Fidl Unl police a quand une Opa fusion

Mot-clefs: Répression
Lieux:

nouvelles trahisons de la Fidl et l'Unl contre les lycéens
18 décembre paris fidl, unl & police a quand l’opa fusion

Publié le 19 décembre 2008

Impression

Alerter le collectif

témoignagne sur la manifestation des lycéens du 18 décembre 2008-12-19

Paris-Oaxaca sur seine bienvenue a Keufsville dans le Keufsland Sarkozyste

Dés le départ devant le Rer Luxembourg on savait a quoi s’attendre la manifestation sera bien canalisée et encadrée , devant et en téte de la manif, les Gardes mobiles surarmés, suréquipés en rangs compacts, sur les cotés et dans presque toutes les grandes rues adjacentes, les CRS, sur les trottoirs les "civils" et autres barbouzes de la DCRI qui "patrouillent" et nous filment avec des caméscopes, tellement en civils du reste que tout les gamins et les lycéens se foutent ouvertement de leur gueule, et pour cause nombre de lycéens les ont déjà pratiqués et ont déjà tatés de leurs matraques télescopiques (l’arme préférées de nos civils) lors du mouvement lycéen de 2007, et pour couronner le tout ; cerise Sarkozyste sur le gâteau sécuritaire on aura même le droit a un hélicoptère qui survolera toute la manifestation durant toute sa durée.

D’ailleurs les surnoms que les lycéens ont donnés aux "civils" ( car a Paris c’est toujours les mêmes équipes qui tabassent les lycéens et ça depuis les manif contre le Cpe) sont équivoques quelque mots recueillis a chaud : "mate il y a le bellâtre", "merde il y a le grand civil de la gare du nord c’est un des pires celui la" (des gamins de banlieue nord nous disent avoir formellement reconnu en lui un civil fouteur de merde qui cassait les vitrines tranquillement en face de ses collègues CRS lors la fameuse émeute de la gare du nord) "mate il y a le pécheur" (surnommé comme ça a cause de sa casquette de pécheur et qui malgré ses airs de bon père de famille s’avère être un tabasseur de jeunes de banlieue notoire) "mate il y a le tectonic putain il sait vraiment pas se saper celui la".

La manif se passera donc dans cette ambiance tendue jusqu’à la fin avortée du parcours et se retrouvera coupé en deux entre "bons" et "mauvais" manifestants selon les préceptes collabos des bureaucrates de la Fidl et de l’Unl vous allez comprendre pourquoi.. ;

Une grande collaboration entre Crs, Gardes mobiles, "civils" et la Fidl et l’Unl a quand une Opa fusion entre gens de "bonne" compagnie

Cette année contrairement a l’année dernière nos deux orgas de "gauche" n’ont pas fait appel a des vigiles et des gros bras de boites de sécurité privée, il faut dire que l’année dernière lors du mouvement lycéen, ces gros bras payés par la Fidl et l’Unl s’étaient amusés a faire de violentes agressions a coup de batte de basez balls et de manche de pioche contre les gamins considérés comme plus remuants que d’autres ce qui avait été largement critiqué a l’époque , non cette année une fois de plus l’Unl et la Fidl a choisie la Collaboration encore plus ouverte avec la Flicaille .

Arrivés a peu prés a mi parcours la Fidl et l’Unl suite a deux ou trois petites embrouilles entre des gamins du 93 et du 77 décide de nous livrer en pâture a la flicaille, on a donc pu voir des petits bureaucrates zélés de ces deux orgas parler le plus courtoisement du monde avec des civils et des officiers CRS et Gardes mobile, une collaboration des plus efficaces comme vous allez le voir plus bas

Encerclement et nasse policière entre le métro Duroc et le ministère de l’éducation nationale :

Soudain le S.O et les bureaucrates de la Fidl et de L’Unl décident de créer un "trou" entre les manifestants qui se trouvaient derriére leurs banderoles, et le carré de tête composé de coordinations et de cortéges lycéens plus autonomes et électrons libre, aussitôt les Crs et des Bac et des Pup (police urbaine de sécurité)en tenues anti émeutes , s’engouffrent la dedans , se déploient avec des camionnettes grillagées et coupent la manifestation en deux , c’est trop tard on se retrouve entre 600 à 700 personnes coincé-es la dans un piége sans nom, sans pouvoir rien faire entre un mur de Crs, de Pup et de Civils, ( les rues entre le métro Duroc et le ministére étant elles aussi complètement bouchées par des murs de Crs) .

Il faudra attendre presque deux longues heures pour que la flicaille nous laisse sortir de cette nasse et de ce piége policiers par petit groupes de 5 a 10 personnes, non sans nous fouiller et avec toutes les insultes et autres mots de l’argot et du langage policier que vous pouvez imaginer.

Inutile donc de vous dire ce que beaucoup de gens et de lycéens qui se sont fait prendre dans ce piége policier pensent de ces petit Collabos de la Fidl et de L’Unl le mouvement n’est pas fini loin de la, et nous sommes beaucoup a nous dire qu’entre eux et beaucoup d’entre nous ca se réglera peut être pas de manière très courtoise lors des prochaines manifs a venir.

Quoiqu’il en soit une fois de plus une fois de trop on le constate encore

FIDL ET UNL COLLABOS DU CAPITAL/ FIDL ET UNL COLLABOS DE DARCOS ET DE SA CLIQUE/

des récalcitrant-es

Commentaire(s)

> unl fidl

et illes juraient leur foi et leur vertu qu ' UNL & FIDL étaient indépendantes du parti socialiste

-- Pourri Salo--.....l'actualité récente même manipulé par les sarkozistes à démontré le contraire

donc

merci aux trotskistes du P.S comme Julien Dray , pour avoir formé-e-s de bon-ne-s petits soldat-e-s collabos !