Protestations des hermaphrodites devant l'ONU

Mot-clefs: Genre/sexualités
Lieux:

Les personnes intersexuées sont exposées à des très graves violations de leur droits de l'homme, notamment des opérations genitales forcées, castrations forcées et d'autres traitements non consentis et irréversibles dans leurs premiers années de vie.

Actuellement ils mobilisent pour une soirée d'info, une manifestation et des vigiles de silence à Genève le 25.1.-2.2.2009.

Intersex_mutilation_1-medium
Pas de titre pour 8552

Environ un enfant sur deux mille naît avec une morphologie sexuelle "ambiguë". On parle de personnes intersexuées, aussi intersexes, hermaphrodites ou androgynes. Dans une société qui ne reconnaît que des "hommes" et des "femmes", les intersexués sont inexistants au niveau juridique, politique et social. Considérés comme des "anomalies", ils sont "rectifiés" par la chirurgie, alors qu'ils sont parfaitement sains. Ces enfants ont leur organs génitaux "ambiguës" opérés sans leur consentement, afin de les "normaliser", tout en acceptant le fait que leur ressenti sexuel pourra être diminué voire complètement détruit. De plus, ces enfants sont systématiquement castrés, cela dit qu'on leur enlève leurs organes génitaux internes sains, ce qui a comme conséquence qu'ils devront prendre des hormones synthétiques toute leur vie. Cette prise d'hormones entraîne souvent des graves problèmes de santé. La plupart des victimes de cette pratique subissent des dégâts psychiques et physiques énormes et en souffrent toute leur vie. Des études médicales le prouvent (études intersexe de Hambourg 2007 et Lübeck 2008).

Les personnes qui présentent une morphologie sexuelle "ambiguë" font partie de notre société et ont le même droit que tout autre citoyen de s'épanouir et de se développer librement. Les opérations forcées qu'on leur fait subir sont une atteinte grave contre leurs droits de l'homme, par exemple l'intégrité corporelle, l'autodétermination et la dignité humaine.

Afin d'éviter que des enfants subissent à l'avenir de telles opérations forcées et que des victimes existantes soient indemnisées voire réhabilitées le plus possible, un groupe de personnes intersexuées font actuellement partie de la delegation NGO CEDAW de l'allemagne et participeront à la 43ième session du comité CEDAW à Genève fin janvier 2009 pour présenter leur rapport occulte qui liste en détail les violations contre les droits de l'homme des personnes intersexuées.

Dimanche, 25 janvier 2009, 19:00 heures
SOIRÉE D'INFO
La maison des associations >> http://www.lafea.org/
Salle Zasi Sadou >> http://www.lafea.org/salle_sadou.htm#
15, rue des Savoises, 1205 Genève

Lundi, 26 janvier 2009, 10:00 heures
VIGILE DE SILENCE
Place des Nations >> http://map.search.ch/geneve/place-des-nations

Lundi, 26 janvier 2009, 13:30-14:30 heures
MANIFESTATION
Place des Nations

Lundi, 2 février 2009, 09:00-17:00 heures
VIGILE DE SILENCE
Place des Nations

Venez et montrez votre soutien pour nos droits humains! Soyez solidaire avec nous dans notre lutte contre les opérations génitales forcées!

Le tabou qui entoure l’intersexuation a eu un impact négatif qui dure toute la vie pour les personnes concernées et les impose une isolation difficile à vivre. Les personnes intersexuées ne vont plus rester silencieux et dans le futur elles vont défendre les enfants intersexués. La société a besoin d’information claire et précise afin d’avoir des traitements plus flexibles. Les personnes intersexuées exigent que les opérations soient permises seulement avec le consentement éclairé de la personne intersexuée elle-même et elles exigent qu’on accorde les mêmes droits à l’a protection de leur corps, à l’autodétermination et la dignité humaine qu’on accorde à toutes les autres personnes.

Voyez aussi
>> http://humanrights.ch/home/fr/Suisse/Politique/Interieu....html
>> http://www.lematin.ch/tendances/bien/medecins-decide-fi...35197

Le rapport occulte de l'Association des personnes intersexuées pour la 43ème session du comité CEDAW (version anglaise)
>> http://intersex.shadowreport.org

Email Email de contact: