errent dans la zone. La seule sortie possible est rue du havre où la police filtre et fouille.

17:56 des ambulances affluent massivement en direction des zones d’affrontements

Des ambulances se dirigent massivement dans les zones où les affrontements ont lieu.

18 : 06 Rafles policières pour les manifestants qui retournent au village

18h15 : Mouvement de la manifestation

le gros de la manifestation arrive rue du Havres, eu la queue de la manifestation subit les attaques de la police à coût de gaz lacrymogène

18h15, la manifestation se termine dans confusion. Les anti-Otan quittent la rue du Port du Rhin, par le côté du pont d’Anvers et repartent par la route du petit Rhin et la rue du Havre. Cette manifestation a très certainement fait des blessés parmi des manifestants qui étaient venus pacifiquement s’exprimer. Un de nos journalistes a vu au-moins deux blessés, une dame qui a fait un malaise et un homme qui était blessé à la jambe. (DNA)

18 : 06 Rafles policières pour les manifestants qui retournent au village

19H00 : mouvement des forces de l’ordre

Déplacement massif de forces de l’ordre de la rue Jean Jaurès en direction de Kehl vers la queue de la manifestation Confirmation de 6 cars de police remplis de manifestants provenant des alentours du village quittant les lieux 
Soit environ 200 personnes

19:26 Barrage rue du havre

Au nord de la rue du havre, près du pont Vauban, il y a un barrage policier avec fouille et demande de carte d’identité. Il y a un second barrage plus au sud avec des barbelés, des gendarmes et des militaires.

19h30, selon un communiqué de la préfecture du Bas-Rhin, la manifestation des anti-Otan "aurait fait une dizaine de blessés légers, parmi les manifestants, dont la plupart ont été pris en charge par le SAMU". Selon d’autres informations que nous avons pu recueillir de source hospitalière, il y a eu 24 blessés légers. Selon Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, quatre des blessés recensés parmi les forces de l’ordre, hier et aujourd’hui. "Les éléments les plus violents se sont attaqué à des biens publics et privés ; ils ont, en particulier, détruit du mobilier urbain, incendié en partie un hôtel et une pharmacie ainsi que les anciens locaux de la douane du Pont de l’Europe", ajoute encore le communiqué qui précise que plusieurs manifestants ont été interpellés suite à ces dégradations. "Les forces de l’ordre contiennent les manifestants dans le secteur du Pont de l’Europe pour éviter qu’ils ne se dispersent dans les différents quartiers de Strasbourg", indique encore la préfecture. De source hospitalière, on nous indique que la manifestation aurait fait 24 blessés. (DNA)

19h46 6 cars de police vides en direction du village

Les mouvements de cars de police continuent en direction du village et du lieu d’arrivée de la fin de la manifestation, dans la zone de l’Eurofret où se trouve la grande partie des bus. La bac circule dans les alentours, contrôlent et arrêtent.

Il est fait état de censures sur le net concernant les infos qui circulent suur la journée à Strasbourg.

à 21 h. Tiré de (site anti rep)

http://94.23.41.50/spip/