Un petit coup de pouce à nos décideurs pour interdire les OGM

Mot-clefs: Bouffe / mal bouffe
Lieux:

une pétition pour Manuel Barroso à signer en ligne, ça prend 30 secondes. http://write-a-letter.greenpeace.org/332

Le 25 octobre, le Commissaire européen à l’Environnement, Stavros Dimas,
s’est courageusement opposé aux grandes compagnies de l’agrobusiness –
refusant d’autoriser la culture de deux variétés de maïs génétiquement
modifié (le Bt11 et le 1507).

Mais les compagnies agrochimiques qui poussent ces semences
génétiquement modifiées ont de puissants alliés. Il est possible que la
décision sans précédent du Commissaire Dimas soit renversée à la
prochaine réunion de la Commission européenne au début novembre.
Une puissante protestation du public est nécessaire pour obtenir que la
Commission place la santé de ses citoyens avant les intérêts économiques
de deux compagnies chimiques.

Vous pouvez aider en envoyant ce message à Manuel Barroso, Président de
la Commission européenne, et aux Commissaires Dimas, Kyprianou
(consommateurs), Fischer-Boel (agriculture) et Barrot (transports)
Madame, Monsieur le Commissaire,

Je vous écris afin d'exprimer mon entier soutien à la proposition du
commissaire en charge de l'Environnement, M. Stavros Dimas, de refuser
l'autorisation de mise en culture en Europe de deux maïs génétiquement
modifiés (le Bt11 et le 1507) développés par les firmes Syngenta et
Pioneer/Dow. Des scientifiques ont en effet récemment démontré que la
culture de ces OGM pouvait provoquer des impacts négatifs sur notre
environnement et provoquer plus de dommage que ce que l'on pensait
initialement.

Je vous prie donc urgemment de bien vouloir prendre en compte ces
nouvelles données scientifiques et de vous assurer que ces plantes,
présentant des risques dont les conséquences sont imprévisibles, ne
soient pas cultivées commercialement en Europe. Une telle approche de
précaution serait également conforme à l'attitude d'un nombre croissant
d'Etats membres qui ont interdit ou suspendu la culture d'OGM sur leur
territoire.

En rejetant ces demandes d'autorisation, la Commission agirait
conformément aux exigences légales européennes requises en matière
d'OGM, notamment en appliquant le principe de précaution et en matière
d'évaluation des risques. La majorité des citoyens européens réclament
depuis des années qu'ils ne veulent pas que les OGM soient mis en
culture en Europe.

J'estime que la Commission européenne doit placer la sauvegarde de
l'environnement et la santé de ses citoyens avant les intérêts
commerciaux de deux firmes agrochimiques.

Je vous demande donc de placer l'environnement et la santé en tête de
vos préoccupations et de soutenir la proposition du Commissaire Dimas de
rejeter l'autorisation de ces deux maïs OGM.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur le Commissaire, l'expression de ma
considération distinguée.