Tours : NOUS AVONS IMPOSE LE MAINTIEN DU DISPOSITIF HIVERNAL !

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux: Tours

le dispositif hivernal n'a pas été fermé : les personnes ne sont donc pas à la rue !
NOUS AVONS IMPOSE LE MAINTIEN DU DISPOSITIF HIVERNAL !
La fin du dispositif hivernal a été perturbée à Tours, comme les années précédentes. Mais nous avons obtenu cette fois ci que la préfecture annonce, mardi 31 mars, que la loi DALO serait appliquée dans le département : aucune personnes et familles hébergées dans les foyers et chambres d’hôtel ne seraient jetées à la rue tant que des propositions concrètes ne leur seraient faites.
Ainsi le CHUTHE continue d’accueillir les résidents en attendant qu’on leur propose des solutions d’hébergement ou de logement, idem pour les familles hébergées dans les hôtels. Au foyer Germaine Dolbeau, la famille, dont l’Entr’Aide Ouvrière avait prévue une fin de prise en charge, n’a pas été mise dehors. La présence devant le foyer, mardi 31 mars dès 7 h du matin, entre autres, d’enseignants de l’école Claude Bernard à Tours, où est inscrite une des enfants de la famille, a permis de renforcer le rapport de force. Ces derniers avaient, dans les jours précédents, écrit une lettre au président de l’EAO pour exprimer leur opposition à cette volonté de l’EAO.
Nous avons rencontré un problème avec la famille rom du Kosovo (demandeuse d’asile), hébergée par la préfecture dans un hôtel. Mercredi 1er avril, cette famille se retrouve à la rue. Elle est composée des deux parents, de deux de jumeaux de 15 mois et d’un enfant de moins de 3 ans. Le Conseil Général est dans l’obligation de la prendre en charge. L’Aide Sociale à l’Enfance (service du CG) doit organiser l’hébergement. Un référé a donc été entamé auprès du tribunal de Tours pour que cette collectivité territoriale remplisse ses obligations légales. Dans l’immédiat, nous avons imposé à la préfecture qu’elle poursuive l’hébergement, ce qu’elle a fait jusqu’au 6 avril au matin. Ensuite cette famille devrait être orientée dans un Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA). Nous devons rester vigilant, malgré tout. En effet, alors que la préfecture annonçait que personne ne serait sorti des lieux d’hébergement, elle jetait à la rue, le lendemain de sa déclaration, une famille. Si le CSDASP, ne s’était pas mobilisé en faisant pression pendant des heures à la préfecture et ensuite au commissariat, la préfecture aurait agi contrairement à ce qu’elle avait déclaré la veille ! L’Etat est toujours égal à lui même : « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais » !
Actuellement, deux familles rom de Yougoslavie risquent d’être expulsées de leurs chambres d’hôtel au Comté à Tours. Elles sont sans papiers et sous la responsabilité de l’EAO. Si cette association les jette à la rue, elle les jettera dans la gueule du loup : les flics n’auront plus qu’à se servir pour les placer en rétention et organiser leur expulsion vers la Yougoslavie. Il est impensable que cette association, disant lutter contre l’exclusion, collabore ainsi avec la police et la politique de Sarkozy !
Monsieur et Madame Belhachemi vont enfin obtenir satisfaction. Depuis plus d’un an, ce couple essaye d’obtenir le Document de Circulation pour Etranger Mineur (DCEM) pour leur fille adoptive Nora Mekhloufa. La préfecture refusait de leur délivrer, arguant que les procédures d’adoption algériennes ne sont pas reconnues par l’Etat français. Dans un geste désespéré, le père de Nora avait tenté de s’immoler à Tours. Après de multiples interventions du collectif, l'interpellation de l’Ambassadeur d’Algérie, le préfet vient de décider qu’il délivrera dans les prochains jours le fameux document permettant à Nora de pouvoir franchir les frontières sans avoir la crainte de ne plus pouvoir revenir en France. Là encore, la mobilisation a payé !
De même, Madame Mabrouk va obtenir un titre de séjour. La préfecture refusait de lui en délivrer un puisqu’elle n’avait pas vécu 3 ans avec son conjoint. Madame a décidé de se séparer de son mari en raison des violences qu’elle subissait. Ainsi la préfecture reprochait à Madame Mabrouk de s’être enfuie afin de se protéger. Là aussi la mobilisation du collectif a permis de faire revenir la préfecture sur sa position intransigeante.
Nous nous opposerons toujours à la barbarie de l’Etat !
DES LOGEMENTS POUR TOUS
REQUISITION DES LOGEMENTS VIDES
DES PAPIERS POUR TOUS
LIBERTE DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION
FERMETURE ET DISPARITION DES CAMPS DE RETENTION

Tours, le 3/04/09
Collectif de Soutien aux Demandeurs d'Asile et aux Sans Papiers
adresse du site : http://csdasp37.free.fr/
06 34 19 64 98
csdasp37@no-log.org
Le CSDASP est adhérant de la Coordination grand ouest de soutien aux sans papier
coordsanspap-ouest@rezo.net

Email Email de contact: jcapache_AT_free.fr