Le syndicat britannique T&G se joint à la campagne de boycott contre Israël

Mot-clefs: Racisme
Lieux:

Après le grand syndicat des enseignants et celui des services publics, un troisième grand syndicat anglais, le Syndicat des Travailleurs des Transports Elargi [Transport and General Workers Union (TGWU), a voté une résolution appelant au boycott des produits israéliens, pour protester contre les souffrances subies par les Palestiniens.

Le 4 juillet, le Syndicat des Travailleurs des Transports Elargi [Transport and General Workers Union (TGWU), fort de 800.000 adhérents, en cours de fusion avec Unite, pour former le premier syndicat britannique avec 2 millions d’adhérents] a passé une motion à sa conférence biennale, de soutien à un boycott par les acheteurs contre l’Apartheid israélien.

S’inscrivant dans les pas d’autres syndicats autour du monde qui se sont emparés du boycott, le plus grand syndicat général du Royaume Uni, avec plus de 800.000 membres, a aussi émis le vœu de prendre part au lobbying sur le parlement britannique le 2 novembre, pour exiger que le gouvernement britannique prenne une position plus forte contre Israël. Il a condamné la violence israélienne contre le peuple palestinien.

TGWU a un long passé de campagnes sur les questions comme le commerce équitable et les droits des travailleurs dans le contexte mondial.

La conférence relève que « Enough ! » (Assez !) est une coalition d’associations charitables, de syndicats, de groupes de fidèles et d’autres groupes militants voués à la paix pour les Israéliens autant que les Palestiniens. Ceci ne peut se construire que sur la justice, l’égalité et la liberté.

Pour atteindre ce but, les gouvernements comme le gouvernement britannique doivent se mobiliser pour [soutenir] la loi internationale et les droits de l’homme.

Cette conférence approuve la décision du TGWU de soutenir la campagne Enough ! et elle appelle la conférence à mandater le Comité Exécutif à participer pleinement par :

Une participation active aux événements planifiés en 2007, tels que le lobby national du parlement le 2 novembre.
La construction de partenariats avec des organisations comme War on Want qui soutiennent activement le peuple palestinien.

Cette conférence déplore les actions du gouvernement israélien dans son traitement et son attitude envers le peuple palestinien, en refusant de reconnaître sa légitime aspiration à un Etat palestinien.

Nous appelons par conséquent la conférence à soutenir un boycott des produits et marchandises israéliennes et en appelons au gouvernement pour adopter une attitude plus forte de soutien au peuple palestinien.

Selon l’Afp, il s’agit d’un "message adressé à Israël". Le secrétaire a déclaré qu’il ne s’agissait pas "d’un appel à boycotter le dialogue ou d’un appel à une grève. En Afrique du sud, un boycottage a joué un rôle crucial dans la libération de ce pays de l’apartheid. A présent, nous agissons pour libérer le peuple palestinien des souffrances infligées par la machine de guerre de l’Etat israélien".

Selon la porte-parole du syndicat les trois-quarts des 350 délégués ont voté en faveur de la motion.

http://www.france-palestine.org/article6574.html

Commentaire(s)

> bizarre

Je trouve que tous ces syndicats anglais devraient commencer par boycotter les propres produits de leur pays qui participe à la guerre en Irak.

Bizarre qu’ils n’en parlent pas ! En revanche, sus à Israël !