Amerikenlutte spécial "crise en Bolivie"

Mot-clefs: Libérations nationales
Lieux:

Evo Morales a assumé la présidence de la Bolivie en janvier 2006. Depuis cette date, son gouvernement a impulsé un processus de changements politiques dans le pays qui cherche à se matérialiser dans une nouvelle Constitution.

Morales a réaffirmé son projet quand 68 pour cent des boliviens ont ratifié son mandat dans un référendum révocatoire le 10 août 2008.

Depuis cette date, des secteurs politiques et civils de l'opposition ont impulsés des blocages de routes, des saccages d'édifices publics, des prises de champs pétroliers et gaziers en refus des politiques officielles.

L'escalade de faits violents s'est terminée par un massacre de paysans dans le département de Pando.
05 septembre 2008 :

Bolivie: Evo Morales dénonce à nouveau un "coup d'Etat civil"

Le président bolivien, Evo Morales, a dénoncé hier qu'un "coup civil" est en marche contre son gouvernement, il a prévenu qu'il "fera respecter les institutions et la sécurité de l'État" et a convoqué à l' "unité du peuple et les Forces Armées pour défendre le processus de changement face à la conspiration de groupes d'extrême droite, minoritaires mais de plus en plus violents".

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...id=50

09 septembre 2008 :

Bolivie: la droite intensifie les violences pour les revenus énergétiques

L'extrême droite bolivienne a participé ce mardi à de violentes protestations dans plusieurs points du pays dans une nouvelle tentative pour mettre en vigueur des gouvernements autonomes de facto à Beni, Santa Cruz et Tarija et exiger la restitution des revenus provenants de l'Impôt Direct aux Hydrocarbures (IDH), dont le gouvernement central utilise une partie pour le paiement de divers bons sociaux.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

10 septembre 2008 :

Bolivie: Evo expulse l'ambassadeur des Etats-Unis

Le président bolivien, Evo Morales, a demandé l'expulsion de l'ambassadeur des États-Unis, Philip Goldberg, après l'avoir déclaré une "personne no grata", sous l'accusation d'encourager le séparatisme et la division dans le pays.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

11 septembre 2008 :

Bolivie: 4 morts dans des affrontements

Le vice-ministre du Régime Intérieur, Rubén Gamarra, a confirmé la mort d'un ingénieur de la Préfecture de Pando (au nord du pays). Plus tôt, le vice-président de l'opposant Comité Civique de la même préfecture, Ricardo Simokawa, avait reconnu trois autres morts et au moins une douzaine de blessés durant des chocs armés.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

12 septembre 2008 :

Bolivie : le gouvernement envoie des troupes et débloquent les gisements pétroliers

Des Troupes militaires ont débloqué à l'aube les routes vers les champs pétroliers du sud-est de la Bolivie de manière pacifique, ce qui semblait un retour à la normalité dans la région, alors que le préfet de Tarija, l'opposant Mario Cossio a réclamé un dialogue pour dépasser la crise.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

12 septembre 2008 :

Bolivie: deuil et colère pour l'assassinat de 15 paysans et déclaration de l'état d'urgence

Hier sont apparus six cadavres flottant dans une rivière de la préfecture de Pando qui s'ajoutent aux neuf paysans massacrés par des forces parapolicières qui répondent aux mouvements autonomes. Le chef de l'armée a ratifié son attachement à la Constitution.
Dur avertissement du chef des Forces Armées aux insurgés de la Demie-Lune.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

14 septembre 2008 :

Bolivie: massacre de paysans, 106 disparus et 25 morts dans le Pando

L'armée bolivienne contrôlait Cobija, la capitale du département de Pando, mais ne réussissait pas à accéder aux municipalités de El Porvenir et Filadelfia où continuerait le meurtre de paysans pro-Morales. Les victimes pourraient être de 70.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

14 septembre 2008 :

Bolivie : "le gouvernement ne va pas négocier les morts"

Début du dialogue entre l'exécutif bolivien et la Demie-Lune.
Le vice-président Alvaro Garcia Linera a clairement annoncé que le préfet Fernandez devra assumer la responsabilité pour la partie de chasse à l'homme dans le département de Pando. Les dirigeants de l'opposition ont décidé de lever les barrages dans leurs départements.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

15 septembre 2008 :

Bolivie : inculpation des responsables du massacre de Pando

Après la mort d’au moins trente paysans, le procureur général de la Bolivie, Mario Uribe, a émis un mandat d’arrêt contre le préfet Leopoldo Fernandez, l’ancien maire de Cobija, Miguel Becerra et le sénateur de l’Unidad Nacional (UN) Abraham Cuellar.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

16 septembre 2008 :

Bolivie: l'opposition suspend les négociations à cause de l'arrestation de Leopoldo Fernandez

Le secrétaire des Autonomies de la Préfecture de Santa Cruz, Carlos Dasbdoud, a affirmé aujourd'hui que l'arrestation du préfet de Pando, Leopoldo Fernandez, est "la rupture de fait de la négociation" avec le gouvernement du président de la Bolivie, Evo Morales.

Le préfet de Pando a été arrêté par les forces armées et sera accusé de génocide.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

16 septembre 2008 :

Bolivie: après un autre pic de tension, les opposants renouent le dialogue avec le gouvernement

Cette nuit, les préfets adversaires ont scellé un début d'accord avec le gouvernement du président Evo Morales pour relancer le dialogue, malgré le fait que plus tôt, ils avaient considéré les négociations pratiquement brisées à cause de l'arrestation du préfet de Pando.

-> http://amerikenlutte.free.fr/index.php?option=com_conte...mid=1

Video en espagnol : Bolivia para todos

-> http://video.google.com/videoplay?docid=121789529219856...hl=es

Link_go Lien relatif