nous jeunes des quartiers populaires ne sommes pas dupes

Mot-clefs: Quartiers populaires
Lieux:

nous jeunes des banlieues et des quartiers populaires ne sommes pas dupes nous ne laisserons pas l’extreme droite fasciste francaise racoler sa haine dans les quartiers populaires


qand l’extrême droite pretend draguer et ralliers les jeunes des quartiers populaires et les "basanès"

Aujourd’hui le Front National courtise les arabes et les noirs après les avoir stigmatisés. Après que Sarkozy lui a dérobé son fond de commerce raciste, pour s’imposer à la tête du parti, Marine Le Pen, l’Héritière ajuste sa stratégie de communication à destination des Quartiers. Elle joue sur la totale perte de confiance à l’égard des partis politiques pour apparaître auprès des habitants comme la réponse politique à leurs problèmes. Finies les ratonnades ! Le nouveau FN se veut contestataire aux côtés de la France des Quartiers. Fût-elle d’origine immigrée ! On change de message. On refait l’histoire. Le FN n’a jamais encouragé les crimes racistes ! Aux oubliettes les slogans du parti : « Mettez les voiles », « Touche pas à mon peuple », islamisation de la France...

Grand architecte de cette ligne tordue, directeur de campagne du leader frontiste, Alain Soral,déplore la perte de l’empire colonial et le métissage résultant de « l’immigration de masse ». Toutefois il affirme qu’il faut faire avec… « on ne peut pas les rejeter physiquement à la mer ». Son appel au vote des cibles traditionnelles de l’extrême droite, repose sur la folle idée que les banlieusard-e-s et/ou immigré-e-s préfèrent le franc-parler d’un Le Pen à la langue de bois des politiques.

Soral diffuse son message via la nébuleuse constituée autour de Dieudonné. « La Banlieue S’exprime », proche du comique, a appelé à voter Le Pen. le théâtre de la Main d’Or de Dieudonné, quartier général de cette mouvance, est le point de rencontre de sympathisants FN et de militants d’extrême droite de tous poils qui se prétendent porte-paroles de la France des Quartiers.

Le plus médiatisé, Kemi Seba, ancien leader du groupuscule fascisant antisemite et raciste « la Tribu Ka » jusqu’à peu de temps défendait la supériorité de la « race noire », dénonçait le métissage et ne cachait pas sa haine du Blanc, de l’Arabe, du Juif...

Le peu d’échos de son discours l’a conduit à le modifier. Dans le but d’élargir son audience il s’est récemment déclaré converti à l’islam après l’avoir qualifié de religion colonisatrice et d’esclavagiste. Kemi Seba affirme toujours défendre les noirs… tout en serrant la main à une organisation néo-nazie, la Droite Socialiste qui pratique la chasse aux Basanés !

Fred Hampton, leader des Black Panthers assassiné par la Police, affirmait déjà en 1969 :

« Ils te diront de quelle partie de l’Afrique proviennent tes os, avec des mots que tu ne pourras pas même prononcer. (…) Ils vont t’asséner toute leur science, ils sont spécialistes de ça. Mais n’oublie pas qu’ils font tout ça parce qu’ils comptent en tirer un profit. »

Le Mouvement des Damnés de l’Impérialisme (MDI) que préside Kemi Seba revendique l’ethnodifférentialisme. Ce concept prône un racisme non plus biologique mais culturel et soutient que les cultures seraient mises en danger par le métissage. Un autre groupe, « Banlieue Anti-Système » (BAS),du même acabit s’affiche également aux côtés de Soral et de son association « Égalité et Réconciliation », au théâtre de la Main d’Or (appartenant a dieudone ndlr).

Ce qui fédère les partisans de la séparation raciale est que, de l’esclavage à « l’immigration », sans oublier le 11 septembre 2001 serait le fruit d’un Grand Complot fomenté par les Juifs.

Après la seconde Intifada, ils se sont saisi de la vague pro-palestinienne pour débouler dans les Quartiers. Les militants de la cause palestinienne, déjà confrontés aux agressions des milices sionistes du Bétar et de la Ligue de Défense Juive, voient ainsi leurs actions et leur discours parasités et denaturès par cette nouvelle extrême droite.

Jamais Dieudonné et ses amis ne s’inquiètent de mener un combat aux côtés d’activistes ouvertement racistes qui ne se suffisent pas de discours sur Internet mais passent à l’action violente. Ils sont les parfaits « idiots utiles » d’une stratégie de la tension conçue par une partie de l’extrême droite.

Prenant au mot la volonté de retour en Afrique de Kemi Seba, et utilisant son discours racialiste, Soral et d’autres radicaux veulent poser les bases d’un futur conflit racial. Une stratégie importée de l’extrême-droite américaine ! Un comble pour ceux-là même qui vomissent tout ce qui vient des États-Unis !

Ces fantoches au discours haineux nourrissent le fantasme de l’islamisation-colonisation de l’Europe et de l’imminente menace noire avec ces fameuses « bandes ethniques » des révoltes de 2005.

L’omniprésence de cette nouvelle extrême droite sur Internet coïncide avec l’augmentation des agressions à caractère raciste. Ceux qui agressent les noirs, arabes et musulmans sont ceux-là même qui encouragent des mouvements tels que le MDI et B.A.S. et se servent de ce qui reste de Dieudonné dans nos mémoires pour nous amadouer.

En agissant ainsi ils participent à la marginalisation et la stigmatisation politique des Banlieues. Politiquement ils ne pèsent rien, mais le danger est dans la résonance possible de leurs discours dans les Quartiers. Il est assez étrange que les Autorités les laissent librement agir alors que jusqu’à ce jour les luttes pour la Justice et l’Egalité, issues de ces mêmes Quartiers, ont toujours été durement réprimées. L’assimilation de cette nouvelle extrême droite aux luttes issues de l’Immigration et des Quartiers en est le plus grand danger.

En effet Fred Hampton rappelait que « Nous devons ouvrir les yeux sur le fait que certains disent que c’est avec le feu qu’on combat le mieux le feu, mais nous disons que c’est avec l’eau qu’on éteint le mieux le feu. Nous disons qu’on ne combat pas le racisme avec le racisme. Nous allons combattre le racisme avec la solidarité (…) Nous n’allons pas combattre les porcs réactionnaires qui courent les rues en étant nous aussi des réactionnaires. »

Cette manipulation a un double intérêt pour les suprématistes blancs : obtenir une adhésion massive des quartiers à ce nouveau discours identitaire et impulser une spirale de violence Raciale. Mais surtout il s’agit de diffuser leurs idées par des « basanés » pour que ces discours soient entendus par les populations immigrées.

En effet, si un blanc parle de « danger juif » et celui du mélange des races et de la nécessité de rapatrier tous les noirs, son message est condamné. Tenu par un noir, ce discours est davantage écouté avant d’être jugé irrecevable. Leurs idées circulent. Après « le bruit et l’odeur », SOS Racisme, Ni Pute Ni Soumise, Fadela Amara, les charters de la Droite et de la Gauche, voici venir les supplétifs "basanés" de l’extrême droite !

L’ennemi de mon ennemi n’est pas mon ami !

Forum social des quartiers populaires

http://fsqp.free.fr/

Commentaire(s)