nepal: rebondissement dans l`affaire du massacre royal

Mot-clefs: Médias
Lieux:

UN GURKHA EMPRISONNE DEVOILE LA VERITE A PROPOS DU MASSACRE DE LA FAMILLE ROYALE
Il s`agissait bien d`une conspiration…

Le journal “Naya Patrika” publie le Mercredi 23 juillet, a Katmandou, un article sensationnel :

“Nepal royal massacre: Eyewitness claims Dipendra innocent!”

Des journalistes auraient retrouve un temoin, decide a parler, present au Narayanhity Palace, la nuit fatidique du 1er juin 2001, lorsqu`une fusillade, au milieu des gardes du corps, tuait onze personnes de la famille royale.

LAL BAHADUR LAMTERI MAGAR y etait “halwadar”, sous-officier de la garde royale.

Le soldat d`elite rapporte que les premiers coups de feu entendus provenaient des quartiers du prince heritier, ou Dipendra se reposait après avoir bu de l`alcool et consommé de la drogue.

Selon le temoin visuel, le “presume regicide” serait mort le premier, “assassine, avant que la famille royale ne soit massacree…

Dipendra innocent ?

La chose est possible car aucune reconstruction de la scene du crime n`a ete demandee et faite par l`autorite en charge a l`époque.

Etrangement, les corps ont ete rapidement brules sans examen post mortem.

D`après d`autres temoignages, le prince “suicide” gisait avec deux balles dans la tete, du cote gauche (Dipendra est droitier); le fusil d`assaut, jete loin du cadavre…

Une chose est indubitable pour le sous-officier.

Dans la nuit du Vendredi 1er juin 2001, au moment du repas, qui rassemblait la famille Birendra, des tueurs en uniforme d`officiers dont l`un portait le masque de Dipendra ont fait irruption de le hall et fusille tous les convives.

Lal Bahadur Lamteri Magar affirme qu`il a vu le prince Paras, fils de Gyanendra, frere du roi Birendra, rescape de la tuerie, en compagnie d`un “mercenaire qui portait le masque de Dipendra”.

Le soldat Magar affirme qu`il a porte, avec d`autres gurkhas, le roi blesse vers l`hopital militaire de Katmandou; Birendra, toujours vivant, gemissait.

Le dixieme roi de la dynastie Shah Dev est declare mort a l`hopital.

A-t-il ete acheve par la Royal Nepal Army?

On est en droit de se le demander car la suite du temoignage du gurkha est proprement stupefiante.

Tandis que Dipendra est accuse par le Premier ministre Koirala* d`etre l`unique tueur, Lamteri et d`autres soldats ecrivent une lettre a leurs superieurs, leur precisant ce qu`ils ont vu et entendu, soulignant qu`ils trouvaient injustes les accusations portees contre le prince.

Resultat: Lal Bahadur Lamteri Magar est arrête par l`armee; des officiers lui bandent les yeux et le jettent en cellule, au secret, pendant un mois.

Apres quoi, le soldat est inculpe d`un meurtre qu`il aurait commis pendant sa detention; une cour civile, a la botte des militaires et du Congres, le condamne.

Magar purge actuellement une peine de prison a Nakhu Jail, dans la vallee de Katmandou.

J`invite les journalistes francais a le visiter avant que le temoin et le temoignage ne disparaissent et qu`on accuse le tabloid “Naya Patrika” de colporter des rumeurs.

Ces revelations autour du 11-Septembre nepalais, reprises par l`agence de presse indienne, Press Trust of India, interviennent a un moment cruciale de l`histoire politique du Nepal.

Les nominations par l`Assemblee constituante du premier president et vice-president president de la republique federale du Nepal.

Le docteur Ram Baran Yadav et Paramanda Jha ont ete portes au pouvoir par une ligue antimaoiste, constituee par le Congres et l`UML, qui, par un jeu d`intrigues de salon, ont reussi a damer le pion au candidat des deputes maoistes pourtant majoritaires.

Ces deux “madhesis”, originaires des plaines du terai, proches de la frontiere indienne, parlent hindi, une langue minoritaire a Katmandou.

Leur maladroite prestation de serment en langue etrangere, dans le lieu symbole de la nation, a declenche immediatement des manifestations anti-indiennes dans tout le pays.

Les manifestants accusent l`Inde, les Etats-Unis voire l`Angleterre de vouloir briser l`unite du pays a partir du terai.

La nomination d`un president juge “separatiste” est percue par l`opinion comme une enieme ingerence etrangere.

Pour donner raison au peuple, le Parti communiste maoiste nepalais a decide de ne pas constituer le prochain gouvernement.

La reouverture d`une enquete autour du massacre du Palais royal a l`origine de la chute de la dynastie Shah Dev pourrait etre, par ailleurs, l`occasion d`une seconde revolution.

La divulgation de l`implication d`officiers generaux de la Royal Nepal Army, toujours en activite, dans le massacre du 1er juin 2001, et la complicite avere du Congres, dans la couverture des evenements, elimineraient politiquement a jamais les partis antimaoistes.

HIMALOVE

*Le 5 juin 2007, “Naya Patrika” revelait que Girija Prasad Koirala, premier ministre en juin 2001 avait ete emprisonne, dans une chambre, a l`hopital militaire Shree Birendra ou gisaient les personnes assassinees et Dipendra. Les generaux lui avait interdit d`inspecter les depouilles royales. Selon une infirmiere presente a ses cotes, Koirala tremblait de tout son corps et semblait terrasse par la peur.

Email Email de contact: himalove_AT_yahoo.com