Réquisition de l’ancienne gendarmerie des Ponts de Cé

Mot-clefs: Immigration/sans-papierEs/frontieres
Lieux:

Sur Angers, les demandeurs d'asile ne dorment plus à la rue

Dans le Maine et Loire, les demandeurs d’asile se sont trouvé une maison :

Dans le Maine et Loire, les demandeurs d’asile se sont trouvé une maison :

Samedi après-midi à 15 h, environ 70 militant-e-s organisé-e-s ou non ainsi qu’une vingtaine de demandeurs d’asile ont réquisitionné l’ancienne gendarmerie des Ponts de Cé, près d’Angers.

Lundi matin (10/11), malgré les "négociations" avec la préfecture l'avant veille, l'ancienne gendarmerie a été évacuée par les forces de l'ordre.

Rassemblement à 17h30 ce lundi devant la préfecture d'Angers en soutien aux demandeurs d'asile sans-logement.

Pour gagner le bras de fer engagé par la préfecture et la mettre face à ses responsabilités :manifestation samedi 15 - place Imbach à Angers.

Pour un logement décent pour tous les demandeurs d’asile !

Pour l’arrêt des expulsions !



Récit et communiqué de la réquisition de samedi :

Les flics présents ne sont pas intervenus. Le maire des Ponts de Cé et deux de ses conseillers sont venus à notre rencontre, pour expliquer que ce logement, inoccupé depuis 6 ans, n’appartenait pas encore à la municipalité, mais à la gendarmerie nationale.

Le maire a donc du référer de notre action à la préfecture. Celle-ci nous a envoyé un représentant qui est venu nous signifier l’inégalité de l’occupation et qui a cherché à débuter des négociations.

Il est bien facile pour la préfecture d’oser parler d’inégalité, alors que celle-ci ne respecte en rien la convention de Genève en laissant les demandeurs d’asile à la rue.

Pour mettre la préfecture du Maine et Loire face à ses responsabilités, venez nombreux et nombreuses soutenir les nouveaux habitant-e-s de l’ancienne gendarmerie des Ponts de Cé.

Tous soutiens financiers ou logistiques sont les bienvenus.

Il s’agit surtout d’être au maximum présent-e-s en soutien en cas d’une éventuelle évacuation.

N’hésitez donc pas à passer nous rendre visite.

Ci-dessous le tract diffusé lors de cette action :

Pourquoi nous avons décidé de réquisitionner ?
La préfecture doit loger les demandeurs d‘asile !

Demandeurs d’asile : une situation intolérable !
A Angers, depuis mi septembre, au moins une quinzaine de demandeurs d’asile sont sans logement.

Ils sont hébergés de façon précaire par des particuliers et aidés par quelques associations, alors qu’ils devraient être logés par la préfecture du Maine et Loire.
Celle-ci, malgré de nombreuses demandes de la part du monde associatif, syndical et politique, refuse jusqu’à aujourd’hui d’assumer ses responsabilités. En effet, l’Etat français est dans l’obligation, selon la convention de Genève qui régi ce droit d‘asile, de fournir hébergement, nourriture et allocation aux demandeurs d’asile pendant l’examen de leur demande.

A l’approche de l’hiver, et au bout de 2 mois, la situation devient intenable. On ne peut que s’interroger sur l’inaction de la Préfecture: faut-il y voir une stratégie politique pour décourager les demandeurs d’asile dans le cadre d’une politique de fermeture des frontières?…

Nous avons donc décidé de réquisitionner un lieu inoccupé pour mettre la préfecture du Maine-et-Loire face à ses responsabilités.

Commentaire(s)

> illégalité

"inégalité de l’occupation"

"facile pour la préfecture d’oser parler d’inégalité"

Euh c'est plutôt "illégalité" non?

> Evacuation de la gendarmerie par force de l'ordre

A 6h30 ce lundi matin, la police expulsé les occupants de la gendarmerie désafecté des ponts de cé, sans négociation possible. 4 ou 5 militant se sont fait embarqué pour intérogatoire. Ils viennent d'être relaché.

Cela intervient alors que les mairie de bouchemaine, les ponts de cé et d'angers avait prévu de demander à la préfecture de réquisitionner ce même lieu pour officialiser l'hébergement trouvé par les militants qui aide depuis des mois les demandeurs d'asile.

> Rassemblement devant com. Lafayette

[9h23] Quelques demandeurs d'asile sont toujours retenu par la police pour défaut de récipicé partait-il.

Un rassemblement à lieu en ce moment même devant le commisariat Lafayette (Angers), où des demandeurs d'asile sont toujours dans les camionettes des CRS.

Ne respectant déjà pas la loi en ne fournissant aucun logement décent aux demandeurs d'asiles, la préfecture à trouvé une solution finale à la réquisition de batiment désafecté pour les loger : l'usage de la force !

> Rassemblement devant la préfecture

Un rassemblement aura lieu ce soir devant la préfecture à partir de 17h pour dénoncer cette évacuation.

Venez nombreux et nombreuses il est plus que jamais important de montrer notre solidarité envers les demandeurs d'asile, mais aussi prouver qu'il y a du monde pour résiter à cette politique de précarisation et de stigmatisation des étrangers.

Faites tourner l'info au maximum.

> Expulsion de l’ex-gendarmerie des Ponts-de-Cé

Ce matin (10/11) vers 6h30, l’ancienne gendarmerie des Ponts-de-Cé, occupée par des demandeurs d’asile et leurs soutiens, a été évacuée par des CRS et la Police Nationale, venus en grand nombre. Les forces de l’ordre sont intervenues sans sommation, enfonçant toutes les portes des appartements de l’immeuble. Les demandeurs d’asile et leurs soutiens ont été menottés, placés dehors et contrôlés. Quatre personnes (soutiens) ont été spécialement interrogées.

Suite à cela, deux demandeurs d’asile ont été emmenés au commissariat central. L’un d’entre eux, selon la préfecture, devrait être expulsé vers l’Italie, premier pays par lequel il est passé en Europe.

Afin de protester contre cette évacuation forcée et l’absence de solution pour les demandeurs d’asile, les soutiens organisent un rassemblement aujourd’hui à 17h30 devant la Préfecture du Maine et Loire (Angers). Nous rappelons que la Préfecture ne respecte pas ses obligations d’hébergement des demandeurs d’asile. De plus, nous dénonçons l’expulsion du demandeur d’asile arrêté et demandons sa régularisation immédiate.