Autoreduc au monop

Mot-clefs: Luttes étudiantes/lycéennes
Lieux:

contre leurs profits, reappropriation

resume manif du mardi 12
La manifestation du jeudi 12 mars a réunit 400 étudiants et lycéens.
Après avoir circulé dans les rues de Nantes, notamment dans le passage Pommeray, le cortège s'est arrêté devant le Monoprix.
Une bonne partie des personnes sont entrées dans le supermarché, et ont parcourus les rayons en remplissant sacs et cadies de provisions.
Pourquoi?
Le but n'était pas de saccager les lieux pour faire parler les médias, ou de voler pour se faire plaisir. Le fait est que ces lieux sont les acteurs de la société de consommation, et surtout ceux qui en tirent le plus de profits. Cette action etait donc symbolique contre la logique globale de profit pour les entreprises, sur le dos des producteurs et des consommateurs.
Elle a permis un peu plus de justice face à leurs abus.
Après la réaproprition, nous avons partagé les marchandises avec les passants, pour montrer que face à la résignation de ce monde d'inégalités, la lutte collective permet le partage et la solidarité.

Des étudiants mobilisés

Commentaire(s)

> Queuva ?

Comment ça symbolique ? Faut arrêter de dire que tout est symbolique, souvent les actions se suffisent à elle-mêmes, elles règlent alors directement les choses, c'est précisément ça l'action directe.

Les victuailles récupérées au Monoprix ont permis de manger le soir même à la fac.