La Cgt s'apprete a nouveau a trahir les sans papiers

Mot-clefs: Immigration/sans-papierEs/frontieres
Lieux:

lisez ceci il y a de quoi être en colére
La 3ème vague de grève de travailleurs sans-papiers, annoncée comme une "déferlante" par la CGT, n'aura finalement pas lieu.
HISTOIRE D'UNE NOUVELLE TRAHISON DE PLUS

La CGT "se donne du temps pour apprécier ce que fait réellement le gouvernement en termes de régularisations"
Les salariés sans-papiers et syndiqués CGT, qui luttent par la grève et l'occupation de leurs lieux de travail depuis plusieurs mois afin obtenir leur régularisation, sauront apprécier ce que fait réellement la direction de la CGT en terme d'efficacité "

Les grévistes sans papiers apprécierons d'eux mêmes cette langue de bois bureaucratique dont on fait les tonfas et les matraques des crs et autres Gm Sarkozystes ou Hortefistes merci de les lâcher alors que la saison touristique commençait

Compte-rendu de la réunion de Travail sur le dossier des Travailleurs sans papiers du 20 Juin 2008

Participants :

- UD CGT 75 : A. LE LOARER, O. VILLERET, D. NIEL
- UD CGT 77 : P. PETIT, F. VAN ROMPAEY
- UD CGT 78 : E. PREVOST
- UD CGT 91 : A. DUPONT, C. GOURMELIN
- UD CGT 92 : D. RENARD
- UD CGT 93 : L. PAGNIER, T. DUMEZ
- UD CGT 94 : S. VINET
- UD CGT 95 : P. LATTAUD
- Bureau Confédéral : F. BLANCHE
- Coordination Confédérale: B. MAITRE
- Permanence : D. LE RESTE, M. RABHI
- Confédération : V. BERTRAND

Relevé de décisions de la réunion du 20 juin 2008 :

- 1. Mise en place d'un collectif de coordination de la lutte des salariés sans papiers en Île de France sous la responsabilité de l'URIF - CGT et du Bureau Confédéral (F. BLANCHE), où seront présentes les Unions Départementales CGT de la région IDF et quelques fédérations professionnelles de la CGT, les plus impliquées dans ce conflit.

Ce collectif doit être relativement souple et en capacité de se réunir autant que de besoin.

- 2. On ne déclenche pas la troisième vague « d'entreprises en grève », on se donne du temps pour apprécier ce que fait réellement le gouvernement en termes de régularisations.

-- Ben voyons comme si le Medef et la clique des Sarkozy Hortefeux n'allaient pas continuer leurs chasses aux travailleurs sans papiers cet été , alors que nous savons tous pertinemment qu'elle montera d'un cran au cours des mois de juillet et août quand une grandes parties des militants soutiens aux sans papiers seront en vacances

La réunion prévue dimanche à Montreuil est annulée. Le choix est fait d'examiner par département les conditions de rencontres avec les salariés sans papiers afin d'expliquer la stratégie de la CGT.

--ceux ci apprécierons d'eux mêmes cette nouvelle trahison qui s'annonce plus que fructueuses pour les exploiteurs du Medef qui sévissent dans l'intérim, le bâtiment, la restauration et l'hostellerie visiblement la politique de la direction corrompue de la C.g.t est plus que claire-surtout ménager et ne pas compromettre les intérêts du Medef et des chambres du commerce et d'industries de ces secteurs d'activités

On ne néglige aucune forme d'actions mais on recherche avant tout l'efficacité. Une attention particulière doit être portée aux salariés sans papiers menacés de licenciement. - Sic

-- Quelles actions on se demande ce qu'elles sont a part de "l'attentisme" et de sabotage éhontée d'une lutte qui aurait pu mettre réellement en danger le patronat exploiteur de travailleurs sans papiers et le racisme institutionnel du sinistre Tandem Sarkozy-Hortefeux

Nécessité d'améliorer la mutualisation des informations entre les différentes organisations de la CGT concernées.

3. Des comptes rendus rapides seront adressés aux orgas de la CGT après chaque rencontre avec les autorités publiques traitant du sujet susvisé. Une note technique parviendra aux structures de la CGT lundi 23 juin 2008.

4. L'attention est attirée sur la communication CGT à délivrer aux médias. Dans la mesure où la lutte des salariés sans papiers en IDF implique plusieurs organisations de la CGT, les décisions portant sur la stratégie syndicale intéressant le plus grand nombre doivent être préalablement débattues démocratiquement dans la CGT avant d'être annoncées sur la place publique.

5. La situation atypique que vit l'UD CGT de Paris par l'occupation d'une partie de ses locaux engage la direction de la CGT et c'est bien à ce niveau là que des décisions doivent être prises.
-- on imagine déja lesquelles une évacuation "musclée" avec l'aide de la police Sarkozo-Hortefiste ou avec l'aide des nervis privatisés de la ville de paris

-- Quand a la prétendue "géne" que provoque l'occupation de la bourse du travail de la rue charlot a paris on la connait et on ne connait que trop le double langage et la perfidie des dirigeants et bureaucrates de Montreuil

--Une il faut savoir arréter de mentir messieurs dames les bureaucrates cgtistes , aucun bureau ou la cgt ne sont occupés par les occupants et si vous passez une journée a la bourse du travail vous vous appercevrez que ces messieurs dames les "permanents" vaquent toujours a leur "travail" syndical et qui plus est dans leurs bureaux et locaux respectifs , chose que la direction corrompue de la C.g.t et les bureaucrates de Montreuil se garderons bien d'expliquer aux militantEs de base des unions locales

-- deux il faut savoir que aucune réunions et meetings syndicaux ou politique n'étaient prévu-es de tout cet été dans la grande salle occupée par les sans papiers , au contraire la ville et la mairie de paris ayant participée financièrement au travaux de réfection de la bourse du travail de la rue charlot il était prévu pour aider au remboursement de ces travaux d'y organiser des "cocktails" des "séminaires" et même des défilés de mode. Drôle de conception politique et syndicale du rôle du véritable social des bourses du travail