Le sous-préfet de Saintes limogé après un article “anti-israélien”

Mot-clefs: Contrôle social
Lieux: Saintes

Il aurait mieux fait d’écrire sur le Tibet, de cracher sur Chavez ou sur “le danger islamique”… personne n’y aurait trouvé à redire…
Le sous-préfet de Saintes (Charente-Maritime), Bruno Guigue, a été limogé après avoir publié une tribune “violemment anti-israélienne” sur le site internet “Oumma.com”, a-t-on appris samedi auprès du ministère de l’Intérieur.

Dans une tribune publié le 13 mars, M. Guigue estime notamment qu’Israël est “le seul Etat au monde dont les “snipers” abattent des fillettes à la sortie des écoles”. Il ironise également sur les “geôles israéliennes, où grâce à la loi religieuse, on s’interrompt de torturer pendant Shabbat”.

La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a “été mise au courant mercredi du contenu de cette tribune et a immédiatement décidé de mettre fin aux fonctions” de M. Guigue, a-t-on indiqué au ministère de l’Intérieur, sans fournir plus de précision.

Enarque, normalien, M. Guigue a publié plusieurs ouvrages, dont “Proche-Orient: la guerre des mots”, et tribunes sur la situation proche-orientale.

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> on ne dit pas tout ?

si vous lisiez l'article de Guigue, publié, comme il en a l'habitude, sur un site islamiste "oumna.com", vous auriez lu qu'il s'en prend au droit au blasphème, à une tribune du Monde qui défend ce droit (rappelez-vous l'affaire Redeker), ce qui l'amène à glisser vers la critique de l'état israélien, tout en comparant Goebbels et la SDN à Israël et l'ONU. Comparaison à peine révisionniste ...

Les braves journaliste n'ont traité qu'une facette de l'article !

> blasphème ? il n'est pas question de celà

IL ne s'agit pas, dans le texte de la LICRA publié gracieusement par le Monde, de défendre le droit au blasphème, mais bien d'un brulot contre l'ONU, le CDH, l'Iran, Cuba, le Vénézuela, les non-alignés en général.... et contre Doudou Diène et de nous préparer une "guerre préventive" contre l'Iran, guerre de civilisation que Sarkozy soutient.

Cette campagne n'est pas récente, voir sur le site de la LICRA, le "rapport" de Malka Marcovich publié sur ce site le 11/9/2007 (j'insiste pour qu'on lise ce "rapport", d'une rare violence) : il n'y est pas question de défendre un "droit au blasphème.

http://www.licra.org/index.php ?section=detail&cur_rub=5&id=2491

et sur la propagande qui sévit sur ce thème chez les sionistes, parmi de nombreux exemples, celui du 2/7/2007 ,

http://vigilances.blogspot.com/2007/07/durban-onu-quizz....html

ou le site Desinfo, où l'on décrit le HCR comme une institution antisémite.

Les "charges" sont particulièrement violentes contre Jean Ziegler et Doudou Diène, régulièrement qualifiés d'antisémites, dans les articles ou commentaires.

Pour les sionistes extrèmes, les non-sionistes sont antisémites par nature. Cqfd.

Cette propagande reçoit l'imprimatur du plus haut niveau de l'Etat : il faut faire taire toute voix dissonante. Silence dans les rangs ! Quand le président Sarkozy plastronne au dîner du CRIF.... et reçoit avec les honneurs un Criminel de Guerre en exercice....

Rappelons que Bruno Guigue ne s'est jamais exprimé sur ce sujet en tant que "fonctionnaire", mais en tant que citoyen.

A propos d'Israël, de l'atlantisme, et de l'américanisme, on est loin de la position de De Gaulle.

Faut-il s'en étonner ?

> tout n'est pas dit (bis)

Le texte présenté dans le monde est un texte sur la liberté d’expression à propos du blasphème :

... "Si, par malheur, l’ONU devait consacrer l’imposition de tels critères, si le blasphème devait être assimilé à du racisme, si le droit à la critique de la religion devait être mis hors la loi, si la loi religieuse devait s’inscrire dans les normes internationales, ce serait une régression aux conséquences désastreuses, et une perversion radicale de toute notre tradition de lutte contre le racisme, qui n’a pu et ne peut se développer que dans la liberté de conscience la plus absolue." ...

Bruno Guigue est un habitué du site musulman "oumna.com". Normal qu’il soit contre le droit au blasphème.

Que s’est-il passé à l’ONU ?

1er février 08 - L’ONU salue l’adoption d’une Charte arabe des droits de l’homme. Les milieux pro-israéliens bondissent. Les défenseurs des libertés restent sur leurs gardes.

[...] Carole Vann/InfoSud - Les libertés sont-elles modulables selon les mentalités et les cultures ? La question ressurgit alors que la planète célèbre cette année les soixante ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Négociée sous l’égide de la Ligue arabe, une charte régionale des droits de l’homme va pouvoir entrer en vigueur en mars. Elle a été ratifiée par la Jordanie, le Bahrein, la Libye, l’Algérie, les Emirats arabes unis, la Palestine, le Yémen. La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Louise Arbour, a salué l’évènement. Cette « caution » de l’ONU a provoqué le tollé dans les milieux pro-israéliens.

Ces derniers ont fortement réagi au préambule qui condamne le sionisme au même titre que le racisme. Ils reprochent à Louise Arbour de donner une crédibilité à une charte qui « appelle à la destruction d’Israël », selon UN Watch. Alors que l’ONU est censée éviter tout amalgame à ce sujet. Les défenseurs des libertés, eux, considèrent qu’une telle mention relève du politique et n’a pas sa place dans ce texte.

[...] « Ce compromis entre la charia et la Déclaration des droits de l’homme laisse à désirer, relève Eric Sottas, directeur de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT). Certains passages, notamment sur la femme, la torture, la liberté d’association et la peine de mort pour les enfants, restent flous. » [...]

http://www.humanrights-geneva.info/Une-charte-arabe-des...-de-l

Durban 2 se profile à l'ombre de Durban 1. Certains pays comme le Canada ont déjà refusé dy participer, ne voulant cautionner l'interdiction du blasphème, la reconnaissance d'une charte basée sur la charia. C'est pourtant ce que défend Guigue sur un site religieux. Les critiques d'Israël viennent après, comme une sorte de leurre auquel beaucoup de gens se sont fait prendre. Mais ne pas oublier qu'il publie sur un site islamiste opposé à l'état d'Israël.

En tant que sous-préfet, représentant de l'Etat, tenu à un devoir de réserve, Guigue aurait mieux fait de prendre un pseudo pour publier. Il est connu, MAM n'aurait jamais dû le nommer sous-préfet.

> Fourest ou -la liberté d'expression pour les neocons

CAROLINE FOUREST SE PREND LA VÉRITÉ EN PLEINE TRONCHE !

Fourest devrait faire son coming-out sioniste , pour éclairer les français sur son vrai combat !

VOIR la video

http://brok.987mb.com/spip.php?article26